Accueil Chronique de concert Black Rebel Motorcycle Club
Dimanche 17 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Black Rebel Motorcycle Club

Black Rebel Motorcycle Club en concert

Le Trianon, Paris 16 mars 2013

Critique écrite le par



Fin février, c'étaient les Deftones qui posaient leurs valises par deux fois au Trianon. Mi-Mars, ce fut au tour des classieux et talentueux Black Rebel Motorcycle Club d'en faire de même avec un résultat identique: deux soirées archi-complètes. Leur savoureux rock'n'roll est donc passé à Paris quelques jours avant la sortie de leur nouvel opus baptisé "Specter At The Feast". Un peu plus de deux ans après leur dernier concert à la capitale, c'est peu dire, que nous sommes tous heureux d'être là. Comment peut-il en être autrement pour une formation qui possède une telle envergure ? C'est que les Américains disposent d'énormément d'atouts comme le talent, la classe, un bel univers et tellement de morceaux transpirant ce putain de bon rock. On va donc avoir la chance de découvrir en exclu de nouveaux titres même si on est très nombreux à connaître déjà ces morceaux grâce notamment à quelques vidéos postées sur le net des concerts précédents (Dublin... ), la tournée venant fraîchement de démarrer.



Il est 20h30, j'ai la chance de pouvoir me coller devant la scène sur le côté droit dans un tout petit coin réservé aux photographes. Ici au Trianon, il n'y a pas de barrière entre la scène et le public. Donc pour les photographes, c'est tendu et les places sont rares. Je me sens donc privilégié ce soir et particulièrement heureux d'être là. 20h45, les lumières se baissent et le trio rentre en scène sous une ovation. Leur arrivée se fait en toute sobriété et nous voilà partis pour 2 heures de bonheur intense.



On commence sur les premières notes de "Fire Walker" qui ouvre le nouveau disque "Specter at the Feast". Let The Day Begin arrive juste après. Ce titre, nouveau single du groupe est lourd de signification car il s'agit là d'une reprise de The Call, groupe mythique s'il en est, dont le leader ne fut autre que Michael Been, père de Robert Turner et ancien ingénieur du son de BRMC, décédé d'une crise cardiaque lors de la dernière tournée du groupe en Belgique, le 19 Août 2010.



Le concert monte en puissance au fur et à mesure des titres mais à l'arrivée du fantastique "Beat The Devil's Tatoo, c'est l'explosion. Normal, on connait mieux les anciens titres et l'effet est naturellement plus immédiat. On enchaîne les claques et le groupe semble en pleine forme. La fosse s'agite et certains commencent à slammer.



C'est de la folie, ça saute de partout et quelques spécimens arrivent même à monter sur la scène pour se faire jeter poliment par le roadie/technicien du son. Un esprit bon enfant s'est installé et c'est le feu partout. Par contre, je trouve qu'au Trianon, les mecs de la sécurité prennent trop à coeur leur rôle et pendant que nous nous éclatons comme des fous, eux font la chasse au trésor avec ceux qui fument ou qui filment avec leurs portables voire ceux qui partent en sucette (ça ok). Pour ma part, je trouve qu'ils en font trop (fin de parenthèse).



Le spectacle offert par le trio est excitant au possible et Black Rebel Motorcycle Club est vraiment le parfait héritier du psyché, bluesy, rock des années 90. Peter Hayes, Robert Levon Bean alias Robert Turner ainsi que la batteuse Leah Shapiro sont impeccables, sobres et discrets comme à leur habitude. Leah est un peu plus en recul, son jeu est parfait et les garçons sont à l'aise, complices, souriants et visiblement très heureux d'être là à Paris.



Cette vieille salle du Trianon à le plancher qui bouge sous le poids des sauts frénétiques et nous prenons tous un grand pied commun.
Certains titres rendent le concert plus calme, plus apaisant et parfois, à de rares moments, ça baisse en intensité. Le nouveau disque "Specter At The Feast" est quasi joué en intégralité et c'est mon seul bémol avec le rappel. Pour le reste, rien à redire, tout a été parfait, le son, la salle, le public, le groupe.



Le rappel, justement, après nous avoir donné une fin de concert incroyable, ils sont revenus avec 2 titres du nouveau disque "Sell It" et "Love Yourself" bien trop calmes à mon goût. J'aurai apprécié un final plus électrique et apocalyptique, ce qui ne fut pas le cas. Sans ces bémols, le concert aurait été parfait. Vivement le prochain, que je puisse remettre mon blouson en cuir noir. On est rock ou on ne l'est pas !


Remerciement à Mathieu Pinaud, Cooperative music





Set list de ce samedi 16 Mars 2013 (23 titres) 15 titres communs avec la soirée du vendredi :

Fire Walker samedi
Let the Day Begin les 2 soirs
(The Call cover)
Rival les 2 soirs
Hate the Taste les 2 soirs
Beat the Devil's Tattoo les 2 soirs
Whatever Happened to My Rock 'n' Roll (Punk Song) les 2 soirs
Ain't No Easy Way les 2 soirs
Berlin les 2 soirs
Rifles samedi
Returning les 2 soirs
Conscience Killer les 2 soirs
Windows samedi
Visions of Johanna (Bob Dylan cover) (Rob alone on acoustic)
Lullaby les 2 soirs
Shade of Blue samedi
Funny Games les 2 soirs
Stop samedi
Awake samedi
Red Eyes and Tears samedi
Six Barrel Shotgun les 2 soirs
Spread Your Love les 2 soirs

Encore:
Sell It les 2 soirs
Lose Yourself les 2 soirs



Black Rebel Motorcycle Club BRMC : les dernières chroniques concerts

Depeche Mode, Kasabian, BRMC, Fidlar, Kaleo... (Festival Lollapalooza Paris 2018) en concert

Depeche Mode, Kasabian, BRMC, Fidlar, Kaleo... (Festival Lollapalooza Paris 2018) par Samuel C
Hippodrome de Longchamp - Paris, le 21/07/2018
Le festival Samedi 21 juillet débutait la seconde édition de la version française du Lollapalooza. Cet événement est porté par le tourneur Live Nation et accueille des... La suite

Depeche Mode, Black Rebel Motorcycle Club, Kasabian, Portugal. the Man (Festival Lollapalooza Paris 2018 - Jour 1) en concert

Depeche Mode, Black Rebel Motorcycle Club, Kasabian, Portugal. the Man (Festival Lollapalooza Paris 2018 - Jour 1) par Coline Magaud
Hippodrome de Longchamp, Paris, le 21/07/2018
La deuxième édition de la version française du grand festival américain lollapalooza se déroulait le week-end des 21 et 22 juillet à l'Hippodrome de Longchamp à Paris. Une... La suite

Eddy de Pretto, Vianney, Black rebel motorcycle club, Ibeyi, Jain, MGMT, Lysistrata, Idles, Angèle (Paleo Festival 2018)   en concert

Eddy de Pretto, Vianney, Black rebel motorcycle club, Ibeyi, Jain, MGMT, Lysistrata, Idles, Angèle (Paleo Festival 2018) par Lionel Degiovanni
Paléo Festival, Nyon, le 18/07/2018
Pour démarrer le deuxième jour de Paléo, je commence avec le fameux Eddy de Pretto et son fameux fête de trop et je dois avouer que là c'est la claque. Cet artiste ne se... La suite

Black Rebel Motorcycle Club en concert

Black Rebel Motorcycle Club par Samuel C
Élysée Montmartre - Paris, le 22/11/2017
En sortant du concert de Black Rebel Motorcycle Club du 2 novembre 2005 à l'Elysée Montmartre, j'écrivai notamment ceci : "[...] Comparé depuis ses débuts à The Jesus & Mary... La suite

Le Trianon, Paris : les dernières chroniques concerts

Frustration en concert

Frustration par lol
Le Trianon, Paris, le 06/03/2020
Frustration, qui d'habitude se cantonne à donner des concerts dans de petits clubs (qu'il retourne systématiquement), s'offrait une date parisienne de gala au Trianon pour terminer... La suite

Zakk Sabbath en concert

Zakk Sabbath par Lebonair
Le Trianon - Paris, le 15/02/2020
Le vendredi 13 février 1970, les pionniers du heavy metal sortaient leur premier album, " Black Sabbath ". Ce premier opus et tous ceux qui suivront dans les années soixante-dix... La suite

Les Ramoneurs de Menhirs + Les Sales Majestés en concert

Les Ramoneurs de Menhirs + Les Sales Majestés par lol
Festival Du bruit sur Paris, Le Trianon, le 16/11/2019
Arrivé trop tard à ce festival "Du bruit sur paris" pour apercevoir The Sons of O'Flaherty et Pipes and Pints, je suis malgré tout plongé directement dans le bain par le concert... La suite

Bill Deraime feat. Tryo, Kad Merad en concert

Bill Deraime feat. Tryo, Kad Merad par Pirlouiiiit
Le Trianon, Paris, le 16/11/2018
Ouf il était moins une. Ceux qui me connaissent bien vous diront que j'ai une vision assez personnelle de l'écoulement du temps et de combien de temps à l'avance il faut partir... La suite