Accueil Chronique de concert Rona Hartner + Olga Kouklaki + Relatif Yann (Festival Reflets)
Lundi 1er mars 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Rona Hartner + Olga Kouklaki + Relatif Yann (Festival Reflets)

Cabaret Aléatoire - Marseille 26 Avril 2008

Critique écrite le 05 mai 2008 par Mos Taky 69

Difficile de faire l'impasse sur le concert du néo-moustachu dandy gothique australien, pourtant ce soir j'ai fait le choix de la légèreté et de la fantaisie en venant revoir un an après la tzigane Rona Hartner. Il faut dire que beaucoup de sympathie et d'amour se dégagent de cette petite nana, et que son concert de l'an dernier au portail coucou avait eu une valeur quasi thérapeutique à la veille des élections.



Cette soirée au cabaret aléatoire s'inscrit dans le cadre du festival "Reflets" (festival de cinéma qui a eu lieu aux Variétés, et dont plusieurs films méritaient le coup d'œil). La décoration est donc assez sympathique avec de nombreuses caméras vintage, des films expérimentaux (avec un singe sauteur) projetés sur des petits écrans suspendus...




Par rapport à l'an dernier, Rona a changé à plus de 50% ses musiciens. Demeurent le violoniste et le danseur/percus (qui fait bien craquer les filles celui-là !), dommage car le guitariste (assez rock) d'alors était bien sympa...Enfin, les nouveaux musiciens, d'origines diverses (Canada, Argentine, Belgique,...) sont très bons et pas moins sympathiques.



Il me semble que Rona tends vers l'épure. En effet, l'an dernier elle était déjà presque totalement débarrassée des boucles électroniques, et cette fois-ci la guitare rock est quasi absente. On a droit à de la musique balkano/ klezmer pur jus, où certains passages sont 100% percussifs.



Le public est venu assez nombreux, et les premiers rangs sont composés en grande majorité de nanas en transe. Pourtant quelque chose me dit qu'il ne sera pas si facile de repartir avec une...à moins de prouver mes talents de jongleur/clarinettiste...
Car sur scène, le spectacle est total.



Rona laisse son groupe s'exprimait. Elle quitte régulièrement la scène, pour laisser place à son danseur/jongleur, ou pour des solis de violon et clarinette.
Ce soir Rona affiche des formes généreuses de nouvelle maman, qui expliquent son petit ventre de l'an dernier...



Je reconnais certaine chansons de son nouvel album (le premier en fait puisque les précédents étaient des collaborations avec Dj Shantel, Dj Click,...ou bien des b.o. notamment pour les films de Tony Gatlif) : elle a sommeil, la sautillante où tu vas, où tu vas, où tu vas ?, nationalité vagabonde...



Rona fait tournoyer sa jolie robe bleue, bougent ses bras tel les battements d'ailes d'un colibri, elle encourage ses musiciens (parfois un brin timides)...Ce concert me fait le même effet que l'an dernier : plein de sourires, plein de soleil, plein d'amour.




Une émotion surgit quand elle nous présente une chanson sur la solitude, qui nous dit-elle a longtemps été sa compagne avant qu'elle...ne rencontre son mari, qu'elle remercie au passage...Les amoureux transis se feront donc une raison, mais on est heureux pour elle que sa vie amoureuse ait trouvé un chemin heureux.



Pour le rappel, tous les musiciens abandonnent leurs instruments et rejoignent Rona sur le devant de la scène pour une intro a cappella. Elle nous annonce une des deux chansons/hymnes du peuple tzigane et évidemment il s'agit de cette putain de chanson à crever dans les larmes Ederlezi. Enfin, comme l'an dernier la version est plus énergique et entraînante que celle entendue dans le temps des gitans. Un terrible finale et il reste plus qu'à espérer revoir la charmante tzigane et son groupe très bientôt...





J'ai passé une très bonne soirée et pourrais déjà partir le cœur léger.
Finalement, je reste pour l'électro-pop de la greco-parisienne Olga Kouklaki.
Elle est accompagnée sur scène par deux compatriotes (basse/machines/synthés).




Les deux premiers titres (comme sur disque) sont 100% synthétiques et moi j'aime pas le synthétique. Finalement, je me rapproche de la scène pour prendre quelques clichés, la demoiselle étant plutôt attractive. Et comme sur le titre suivant, le bassiste enclenche de la distorsion sur sa basse, ça devient nettement plus rocknroll et me voici entraîné dans le truc.



Comment dirai-je...(sans me faire de nouveaux ennemis) les deux messieurs ne sont pas très sexy et assez timides, mais finalement leur présence assez inquiète va très très bien avec l'ambiance des chansons.



Olga a une voix fort agréable que l'on pourrait situer quelque part entre Pj Harvey et Beth Gibbons. Quant à l'atmosphère des chansons, malgré une composition essentiellement synthétique, se dégage un petit côté rock sexy à la Kills qui finit par bien me plaire.



Au final, la séduction (en live) est quasi-totale et ils ont la bonne idée de nous rejouer
pour le rappel le très dansant Get a life, qui nous est déjà resté gravé dans le cerveau.





Pour clore la soirée on a droit à un set technoïde downtempo du marseillais Relatif Yann, que je découvre pour l'occasion alors que ça fait "10 ans" que j'en entends parler. Ma foi, c'est plutôt très sympa. En plus, visiblement ce sont ses propres compositions, et sur la scène marseillaise, pas si techno que ça il fait presque figure d'électron libre. A revoir, car j'ai besoin de dormir. Une soirée éclectique comme on aimerait en voir plus souvent.


 Critique écrite le 05 mai 2008 par Mos Taky 69


Festival Reflets : les dernières chroniques concerts

Sub Rosa (6ème Festival Reflets) en concert

Sub Rosa (6ème Festival Reflets) par Pirlouiiiit
Aux 3G - Marseille, le 04/05/2007
A cause de l'annulation du concert des Gnawa Diffusion (ca tombe bien j'avais super la flemme) il me faudra attendre 23h pour sortir sous la pluie et me rendre au 3G pour voir... La suite

Girlz In the Garage + Jeanne Balibar & Poni Hoax (6ème Festival Reflets) en concert

Girlz In the Garage + Jeanne Balibar & Poni Hoax (6ème Festival Reflets) par Pirlouiiiit
Cabaret Aleatoire, Friche Belle de Mai - Marseille, le 05/05/2007
Soirée de clôture pour ce 6ème Festival Reflets, avec une soirée concert au Cabaret Aléatoire avec pour commencer les "Girlz" de In the Garage à partir de 22h. Du coup j'ai le... La suite

Relatif Yann : les dernières chroniques concerts

Battant + Relatif Yann + Ivan Smagghe + Tim Paris en concert

Battant + Relatif Yann + Ivan Smagghe + Tim Paris par S Gonthier
Cabaret Aléatoire - Marseille, le 27/03/2009
C'est lentement mais sûrement que se remplit le Cabaret Aléatoire ce soir. Pour ouvrir le bal Relatif Yann a choisi une sélection soft et tamisée, si je puis dire, oscillant entre... La suite

Non e Possibile (Interview) par Art Kraft
Marseille, le 09/12/2005
Non e Possibile est le nom de code de l'organisation fondée par RELATIF YANN de Biomix et PHRED de 8th Wonder, responsable de la programmation "dite électro" du Trolleybus. Rencontre avec les 2 intéressés devant un apéritif au Polikarpov. - Pouvez-vous me parler des origines de NEP et comment votre rencontre s'est elle déroulée ? PHRED: Au... La suite

Rona Hartner : les dernières chroniques concerts

Rona Hartner & Dj Tagada + Dj  Soul Freak Brother en concert

Rona Hartner & Dj Tagada + Dj Soul Freak Brother par Ysabel
Akwaba - Châteauneuf de Gadagne, le 15/01/2011
Toujours aussi savoureuse l'arrivée à l'Akwaba. Moi j'adore et je ne me lasse pas de cette petite salle avec son décor pas possible et le fameux Akwabus dans lequel il faut passer... La suite

Rona Hartner + Swing 09   en concert

Rona Hartner + Swing 09 par Roohakim
Portail Coucou / Salon-de-Provence, le 21/03/2009
Kebab & Caravane Ce soir il s'agit de mon troisième rendez-vous avec la parisienne d'origine germano-roumaine Rona Hartner (en un peu moins de 3 ans). Quand on aime... Je... La suite

Les musicales du Pays de Saint Gilles, Dj Tagada en concert

Les musicales du Pays de Saint Gilles, Dj Tagada par Berclic
Les musicales du Pays de Saint Gilles, Landevieille, le 23/07/2018
Seconde soirée des Musicales du Pays de Saint Gilles pour moi, après un magnifique concert des Yeux d'la tête à Brem sur mer. Ce soir, c'est une grande artiste que je... La suite

Rona Hartner & DJ Click (Marsatac 2005) en concert

Rona Hartner & DJ Click (Marsatac 2005) par Pirlouiiiit
Poste à Galène - Marseille, le 22/09/2005
Passe en coup de vent (pour cause de leve a 3h du mat le lendemain) pour illustrer la tres juste chronique de Caro, c'est avec plaisir que j'ai ecoute et meme un peu danse sur... La suite

Cabaret Aléatoire - Marseille : les dernières chroniques concerts

Altın Gün + Diaspora Orchestra en concert

Altın Gün + Diaspora Orchestra par odliz
Le Cabaret Aléatoire, Marseille, le 31/10/2019
Après avoir joué de la manœuvre et des amortisseurs pendant un bon quart d'heure, pour trouver ce qui servira de place de parking le temps du concert, on traverse les allées... La suite

Peter Hook & the Light en concert

Peter Hook & the Light par Prakash
Le cabaret aléatoire , Marseille, le 05/05/2019
Alors c'est toujours un peu glauque d'aller à un concert en se disant "je veux le voir avant qu'il claque". Bon j'avoue, j'avais ça dans un coin de ma tête quand je me suis bougé... La suite

Peter Hook & The Light (plays New Order & Joy Division) en concert

Peter Hook & The Light (plays New Order & Joy Division) par Philippe
Cabaret Aléatoire, Marseille, le 05/05/2019
Deuxième passage à Marseille, après celui de 2014 à l'Espace Julien, de Peter Hook, le légendaire bassiste de Joy Division et de New Order. Mauvaise surprise, le concert semble... La suite

Arch Enemy + the Charm the Fury en concert

Arch Enemy + the Charm the Fury par Jgaz Photo
Cabaret Aléatoire, Marseille, le 11/06/2018
Les suédois d'Arch Enemy étaient de passage à Marseille, dans le cadre de leur tournée Européenne 2018 "Will To Power Tour". Et c'est le groupe " The Charm The Fury " qui a... La suite