Accueil Pure Human Music en concert
Jeudi 22 octobre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


les beatboxers de PHM (Pure Human Music) champions de France de beatbox 2006 ; capables d'enchaîner titres hiphop, ragga, drum'n bass grâce à un instrument unique : leur bouche.

Site

Pure Human Music en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Pure Human Music : l'historique des concerts

Ve.

21

Mars

2014

Taiwan MC en concert
Peanut Butter Wolf + PHM Feat Taïwan Mc Taiwan MC | Pure Human Music | Peanut Butter Wolf
Espace des Libertés - Aubagne (13)

Sa.

26

Oct.

2013

Dafuniks + PHM Dafuniks | Pure Human Music
Akwaba - Chateauneuf de Gadagne (84)

Ma.

05

Fév.

2013

Di.

19

Juin

2011

Yvan le bleu + PHM Yvan le Bleu | Pure Human Music
Bateau l'Ilienne - Marseille (13)

Me.

15

Juin

2011

Kacem Wapalek en concert
Kacem Wapalek & Oster Lapwass + Dj Djel + La Methode + PHM + Mofack Kacem Wapalek | Oster Lapwass | Mofack | Dj Djel | Pure Human Music | La Methode
Café Julien - Marseille (13)

Je.

02

Juin

2011

Artéfada en concert
PHM & Vj Pop Up + UHT + Joos Artéfada | Joos | UHT | Pure Human Music
Nomad Café - Marseille (13)

Ma.

09

Nov.

2010

Sam Karpienia - De La Crau en concert
Altaï Khangaï & PHM & Sam Karpienia Pure Human Music | Sam Karpienia - De La Crau | Altaï Khangaï
Espace Julien - Marseille (13)

Pure Human Music : les dernières chroniques concerts 8 avis

Altaï Khangaï & PHM & Sam Karpienia

Critique écrite le 12 novembre 2010, par Mystic Punk Pinguin

Espace Julien - Marseille 9 novembre 2010

Altaï Khangaï & PHM & Sam Karpienia en concert

En 2008, Hos Hayas fait se rencontrer des artistes mongols et français en Mongolie. Côté autochtone, des groupes traditionnels mais aussi la fine fleur du hip-hop local, et côté français, les Ogres de Barback, le choeur occitan La Mal Coiffée, le collectif electro IOT et les beatboxer de PHM, à l'initiative du concert de ce soir. Je vous conseille vivement Hos Ayas Recordings, l'album tire de cette expérience en vente sur le site de www.leschampsdelhomme.com. Une nouvelle incursion en Mongolie en moins d'une semaine après le concert d'Otkhon à la Meson. Ouaip, je suis accro depuis un envoûtant trip en Mongolie en 2009. Et, après le succès du concert à la Meson, autre belle surprise, le concert de ce soir attire beaucoup de monde, il a d'ailleurs été déplacé du Café Julien où il était initialement prévu à la salle de l'Espace. En première partie de soirée, le duo Altaï Khangaï se produit seul. En habit traditionnel, ils vont délivrer un set à base de chant diphonique et de morin khuur (vièle à tête de cheval). Moins didactique que celui d'Okhton, leur prestation permet de pénétrer immédiatement dans leurs univers. La morin khuur est omniprésente, avec un son qui peut rappeler le côté obsédant et hypnotique du violoncelle (mais pas que).... Lire la suite

Musique Rebelle - Round 8

Critique écrite le 19 avril 2010, par McYavell

Cabaret Aléatoire, Friche Belle de Mai, Marseille 17 avril 2010

Musique Rebelle - Round 8 en concert

Plus que la musique, tous les Arts ont été rebelles en ce samedi soir d'avril. 21h00 Architecture rebelle avec le Cabaret Aléatoire relooké : à l'extérieur, trois grands panneaux de MarCél sont suspendus au mur de la cour. A l'intérieur, les niches sont pensées pour proposer des expos. Beau travail architectural également en ce qui concerne la perspective de la scène, savamment agencée pour y loger une vingtaine de musiciens : des plateformes de hauteurs diverses, deux batteries au fond sur un plan supérieur. 21h 00 Cuisine rebelle : dès la billetterie passée, les spectateurs viennent grossir une queue dans la cour, certains sans trop savoir pourquoi. L'art culinaire n'est pas oublié : un savoureux couscous et un thé à la menthe accompagné de divins gâteaux maison récompensent notre patience. 21h15 Pendant que nous faisons la queue, les premiers sons parviennent de l'intérieur. Malgré mon empressement à terminer mon couscous, plus proche de la gloutonnerie que de la gastronomie, je n'assisterai pas au set de AimbAss. 21h25 Photographie rebelle : L'une des niches abrite les délires de Pierre Gondard et de Kenzo mis en scène pour certains (une femme nue contemple les voitures sur un pont au-dessus de l'autoroute),... Lire la suite

Nuits Zébrées de Radio Nova : Mekanik Kantatik + Hugh Coltman + Flox + Laurent Garnier feat. PHM

Critique écrite le 18 juin 2009, par Pirlouiiiit

Espace Julien - Marseille 12 juin 2009

Nuits Zébrées de Radio Nova : Mekanik Kantatik + Hugh Coltman + Flox + Laurent Garnier feat. PHM en concert

Allez hop ! ce soir il y avait plein de monde mais personne n'a l'air de se dévouer pour laisser une petite trace de cette soirée pourtant fort sympathique. Cela fait quelques années que les Nuits Zébrées de Radio Nova font escale à l'Espace Julien, proposant un plateau assez mélanger d'artistes plus ou moins connus. Il y a 2 ans j'avais ainsi vu Don Cavalli, Desert Rebel, Imhotep, Troublemakers, Winston Mc Anuff et Big red ... cette année l'affiche était aussi chargée ! Mais comme cela fait déjà un moment que ça a eu lieu je vais faire court L'ouverture a été assurée par le local de l'étape : Mekanik Kantatik. Très fan de son premier album, je l'avais raté il y a quelques semaines au Café Julien et là j'ai bien failli recommencer. Je suis arrivé pour la deuxième moitié de son set, pile quand la mayonnaise a semble t il commencé à prendre. Imaginer un drôle de bonhomme ... avec un petit quelque chose de Jim Carrey version allemand (mais à l'accent marseillais bien que venant d'Aix) qui vous tourne le dos pour mieux vous montrer l'intérieur de son piano complètement disséqué mais vivant. On voit toutes les cordes, et tous les branchements qu'il a effectués vers son portable (dont pour une fois on ne verra pas la marque) et... Lire la suite

PASS LE MIC - Flynt, PHM, Popo Chanel, etc ...

Critique écrite le 28 février 2009, par Pmjournalist

L'affranchi, Marseille 10 MAI 2008

PASS LE MIC, hip-hop is not dead Le hip-hop est une authenticité vendue, une famille d'ennemis, un matérialisme abstrait, une spiritualité monétaire, où se débattent méchants bienfaiteurs et gentilles racailles... bref, le hip-hop, on le sait c'est tout un amalgame de paradoxes, un nom à deux composantes comme un ying et un yang, presque un oxymore tout désigné à ne jamais trouver les réponses aux questions qui l'habitent. Ca construit dans l'urgence, ça réalise ça et là quelques coups d'éclats, qui finissent par s'oublier quand ils deviennent rapidement le moule de constructions standards. Entre intérêt collectif et intérêt personnel, on y perd souvent son latin. Le prêcheur vend ses fioles d'eau bénite pour s'enrichir au détriment des convertis, quand la question n'est plus de forme mais de "fond de commerce". La cité phocéenne n'échappe évidemment pas à ces étranges paradoxes microcosmiques. En effet malgré sa réputation de ville phare du hip-hop en France, les énergies s'engouffrent dans les abysses du vide structurel. Les plus dévoués à la cause baissent inéluctablement les armes les uns après les autres. Mais depuis quelques temps, un doux air de nostalgie flotte dans les ruines du hip-hop d'antan du côté de marseille. Les... Lire la suite