Accueil Chronique album : Iggy Pop - Préliminaires, par Pierre Andrieu
Mercredi 15 juillet 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Critique d'album

Iggy Pop : "Préliminaires"

Iggy Pop :

Pop - Rock / JazzBlues

Critique écrite le 06 juin 2009 par Pierre Andrieu

Vous aimez les chiens ? Vous aimerez le nouvel album jazz ‘n blues d'Iggy Pop inspiré par le livre La possibilité d'un île de Michel Houellebecq, où l'inoxydable auteur d'I wanna be your dog détaille son amour pour la gent canine, une tendresse coupable qu'il partage avec le misanthrope pervers notoire auteur des Particules élémentaires (et Michel Drucker, moins rock 'n roll, lui... ). La connexion peut paraître surprenante au départ mais Houellebecq est grand fan des Stooges et Iggy aime lire des œuvres littéraires un peu provocatrices... Donc tout cela n'est pas si improbable ! Les deux hommes partagent également une réputation de collectionneurs infatigables de groupies, Iggy se faisant un plaisir d'honorer ses fans (au fort tour de poitrine... ) après ses concerts sauvages quand Michel organise, lui, des castings pour son propre film porno après ses concerts avec AS Dragon, quand il ne reçoit pas (en groupe... ) dans sa chambre une fois ses lectures publiques terminées. Hum, hum... Mais nous nous égarons, revenons à ce disque intitulé Préliminaires, un thème trop souvent négligé par les hommes pressés. En bon amant et en gentleman, Iggy Pop sait bien que rouler des mécaniques et hurler, cela provoque le désir sexuel ; mais roucouler des chansons jazzy façon crooner, c'est carrément idéal pour faire vibrer la corde sensible féminine. C'est la deuxième solution qu'il a choisie d'explorer cette fois-ci, pour un résultat plutôt réussi malgré une ou deux facilités (Party Time, pas très inspiré). La reprise du classique Les feuilles mortes fonctionne parfaitement, donnant le ton d'un disque majoritairement calme et d'humeur jazz ‘n blues. Les très émouvants I want to go to the beach, Spanish coast, How insensitive et A machine for loving (avec guitare à la Ry Cooder) se chargent de convaincre de la pertinence de ce disque, encore une fois habité par le divin chant à la Frank Sinatra de Mr Osterberg. Le single King of the dogs fait, quant à lui, son petit effet, le rock Nice to be dead également, mais les deux titres avec rythmes lancinants à la Nightclubbing (Je sais que tu sais, He's dead/she's alive, avec des superbes arrangements façon blues du delta) sont clairement au dessus du lot. Si Préliminaires n'est pas à ranger dans la catégorie "chefs d'œuvres", cet album décontracté et sincère comporte néanmoins son lot de satisfactions : Iggy chante toujours comme un Dieu et il a l'art de composer des titres qui fonctionnent. On attend la suite de Préliminaires avec impatience, car vu la qualité de ceux-ci, les choses sérieuses promettent de faire aboyer comme un chien en chaleur...

A lire également, la chronique du dvd Live in Detroit et le compte rendu du formidable concert des Stooges au Zénith de Paris, en 2004.

Sites Internet : www.iggypop.com, www.myspace.com/iggyandthestooges, www.iggy-pop.com, www.youtube.com/user/iggypop (plein de clips d'Iggy + trois morceaux extraits de Préliminaires live à Paris), https://blog.iggypoppreliminaires.com.

Mai 2009 (EMI)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 06 juin 2009 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu

Iggy Pop : les chroniques d'albums

Iggy Pop : Post Pop Depression

Iggy Pop : Post Pop Depression par Pierre Andrieu
18/03/2016
En pleine dépression post mort de David Bowie et post attentats de Paris, l'annonce d'une miraculeuse collaboration entre le génial Iggy Pop - collaborateur, influence et ami de Bowie - et Joshua Homme - leader des immenses Queens of The Stone Age,... La suite

The Stooges : The Weirdness

The Stooges : The Weirdness par Pierre Andrieu
01/03/2007
Retour majoritairement digne et puissant pour les mythiques Stooges d'Iggy Pop, qui officialisent ainsi par un nouveau disque correct leur réunion scénique réussie... Sans être un chef d'oeuvre absolu comme les albums Fun House (1970), The Stooges... La suite

Iggy & The Stooges : Live in Detroit

Iggy & The Stooges : Live in Detroit par Pierre Andrieu
30/09/2004
"Detroit, I Love you ! I'm so fucking glad to be home !" Iggy Pop n'avait plus joué avec les Stooges dans le Michigan depuis 1973, un concert immortalisé sur le fracassant et mythique album live Metallic KO. Forcément, l'heure de la réformation ayant... La suite

Iggy Pop : SKULL RING

Iggy Pop : SKULL RING par Pierre Andrieu
11/10/2003
Avec son précédent album, Beat ‘em up (sorti en 2001), Iggy Pop semblait avoir décidé de produire une sorte de Hard Rock banal, bien aidé par son groupe de scène, The Trolls. Deux ans plus tard, deux nouvelles faisaient espérer les inconditionnels de... La suite