Accueil Manuchello en concert
Mardi 20 octobre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Manuchello, c'est un quartet acoustique/électrique initié par le violoncelliste Emmanuel Cremer. Avec violons et alto c'est aussi un septet. Un projet de cordes et percussion à géométrie variable, de composition augmentée d'improvisation permettant à chacun d'apporter à l'ensemble son propre langage.

Site

Manuchello en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Manuchello : l'historique des concerts

Sa.

25

Août

2012

Manuchello Quartet Église Haute - Banon (04)

Ve.

28

Oct.

2011

Sa.

08

Oct.

2011

Sa.

01

Mai

2010

Sa.

14

Fév.

2009

Je.

11

Déc.

2008

Nuit d'Hiver en concert
Loco! + Manuchello Nuit d'Hiver | Loco | Manuchello
Montévidéo - Marseille (13)

Manuchello : les dernières chroniques concerts 4 avis

Manuchello

Critique écrite le 10 octobre 2011, par Mardal

Roll'Studio - Marseille 8 Octobre 2011

Manuchello en concert

Jazz Sur La Ville, encore et toujours, s'installe ce soir dans le cadre intime et chaleureux du Roll'Studio. C'est le groupe Manuchello dans une formation de trio qui anime le lieu. Emmanuel Cremer: violoncelle. Patrice Soletti: guitare. François Rossi: batterie. Manuchello est à l'origine un quartet, qui s'est agrandi plus tard en septet, et qui a fréquemment l'occasion de fonctionner de manière fractionnaire, tant pour des raisons artistiques que pratiques. Le groupe est lui-même issu d'un collectif: EMIR (Ensemble de Musiciens Improvisateur en Résidence... nomade !) fondé par le contrebassiste Barre Philips. Voilà pour les filiations et cousinages. Dès les premiers instants, nous sommes plongés dans une musique d'atmosphère, une musique qui nécessite une immersion, tant de la part des auditeurs que de celle des musiciens. Ça commence tout en douceur, en longs accords électro/pianissimo, puis quelques percussions, très légères et pas encore assujetties à la régularité d'un rythme (elles ne le seront que très rarement) se font une place discrète, timide. Des percussions qui proviennent autant du batteur que du guitariste. La musique que nous écoutons est d'une grande modernité. Elle semblerait plus issue... Lire la suite

Manuchello Duo

Critique écrite le 11 mai 2010, par Mcyavell

Roll'Studio - Marseille 1er mai 2010

Manuchello Duo en concert

Lorsque Manuchello, groupe à géométrie variable, se produit au Roll'Studio, ce n'est évidemment pas en septet vu l'exiguïté du lieu. Ca aurait pu être en quartet mais c'est une inédite formule duo qui a été retenue. Ce n'est en tout cas pas une frustration pour Emmanuel Cremer de jouer à deux des compos qu'il a écrites pour sept. Plutôt l'occasion de modifier ses propres sculptures musicales en leur donnant des coups de gouge. De continuer la création avec pour seuls outils son violoncelle et la contrebasse de Jules Bernable. Il modifie d'emblée le format jusque là inamovible de cette salle : les deux sets habituels ne feront qu'un ce soir. Ne pas interrompre l'élan. Les quelques spectateurs peuvent être circonspects après les premières mesures quelque peu expérimentales. Et puis le voyage commence avec Origenes, ses influences indiennes et espagnoles (j'y ai entendu aussi des bribes d'Extrême-Orient et de Russie), l'expression du violoncelle d'Emmanuel Cremer sur les sept notes de la contrebasse. Les expériences se poursuivent avec Neil, beaucoup plus accessible sur leur espace qu'ici où la formule duo pousse les deux instrumentistes à redoubler d'inventivité. Mais le contraste est saisissant sur le final où la... Lire la suite

Charlie Jazz festival : Les enjoliveurs + Manuchello Septet + Richard Galliano Quintet Tangaria

Critique écrite le 03 août 2007, par Frédéric Bloise

Domaine de Fontblanche - Vitrolles 06 Juillet 2007

Dès la sortie de l'autoroute, nous retrouvons, comme l'an passé, les panneaux jaunes estampillés "Jazz" qui nous amènent sans détour au domaine de Fontblanche. Arrivés quelques minutes en avance pour la première partie annoncée à 19h00, nous devons patienter à l'entrée encore une demi-heure avant de pouvoir pénétrer dans le parc. La scène de fin de soirée, que l'on devinait depuis les barrières, est là, déjà occupée par les instruments, face à des tables et des chaises vides. Juste après sur la droite, un espace dînatoire à ciel ouvert, entouré de comptoirs face à un pan de mur décoré des différentes affiches du Charlie free jazz, mémoire de dix années de festival. Nous traversons le jardin en contrebas, tapis de gazon dans lequel est planté un somptueux buffet garni de champagne et de petits apéritifs, gardé par quelques personnes bien habillées. Nous arrivons alors sous l'ombre des immenses platanes, face à la scène principale où Manuchello Septet semble en répétition. Au hasard d'une conversation, j'apprends de façon indiscrète mais instructive, que Richard Galliano a eu un problème de train, un retard d'une heure qui s'est répercuté sur le réglage des balances. Ceci explique la présence des musiciens sur scène et sans doute... Lire la suite

Quartet Manuchello

Critique écrite le 21 mars 2007, par PRISM

Palais Lascaris - Nice 21 mars 2007

Le Quartet Manuchello, contrebasse, guitare, violoncelle sur pédale wawa et batterie donne un exemple de jazz baroque dans le musée du baroque niçois le Palais Lascaris. Le Quartet s'intégrait dans l'espace de ce musée comme une œuvre d'art, une tapisserie sonore faisant... Lire la suite