Accueil Chronique de concert Brian Setzer + Washington Dead Cats + Guitar Wolf
Dimanche 24 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Brian Setzer + Washington Dead Cats + Guitar Wolf

Brian Setzer + Washington Dead Cats + Guitar Wolf en concert

Sète (34) - Théâtre de la Mer 5 juillet 2011

Critique écrite le par

Les Chats Egarés ont été retrouvés à Sète hier soir... et ça a fait du grabuge !

Officiellement, c'est Brian Setzer qui se produisait dans le plus beau théâtre de France, voire du monde (si, si, si... je pèse mes mots !) ce mardi 5 juillet dans la belle ville de Sète. Le Théâtre de la Mer, c'est... comment dire... le lieu paradisiaque par excellence pour assister à un spectacle quel qu'il soit. Il suffit d'une fois pour en tomber amoureux. Les artistes se produisent avec la belle bleue dans le dos, ce qui offre aux spectateurs un fond de scène on ne peut plus idyllique. Temps magnifique, un peu chaud (28° à 1h00 du matin tout de même) mais le Théâtre de la Mer présente aussi l'avantage d'être traversé par une agréable brise marine, salvatrice par grosse chaleur.

Le spectateur est accueilli à l'entrée du théâtre par une belle américaine d'époque 50's, bien conservée... Je veux bien sûr parler d'une voiture, une Dodge pour être plus précis. Le ton est donné, la soirée sera vintage ou ne sera pas !



Vintage, le public l'est aussi... banane de rigueur pour les hommes (un coiffeur spécialisé œuvre à l'entrée du théâtre), robes rétro (mais diablement sexy !) à poids façon American Graffiti pour les dames... Les tatouages aussi sont de sortie, des plus discrets aux plus impressionnants, pour les dames comme pour les hommes.

Tout ceci donne une furieuse sensation de retour vers le futur, l'impression de se retrouver au cœur des 30 glorieuses à l'époque où le rock and roll était encore considéré comme une musique de sauvage réservée aux jeunes dépravés...



Parlons-en du rock and roll justement... Il est bien évidemment à l'honneur ce soir avec trois groupes à l'affiche. Tout d'abord, les Washington Dead Cats, combo parisien pratiquant un rockabilly décomplexé dans la lignée des grands maîtres du genre. Depuis le nom du groupe jusqu'à sa musique, l'influence des Stray Cats et de Setzer est ici complètement assumée.



Les WDC ont fait le show et ont largement rempli leur mission de pré-chauffage du public... malgré une assistance un peu molle du genou, très peu réceptive aux invitations du chanteur à se bouger le popotin.



Second groupe de la soirée, les Guitar Wolf. Une autre paire de manche. Mon éducation m'impose de respecter tous les goûts présents dans la nature mais là... j'ai du mal à défendre cette formation originaire du pays du soleil levant. Les trois kamikazes qui composent le groupe pratiquent en effet un rock, ou en tout cas quelque chose qui pourrait y ressembler, bruitiste, confus et agressif. C'est effectivement une agression sonique que j'ai eu l'impression de subir pendant le set qui m'a paru durer une éternité...



Tout l'inverse du set suivant qui m'a paru durer 10 minutes alors qu'il en a duré 100. A 10h30 Brian Setzer apparaît sur la scène, Gretsch vert pomme en bandoulière, assortie à son costard, et accompagné d'un bassiste et d'un batteur tous deux pourvus de lunettes à la Buddy Holly.

Le show peut commencer. Et quel show !

Le son est excellent, les morceaux s'enchaînent à vive allure, les musiciens, au premier rang desquels Setzer, sont souriants et apparemment heureux d'être là... Un pianiste qui joue du piano debout vient renforcer la formation. C'est peut-être un détail pour vous, mais pour moi...

Côté setlist, c'est du tout bon : il y a du Setzer solo, du Brian Setzer Orchestra et des reprises telles ce Folsom Prison Blues d'anthologie emprunté au Man In Black, Johnny Cash. Et les Stray Cats me direz-vous, sont-ils perdus pour l'éternité ? Que nenni !!!



A la surprise générale, après seulement quelques morceaux, batteur et bassiste s'éclipsent pour laisser place à deux remplaçants de marque... Mais peut-on parler de remplaçant à propos du grand Slim Jim Phantom, légendaire batteur originel des Stary Cats ? Le bassiste quant à lui, sous ses airs de jeune débutant, semble tout droit sorti d'un épisode d'Happy Days, avec sa banane, son pantalon ajusté, son gilet noir sur chemise blanche et son foulard noir... C'est parti pour une séquence 100% Stray Cats... les fans sont aux anges !

Un peu plus tard, la formation se retrouve au grand complet sur scène : 2 contrebassistes, 2 batteurs, le pianiste et Brian bien évidemment. Le groupe fait le show : battle de contrebasse, exercices d'équilibre sur les instruments... Non, les Forbans n'avaient rien inventé !!!

En rappel, c'est bien évidemment Rock This Town qui est offert par Setzer à son public, un rock endiablé originellement enregistré par les Stray Cats et repris façon Big Band par le Brian Setzer Orchestra en 1998 sur l'album du grand retour, The Dirty Boogie. Ce soir, les cuivres ne sont pas là mais les arrangements et l'incroyable présence des musiciens rendent superflue toute intervention supplémentaire.

Le show se termine sur un dernier morceau rock and roll à souhait, Setzer et ses acolytes quittent la scène manifestement satisfaits de leur prestation... et ils ont raison ! Le public est visiblement heureux, les bananes ne sont plus seulement sur les têtes, elles sont maintenant aussi sur les lèvres des spectateurs...



Tel un Alka Seltzer, l'ami Brian a mis tout le monde d'accord ce soir : le rock and roll à papa est toujours vivant et peut guérir tous les maux de la terre... il suffisait d'être au Théâtre de la Mer en ce 5 juillet 2011 pour en être convaincu.

> Réponse le 13 juillet 2011, par step

Je plussoie. Le théâtre de la mer est un endroit magique...Cela change des salles et caves fermées ;) L'ambiance et le public (bien Rock and Roll) étaient supers. Quant à la prestation des groupes, excellents dans l'ensemble (Malgré la réserve pour Lone Wolf), avec un GROS plus pour B.Setzer et ses comparses, qui avaient une pêche du tonnerre. En conclusion, ma femme et moi étions vraiment ravis de ce concert et du reste...Et j'aimerai que le 05 juillet soit à nouveau aujourd'hui et puis demain aussi. Comme cela cela me ferait des supers soirées en perspective !!!  Réagir


Brian Setzer : les dernières chroniques concerts

Les Nuits d'Istres : Brian Setzer's Rockabilly Riot + Fiction Plane en concert

Les Nuits d'Istres : Brian Setzer's Rockabilly Riot + Fiction Plane par jorma
Pavillon de Grignan- Istres, le 03/07/2011
Le Brian Setzer's Rockabilly Riot pose ses creepers à Istres en ce doux mois de juillet, inutile de dire que je vais pas me faire prier pour faire le court déplacement jusqu'au... La suite

Brian Setzer 68 Comeback Special par François Guibert
Olympia à Pairs, le 24/09/2001
Alors, que je vous raconte ma soirée : Hier, lundi 24/09 à l'Olympia pour le Brian Setzer 68 Comeback Special. En première partie, il y avait San Severino (un trio de guitares acoustiques et contrebasse, chansons et types sympas mais j'avais vraiment hâte qu'ils terminent leur prestation). Puis de 21h15 à 22h30 (une heure et quart seulement !... La suite

Guitar Wolf : les dernières chroniques concerts

Guitar Wolf en concert

Guitar Wolf par G Borgogno
Le Molotov, Marseille, le 19/11/2019
Guitar Wolf, "ギターウルフ" dans le texte, est un Power-Trio garage punk japonais. Ils viennent de Nagasaki, et leur Rock'n'roll porte,... La suite

Gasolheads + Guitar Wolf  en concert

Gasolheads + Guitar Wolf par Philippe
Poste à Galène, Marseille, le 26/11/2002
Alors donc, c'était annoncé comme une évidence : les Gasolheads étaient le meilleur groupe du monde. Mais j'les avais jamais vus. Les concerts improbables du mercredi soir... La suite

Les EffervEssonne 2003 (et 2002) par Pierre Andrieu
Le Grand Dôme, Magic Mirrors à Villebon-sur-Yvette (91), le 25/12/2003
Retour sur les éditions 2003 et 2002 du festival Les Efferv'Essonne à Villebon-sur-Yvette... L'année 2003 a vu le festival prendre une dimension supplémentaire grâce à une programmation axée sur les qualités artistiques plutôt que sur les ventes d'albums. Le public a donc pu communier avec des artistes établis mais pas putassiers (Bashung,... La suite

Guitar Wolf (Les EffervEssonne 2002) par Pierre Andrieu
Magic Nervous, Villebon-sur-Yvette, le 01/12/2002
Guitar Wolf a sans aucun doute donné le meilleur concert des trois jours du festival Les Effervessonne à Villebon-sur-Yvette (91). Ce n'est pas un exploit pour eux : ce gang de yakuzas en provenance du pays du Soleil Levant dégage la puissance d'un réacteur thermo nucléaire sur scène ! Après quelques négociations du manager pour pousser... La suite

Washington Dead Cats : les dernières chroniques concerts

Washington Dead Cats + Lazybones en concert

Washington Dead Cats + Lazybones par Mystic Punk Pinguin
Poste à Galène - Marseille, le 23/05/2008
Old & young punks se sont donné rendez-vous ce soir pour célébrer des vétérans de la scène rock alterno, adepte d'un surfobilly des plus pétérardant sur scène. Saluons avant tout... La suite

Les ramoneurs de Menhirs - Washington Dead Cats - Goodbye DIana par Pitch
Salle polyvalente - Roujan, le 09/02/2008
6èmé édition de ce festival punk-rock "Le festival 2,3,4". Chaque année une programmation riche où on peut y aller les yeux fermés et faire confiance entièrement à cette petite asso. Pour ce week-end, C'est GoodBye Diana qui ouvre le bal avec leur post-rock instrumental, de sacrés musicos ! mais il faut rentrer dans le délire de ce groupe de... La suite

Washington Dead Cats + brain eaters + lucky devil +G-String + Hot gang par emma
Paris - la Maroquinerie, le 06/06/2004
Le festival "Treat me bad" du nom de l'excellent dernier album des Washington Dead Cats se déroulait à la Maroquinerie, les Washington Dead Cats avaient invité 4 groupes plutôt qu'une seule première partie, ce qui est plutôt sympa et cela nous a permis de passer une bonne après midi en découvrant 4 groupes quasi inconnu pour la plupart. La salle... La suite

Washington Dead Cats + Hellsuckers + Evis' Corpse Revisited + 109 + Biffins + Dr Groove par François Tong
Espace St Germain, Vienne, le 29/11/2003
Jour pour jour en 2002, c'est Seven Hate qui enflammait la scène de l'Espace StGermain à Vienne. Cette année, l'association la Locomysic, qui compte dans ses rangs un membre de l'équipe de Tous en Tong(!), lançait la première Rockn'roll Academy avec le retour des Washington dead cats et la venue des redoutables Hellsuckers ! Un concert à Vienne,... La suite

Sète (34) - Théâtre de la Mer : les dernières chroniques concerts

Ben Harper + Nilko en concert

Ben Harper + Nilko par Tiziana Annesi
Théâtre de la Mer - Sète, le 29/07/2012
C'est dans le cadre idyllique du Théâtre de la Mer à Sète que se déroule la scène de cette soirée groovy dont Ben Harper sera le MC. Mais d'abord arrêtons-nous sur la première... La suite

Stanley Clarke & Stewart Copeland en concert

Stanley Clarke & Stewart Copeland par Sylvain Cabaret
Théâtre de la Mer - Sète, le 15/07/2012
Le théâtre de la Mer. Juste à cette évocation, on a envie de savoir ce qu'est ce lieu. J'y étais venu l'année passée en compagnie de ma très chère amie Jessie Evans et de Jon... La suite

Fiest'a Sete : Maceo Parker + Betty Harris + Charles Walker and the Dynamites en concert

Fiest'a Sete : Maceo Parker + Betty Harris + Charles Walker and the Dynamites par Vilay
Théâtre de la Mer/Sète, le 08/08/2011
Ce lundi 8 août, dès 21 heures, les Dynamites ont chauffé le public de cette soirée 100% soul funk concoctée par Cosmic Groove pour Fiest'à Sète. Comme d'habitude la qualité de la... La suite

Seun Kuti & Egypt 80 (Fiest'a Sete) en concert

Seun Kuti & Egypt 80 (Fiest'a Sete) par Mirabelwhite
Théâtre de la Mer - Sète , le 04/08/2011
Comment vous raconter un concert de Seun Anikulapo Kuti & Egypt 80' au Théâtre de la Mer à Sète, pour le festival Fiesta Sète au mieux de mes mots, sans une certaine... La suite