Accueil Chronique de concert Lloyd Cole + Maximilian Hecker
Jeudi 29 octobre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Lloyd Cole + Maximilian Hecker

Lloyd Cole + Maximilian Hecker en concert

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 4 mai 2002

Critique écrite le par

Maximilian Hecker

Le jeune berlinois Maximilian Hecker a fait resurgir en moi les fantômes de la pop mélancolique de qualité. Tout seul sur scène avec une guitare et un clavier, aidé par une discrète boîte à rythme, il a réussi à faire passer un frisson dans l'assistance. Normal, avec sa voix douce et émouvante, il tirerait des larmes à un pitbull ! Ce presque sosie de Richard Ashcroft a fait montre de son prometteur talent en interprétant avec classe et effacement quelques extraits de son premier album Infinite love songs.



La lancinante chanson Over m'a immédiatement interpellé par sa simplicité, sa sobriété et par la beauté de sa mélodie. Le thème abordé est archi classique (une rupture sentimentale), la musique est minimaliste mais c'est tout simplement beau. Il se présente et demande qui le connaît, quelques bras se lèvent, il en conclut : "trois personnes !" Alternant en le piano et la guitare, il ira même jusqu'à appuyer sur une pédale de distorsion sur la fin de Cold wind blowing, un morceau long et captivant. Pour détendre l'atmosphère ou rendre hommage à une de ses idoles adolescentes, il finit un morceau au piano par le refrain de Take on me du groupe bien connu des mélomanes A-ha.

C'est déjà l'heure de la dernière chanson qui est aussi la première de son disque : Polyester. C'est un moment très réussi de recueillement au piano : ah, cette voix bouleversante et ces accords éthérés ! Il rejoint les loges sous des applaudissements polis et brefs. On se dit que c'est fini pour ce soir mais, fort heureusement, il prend son courage à deux mains et revient jouer Consequence de The Notwist. C'est la première fois qu'il la joue et il bute sur certains accords mais c'est touchant et spontané ! Bravo Maximilian !





Lloyd Cole

Lloyd Cole m'a réellement surpris par son humour, sa simplicité et sa convivialité. Tout seul avec sa guitare, il a donné un concert humble, sobre et réussi. Il était même d'humeur badine en ce samedi soir pluvieux ! Quelle surprise, je m'attendais à voir un maniaco dépressif avec un groupe, et j'ai eu devant moi un personnage volubile et souriant malgré sa crise de la quarantaine, jouant ses chansons à la guitare sèche.
Apprenant la défaite de ses favoris Chelsea en finale de la Cup contre Arsenal, il fait mine de partir, dégoûté, après un seul morceau joué. It's a joke ! Entre chaque chanson, il raconte quelques anecdotes, boit un verre, discute avec les gens, je crois rêver ! Il demande même quelle était la cause des hurlements et des coups de klaxons de la nuit dernière dans le centre de Clermont. Un spectateur bilingue lui explique que l'équipe locale, le Clermont Foot Auvergne, vient de parvenir en deuxième division, ce qui est une excellente nouvelle ! Lloyd nous dit que si nous sommes contents, il est content ! Devant les éclats de rire, il précise que ce n'est en aucun cas cynique, qu'il le pense vraiment ! Je me pince pour vérifier que je ne rêve pas !
Un fan lui ayant demandé de la jouer dans l'après-midi, il nous joue le magnifique Pale blue eyes du Velvet Underground. Il a visiblement décidé de nous gâter ce soir ! Les chansons de ses derniers albums solos sont plutôt réussies et ne provoquent aucun bâillement. A la suite de ses déboires avec les maisons de disque, il se la joue profil bas et essaie de s'en sortir en vendant ses nouvelles compositions sur son site internet www.lloydcole.com.
Et les tubes alors, allez-vous me dire ? Il a joué No blue skies, Are you ready to be heartbroken et Forest fire en final. Le public est comblé et le fait savoir bruyamment entre les morceaux ou dès qu'il reconnaît une chanson. Les reprises de Chelsea Hotel no 2 de Leonard Cohen et People ain't no good de Nick Cave seront les cerises sur le gâteau !
Il chante bien, il s'accompagne parfaitement, il compose des morceaux superbes et il a bon goût pour les reprises, tout est dit ! Pour déconner un peu, il nous jouera même l'intro de Boys don't cry de The Cure ! Pendant la dernière chanson, Forest fire, il s'interrompra pour faire monter un fan sur scène et ainsi le remercier pour son soutien indéfectible pendant le totalité du concert.
Je ne savais pas trop à quoi m'attendre avec cette affiche pop et, finalement, j'ai passé une excellente soirée ! Encore une fois, on ne peut donner raison aux gens qui ont préféré s'abstenir !

Lloyd Cole : les dernières chroniques concerts

Lloyd Cole en concert

Lloyd Cole par Cabask
Cedac de Cimiez - Nice, le 02/04/2011
Cadeau de Noël offert à ma bien aimée, ce concert de Lloyd Cole était un saut dans l'inconnu, ayant perdu de vue ce grand songwriter anglais depuis une bonne quinzaine d'années.... La suite

Maximilian Hecker : les dernières chroniques concerts

MAXIMILIAN HECKER en concert

MAXIMILIAN HECKER par betre
Café de la Danse, Paris, le 19/05/2009
De gros malentendus pour ce concert de Maximilian Hecker... Je l'avais déjà vu quelques années de ça au festival de Dour, où il y avait déjà eu maldonne : le concert très... La suite

Cat Power + Women And Children + Maximilian Hecker en concert

Cat Power + Women And Children + Maximilian Hecker par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 23/05/2003
Au programme ce soir à La Coopé, une très belle affiche réunissant la star indé tant attendue Cat Power et deux belles premières parties, Women And Children et Maximilian Hecker.... La suite

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand : les dernières chroniques concerts

Bertrand Belin + Elliott Murphy + Red (20ème anniversaire de La Coopé) en concert

Bertrand Belin + Elliott Murphy + Red (20ème anniversaire de La Coopé) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 03/03/2020
Dans le cadre des festivités pour le 20ème anniversaire de La Coopé (dont le "point d'orgue" était la venue des dramatiques Indochine quatre jours plus tard, il est bon de... La suite

Indochine (20ème anniversaire de la Coopérative de Mai) en concert

Indochine (20ème anniversaire de la Coopérative de Mai) par Didlou
Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 07/03/2020
Aujourd'hui, c'est l'anniversaire de la Coopérative de Mai, vingt ans ça se fête et la salle clermontoise sait le faire avec plein de concerts à l'affiche (IAM, Mustang, Iggy Pop,... La suite

Pomme (Les Failles Tour) en concert

Pomme (Les Failles Tour) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 20/02/2020
Grande Coopé quasi complète pour la pétillante et mélancolique Pomme, venue présenter de manière touchante, drôle et assurée son très beau deuxième album d'obédience chanson folk,... La suite

The Mystery Lights + Rod Hamdallah (Les Nuits de l'Alligator 2020) en concert

The Mystery Lights + Rod Hamdallah (Les Nuits de l'Alligator 2020) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 13/02/2020
Animée chaque année par les efforts de moult cadors rock 'n roll blues, la caravane du festival itinérant Les Nuits de l'Alligator passe une nouvelle fois par La Coopé en ce... La suite