Accueil Chronique de concert Festival du Soleil 2007, Noailles (Art Kraft, Oeuf, Mong, Chico Trujillo, Cuvée Succulente Collective, Vagabontu, PHM Pure Human Music)
Dimanche 24 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Festival du Soleil 2007, Noailles (Art Kraft, Oeuf, Mong, Chico Trujillo, Cuvée Succulente Collective, Vagabontu, PHM Pure Human Music)

Festival du Soleil 2007, Noailles (Art Kraft, Oeuf, Mong, Chico Trujillo, Cuvée Succulente Collective, Vagabontu, PHM Pure Human Music) en concert

Quartier de Noailles, Marseille 9 juin 2007

Critique écrite le par



Bon, il semblerait que Liveinmarseille n'ait pas fait preuve de son sérieux habituel pour ce Festival du Soleil 2007 (après avoir pourtant scrupuleusement chroniqué les années 2005 et 2006 !): pas de soirée sérieusement couverte par un chroniqueur et un photographe en même temps...


Cela dit tout n'est pas perdu, puisque les uns et les autres, certains absents vendredi pour cause de concert mystique de WovenHand à Rognes, s'y sont quand même promenés le samedi (quoique sans se rencontrer) - on va bien réussir à vous bricoler quelque chose, rassurez-vous, à condition de ne pas être trop exigeants ! Et ce même si on a raté le type qui a voulu faire un show sado-maso à 19 heures le vendredi, au grand effroi de l'organisation - on aurait tellement aimé voir ça...


Bref rater complètement cette Fête de quartier, organisée par l'association Le Mille Pattes / Racines & Cultures Franco-Aricaines, et à priori notre préférée (car la plus naturelle), ça relèverait en effet de la faute professionnelle. Il faut dire aussi que l'ambiance s'y est pas mal améliorée depuis 4-5 ans, sans doute grâce au travail associatif, à un recentrage géographique qui évite les longues traversées de rues sans animation autre que le passage des rats, et parfois de petits fouilleurs de poches en herbe.


Mais je suis convaincu que l'amélioration d'ambiance tient aussi largement au tri des déchets, qu'avait initié l'association Recyclodrôme, effectué en temps réel par des bénévoles pousseurs de caddie depuis 3 ans ! Le détail est plus important qu'il n'y paraît : moins de bruit de verre et de bouteilles partout, c'est moins de stress, moins d'accidents (tout le monde étant en sandales ou en tongs), voire moins de projectiles...


La fête s'organise donc autour de la colonne vertébrale de la rue d'Aubagne, avec 4 scènes officielles presque en ligne : Une scène place Paul Cézanne en haut, une autre place des Escaliers, une troisième place Homère (pour l'anecdote, on rappellera que ce nom de place n'existe pas, mais il est couramment utilisé puisqu'un buste du célèbre bonhomme trône au milieu). Et enfin, le chaudron bouillant de l'épicentre du quartier de Noailles: la superbe (mais si !) place des Halles Delacroix !


Et puis bien évidemment, des salles-relais dans le quartier, c'est vite fait, il y en a deux : la chaleureuse Machine à Coudre et le classieux Daki-Ling ! Qui font ce qu'ils peuvent pour atirer le chaland, ce qui n'est pas très facile dans ces belles soirées de début d'été ! D'autant que la pièce de théatre qu'on avait prévu de voir a été annulée ce samedi au Daki-Ling, hélas.


Ce samedi soir, pas mal de monde dès la fin d'après-midi, et carrément un moulon en soirée ! Comme tout un chacun on s'y est promenés en déambulant, sans forcément rester un concert entier. Je ne pourrai donc que citer les artistes entrevus, et pas forcément dans le bon ordre (il faut dire que la rue d'Aubagne se transforme pour l'occasion en Rue du Punch (celui de l'assoce humanitaire, celui des gadjies espagnoles, celui du cuiseur de merguez occasionnel, celui de la mama du resto comorien, etc, etc.), ce qui ne facilite pas la mémoire quelques jours plus tard !


On a ainsi aperçu de loin en fin d'aprème Art Kraft, Dj techno de renom (et chroniqueur occasionnel de Liveinmarseille !), passer de la bonne musique (genre électro rock) dans l'indifférence générale - il faut dire que c'est l'heure où, sur la place, gambadent les enfants et ou leurs mamans les appellent pour rentrer manger !


On a aussi écouté un peu Oeuf, un trio chanson-rock français assez pêchu qui jouait place Paul Cézanne et peut-être même Gloot mais je n'en suis pas sûr, parce que nous avons passé un bon moment à savourer de fabuleux accras de morue et des samossas préparés pas une dame en boubou chamarré, avec une sauce au piment qui tuait à tous les sens du terme (on a pas retenu le nom de son affaire, c'est trop bête, madame si vous me lisez ?!).


Au fil des passages en descente et en montée, on a vu les groupes qui jouaient place Homère (d'alors), en particulier les suisses de Mong qui ont joué un bon moment du rock world/celtique, plutôt entraînant et sympa, on a aussi testé un petit moment Chico Trujillo, chiliens joueurs de cumbia endiablée - ce genre de musique qui rendent immanquablement le public marseillais un peu foufou.


Comme chaque année on est rentrés, plutôt pour profiter du calme et dire bonjour que pour la musique, dans notre bien-aimée Machine à Coudre. Il a fallu pour ça traverser un furieux sound system jamaïcain d'ailleurs, mais au moins dedans il y avait de la vraie bière pression ! A l'intérieur, peu de public pour voir une performance laptop-bricolo pourtant assez amusante (Cuvée Succulente Collective), où un type tripotait une poupon plein de capteurs et de potards pour en faire sortir des sons bizarres, pendant qu'un autre tournait des boutons, déclenchant force sifflements, larsens, bruits noirs et blancs. Inécoutable et drôle.


Sur la place des Escaliers, on a pas vu à quoi ressemblaient les Fabulous Troubabous (qui avaient pourtant bien réussi à nous faire croire, comme à pas mal de gens, qu'ils étaient le fameux groupe qu'ils n'étaient en fait pas !). On a par contre aperçu la toujours pétaradante fanfare Vagabontu (habitués de cette fête et grands pourvoyeurs d'ambiance gipsy débraillées !). A signaler aussi, l'inévitable et toujours entraînante batucada qui-va-bien !


Impossible hélas de retrouver le nom de la compagnie qui a livré une superbe performance jonglage/musique sur cette place (pareil, si vous nous lisez !...) Devant un public un peu sceptique (on entendait d'abord rien, et puis drôlerie et difficulté de jonglage sont montées en puissance progressivement), les jongleurs en tenue de montagnards endimanchés ont pourtant fini sur un triomphe, après avoir fait valser des balles de contact, diabolos et massues dans des quantités et des figures repoussant les limites de l'imaginable. Un vrai spectacle de rue construit, aussi bien artistique, musical que technique, la classe ! Personne n'a donc été choqué de voir tourner un chapeau à la fin.


Le dernier groupe qui nous a mis une vraie claque, sur la Place des Halles Delacroix, fut le fabuleux, l'extraordinaire duo de human beatboxers PHM (comme Pure Human Music, ce qui traduit bien ce qu'ils font, en fait !). Ces deux types avaient une maîtrise impressionnante de leur "instrument" : vraiment difficile de croire qu'avec 2 simples appareils oto-rhino-laryngologiques, on puisse faire un son de drum n'bass, techno, jungle aussi percutant et dansant que ça ! D'après ce qu'on a vu, ils ont même réussi à désamorcer une bagarre grâce à la qualité de leur musique ! La grande classe, à ne pas rater !


Désolé pour les rappeurs qui se sont succédés plus tard, dont la Révolution urbaine (déjà vue et plutôt appréciée au concert de Keny Arkana il y a quelque mois)... Parce que comme tout le monde, on a pas tout vu, d'ailleurs ce n'était pas l'objectif. Et puis les dénivelés incessants de la rue d'Aubagne (dont la pente prend 5 % toutes les heures à cause du punch, il faut le savoir !) ont fini par avoir raison de notre résistance.


Mais il n'est pas interdit - c'est même vivement encouragé en fait - d'ajouter en réaction à ce compte-rendu un petit report d'un groupe que vous auriez vu et aimé, et qui ne serait pas cité (ou pas bien développé) sur cette chronique ! En tout cas comme conclusion : encore une fois BRAVO pour cette belle fête, symbole de ce que Marseille peut produire de mieux en terme de brassage social et musical, et un grand MERCI aux bénévoles, et même aux salariés, grâce à qui tout ceci est rendu possible !


En post-scriptum, pour celles et ceux qui se demanderaient comment un type qui a déambulé toute la soirée à moitié, puis complètement bourré, en blaguant avec sa copine, dans une fête pleine de monde, peut se rappeler de noms de groupes qu'il n'avait jamais vus avant, et en plus 5 jours plus tard... Rappelons que les anciennes Newsletters LiveinMarseille restent en ligne, en l'occurence par ici ! Ca facilite quand même pas mal les choses pas vrai ?

Photos par Pirlouiiiit et YL Faure !

Bonus video :

RPZ sur la place Delacroix



Festival du Soleil : les dernières chroniques concerts

Festival du Soleil en concert

Festival du Soleil par Pirlouiiiit
quartier Noailles - Marseille, le 09/06/2012
Après avoir chroniqué les éditions 2005 à 2009 et raté les éditions 2010 et 2011, nous nous devions d'y aller cette année, profitant que Lucie soit chez ses grands parents le... La suite

Festival du Soleil 2009 : la Krorale, RPZ, ... en concert

Festival du Soleil 2009 : la Krorale, RPZ, ... par Pirlouiiiit
Place Delacroix, Noailles, Marseille, le 06/06/2009
Comme chaque année a cette période de l'année le quartier de Noailles se couvre de drapeaux et de décorations, des scènes se montent pour le week-end, sur la place Delacroix et... La suite

Festival du Soleil 2008 (Popo Chanel, Krorale, Takht El Assil, ...)  en concert

Festival du Soleil 2008 (Popo Chanel, Krorale, Takht El Assil, ...) par Pirlouiiiit
Noailles - Marseille , le 07/06/2008
Comme chaque année je vais faire un tour au Festival du Soleil, ie la Fête du quartier de Noailles (l'une des plus vieilles fêtes de quartier parait il), quartier que je... La suite

Festival du Soleil 2006, Noailles (Yazmen, Vagabontu, Laure Chaminas, On Vend la Caravane, Cap'tain Carnasse et sa Momie, Amar, d'Aqui Dub en concert

Festival du Soleil 2006, Noailles (Yazmen, Vagabontu, Laure Chaminas, On Vend la Caravane, Cap'tain Carnasse et sa Momie, Amar, d'Aqui Dub par Mystic Punk Pinguin
Quartier de Noailles - Marseille, le 18/06/2006
Le Festival du Soleil, du quartier Noailles de Marseille. Un festival qui plonge dans le coeur populaire du quartier grâce à l'investissement d'asso locales comme le Mille... La suite

Pure Human Music : les dernières chroniques concerts

Altaï Khangaï & PHM & Sam Karpienia en concert

Altaï Khangaï & PHM & Sam Karpienia par Mystic Punk Pinguin
Espace Julien - Marseille, le 09/11/2010
En 2008, Hos Hayas fait se rencontrer des artistes mongols et français en Mongolie. Côté autochtone, des groupes traditionnels mais aussi la fine fleur du hip-hop local, et côté... La suite

Musique Rebelle - Round 8 en concert

Musique Rebelle - Round 8 par McYavell
Cabaret Aléatoire, Friche Belle de Mai, Marseille, le 17/04/2010
Plus que la musique, tous les Arts ont été rebelles en ce samedi soir d'avril. 21h00 Architecture rebelle avec le Cabaret Aléatoire relooké : à l'extérieur, trois grands... La suite

Nuits Zébrées de Radio Nova : Mekanik Kantatik + Hugh Coltman + Flox + Laurent Garnier feat. PHM en concert

Nuits Zébrées de Radio Nova : Mekanik Kantatik + Hugh Coltman + Flox + Laurent Garnier feat. PHM par Pirlouiiiit
Espace Julien - Marseille, le 12/06/2009
Allez hop ! ce soir il y avait plein de monde mais personne n'a l'air de se dévouer pour laisser une petite trace de cette soirée pourtant fort sympathique. Cela fait quelques... La suite

PASS LE MIC - Flynt, PHM, Popo Chanel, etc ... par Pmjournalist
L'affranchi, Marseille, le 10/05/2008
PASS LE MIC, hip-hop is not dead Le hip-hop est une authenticité vendue, une famille d'ennemis, un matérialisme abstrait, une spiritualité monétaire, où se débattent méchants bienfaiteurs et gentilles racailles... bref, le hip-hop, on le sait c'est tout un amalgame de paradoxes, un nom à deux composantes comme un ying et un yang, presque un... La suite

Vagabontu : les dernières chroniques concerts

I Posteggiatori tristi & Hélène Coriace + Sette e Mezzo + Vagabontu  en concert

I Posteggiatori tristi & Hélène Coriace + Sette e Mezzo + Vagabontu par pirlouiiiit
Jardin des Chats - Marseille, le 20/06/2013
0 Pour une fois ce soir c'est moi qui garde les enfants pendant que Svet va à un spectacle (de danse - Festival de Marseille). Et il se trouve que non loin de chez moi il y a un... La suite

Festival du Soleil 2006, Noailles (Yazmen, Vagabontu, Laure Chaminas, On Vend la Caravane, Cap'tain Carnasse et sa Momie, Amar, d'Aqui Dub en concert

Festival du Soleil 2006, Noailles (Yazmen, Vagabontu, Laure Chaminas, On Vend la Caravane, Cap'tain Carnasse et sa Momie, Amar, d'Aqui Dub par Mystic Punk Pinguin
Quartier de Noailles - Marseille, le 18/06/2006
Le Festival du Soleil, du quartier Noailles de Marseille. Un festival qui plonge dans le coeur populaire du quartier grâce à l'investissement d'asso locales comme le Mille... La suite

Festival du Soleil 2005, Noailles (Leute, Karkabou, Warzim Boule de Feu, Vagabontu, Banda Eddie, Compagnie des Grandes Personnes) en concert

Festival du Soleil 2005, Noailles (Leute, Karkabou, Warzim Boule de Feu, Vagabontu, Banda Eddie, Compagnie des Grandes Personnes) par Philippe
Quartier de Noailles, Marseille, le 11/06/2005
La Fête du Soleil est organisée par l'Association Racines et Cultures Franco-Africaines - Le Mille-Pattes Comme chaque année à cette époque, des calicots, banderoles et... La suite

Fanfare Vagabontu par Celine
La Machine à coudre Marseille, le 12/04/2008
Les Vagabontu, Fanfare Moldave; Vous les avez peut-être déjà croisé sur le Cours Julien, ou n'importe où ailleurs dans Marseille, au complet ou en détail... Certains les ont vu à Babel Med... Pour ma part je n'aurai jamais eu l'idée de payer pour les voir!!! C'est vrai quoi, ils jouent "au bon coeur" des gens un peu partout, alors...! ... La suite