Accueil Chronique de concert Gonzales+Taylor Savvi
Samedi 19 juin 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Gonzales+Taylor Savvi

L'entre-pot, Grenoble 20 octobre 2002

Critique écrite le par

Ooooooooooooooouuuuuuuaiiis! Enfin Gonzales en concert! Depuis le jour de son passage surréaliste à l'appartement d'Ariel Wizman, je me demandais ce que pouvait donner une prestation de ce dandy qui fait du hip hop de salon... C'était excellent! Le concert a commencé avec un pote à Gonzales, lui aussi américain éxilé à Berlin, Taylor Savvi, et déjà là, c'était trop! Il arrive sur une scène vide, avec un micro, dégaine genre crooner;.. une musique éléctro minimaliste teinté années 80 démarre, et Taylor se met à chanter un refrain-cliché du genre: "I need you babe, you're so fine"... en boucle! pendant 40 secondes, petit break musical et ça repart "I need you babe, you're so fine"! Là tu es à la fois mort de rire et tu te demandes comment il va faire pour tenir 45 mn avec ça! Mais en fait non seulement il y arrive, mais en plus quand ça s'arrete tu es dégouté! Les chansons sont souvent que des refrains ou carrément que des ponts que Taylor t'enfonce dans le crâne; ça fait penser aux refrains suaves et pop de Madonna (période "papa dont preach"), ou aux mélodies minimalistes de Prince (période "1999"). Franchement, c'est imparable, le spectacle (agrémenté de chorégraphies débiles empruntées à Mick Jagger ou Frank Sinatra et des refrains occasionellement repris à la basse) est vraiment hilarant. Taylor se ballade en plus avec une assurance genre "ah ah, vous avez vu le super groupe que j'ai derriere moi je suis même pas impressionné de jouer à Wembley" alors qu'il est tout à fait seul sur une scène nue de 4m sur 2. Ceci ajouté à la simplicité et la justesse des mélodies rend le personnage vraiment attachant. Une vraie performance.
A la fin de la première partie on a vraiment la pêche, on s'est bien marré (sauf un mec à coté de moi complètement à l'ouest et qui dansait avec beaucoup de sérieux sur cette musique électro bricolée -mortel!)et on se dit que Gonzales ça ne peut etre que mieux donc tout va bien. Et c'est le cas: entrée fracassante du Gonze seul au piano (!) qui alterne classique, rumba, citations de morceaux pop dans un phrasé grandiloquent en fixant l'auditoire sous un casque colonial: le ton cabaret est donné! Tout d'un coup, il attaque un boogie, un mec au premier rang se met à clapper bientot suivi par d'autres et alors là Gonzales s'arrete se dresse en pointant son doigt sur le premier mec qui a clappé et il hurle: "NO! -JUST HIM!" Il reprend aussitot son boogie endiablé avec donc une seule personne qui tape dans ses mains et une salle morte de rire, il joue de plus en plus vite et avec un rythme de plus en plus approximatif jusqu'au climax! Il se débarrasse ensuite de sa robe de chambre et retrouve son costard rose: à partir de là ce sera une alternance de raps les plus tordus les uns que les autres ("I have an extra testicule") et de ballades à la Rocky horror/phantom of paradise en compagnie d'une chanteuse aussi barrée que lui; avec des gags de mise en scène et des interventions en français (notament pour se moquer des critiques qui l'appelle le chanteur "décalé" -LE mot à la mode en ce moment).
C'était vraiment un excellent bon génial concert/happening, les voix étaient parfaites, la salle conquise; Gonzales met en toute modestie une sacré claque à tous ces artistes qui se veulent déjantés et qui se réclament du cabaret et du mélange des genres. Il est très attentif au public, et présente un vrai spectacle où les numéros les plus inattendus s'enchainent. Bravo bravo bravo!

 Critique écrite le 22 octobre 2002 par Frank zippo


Chilly Gonzales : les dernières chroniques concerts

Chilly Gonzales Piano Vision (festival Marseille Jazz des Cinq Continents 2019) en concert

Chilly Gonzales Piano Vision (festival Marseille Jazz des Cinq Continents 2019) par Sami
Theatre Silvain, Marseille, le 20/07/2019
Après une belle soirée gratuite aux archives départementales avec les excellents Delgrès, le festival jazz des cinq continents, qui fête sa 20ème édition, propose plusieurs soirées... La suite

Hugues Sanchez + Arnaud Riva + PHYLTRE + Gonzales en concert

Hugues Sanchez + Arnaud Riva + PHYLTRE + Gonzales par Julien
Théâtre de la mer - Sete, le 28/05/2011
Le théâtre de la mer à Sète... Salle très atypique, sorte d'arènes découvertes situées en altitude, donnant vue sur la mer juste derrière les artistes. Le cadre est propice au... La suite

Chilly Gonzales (piano solo) - <i>Avant Première de Ivory Tower</i> en concert

Chilly Gonzales (piano solo) - Avant Première de Ivory Tower par Pirlouiiiit
cinéma Les Variétés - Marseille, le 20/05/2011
Grosse soirée en ce vendredi soir ... et dans ces cas là c'est quitte ou double. Soit tout s'enchaine miraculeusement et c'est le pied, soit les uns sont en retard et les autres... La suite

Gonzales en concert

Gonzales par Fredc
Le Trianon, Paris, le 27/11/2010
Chilly Gonzales, alias Jason Beck est un OVNI musical. Génie autoproclamé, le pianiste Canadien a sorti il y a quelques mois Ivory Tower, réalisé en collaboration avec le DJ... La suite

L'entre-pot, Grenoble : les dernières chroniques concerts

Air par juanito
Toulouse - Le Bikini, le 02/12/2007
Concert très sympa puisqu'ils ont joué toutes les chansons les plus connues. Un son magnifique dans cette salle et les musiciens étaient en forme,donc je n'oublierai pas de sitôt! La suite

Elevate Newton's Theory + Plug par S-x
L'Entre-Pot, Grenoble, le 07/06/2003
Le bon vieil Entre-Pot accueillait PLUG & ENT. Pas mal de monde malgré la pluie diluvienne qui s''est abbatue sur la ville ce samedi. Le set de PLUG ne m'a pas super marqué, on sent que le groupe se cherche encore, une bonne prestation tout de même, dans un style qui m'a rappellé ... les débuts du grunge (??). ELEVATE NEWTON'S THEORY investit la... La suite

Kaolin + Rhesus + Keden par MUSeIC
L'entrepot (GRENOBLE), le 23/05/2003
Rebelote donc (apres Venus la veille!) a l'Entrepot en ce vendredi soir pour une soirée exclusivement française. On arrive pile-poil pour voir le premier groupe: les marseillais de Keden (qui sortent leur premier disque la semaine prochaine). Bon alors que dire sans etre trop méchant... On sent qu'il y a de l'energie et qu'ils donnent tous ce... La suite

VENUS + Flexa Lyndo + My Little Cheap Dictaphone par MUSeIC
L'Entrepot (GRENOBLE), le 22/05/2003
Grande soiree belge ce soir-là a Grenoble: Des notre arrivee dans cette chere petite salle enfumée qu'est l'Entrepot, le premier groupe de la soiree démarre son set; il s'agit de My Little Cheap Dictaphone (sacré nom!!) et des les premieres notes: ca marche! Quatres musiciens avec surtout un leader-chanteur-guitariste exceptionnel avec une voix... La suite