Accueil Matt Elliott en concert
Lundi 26 octobre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Le songwriter Matt Elliott (également derrière l'électro de The Third Eye Foundation) évolue entre sombres ballades au piano, folklore russe déchirant, post rock défricheur, musique de film contemplative et électronica extra terrestre... En tournée française fin 2020 pour promouvoir l'album "Farewell To All We Know" (Ici d'Ailleurs).

Matt Elliott : vos chroniques d'albums
Site

Dernière news

Matt Elliott en concert à Paris et en tournée fin 2020 [Le 26/10/2020] A l'occasion de la sortie de son nouveau disque nommé "Farewell To All We Know", le songwriter folk Matt Elliott sera en concert au Café de la Danse (Paris) le 12 novembre 2020 et en tournée en France fin 2020... Infos, chroniques et dates 2020 ici : La suite

Matt Elliott : l'historique des concerts

Di.

18

Oct.

2020

Matt Elliott + Ross Heselton Molodoï - Strasbourg (67)

Sa.

17

Oct.

2020

Ve.

16

Oct.

2020

Je.

15

Oct.

2020

Sa.

10

Oct.

2020

Ve.

09

Oct.

2020

Je.

08

Oct.

2020

Sa.

19

Sept.

2020

Festival Hop Pop Hop en concert
Festival Hop Pop Hop 2020 : Popof, Pongo, This Is The Kit, Johnny Mafia, Matt Elliott, Bandit Bandit, Calling Marian, Le Villejuif Underground, Tonn3rr3, Kitch, Lucie Antunes, Madmadmad, Stav, Sages Comme des Sauvages, Madmadmad etc. Festival Hop Pop Hop | Matt Elliott | Popof | Le Villejuif Underground | Bandit Bandit | This Is The Kit | Johnny Mafia | PONGO
Jardin de Leveche - Orléans (45)

Matt Elliott : les dernières chroniques concerts 6 avis

Festival Hop Pop Hop 2020 - 19 septembre : Matt Elliott, Le Villejuif Underground, Popof, Madmadmad, Pongo

Critique écrite le 26 octobre 2020, par Pierre Andrieu

Jardin de l'Evêché & Campo Santo, Orléans 19 septembre 2020

Festival Hop Pop Hop 2020 - 19 septembre : Matt Elliott, Le Villejuif Underground, Popof, Madmadmad, Pongo en concert

Après une première soirée bien remplie (Dombrance, Structures, The Mauskovic Dance Band, Camilla Sparkss, MSS FRNCE, The George Kaplan Conspiracy, chronique ici), il y avait encore pas mal de belles choses à voir lors du deuxième et dernier jour de l'édition 2020 du festival Hop Pop Hop à Orléans, le samedi 19 septembre. Si le déluge ne s'était pas abattu sur le site juste avant le set de Johnny Mafia, empêchant le groupe de jouer (ce qui est bien triste, mais on avait bien profité de son concert à Rock in The Barn la semaine d'avant), tout aurait été parfait, mais on a quand même réussi à passer du bon temps en compagnie de Matt Elliott, Le Villejuif Underground, Madmadmad, Popof et Pongo... Matt Elliott Grand moment pour débuter la journée avec Matt Elliott à la salle de l'Institut, très beau lieu pour donner des concerts intimistes en indoor. Venu présenter son dernier disque en date, le très prenant et réussi "Farewell to All we Know", le prolifique songwriter folk à la voix grave dévoile à l'occasion du festival Hop Pop Hop une création en trio avec les précieux et inspirés Barbara Dang, au piano, et Jeff Halam, à la contrebasse. Dès le début, c'est un pur bonheur : les superbes parties vocales, le jeu de guitare... Lire la suite

Matt Elliott

Critique écrite le 03 février 2017, par Phil2guy

L'Eolienne - Marseille 20 Janvier 2017

Matt Elliott en concert

Matt Elliot, lancé sur une tournée en solo pour présenter son nouvel album The Calm Before, est ce soir de passage à L'Eolienne, une accueillante et chaleureuse salle située dans le quartier de Noailles, dont la scène, aux murs constitués de vieilles pierres, se situe en sous-sol. Etonnant parcours que celui de Matt Eliott : originaire de Bristol, notre homme avait sévi dès le milieu des années 90 dans diverses formations Post Rock dont la plus marquante avait été Third Eye Foundation, pour évoluer ensuite vers un folk sombre et dépouillé, influencé par les musiques méditerranéennes et des pays de l'est. Comme la dernière fois où je l'avais vu, il est muni d'une guitare classique et quelques pédales d'effet qui lui permettront de doubler les parties de guitare et le chant mais dont il n'abusera pas forcément. Il chante le premier titre d'une voix murmurée, un peu à la manière de Leonard Cohen, joue de son instrument en finger picking et en caressant les cordes. Matt Elliot capte tout de suite le public non seulement grâce à la qualité des chansons mais aussi par une présence à la fois charismatique et discrète. Il fait partie des ces (rares) musiciens qui n'ont pas besoin de faire beaucoup de bruit pour se faire entendre. Le musicien... Lire la suite

Matt Elliott- Ubu Noir (Festival des Artgonotes)

Critique écrite le 27 septembre 2014, par Phil2guy

Théâtre les Artgonautes, Marseille 30 Août 2014

Matt Elliott- Ubu Noir (Festival des Artgonotes) en concert

De retour sur Mars en cette fin de mois d'août, je me rends à la dernière soirée de la première édition du Festival des Artgonotes au théâtre des Artgaunautes sur le Boulevard Longchamp. Plutôt sympathique de terminer la période estivale avec un événement comme celui-ci. Ce tout jeune Festival propose une affiche de qualité. J'ai loupé Catalogue et Eastern Commitee la veille et Oh!Tiger Mountain l'avant veille, autant de formations phocéennes de premier plan. Je vais donc me rattraper ce soir avec le folksinger anglais Matt Elliott, je ne voudrais pour rien au monde manquer la venue de musicien d'envergure qui vient jouer à deux pas de chez moi. Singulier parcours que celui de Matt Elliott : l'homme pratiquait à la fin du siècle dernier une electronica tordue et cérébrale mais captivante avec son projet Third Eye Foundation et jouait avec toute une nébuleuse de musiciens issu de la scène post rock british à l'influence souterraine comme Movietone ou Flying Saucer Attack (à (re)découvrir absolument). Il a ensuite délaissé les machines au début des années 2000 pour pratiquer un folk sombre et introspectif et mène depuis une carrière discrète mais toujours passionnante. Ubu Noir, qui joue ce soir en première partie, est un duo constitué... Lire la suite

Matt Elliott + One Less Lick + Pedro Lemon

Critique écrite le 21 février 2012, par Pirlouiiiit

l'Embobineuse - Marseille 19 février 2012

Matt Elliott + One Less Lick + Pedro Lemon en concert

Comme si les 6 premiers jours de la semaine ne suffisaient pas, il faut toujours qu'il y en ait qui organisent des concerts le dimanche ! Et puis quitte à le faire, pas question de le faire en fin d'aprème, non non le soir et plutôt tard. Contrairement à il y a quelques années où je m'était pointé à l'heure annoncée (et du coup était reparti chez moi), cette fois j'ai pris le temps de diner avant de me mettre en route vers l'Embobineuse. Ayant raté les précédents passages de Matt Elliot cette fois j'ai fait un effort je suis venu. Lorsque j'arrive sur place vers 21h10 le concert n'a pas encore commencé. Par contre Felix étonnamment sobre (je parle de sa tenue - enfin n'allez pas non plus croire que parce que je précise cela je sous entend qu'il était bourré) est en train de dire un poème (de sa composition j'imagine) sur le béton. Quelques minutes après mon arrivée il a fini et nous invite à nous diriger vers la scène où les deux One Lick Less sont déjà en place. Ils se font face, l'un (Basile Ferriot) derrière sa batterie et l'autre (Julien Bancilhon) devant une petite table sur laquelle est posée une sorte de planche sur laquelle ont été montées l'équivalent de deux (slide) guitares. Visuellement c'est assez percutant, au... Lire la suite

Matt Elliott : les chroniques d'albums

Matt Elliott : The Broken Man

Chronique écrite le 23/12/2011, par Pierre Andrieu

Matt Elliott : The Broken Man

Après sa trilogie Songs, le peu consensuel, extrêmement prolifique et super doué Matt Elliott repart sur un autre projet avec l'album The Broken Man, un recueil de sept folk songs européennes matinées de folkore des Balkans, d'expérimentations sur les voix et de plongées dans les tréfonds de la mélancolie la plus noire... Si la plupart de ses derniers morceaux sont longs et déstructurés, Matt Eliott a néanmoins réussi à composer et enregistrer un disque poignant et addictif. Certes, il est vraiment déconseillé de l'écouter un soir du 31 décembre pour faire la fête - le combo voix grave et désespérée à la Leonard Cohen, guitare folk, chœurs baroques, ambiances ultra sombres et arrangements acoustiques pouvant être fatal à la réussite de votre soirée festive -, mais les... Lire la suite

Matt Elliott : Howling Songs

Chronique écrite le 26/10/2008, par Pierre Andrieu

Matt Elliott : Howling Songs

Magistral nouvel album pour le ténébreux songwriter Matt Elliott... Après Drinking Songs et Failing Songs, le disque intitulé Howlings Songs permet d'effectuer un voyage en neuf étapes folk, rock et tzigane au son des guitares, des violons et des chants espagnols et slaves. Les compositions déchirantes et libérées qui figurent sur le nouvel opus de Matt Elliott ne s'embarrassent pas de commercialement correct ou de format radio, elles se développent au gré de l'inspiration débridée et aventureuse de leur auteur, très en verve. Cette voix incroyablement grave et évocatrice, ces morceaux alambiqués... Lire la suite

Matt Elliott : Failing Songs

Chronique écrite le 12/10/2006, par Pierre Andrieu

Matt Elliott : Failing Songs

Loin, très loin, de l'univers électronique de son projet intitulé Third Eye Foundation, Matt Elliott s'immerge totalement dans le folklore slave sur son nouvel opus, Failing songs. Le parcours atypique de ce songwriter d'exception (il n'y a qu'à écouter son précédent album, Drinking songs, pour s'en convaincre) se révèle une nouvelle fois surprenant ; de nombreux morceaux comportent de longues parties instrumentales jouées à la guitare, on constate également que les instruments folkloriques et les chœurs slaves sont très présents. Cela nécessite un petit temps d'adaptation, puis après une valse hésitation, l'on se... Lire la suite

Matt Elliott : Drinking Songs

Chronique écrite le 25/01/2005, par Pierre Andrieu

Matt Elliott : Drinking Songs

Voici un album extrêmement poignant et original, entre sombres ballades au piano, folklore russe déchirant, post rock défricheur, musique de film contemplative et électronica extra terrestre, rien que ça... Drinking songs est le nouvel album de celui qui se "cachait" il y a peu encore sous le nom de Third Eye Foundation, Matt Elliott. Les pièces musicales superbement aventureuses composées par cet homme énigmatique produisent un effet enivrant sur l'auditeur, complément... Lire la suite

Matt Elliott : Vidéo