Accueil Chronique de concert Balbino Medellin, Dionysos, Katerine (Nouvelle Scène Europe 2)
Mardi 30 novembre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Balbino Medellin, Dionysos, Katerine (Nouvelle Scène Europe 2)

Balbino Medellin, Dionysos, Katerine (Nouvelle Scène Europe 2) en concert

Dock des Suds, Marseille 22 février 2007

Critique écrite le par

Europe 2 (qui est une radio de merde, attention, comme à peu près toutes les radios hertziennes nationales, je le dis sans haine aucune) se croit très maligne en organisant un plateau "Nouvelle Scène", non pas avec les Naast ou les Plastiscines, mais avec deux têtes d'affiche qui :
a) ont fait chacune entre 5 et 7 albums selon qu'on compte les LP ;
b) ont au moins 20 ans de carrière (et donc de scène) à elles deux ;
c) méritent mieux que de jouer moins d'une heure chacune - on a déjà pu vérifier aux Eurockéennes de 2006 que les deux étaient à l'étroit dans ce format.


Le problème c'est que s'agissant de Dionysos (meilleur groupe de scène français actuel) et de Katerine (meilleur performer déjanté actuel), il est difficile de snober un tel concert. On se rend donc la queue entre les jambes aux Docks des Suds (où l'on a passé de plutôt bons moments lors de la dernière fiesta), en petite configuration ce soir dans la fameuse salle à acoustique pourrave et à colonnes en béton (oui, il est vrai que c'est un hangar et non une salle de concerts). L'organisation toujours pertinente du lieu continue à confisquer les bouteilles en plastique à l'entrée, pour mieux vendre des bouteilles en alu rigide à l'intérieur et, curieusement, le générateur à eau bouillante des toilettes n'a pas l'air de marcher ce soir.


Bref, ayant raté le tout premier groupe, on suit de loin Balbino Medellin et son cartel. Le gaillard, très gaulé, joue des chansons bien troussées de java rock (quoi que sonnant un peu toutes pareilles), en français ou en espagnol, qui rappellent en effet Mano Solo dont il est (fut ?) le guitariste (et non de Manu Chao, m'enfin Stefan !).


Le public apprécie bien et reprend en choeur quand il le lui demande. A défaut d'être passionnant, c'est agréable et ça ne dure pas trop longtemps - comme première partie ça le fait bien !


Et voilà déjà les Dionysos, qui après avoir piloté une grosse machine (tout un orchestre, la Synfonietta de Belfort) se catapultent en petit comité sur la scène avec une intro électro. A croire qu'ils ne doivent plus supporter Danny Elfman, à force, après pas loin de deux ans de tournée sur l'excellent album Monsters in Love...


Le public est tout acquis à la cause de Giant Jack et obéit au doigt et à l'oeil au troll bondissant. Il faut dire que tout le monde ce soir doit déjà les avoir vus : après un mémorable concert à l'Espace Julien fin 2005, il sont repassés par l'Usine (par Céline) en mars 2006 et même revenus en décembre au Dôme (par Naïs) convaincre les derniers rescapés. Autant dire qu'on frôlerait l'overdose si on n'adorait pas leurs prestations !


En tout cas ce n'est pas parce que le son est plutôt sale (la faute au lieu) qu'on va bouder notre plaisir : L'Homme qui pond des oeufs et sa fin pétaradante qui déclenche déjà un petit pogo (on est toujours surpris de voir à quel point les chansons à peine rock sur album, peuvent sonner punk-rock sur scène) ; Miss Acacia et son ukulele (dont les paroles et la musique semblent se modifier au fil du temps, ça commence à parler bébé grave chez Mr Malzieu ...) ; Tes Lacets dont des Fées qui fait sauter toute la salle, et où il propose encore et toujours à la délicieuse Babetouchka de la tomber - personne ne sait ce qu'en pense la Femme Chocolat d'ailleurs...


Mathias enchaîne les bides comiques entre les chansons comme à son habitude ; Miky Biky fait exploser le riff Bloody Betty avec un son, j'allais dire garage, mais plutôt "hangar" ; tout le monde reprend le "Ta Gueule" de la Métamorphose de Mr Chat, où je remarque l'apparition de divers instruments (thérémine, melodica etc).


Suit l'inévitable Song for Jedi, assez calme mais avec de très plaisants interludes morriconiens (en duo sifflet/banjo), et la non moins indispensable Coccinelle II où tout le monde attend avec plaisir de pouvoir palper le chanteur, qui ne manquera pas d'aller crowd-surfer jusqu'au fond de la salle et crier des trucs que personne n'entendra, comme il le fait depuis au moins 8 ans sur cette chanson !


M'étant rapproché depuis quelques chansons pour profiter de l'ambiance (et de la boucle musicale terrifiante et que j'adore qui accompagne cette navigation), j'aurai le plaisir de participer : je lui avait déjà soutenu diverses parties du corps, ce coup-ci M. Malzieu me fait l'honneur de me serrer la main (ou plutôt de l'aggripper pour aller plus loin) - il ne s'en est certes pas rendu compte mais moi, ça me fait bien plaisir d'avoir serré la louche d'un tel cador !


Tout à mon challenge de faire encore mieux, je le porterai également au retour. Après un final apocalyptique et sans ses chaussures, le troll est ramené sur scène où il fera force mamours à ses musiciens. Le public fait un triomphe au groupe, aussi bien pour ce trop petit concert que pour l'ensemble de sa tournée. Ils ont bien gagné le droit de se reposer un peu. See you soon, Monsters in Live !


Et revoilà un autre cirque bien rodé, celui de M. Philippe Katerine qui, pour mémoire, est venu il y a moins d'un an enflammer le Moulin.


Portant veste blanche, pantalon cuir et barrette dans les cheveux, il commence avec sensiblement la même set-list, d'abord calme : Etres Humains enchaînée avec Excuse-Moi, Qu'est-ce qu'il dit ? - ça paraît quand même assez mou en comparaison avec les précédents, jusqu'à ce que le public s'anime avec le Train de 19 h. Lui aussi sonne carrément plus punk sur scène que sur album, et pour cause : à la place du synthé et de la boite à rythme, il a juste mis... les excellents Little Rabbits (enfin j'en ai reconnu au moins 2) !


Suit une chanson que j'aime bien mais au titre inconnu ("J'ai posé un avion dans un jardin d'enfants"), la toujours superbe et aérienne 78-2008, une autre que je ne reconnais pas (voilà au moins un type qui prend quelques risques en piochant dans ses vieux albums !), d'ailleurs je découvre aussi la sympathique Parlez-vous anglais M Katerine ?. En une heure je trouve qu'on aurait pu couper à l'agaçante 29.04.2005 (quoique, en période électorale ?) mais il faut reconnaître qu'elle est musicalement entraînante.


L'artiste continue son numéro de vieille tante sympathique : Répétez après Moi et Patati et Patata (on remarque dans le public un J.L. Benhammias un peu désabusé, ça doit lui rappeler certaines réunions politiques...), puis encore une chanson noisy inconnue où il fait le pître et qui se finit en rires sinistres.


On réentend aussi Etres Humains chanté par un enfant, avant que PK désormais torse nu nous fasse une version solo et plutôt intéressante à la batterie de Louxor - va-t'il avoir les couilles de dynamiter ainsi son tube ? En tout cas ils exécutent un 100 % VIP toujours aussi entraînant et funky (avec la fameuse nuance "hangar" de ce soir), avant de quitter la scène (ouaouh, c'est court !).


Sans trop se faire prier, Kat revient nous rappeler qu'avant tout, Je Vous Emmerde (il manque toujours hélas la fille qui l'insulte copieusement sur disque). Il fait suivre par l'énormissime Borderline, véritable manifeste punk-rock, avant de dynamiter l'ambiance à nouveau avec un morbide Titanic a capella.


C'est donc avec soulagement qu'on échappera à l'habituelle conférence sur les étrons (timing serré oblige) puisque le groupe revient en tenue de rigueur (slips verts, sous-pull roses, perruque blonde même pour celui des musiciens qui l'est déjà), le doigt en l'air : mais si, on va l'avoir, notre final sur Louxor j'Adore !!!


Après avoir copieusement insulté ce DJ farceur, on se rend compte que 57 minutes de Katerine restent quand même un très bon moment, et de déconnade, et de rock'n'roll, même si l'effet de surprise ne joue plus trop la troisième fois !! Lui aussi a bien gagné le droit de se reposer un peu de cette longue tournée...


Au final, s'il est difficile de passer après Dionysos (on ne souhaite ça à personne et d'ailleurs n'importe quel programmateur un peu plus malin qu'Europe 2 les aurait mis dans l'autre sens), il faut reconnaître que Katerine prend davantage de risques, et en changeant largement de set-list, nous a plus surpris !

Et puis, juste pour montrer que je ne suis pas si méchant : merci à Europe 2 de nous avoir proposé en rattrapage deux excellents groupes de scène, le même soir et pour 20 euros !


Photos Pirlouiiiit

Bonus vidéo :

> Réponse le 04 mars 2007, par Pilou

Super concert Balbino Medellin 10/10- Dyonisos 10/10 et Katerine sans commentaire je suis partie à la 2eme chanson je n'accorche pas vraiment...  Réagir


Balbino Medellin : les dernières chroniques concerts

Bernard Lavilliers + Balbino Medellin (festival Avec le Temps) en concert

Bernard Lavilliers + Balbino Medellin (festival Avec le Temps) par Pirlouiiiit
Dock des Suds - Marseille, le 22/03/2011
Bernard Lavilliers fait partie de ces quelques noms qui reviennent assez souvent au festival Avec le Temps (comme Thiéfaine, Murat, Miossec, A et quelques autres), pourtant je ne... La suite

Balbino Medellin par flo
Le divan du monde Paris, le 15/10/2008
c'était noël !!!! une chaleur, une voix... une guitare... Marino... et Bernard Lavilliers est venu pour "les mains d'or" alors je le répète : c'était noël !!! et moi je n'ai plus de voix ! La suite

Mano Solo + Balbino Medellin par Pirlouiiiit
Dock des Suds - Marseille, le 25/01/2005
La dernière fois que j'ai vu Mano Solo ça remontait a novembre 2000 au Moulin ... j'avais été passablement impressionné par l'énergie du bonhomme. Je m'attendais donc a un concert intense et énergique, d'autant plus que son dernier album Les animals m'avait bien plu, notamment par sa pêche. En arrivant aux alentours du Dock peu de temps avant... La suite

Balbino Medellin par Laurent
Le Zèbre à Paris, le 01/04/2008
Super concert. Balbino est un écorché vif de la vie qui fait preuve d'authenticité sur scène. Il se donne à fond tel qu'il est. Des textes qui tiennent la route, une bonne musique et 2 super accompagnateurs à l'accordéon et à la guitare flamenca (Jean-Baptiste Marino, excusez du peu !) La suite

Dionysos : les dernières chroniques concerts

Dionysos, Little Bob, Mustang, Psychotic Monks, Washington Dead Cats, Baasta (Fête de l'Humanite 2021) en concert

Dionysos, Little Bob, Mustang, Psychotic Monks, Washington Dead Cats, Baasta (Fête de l'Humanite 2021) par Samuel C
Parc départemental de la Courneuve, le 11/09/2021
Dernier passage à la Courneuve A la fête de l'Huma, on avait connu la pluie, le froid, le vent et surtout la boue, le millésime 1998 reste encore en mémoire. A... La suite

 -M-, Pascal Obispo, Ben Harper And The Innocent Criminals, Dionysos, Thérapie Taxi, Le Chemin des Chèvres, Hoshi (Ardèche Aluna Festival 2019) en concert

-M-, Pascal Obispo, Ben Harper And The Innocent Criminals, Dionysos, Thérapie Taxi, Le Chemin des Chèvres, Hoshi (Ardèche Aluna Festival 2019) par Lionel Degiovanni
Ruoms, le 29/06/2019
Cette année, l'Aluna Festival se tenait les 27, 28 et 29 juin, je n'ai pu être présent que les deux derniers jours... Donc, vendredi 28 Juin, après être parti du boulot,... La suite

Dionysos en concert

Dionysos par Muguet
Théâtre Ledoux, Besançon (25000), le 20/05/2016
DIONYSOS, UN GENTIL VAMPIRE EN PLEINE FORME Dionysos. Un groupe que je suis depuis "Song for a Jedi", et l'album "Western sous la Neige" (2002). Groupe sous le charme... La suite

Dionysos + Watlers / Benhamou en concert

Dionysos + Watlers / Benhamou par Prakash
Théâtre Sylvain, Marseille, le 24/06/2015
Point de salle de concert fermée ce soir, ce sera à l'extérieur et au théâtre Sylvain que Dionysos nous accueille. On a l'impression d'être à un festival dans ce cadre magnifique... La suite

Philippe Katerine : les dernières chroniques concerts

Benjamin Biolay et Philippe Katerine (Festival Europavox 2021) en concert

Benjamin Biolay et Philippe Katerine (Festival Europavox 2021) par Pierre Andrieu
Stade Marcel Michelin, Clermont-Ferrand, le 27/06/2021
Dernier soir pour le Festival Europavox 2021 au stade Marcel Michelin (Clermont-Fd), avec en têtes d'affiches fédératrices et 100% françaises Philippe Katerine et Benjamin... La suite

Philippe Katerine + Eveno (Tournée  Confessions) en concert

Philippe Katerine + Eveno (Tournée Confessions) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 23/01/2020
Triomphal retour de Philippe Katerine à La Coopé, qui affiche complet ce 23 janvier 2020 et réserve un accueil chaleureux (mais pas délirant, le public étant un peu... La suite

Philippe Katerine (featuring Lomepal) en concert

Philippe Katerine (featuring Lomepal) par lol
La Cigale, Paris, le 16/12/2019
On ne savait pas vraiment à quoi s'attendre en allant voir Philippe Katerine en concert à la Cigale en ce 16 décembre 2019. En quittant la salle après 1h30 de spectacle, on n'était... La suite

Philippe Katerine (featuring Lomepal) en concert

Philippe Katerine (featuring Lomepal) par Moog Arnoux
Le Silo - Marseille, le 13/12/2019
Bonjour. Vendredi 13 décembre 2019 je suis allée au concert de Philippe Katerine et je suis mandatée pour écrire une chronique. Je ne me sens pas d'écrire ça hors l'abyssal... La suite

Dock des Suds, Marseille : les dernières chroniques concerts

Alt-J + Holy Two en concert

Alt-J + Holy Two par Sami
Dock des suds, Marseille, le 15/05/2018
Du rock au Dock des suds ? Ça se compte en années en ce qui me concerne, Rodrigo y Gabriela en 2014, hormis quelques souvenirs de festival Marsatac (un peu), fiesta des suds et... La suite

Fiesta des Suds : Amadou et Mariam + Labess + Big Flo et Oli + Mat Bastard + Puerto Candelaria  en concert

Fiesta des Suds : Amadou et Mariam + Labess + Big Flo et Oli + Mat Bastard + Puerto Candelaria par Lsl
Dock des suds Marseille , le 19/10/2017
La Fiesta est là depuis plus de deux décennies pour nous rappeler de continuer à aimer, rêver, danser et faire la fête ensemble et cette année tous les artistes conviés nous l'ont... La suite

Global Local #5 (La Chica, K.O.G and the Zongo Brigade, BCUC) en concert

Global Local #5 (La Chica, K.O.G and the Zongo Brigade, BCUC) par Lumak
Docks des Suds, Marseille, le 07/10/2017
J'arrive sur le dernier morceau de la franco-vénézuélienne La Chica, c'est dommage car j'avais envie de l'écouter, heureusement après quelques hésitations elle fait un rappel en... La suite

Uéi + Maarja Nuut & Hendrick Kaljujärv + Pachibaba + Walkabout Sound System (Babel Med 2017) en concert

Uéi + Maarja Nuut & Hendrick Kaljujärv + Pachibaba + Walkabout Sound System (Babel Med 2017) par Pirlouiiiit
Dock des Suds, Marseille, le 17/03/2017
En complément de la chronique de cette deuxième soirée du Babel Med par Sami qui a déjà parlé de Rachid Taha, Dj Djel Mars Band, A Filetta, Vocal Sampling, One Foot et... La suite