Accueil Chronique de concert Jack the Ripper + Cabwaylingo
Jeudi 4 juin 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Jack the Ripper + Cabwaylingo

Jack the Ripper + Cabwaylingo en concert

Le Poste à Galène - Marseille 19 mai 2006

Critique écrite le par

Et bien, peut-on parler de "concert modèle" sans détourner le principe même du concert, qui, généralement, pour être remarqué, doit faire état d'imprévus, de scandales, de choses incroyables, d'une sorte d'hystérie collective avec son lot de provocations, de débordements sur scène et dans le public ?
Là, en même temps, si rien de toute cette fièvre archétypale n'a été constatée, je ne trouve pas d'autre mot pour définir cette date.
Car, après tout, qu'est-ce qu'un concert modèle ?


Et bien, ça commence par une première partie émouvante, genre un type tout seul avec une guitare, un type un peu improbable avec de faux airs de Nick Cave qui semble puiser son inspiration dans un monde qui nous échappe, loin quelque part au dessus du plafond, et qui, par petites touches, m'emporte avec discrétion et modestie dans un voyage triste et poétique... Le spectre de Neil Young flotte à sa gauche, celui de David Eugene Edwards à sa droite, l'incontournable Jeff Buckley n'est pas bien loin non plus, ou alors Badly Drown Boy...


Ce gars là plane au coeur de simples accords d'une voix haut perchée, entre complaintes folk et envolées colériques, et envoie des messages à quelques êtres supérieurs penchés sur ses déboires, brisant la magie de ses compositions entre chaque titre par l'humble constat de son total anonymat ("Je n'ai aucun disque à vendre, aucun site à visiter, pas de T-shirt ni quoi que ce soit à proposer, alors si vous voulez me soutenir, et bien, allez boire un verre au bar à ma santé...") pour mieux systématiquement remporter un public dissipé mais chaleureux dans son voyage discret. Cabwaylingo. Moi, j'ai retenu son nom. D'ailleurs, même son nom est compliqué à retenir. Pas vraiment dans le marketing, notre bonhomme. Juste dans sa musique, et ça la rend plus touchante encore.

Voilà comment ça peut commencer, un concert modèle.
Ensuite, ça passe forcément par une salle comble, mais curieusement, sans cette sensation d'étouffement pénible où il faut jouer de toute sa détermination pour aller pisser ou prendre une bière. Les gens sont là en nombre, mais dans une sorte de respect paisible les uns des autres, un truc rare et bizarre en même temps.


Puis ça enchaîne avec un groupe nombreux de 8 personnes, dont on se fout soudain de savoir d'où ils viennent, sont-ils français ou pas, sont-ils rock ou pop, ou folk, ou je ne sais quoi, oui, tout ça on s'en fout parce que ça commence avec une douceur intense, et parce que ça ne s'arrêtera plus d'osciller entre tragédies et romantisme, avec une foultitude d'instruments et de sonorités qui recréent avec précision la magie noire d'un disque ciselé, avec la petite touche du "live" qui vient piquer droit au coeur.


Jack The Ripper, c'est une bande d'artistes et de musiciens sobres et inventifs, tous au service de leur musique, qui vous emportent un public en un tour de main sans avoir l'air d'y toucher : ça groove, ça swingue, ça pulse, ça vogue, ça houle ou ça tangue, une palette étonnante et un peu inclassable, une musique imagée et iconoclaste pleine de sensations, qui, lorsqu'elle s'éloigne un peu trop de nous vers de froides mélodies ne manque jamais de revenir nous emballer dans de furieuses envolées de violons, le tout sans cesse nappé de la fumée opaque des cent cinquante cigarettes que le chanteur énigmatique de cette formation n'aura de cesse de consummer.


Parlons en, d'ailleurs, de ce chanteur. Est-ce qu'on le trouve inquiétant, ou envoûtant, ou les deux à la fois ? Est-ce qu'il fait vraiment peur, des fois, ou bien est-il si différent du commun des mortels qu'il ne peut être, finalement, qu'un peu bizarre ? Tous les musiciens semblent pendus à ses cisaillements de voix tendus dans un équilibre précaire, cachés derrière une frange blonde comme l'oeil énigmatique d'un demi-dingue en attente d'un mauvais tour à jouer, et entre cette inquiétante présence et la bonhomie des autres, c'est encore cet aller-retour provocant tour à tour bordé de frissons,de tensions ou d'inquiétudes.


Un concert modèle, c'est presque deux heures de jeu comme dans un rêve, où un enceinte bétonnée de noir se transforme en boite à musique hors de l'espace et du temps, égarée sur le pas de porte de Tim Burton ou d'un film allemand en noir et blanc du début du siècle...


Un concert modèle, c'est un concert de Jack The ripper, sold out, au Poste à Galène à Marseille un soir de 19 mai 2006.

Photos Pirlouiiiit qui a ressenti un peu la meme chose qu'au concert a Doun, en plus serré

Jack The Ripper : les dernières chroniques concerts

The Fitzcarraldo Sessions (feat. Marc Huygens, Dominique A, Moriarty... ) + Patrick Watson And The Wooden Arms + Arnaud Fleurent-Didier (Festival Days Off 2010) en concert

The Fitzcarraldo Sessions (feat. Marc Huygens, Dominique A, Moriarty... ) + Patrick Watson And The Wooden Arms + Arnaud Fleurent-Didier (Festival Days Off 2010) par Pierre Andrieu
Salle Pleyel, Paris, le 03/07/2010
Deuxième soirée du tout nouveau Festival Days Off avec Arnaud Fleurent-Didier, Patrick Watson And The Wooden Arms et The Fitzcarraldo Sessions à la Salle Pleyel à Paris...... La suite

Jack the Ripper en concert

Jack the Ripper par Pirlouiiiit
Espace Doun - Rognes, le 28/01/2006
Soirée en demi teinte l'autre soir mais sûrement plus à cause contexte, car le concert en lui meme etait largement au dessus de la moyenne en terme de charge emotionnelle,... La suite

Jack the Ripper en concert

Jack the Ripper par Philippe
Poste à Galène, Marseille, le 19/05/2006
Rendez-vous est donné ce vendredi pour voir, enfin, le concert de Jack the Ripper reporté depuis mars. Le Poste à Galène est relativement plein voire complet, pour découvrir les... La suite

Jack The Ripper + Fake Oddity par Elise
Lyon - Ninkasi Kao, le 03/11/2006
Une première partie enivrante, Fake Oddity, groupe lyonnais, qui a même été rapellée, m'a mise dans une ambiance très agréable, et très propice à Jack. Quant à Jack, quelle entrée sur scène ! Magnifique, mystérieux, envoûtant. Un rythme entrainant, un nombre impressionant de musiciens et d'instruments, tout ça pour nous offrir un concert... La suite

The Von Corda : les dernières chroniques concerts

the Von Corda + Looks Like Miaou (festival Strie Dent) en concert

the Von Corda + Looks Like Miaou (festival Strie Dent) par pirlouiiiit
Asile 404, Marseille, le 02/06/2013
Après le lancement du festival Phocea Rocks à l'Espace Julien avec le concert marathon où se sont succédés Departure Kids, LO, La Flingue, the Magnets, Reliques, Soma, 25,... La suite

Me + Cabwaylingo + Polyethylene + N-twin en concert

Me + Cabwaylingo + Polyethylene + N-twin par Pirlouiiiit
Poste a Galene - Marseille, le 07/06/2007
Longue soirée en perspective en ce jeudi soir. En effet nous devons aller au Poste à Galène pour le concert (gratuit) regroupant les 3 groupes du label Katatak, à savoir (par... La suite

Jullian Angel  + Côme+Nerk (+ Polyethylene + Cabwaylingo) en concert

Jullian Angel + Côme+Nerk (+ Polyethylene + Cabwaylingo) par h
le Bicok - Marseille, le 30/05/2009
C'est jour de match. Les rues sont pleines. Les écrans à la terrasse des cafés. Le tumulte des places traversées parvient jusqu'à l'intérieur du Bicok. J'aperçois d'emblée... La suite

Festival l'Indé : Mina May, Tatiana Sauvage, Déja Vu, Super8, Psycholemon, N-Twin, Sandbox, Cabwailingo, Ecran Total, A*Song... en concert

Festival l'Indé : Mina May, Tatiana Sauvage, Déja Vu, Super8, Psycholemon, N-Twin, Sandbox, Cabwailingo, Ecran Total, A*Song... par Phil Spector
Dan Racing / Lounge - Marseille, le 19/05/2007
Ayant assisté aux 3 soirées du festival, je peux dire que cette 1ère édition est très prometteuse. Au-delà de l'originalité de l'événement se déroulant simultanément dans 2... La suite

Le Poste à Galène - Marseille : les dernières chroniques concerts

Gontard - Splash Macadam en concert

Gontard - Splash Macadam par Lb Photographie
Le Makeda - Marseille, le 12/02/2020
Splash Macadam. Bis Repetita. Y aura t'il quelque chose à ajouter à une chronique écrite il y a moins d'un mois sur un groupe vu en novembre ? Pas de promo d'album en vue, pas... La suite

Venus en Mars + Marie-Flore en concert

Venus en Mars + Marie-Flore par Pirlouiiiit
Makeda, Marseille, le 16/01/2020
Pour être honnête ça partait mal ... rien ne me laissait penser que j'allais accrocher à la musique de cette Marie-Flore dont le portrait envahissait les rues du quartier depuis... La suite

The Bellrays + Lemon Cars en concert

The Bellrays + Lemon Cars par G Borgogno
Le Makéda, Marseille, le 19/10/2019
BELLRAYS Acte III. The Bellrays aiment Marseille. Qui le leur rend bien. C'était au moins leur troisième passage phocéen en groupe. Plus un Bob et Lisa, les deux "leaders",... La suite

Alexis Evans + Syndicat Du Chrome (Festival Tighten Up! #18) en concert

Alexis Evans + Syndicat Du Chrome (Festival Tighten Up! #18) par Sami
Makeda, Marseille, le 21/11/2019
Entre deux têtes d'affiche internationales du festival Tighten Up, de Puppetmastaz la veille au cabaret aléatoire à Pete Rock à la voute quelques jours après, c'est ce soir un... La suite