Accueil Mudhoney en concert
Lundi 19 octobre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Le légendaire groupe Mudhoney fait partie des figures emblématiques du mouvement grunge né à Seattle dans les années 90. Le tube de Mark Arm & Co : "Touch Me I'm Sick" ! Toujours en activité et en forme au 21ème siècle, l'ultra rock 'n roll combo américain assurera une tournée mondiale en 2021 (à La Maroquinerie à Paris le 26 septembre 2021 etc.)...

Mudhoney : vos chroniques d'albums
Site

Mudhoney : les dernières chroniques concerts 5 avis

Mudhoney

Critique écrite le 04 juin 2012, par jorma

Le Cabaret Aleatoire - Marseille 1 juin 2012

Mudhoney en concert

Nostaaaaalgie ... Nooostaaaaaaaalgiiiie !!!!!!!!!! Mudhoney à Marseille, vous y croyez, vous ? Le Grunge, les dégaines crapouilloux, les années lycée... On est tout d'abord étonné d'apprendre que le groupe existe encore. Mais on est ensuite encore plus étonné de constater qu'ils passent à domicile! Première curiosité : qui se préoccupe de Mudhoney en 2012. Au premier abord, pas grand monde. Comme en 94 serais-je tenté de rajouter par pure méchanceté gratuite. Parce que, bon, soyons honnête, même si le groupe à joui d'une certaine reconnaissance, l'a pas vraiment fait parti du fleurons du genre, en terme de qualité. C'est pas les Screaming Trees ou Alice in Chains, quoi... La preuve, je les écoutais pas. Si c'est pas une preuve irréfutable, ça!?! Donc bon, on est bien 120 au Cabaret Aléatoire en cette douce soirée de mai. C'est pas lourd. Et quel est donc ce public composite ? Des 30/40 ans venus se faire une cure de jouvence. Des rockers plus tout jeunes et curieux. Et des jeunes. Dingue, ça. Ben ouais, pas beaucoup mais quelques uns quand même. Mais avant d'avoir des réponses concernant l'angoissante question qui nous empêche de dormir depuis plusieurs jours maintenant, à savoir que vaut Mudhoney sur scène aujourd'hui, faut... Lire la suite

Mudhoney + Non!

Critique écrite le 03 juin 2012, par Gandalf

Le Cabaret Aleatoire à Marseille 1 juin 2012

Mudhoney + Non! en concert

Franchement, qui peut vouloir aller à un concert de Mudhoney en 2012 ? Et déjà, qui peut être au courant que le concert a lieu ce soir tellement la promo a été inexistante ? Et puis qui est au courant que le groupe existe encore, plus de 20 ans après leurs débuts ?! C'est avec ces questions existentielles que je me pointe devant le Cabaret aléatoire un peu en avance... tout seul comme un grand ! Une heure plus tard le live doit débuter et pourtant je suis littéralement seul. Je vérifie tout de même que ce n'est pas annulé, car il n'y a même pas d'affichage devant les grilles pour indiquer l'existence du set... Ca rejoint ce que je disais sur la promo fantôme, puisque je n'ai vu qu'une petit affiche dans la ville les semaines précédentes... Les gens finissent par arriver au compte goutte, et à part quelques jeunes, c'est comme prévu une reunion de "vieux cons" ayant connus la periode grunge à son essor et sa rapide chute... Ce qui donnait une ambiance assez pépère, pour une soirée bien agréable entre potes à l'ancienne. Car comme je le disais plus haut, peu de gens savaient au final que Mudhoney était toujours en activité. Et même alors, dans leurs jeunes années, c'était loin d'être le combo le plus attractif de la scène grunge,... Lire la suite

Refused + Beirut + Mudhoney + Purity Ring + Reignwolf + Unicornibot (Festival Primavera Sound 2012)

Critique écrite le 08 juin 2012, par monsieur

Barcelone 31 mai 2012

Refused + Beirut + Mudhoney + Purity Ring + Reignwolf + Unicornibot (Festival Primavera Sound 2012) en concert

Les Espagnols n'ont jamais su se coiffer ni s'habiller mais une chose est sûre, ils savent faire des programmations de festivals. Un des premiers et des plus illustres de l'année dans ce pays de mangeurs de tapas étant le Primavera Sound festival de Barcelone, voici un petit résumé du premier jour, le jeudi 31 Mai. Tout d'abord un petit mot sur l'atmosphère générale et l'organisation, ou plutôt trois "de puta madre", ça cartonne tout simplement. Le staff est cool, on entre facilement, on trouve de la bouffe partout, de la bière partout (le nom du festival c'est le "San Miguel" Primavera festival...), les scènes sont grandes...très grandes et tout est en plein air, pour ne rien gâcher, le temps est parfait. Toutes les conditions sont réunies pour une bonne nuit de violence et de rock'n' roll. Unicornibot On commence gentiment par un groupe d'Espagnols bien énervé qui a retenu une bonne leçon : la langue de Cervantès n'est pas adaptée au rock roll. En effet bien que très adapté au ska à crête et à la célébration de but (si ils gagnent encore l'euro je vais me pendre..) ce langage rigolo n'a jamais su se rock'n'rolliser et mis à part Mécano (genre Téléphone en pire...oui ç'est chaud) peu de leur groupe ont su s'exporter.... Lire la suite

Mudhoney (Festival Villette Sonique 2012)

Critique écrite le 31 mai 2012, par Pierre Andrieu

Parc de la Villette, Paris 27 mai 2012

Mudhoney (Festival Villette Sonique 2012) en concert

Mudhoney, une légende - vivante ! - du grunge, en plein air sous le chaud soleil parisien, devant un public de fans et gratuitement en plus, grâce au festival Villette Sonique ! Que demande le peuple ? De la bière fraîche ? C'est bon, on a ce qu'il faut dans le sac à dos ! Tout est donc ok pour passer une après midi rock 'n roll... avant d'aller se coucher fracassé, parce que le rock + le roll + le soleil + la bière, ça fait des ravages. Quelle joie de voir débouler sur la grande scène du Parc de la Villette à 16h30 pétantes le légendaire groupe de Seattle Mudhoney, intact malgré les années qui passent (pas de graisse, ni sur les musiciens ni dans le son) ! Si le début de concert est très légèrement poussif, on constate assez rapidement que les quatre vétérans ressemblant à des adolescents ont toujours le feu sacré en eux. Le leader du combo, Mark Arm, donne l'exemple avec une voix d'écorché vif juvénile et un son de guitare cataclysmique. Ses acolytes assurent comme des bêtes derrière cette locomotive totalement inarrêtable : au menu, guitare en fusion et rythmiques façon rouleau compresseur. En clair, c'est basique, sauvage, punk, hardcore, authentiquement grunge, quoi ! En quelques titres dégainés avec furie et... Lire la suite

Mudhoney : les chroniques d'albums

Mudhoney : Under A Billion Suns

Chronique écrite le 09/06/2006, par Pierre Andrieu

Mudhoney : Under A Billion Suns

18 ans après ses débuts à Seattle, avant que la déferlante grunge ne s'abatte sur la ville pour la rendre brièvement cool, Mudhoney continue à sortir des disques dignes et High Energy. Under a billion suns, le petit dernier, ne fera pas tache dans la discographie de ceux qui sont arrivés trop tôt pour connaître un succès (mérité) à la Nirvana ; la majorité des onze titres qui apparaissent sur le nouvel opus sont composés de mains de maîtres et interprétés avec la virulence qui sied à ce genre de musique. A noter, toutefois, l'apport (souvent bienvenu) de cuivres et des tentatives réussies pour faire évoluer le son du combo. Elément central de Mudhoney, la voix de Mark Arm impressionne toujours... Lire la suite

Mudhoney : Vidéo