Accueil Chronique de concert Cat Power + Women And Children + Maximilian Hecker
Vendredi 4 décembre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Cat Power + Women And Children + Maximilian Hecker

Cat Power + Women And Children + Maximilian Hecker en concert

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 23 mai 2003

Critique écrite le par

Au programme ce soir à La Coopé, une très belle affiche réunissant la star indé tant attendue Cat Power et deux belles premières parties, Women And Children et Maximilian Hecker. Une affiche qui réservera pas mal de surprises, bonnes ou mauvaises...


Maximilian Hecker

Comme lors de son épatant concert en première partie de Lloyd Cole en 2002, Maximilian Hecker a réussi à capter l'attention du public avec ses chansons pop. Après quelques morceaux aux claviers, le jeune allemand s'empare de sa guitare pour jouer over, une magistrale ballade figurant sur son premier album, Infinite love songs. Sur ce recueil de morceaux propres à ravir les âmes romantiques, on retrouve aussi Cold wind blowing, que Maximilian Hecker ne manque jamais de jouer sur scène... Ce long et captivant titre est très calme jusqu'à ce que le réservé jeune homme enclenche violemment la distorsion de sa guitare.



Le nouveau single Rose est joué à la fin du concert. Interprété aux claviers, il est l'occasion de quelques acrobaties vocales. Le morceau est interrompu quelques secondes avant son dénouement par les hurlements hystériques de Chan Marshall, visiblement fan des chansons de "Maxi" et... du vin rouge. On espère revoir le prometteur Maximilian Hecker avec un groupe la prochaine fois.


Women And Children

Le groupe Women And Children poursuit la soirée dans un registre différent. Un lointain sosie de Courtney Love chantant comme Nico est accompagné par un groupe de rock armé de guitares, basse et batterie...



Jouant sur les dissonances et travaillant le côté lancinant de sa musique, Women And Children a réussi à créer des ambiances assez troublantes. Le titre rock joué à la fin et chanté par le guitariste aurait mérité le branchement du micro mais à part ça, on ressort vraiment chamboulé de ce concert...


Cat Power

Le magnifique dernier album de Cat Power s'intitule You are free. Etait-il nécessaire à Chan Marshall de se sentir libre de se bourrer la gueule et de donner le concert le plus décousu et je-m'en-foutiste jamais vu à la Coopérative de Mai ? Voir cette jeune femme fusiller sciemment ses chansons a été un véritable supplice, heureusement traversé par de purs moments de grâce. Car si la chanteuse de Cat Power est saoule, elle garde son inégalable voix et ses morceaux bouleversants (quand la belle dame en robe noire s'en souvient...). Au cours d'une première partie assurée seule au piano, on ne reconnaît que le très bon I don't blame you, massacré et joué au milieu d'autres titres enchaînés mécaniquement. Cherche-t-elle à tester son public ? En tout cas, les dents de certains spectateurs commencent à grincer. Quand Madame se saisit d'une guitare, on se dit que le concert va décoller. Et bien non, après une série d'élucubrations crétines, elle s'en prend au responsable des lumières pendant 5 minutes, désireuse qu'elle est de jouer dans le noir ! Après ce qui parait une éternité, elle entonne enfin sa superbe reprise de Satisfaction des Rolling Stones. Pour faire bonne figure, elle massacre consciencieusement ce titre, aidée par quelques crétins hurlant comme des veaux...



A ce moment là, quatre options se présentent au fan de Cat Power... On hésite entre retourner écouter sa collection de disques tranquillement chez soi, se saouler pour se mettre dans l'ambiance, siffler quand elle part dans ses discours idiots ou bien rester et attendre une accalmie. On choisit les trois dernières solutions... Le miracle se produit après de nombreux palabres, un groupe rejoint la jeune femme perdue et fait décoller - un peu - la soirée. Un guitariste, une violoniste/choriste et un batteur, tous les trois excellents, permettent à Chan Marshall de se concentrer sur son chant. Bien sûr, entre les morceaux, ça dure, ça dure... mais à l'image du déchirant Good woman, les titres joués sont superbes... Le "power quatuor" s'autorise même une reprise des White Stripes, Dead leaves and the dirty ground, hurlée par une Chan Marshall debout et survoltée, on aura tout vu ! Cette soirée chaotique se poursuit par une série de morceaux bouleversants. Sur le dernier d'entre eux, Chan Marshall descend dans le public pour chanter au milieu de ses fans. Elle est là, à un mètre, ce qu'elle chante est si beau qu'on a peine à croire que ces sons miraculeux sont réels. Ce moment rachète en partie la soirée. Mais le groupe salue le public et rejoint les loges sans accorder de rappel. Les gens qui ont payé 17 Euros méritent sans doute un peu plus de respect de la part des artistes : si on ne tient pas l'alcool, on attend la fin du concert pour boire... Malgré ces péripéties, il semble que l'addiction à la musique de cette songwriteuse d'exception soit profonde. Car on n'en veut déjà plus à Cat Power, on souhaite même la revoir très vite dans de meilleures dispositions. En attendant, on se souviendra de ses prestations au Printemps de Bourges en support band de Eels et Placebo, mais aussi de son passage solo bouleversant ici même, il y a trois ans... C'est grave docteur ?

Photos : Benjamin Hort


Cat Power : les dernières chroniques concerts

Cat Power (This Is Not A Love Song Festival 2014) en concert

Cat Power (This Is Not A Love Song Festival 2014) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 30/05/2014
Beau à chialer des larmes de bonheur dans sa bière, voilà comme était le concert solo de Cat Power dans la grande salle du Paloma de Nîmes le 30 mai 2014 pour le This Is Not A... La suite

Cat Power + Ólafur  Arnalds (Festival Days Off 2011) en concert

Cat Power + Ólafur Arnalds (Festival Days Off 2011) par Pierre Andrieu
Salle Pleyel, Paris, le 03/07/2011
Cat Power en état de grâce... Extraordinaire concert de l'éternellement surprenante Cat Power - en état de grâce - dans le cadre majestueux de la salle Pleyel à Paris, à... La suite

Cat Power + Woodbine par Hum !
Poste à Galène - Marseille, le 04/12/1998
C H I A N T I S S I M E !!! Voilà le ton de ce que j'allais écrire à chaud ... j'ai donc volontairement laissé passé le week-end pour être sûr. Il est vrai que globalement je me suis vraiment embêté ... peut être étais-je fatigué, mais vraiment les chansons super répétitives (même dans les textes avec des refrains de 5 mots répétés 15... La suite

Maximilian Hecker : les dernières chroniques concerts

MAXIMILIAN HECKER en concert

MAXIMILIAN HECKER par betre
Café de la Danse, Paris, le 19/05/2009
De gros malentendus pour ce concert de Maximilian Hecker... Je l'avais déjà vu quelques années de ça au festival de Dour, où il y avait déjà eu maldonne : le concert très... La suite

Lloyd Cole + Maximilian Hecker en concert

Lloyd Cole + Maximilian Hecker par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 04/05/2002
Maximilian Hecker Le jeune berlinois Maximilian Hecker a fait resurgir en moi les fantômes de la pop mélancolique de qualité. Tout seul sur scène avec une guitare et un clavier,... La suite

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand : les dernières chroniques concerts

Bertrand Belin + Elliott Murphy + Red (20ème anniversaire de La Coopé) en concert

Bertrand Belin + Elliott Murphy + Red (20ème anniversaire de La Coopé) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 03/03/2020
Dans le cadre des festivités pour le 20ème anniversaire de La Coopé (dont le "point d'orgue" était la venue des dramatiques Indochine quatre jours plus tard, il est bon de... La suite

Indochine (20ème anniversaire de la Coopérative de Mai) en concert

Indochine (20ème anniversaire de la Coopérative de Mai) par Didlou
Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 07/03/2020
Aujourd'hui, c'est l'anniversaire de la Coopérative de Mai, vingt ans ça se fête et la salle clermontoise sait le faire avec plein de concerts à l'affiche (IAM, Mustang, Iggy Pop,... La suite

Pomme (Les Failles Tour) en concert

Pomme (Les Failles Tour) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 20/02/2020
Grande Coopé quasi complète pour la pétillante et mélancolique Pomme, venue présenter de manière touchante, drôle et assurée son très beau deuxième album d'obédience chanson folk,... La suite

The Mystery Lights + Rod Hamdallah (Les Nuits de l'Alligator 2020) en concert

The Mystery Lights + Rod Hamdallah (Les Nuits de l'Alligator 2020) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 13/02/2020
Animée chaque année par les efforts de moult cadors rock 'n roll blues, la caravane du festival itinérant Les Nuits de l'Alligator passe une nouvelle fois par La Coopé en ce... La suite