Accueil Chronique de concert Guitar Poetry Tour (Thurston Moore, Andy Moor, Anne James Chaton) + Les Marquises
Mercredi 25 mai 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Guitar Poetry Tour (Thurston Moore, Andy Moor, Anne James Chaton) + Les Marquises

Guitar Poetry Tour (Thurston Moore, Andy Moor, Anne James Chaton) + Les Marquises en concert

Le Manège, Lorient 4 Avril 2014

Critique écrite le par




Comme souvent dernièrement, la salle du Manège à Lorient propose ce soir une programmation impeccable. Derrière le projet de Guitar Poetry Tour, on retrouve deux figures mythiques de la scène noise : Andy Moor, guitariste qui collabore avec le collectif néerlandais de The Ex, et Thurston Moore, guitariste et fondateur du groupe new yorkais Sonic Youth. Associés à l'écrivain et "poète sonore" Anne James Chaton, originaire de Besançon, ils proposent un concept intrigant où se mêlent expérimentations sonores, vidéos et lectures des œuvres de Chaton. Beaucoup de gens ont fait le déplacement ce soir au Manège. Au fil des discussions pendant les pauses clopes, nombreux sont ceux qui s'enthousiasment de la présence de Thurston Moore. Certains n'en reviennent toujours pas de pouvoir le voir ici à Lorient dans une petite salle et beaucoup n'ont pas hésité à faire des heures de route pour venir ce soir. On dénombre pas mal de vieux briscards nostalgiques venus retrouver un peu de parfum de leur jeunesse (sonique).





En première partie on découvre le collectif lyonnais Les Marquises qui a récemment sorti l'excellent Pensée magique sur le label Ici D'ailleurs. Ce concert confirme que Les Marquises est un groupe qui prend tout son sens en live: morceaux hypnotiques et labyrinthiques, ambiances moites et sourdes où se mêlent claviers analogiques, batterie épileptique et trompette. L'air de rien , le groupe ébauche la bande originale alternative et idéale à certains passages à l'adaptation cinématographique d'Au coeur des ténèbres (Apocalypse Now). Une découverte parfaite et exquise.




Il faudra encore attendre un peu avant le début de la prestation du Guitar Poetry Tour. Pause clope. On croise quelques têtes connues. On s'impatiente, même si l'on sait que l'on est pas uniquement venu voir Thurston Moore ce soir, l'excitation est palpable. Le concert ou "performance" se déroule en plusieurs temps.



Chaton et Andy Moor investissent d'abord la scène. Sur fond de projections dont certaines sont visiblement l'oeuvre d'Eva Prinz, éditrice et nouvelle muse de Thurston Moore. Chaton déclame ses œuvres, déclenche des samples pendant qu'Andy Moor s'adonne à son activité favorite: poser des lignes à haute tension avec sa Fender Telecaster.



Après quelques morceaux, ils sont rejoints par un Thurston Moore affable et souriant, visiblement désireux de ne pas voler la vedette au Guitar Poetry Trio. L'association Moor / Moore à la guitare est parfaite : les deux guitaristes se complètent à merveille dans leur univers bruitiste et atonal. Chaton déclame ses textes, les sujets sont variés: Usain Bolt, l'accident de Diana dans le pont de l'Alma. Sur ce morceau, Chaton récite en français et Thurston Moore fait échos aux vers de Chaton en anglais.



Chaton et Moor s'éclipsent et laisse place à une performance solo de Moore, seul avec sa Jazzmaster. La prestation est plaisante mais devient vraiment intéressante lorsque Thurston Moore se laisse aller à son activité favorite: le bruit. Feed back, larsens, déflagrations de fuzz, utilisation de sa Jazzmaster comme "aspirateur", une particularité qu'il partage avec son "collègue" Lee Ranaldo.
Voilà, on a eu ce que l'on attendait. On apprécie le côté vaguement régressif de cette madeleine de Proust musicale.



Chaton et Moor rejoignent ensuite à nouveau l'ex guitariste de Sonic Youth pour la dernière partie de la performance du trio. Le principe reste le même : samples qui structurent le morceau, Moor et Moore qui s'adonnent aux joies de la dissonance, vidéos qui défilent. Pour le dernier morceau Chaton s'empare de petits papiers sur lesquels figurent des extraits de presse. Il lit au hasard jettent les papiers à terre, les reprend. Les actualités récentes se succèdent, s'entrechoquent, se noient sous les riffs de guitares...


Photos : Titouan Massé www.facebook.com/pages/Titouan-Mass%C3%A9-Photography, plus de photos ici : www.flickr.com/photos/titouanbzh

 Critique écrite le 14 mai 2014 par Julien Perrin


Thurston Moore Group : les dernières chroniques concerts

Thurston Moore Group + Jerusalem In My Heart en concert

Thurston Moore Group + Jerusalem In My Heart par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 08/11/2021
Ça fait un bail qu'on est fan de Sonic Youth (vu pour la première fois en 1999 au Transbordeur de Lyon puis lors de festivals à Paris, Belfort ou encore Saint-Malo) et de... La suite

Thurston Moore Band en concert

Thurston Moore Band par Samuel C
Café de la Danse - Paris, le 19/11/2017
Sonic Youth ! Ce nom évoque une période intense de créativité. "Evol", "Dirty", "Goo", "Sister", "Daydream nation", "Rather ripped" ou encore "Washing Machine" demeurent les... La suite

Rock Werchter - Jour 4 : Foo Fighters - Cage the elephant - Thuston Moore Group - The Kills - Benjamin Clementine - Alt-J en concert

Rock Werchter - Jour 4 : Foo Fighters - Cage the elephant - Thuston Moore Group - The Kills - Benjamin Clementine - Alt-J par Cabask
Werchter, le 02/07/2017
Toutes les bonnes choses ont une fin et on entame le 4ème et dernier jour du festival Rock Werchter ce dimanche 2 juillet. Pour ne pas revivre le cauchemar de la veille et... La suite

Thurston Moore, Fuzz, Wand, Timber Timbre, Algiers, The Notwist, Sun Kil Moon (La Route du Rock Collection été 2015) en concert

Thurston Moore, Fuzz, Wand, Timber Timbre, Algiers, The Notwist, Sun Kil Moon (La Route du Rock Collection été 2015) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, Saint-Malo, le 14/08/2015
Encore une très bonne édition de La Route du Rock, avec quatre jours permettant de plonger dans un grand bain de musique indé classieuse, du 13 au 16 août 2015, à quelques... La suite

Le Manège, Lorient : les dernières chroniques concerts

Freedom For King Kong par piti champipi
Le manège à Lorient, le 18/12/2004
Trop de la bombe ! le meilleur groupe de tous les temps ! ils déchirent trop sur scène le public est à bloc et ils savent plutôt mettre le feu ! Malheureusement la salle est trop petite mais dans une salle plus grande, le groupe perdrait une grande partie de sa magie ! Dans une ambiance de jungle chaude et humide, quand notre petit groupe de... La suite

Trace 2 pneu par dukov.sminch
Le manège _ Lorient, le 05/03/2005
C'est des tarés sur scène, ils sont cinq et ils mettent la patate. Leur Dj est vraiment un showman, et ils ont des basses à te scotcher par terre. C'est tellement rare à Lorient qu'il fallait le préciser... je vous souhaite de les entendre avant qu'ils deviennent commerciaux. La suite

Mary Lake par Rodrigue
Le Manège à Lorient (56), le 23/11/2001
Hallucinant ! J'ai découvert ce groupe avec la sortie de leur excellent album, et j'étais vraiment impatient de les voir sur scène, quoiqu'un peu anxieux par la façon dont ils pourraient réutiliser leur samples. La salle était à peine deux fois plus grande que la scène (avec le bar), transformant ainsi leur prestation en un concert assez... La suite

WASHINGTON DEAD CATS par BERTRAND
au MANEGE à LORIENT, le 02/02/2001
Apres une premiere partie à 100 à l'heure (Craft), apparition des Washington Dead Cats maquillés en zombies qui enflamment déja la salle avec "BATMAN". Matt Firehair,déguisé en touriste Hawaien avec des fleurs autour du cou, a abandonné sa "crête-banane" blonde pour un tremplin plus discret. Lord fetide Beltran,alias fred Beltran (ex guitariste des... La suite