Accueil Chronique de concert Mistraal Indie Music : Phoebe Killdeer and the Short Straws + Starboard Silent Side + 49 Swimming Pools + Dawn + Pony Taylor
Mercredi 27 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Mistraal Indie Music : Phoebe Killdeer and the Short Straws + Starboard Silent Side + 49 Swimming Pools + Dawn + Pony Taylor

Mistraal Indie Music : Phoebe Killdeer and the Short Straws + Starboard Silent Side + 49 Swimming Pools + Dawn + Pony Taylor en concert

La Rebutte - Barbentane (13) 24 juillet 2010

Critique écrite le par

La découverte d'un nouveau festival, c'est un peu comme un paquet cadeau pour un môme. Ben pour moi, c'est un peu pareil. Festival tout neuf, 1ère édition. Donc pas de références, pas d'infos spéciales à part la pub des organisateurs, pas de retour d'expérience, pas de rumeurs sur les éditions précédentes.
Rien.
Neni.
Même pas une idée du lieu, un indice, uniquement une photo format timbre poste postée sur FesseBouc. Pour le photographe qui adore la nouveauté que je suis, alors... tu parles d'une aubaine ! un lieu tout neuf, rien que pour moi, avec des groupes à l'affiche que t'y crois même pas en rêve. Les Starboard. Phoebe Killdeer. Pony Taylor. Et Dawn ! T'imagine ? (49 Swimming Pools, j'dis rien, je connaissais pas). Dans un lieu, tu sais même pas où il est sur la carte. ('tain, j'ai jamais cru y arriver. Je ne voyais plus le bout de la route, tellement impatient).
Non mais t'imagine ?
Un paquet cadeau pour un môme.

Bon arrivé sur les lieux. Passage de l'accueil qui se résume à 4 personnes serrées autour d'un simple table. Décontractés. Sourires. C'est sur, là, ça va être comme à la maison.
Montée de la petite ruelle jusqu'au cul de sac. Passage de la dernière barrière avec les agents de sécurité. Mêmes eux ont le sourire.
T'imagine ?

Entrée dans l'arène. Une ancienne carrière. avec un mur naturel en fond superbe devant lequel est installée la fameuse scène. Il fait jour, mais on imagine déjà le lieu à la tombée de la nuit, avec les éclairages.
On croirait le lieu sculpté pour l'occasion.

Dawn en concert au Festival Mistraal Indie Music 2010 de Barbetane


La première chose qui marque cependant, c'est le peu de monde dans l'arène. Faut dire que je me pointe avec ma douce avec près d'une heure et demie sur l'heure de passage du premier groupe dans un vent tourbillonnant malgré la configuration des lieux. Moi on me dit ça commence à partir de 18h, je me pointe à partir de 18h. (Ne me refaites plus un truc pareil ! ou alors la prochaine fois je me pointerai avec 1h30 de retard sur l'horaire annoncé, quitte à ne pas chroniquer les premiers groupes ...)(j'plaisante).

Dawn

Dawn en concert au Festival Mistraal Indie Music 2010 de Barbetane


Passé le poireautage de rigueur, et donc un petit verre de vin pour se réchauffer (ah les malins !), Dawn entre en piste sur scène. "Nous sommes Dawn" indiquera-t-elle un peu plus tard dans le set. Pour l'avoir déjà vue il y a quelques années maintenant à l'Espace Doun de Rognes (2007 déjà ! voir la chronique de l'époque par Chloro Phil ici ), j'avais toujours cru que Dawn, c'était "elle", Aurore Imbert, la chanteuse magnétique. Cette nouvelle dénomination ne sera pas l'unique surprise pour moi ce soir-là. Le changement est même de taille entre ce à quoi j'avais assisté à Doun, et ce soir. Une véritable métamorphose. Et la même chose à la fois pourtant.

Dawn en concert au Festival Mistraal Indie Music 2010 de Barbetane


Le set est vraiment très intéressant. La chanteuse est assez captivante avec une voix alternant fragilité, tremblements, et quelque chose de plus poussé, attaques plus appuyées. C'est bien placé. C'est mystérieux. C'est aérien mais pas trop. Sans parler d'une présence sur scène bien foutue (si elle est calculée, ce dont j'ai douté quand même à certains instants dans le feu des certaines interprétation), balancements d'avant en arrière sur la pointe des pieds, intériorisation complète sur certains morceaux...

L'interprétation en avant dernier morceau de "My heart belongs to Dady", le standard aux inombrables interprètes, renforcera l'idée que Dawn a mûri depuis 2007. La comparaison Lolita serait trop facile. Mais Mlle Aurore joue indéniablement de son charme.

Dawn en concert au Festival Mistraal Indie Music 2010 de Barbetane


Si Dawn est désormais un groupe, Aurore et son guitariste monopolisent de manière assez flagrante l'attention, tous deux en devant de scène. Les trois autres complices sont plus discrets (le bassiste assurant ici un rôle esthétiquement intéressant de dandy sans expression, le violoncelliste idem, le batteur pas mieux), en rupture totale avec ce guitariste complètement électrique, au port de guitare assez haut, véritable chevauchée frénétique, arc-bouté sur son instrument dans ses meilleurs moments, lui tirant des sons incroyables, syncopés, quelque chose d'assez impressionnant.

Dawn en concert au Festival Mistraal Indie Music 2010 de Barbetane


Pour ma part, le souvenir de 2007, d'une Dawn adolescente blonde et (trop) légère totalement axée sur sa tristesse (i'm so sad / i'm so sad") a laissé place à quelque chose de beaucoup plus approfondi, de plus dense. C'est désormais un ensemble assez cohérent, et de très très agréable à regarder et écouter. A suivre.

(PS : flag' regrette de ne pas avoir pu prendre un album ce soir là !)

49 Swimming Pools

49 Swimming Pools en concert au Festival Mistraal Indie Music 2010 de Barbetane


Après un changement de plateau qui me paraît une éternité dans ce vent, arrivée de 49 Swimming Pools, trio né, d'après la rumeur, d'un album studio préalablement à l'idée d'un véritable groupe live : Emmanuel Tellier, journaliste musical émérite (Inrocks, Telerama, Nova Mag, ...), le pilier du groupe au chant et piano, Etienne Dutin aux guitares et Fabien Tessier à la batterie et à l'accordéon.

49 Swimming Pools en concert au Festival Mistraal Indie Music 2010 de Barbetane


C'est de la grosse pointure sur le papier, rien à dire. La critique est visiblement assez unanime envers le trio, leur musique et l'album. Oser commencer à écrire le moindre mot du début du commencement de critique sur leur prestation me fout déjà des suées, d'autant plus à l'encontre d'un critique musical de cette envergure. Les échanges en anglais parfait (enfin, ça sonnait comme ça) avec deux amis américains dans le public et pour lesquels le trio dédicacera ce concert (ah oui, quand même) force le respect. De quoi se sentir petit, coincés dans cette carrière au confins des Bouches du Rhône, un peu loin tout de même de Central Park ou de la City.

J'avoue cependant être très peu touché par la musique dispensée par le trio, principalement du au style de musique pratiqué : une pop, soignée, calée, posée certes, avec une certaine classe, mais un peu trop propre pour moi. Je ne suis d'ailleurs plus tellement fan des morceaux pop interprétés piano électrique/voix. Mes rudiments d'anglais me font penser que les textes parlent d'amour, de ruptures, de liaisons rêvées ou impossibles, de temps qui passe, d'amitiés, etc...

49 Swimming Pools en concert au Festival Mistraal Indie Music 2010 de Barbetane


Mon manque d'enthousiasme est tempéré par certains détails : le lancement du set sur une voix off égrainant un décompte "45 Swimmng Pools ... 46 Swimmng Pools ... etc" m'avait assez amusé et fait présager le meilleur. L'annonce pendant le set que le concert est normalement conçu avec une video, espèce de short-cuts des moments off du groupe m'aurait peut-être un peu plus captivé. Le jeu assez délicat d'Etienne Dutin à la guitare et avec un esthétisme assez classe (mais là c'est l'oeil du photographe qui prend le dessus). Détails qui me font dire que ce n'était finalement peut-être pas l'heure ou le lieu pour...

49 Swimming Pools en concert au Festival Mistraal Indie Music 2010 de Barbetane


Rencontre manquée, on dira.
(ça va chef, je m'en sors bien ?)

Pony Taylor

Pony Taylor en concert au Festival Mistraal Indie Music 2010 de Barbetane


Avec Pony Taylor, on retrouve le pop-rock, dans sa plus simple expression. Le quintet originaire d'Avignon et de Toulouse fait ici dans la simplicité, l'efficace. Il va droit au but sans chercher l'esbrouffe. Ca sent comme une bande de potes avant d'être musiciens, ça plaisante, ça charrie, et ça se fait charrier par le public avec des vannes bon-enfant. C'est décontracté.

Pony Taylor en concert au Festival Mistraal Indie Music 2010 de Barbetane


Leur musique est très efficace, très dynamique. Outre leur attitude sur scène très agréable à regarder, leurs mélodies sont extrêmement accrocheuses, avec une écoute très facile d'accès. Ca peut paraître par moment un peu trop pop- anglaise, avec des chorus à plusieurs. Comme ces moments nettement beatlelesques dans leurs débuts ("I try to keep my Secret). Faut aimer, mais c'est efficace, et on ne se fait pas prier pour bouger "à la McCartney" sur le rythme, tête en arrière, entonnant en coeur les chorus ("The girl i've never seen ... The girl that i've never seen ... The girl that i've never seen ... OohhOOoohhOOooooooohh".

Pony Taylor en concert au Festival Mistraal Indie Music 2010 de Barbetane


Comme lu quelque part, absolument rien d'expérimental ou d'original là-dedans (qu'ils me pardonnent). Ils semblent assumer pleinement leurs influences. On ne peut leur reprocher, le tout étant fait dans les règles de l'art, sans prétention aucune. Je pense qu'ils ont passé l'âge de se la jouer, et pour les avoir observés dans le public avant et après, ils sont déjà au-delà de la phase "je la joue style" (prononcez "Staïle"), et ça fait du bien. La bande de potes s'amuse honnêtement sur scène (heureux de voir le bassiste prendre son pied à ce point là !). Leur amitié réciproque et leur joie commune nous rendraient presque jaloux.

Pony Taylor en concert au Festival Mistraal Indie Music 2010 de Barbetane


Une musique très orientée guitares, puissantes, rythmées , mais servie par un très bon son de clavier à l'attaque parfois joliment rugueuse, notamment sur les derniers morceaux, où l'orgue hammond n'est pas en reste et sort de sa torpeur pour participer à l'envol rock de la fin de set.

Phoebe Killdeer and the Short Straws

Attention ! Que les personnes qui croisent Phoebe par hasard dans la rue (jolie brune, avenante, polie, etc...) et à qui elle leur propose de venir assister à un de ses gig soient averties : Phoebe Killdeer se métamorphose dans les loges. Bon, moi, je m'en fous, j'étais déjà averti avant, ayant déjà assisté à cette métamorphose en 2008 à l'Omega de Toulon. Mais ça peut faire un choc. Un heureux choc.

Phoebe Killdeer en concert au Festival Mistraal Indie Music 2010 de Barbetane


Phoebe et ses disciples proposent une musique très énergique, à la limite du tribal par certains aspects, un groupe fantastique d'énergie, de dynamisme et d'inventivité sur scène comme on aimerait en voir plus souvent.

Phoebe Killdeer en concert au Festival Mistraal Indie Music 2010 de Barbetane


L'entrée de Phoebe Killdeer sur scène fait fureur : sa tenue et son attitude volontairement provocante et dominatrice accroche tout de suite son auditoire. Des danses "rentre-dedans", quelque chose d'animal ou de viril, une voix profonde, puissante, soul. Elle joue avec ses instruments (clavier, maracas, ...) et ses ustensiles (cette lampe baladeuse d'un rouge sang dont elle joue dans une obscurité presque totale) comme une furie.

Phoebe Killdeer en concert au Festival Mistraal Indie Music 2010 de Barbetane


On est loin des morceaux de rock classiques hyper-structuré couplets/refrains. les morceaux de Phoebe et de ses Straws partent sans jamais savoir où ils vont ni comment ils vont finir, avec maintes ruptures, envolées, retombées, nouvelles ruptures de rythmes, etc...

Phoebe Killdeer en concert au Festival Mistraal Indie Music 2010 de Barbetane    Phoebe Killdeer en concert au Festival Mistraal Indie Music 2010 de Barbetane


Seul bémol à la soirée : une partie du public se croyant visiblement extrêmement intéressant avec des vannes à deux balles. Espérons qu'ils ignoraient que Phoebe Killdeer maîtrise parfaitement le français, même si son entêtement à faire croire qu'elle est est totalement étrangère prête à sourire. D'un autre côté, ça casserait sans doute le mythe si elle balançait une phrase en français durant le show.

Phoebe Killdeer en concert au Festival Mistraal Indie Music 2010 de Barbetane


Pour la première fois dans la soirée, je me dis que les éléments sont avec nous, et que je n'aurais pour rien au monde demandé que le mistral tombe ce soir là. Outre la façade de fond de carrière éclairée d'un rouge rasant, le vent tourbillonnant renforce la puissance du show (car c'en est un) balayant par instant la scène et emportant la chevelure de Phoebe telle une folle alors qu'elle lance sa voix à destination du public. Des instants inoubliables. Revoir ce concert dans un autre lieux semblera-t-il désuet et fade... après ce à quoi nous avons assisté ce soir là ?

Starboard Silent Side

Starboard Silent Side en concert au Festival Mistraal Indie Music 2010 de Barbetane


Curieusement en dernière partie de soirée (gageons que Phoebe Killdeer ne se sentait pas de clôturer si tardivement ce festival et préférait laisser ce soin à un groupe plus "connu" dans ce lieu), voici les Starboard Silent Side, que l'on taggera de SSS sans qu'ils nous en veuillent.

Quatuor qui m'épatera toujours par sa simplicité et l'esthétisme d'ensemble qui se dégage de ce groupe et de ses quatre membres, quelque chose d'inexplicable. Comment arriver à vous le définir autrement, simplement ? Ils sont beaux. Je ne trouve rien d'autre.

Starboard Silent Side en concert au Festival Mistraal Indie Music 2010 de Barbetane


Les voilà donc tous les quatre (exit ce soir Buni, le violoniste "intérimaire" et "voyageur", performeur sur l 'album et sur de nombreuses dates). Mij, leader suédois au chant et guitare, accroche immédiatement, dès le premier morceau, par cette voix et cette interprétation si particulière. C'est captivant, envoûtant.

Starboard Silent Side en concert au Festival Mistraal Indie Music 2010 de Barbetane


Stouf, guitariste français et faussement débonnaire, tire sur sa guitare des sons plus électriques, qui viennent compléter agréablement les sonorités d'ensemble plus mélodieuses de SSS. Stouf cherche à s'échapper, à faire décoller le set à de nombreuses reprises, tournant sur lui-même, bondissant parfois, là se jetant à terre sans crier gare. Stouf semble vivre pleinement sa musique comme Mij semble, lui, vivre pleinement ses textes et son interprétation.

Nico, bassiste flegmatique, ne se dépare pas de son attitude plus intériorisée. Il dessine les ondes de cette musique de sa ligne de basse tout en délicatesse. A noter la merveilleuse interprétation du batteur, Thibaud. Rarement on s'attarde sur le jeu des batteurs. Ca a pourtant été mon cas à plusieurs reprises, subjugué par les rythmes délivrés par ce batteur ultra-discret. Un jeu tout en maîtrise et délicatesse. Superbe, mais malheureusement un peu perdu en fond de scène. (Ô staff du Mistraal Indie Festival, merci de mettre plus en scène les batteurs de votre programmation).

Starboard Silent Side en concert au Festival Mistraal Indie Music 2010 de Barbetane


Malheureusement, le set aura du mal à décoller. Ce groupe qui dispense pourtant une musique qui sent bon le large, les horizons, les landes et mers d'ailleurs, est trop dispersé sur cette scène. Leur musique est difficilement canalisée dans ce lieu trop grand, trop ample, trop balayé par les vents. D'autant que la petite troupe humoristique citée précédemment et maintenant largement majoritaire dans le public désormais clairsemé compte tenu des conditions météo et de l'heure tardive, n'en a visiblement pas fini avec sa cargaison de vannes à deux balles ("qu'est-ce qu'il a dit ? C'est du suédois, j'comprends pô").

La puissance de Phoebe Killdeer et de ses Straws, poussée par les éléments et le site, a marqué mon esprit, et a un peu écrasé de son poids la musique plus confidentielle du quatuor, pour lequel finalement j'aurais paradoxalement préféré un peu plus de confinement, plus de concentration. Sans ternir la volonté et l'honnêteté du quatuor, la sauce a du mal à prendre en ce qui me concerne, et je reste un peu sur ma faim.
Et j'ai déjà hâte de les retrouver, eux et leur superbe musique, sur scène.

Starboard Silent Side en concert au Festival Mistraal Indie Music 2010 de Barbetane



Plus de photos de flag' ici.

Mistraal Indie Music Festival : les dernières chroniques concerts

Mistraal Indie Music : Chokebore, Narrow Terrence, Erevan Tusk, Garciaphone, Jungle Fever en concert

Mistraal Indie Music : Chokebore, Narrow Terrence, Erevan Tusk, Garciaphone, Jungle Fever par Stephane Sarpaux
theatre de verdure de la rebutte - Barbentane, le 23/07/2010
Barbentane, petit village de 3600 habitants au sud d'Avignon. Barbentane, son café chez Henry, sa boucherie, son boulodrome parking, son château et désormais son festival de... La suite

49 Swimming Pools : les dernières chroniques concerts

49 Swimming Pools en concert

49 Swimming Pools par Pirlouiiiit
Le Lounge - Marseille, le 19/11/2011
De retour du très chouette concert de Titi Robin au Palais des Congrès, je fais quand même un petit saut au Lounge, histoire de coller des photos sur la chronique du Pinguin qui... La suite

Peter Walsh Of The Apartments + 49 Swimming Pools + Jim Yamouridis et Seb Martel en concert

Peter Walsh Of The Apartments + 49 Swimming Pools + Jim Yamouridis et Seb Martel par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 12/11/2009
Soirée pop "réservée exclusivement aux puristes" plutôt classe mais peu courue, avec en tête d'affiche Peter Walsh du groupe The Apartments et en premières parties, 49 Swimming... La suite

Dawn : les dernières chroniques concerts

Festival Bào : Dawn + Starboard Silent Side + Sugar Plum Fairy Pr. + John Parish par Chloro Phil
Espace Doun (Rognes - 13), le 15/09/2007
Deuxième soirée du festival BàO 2007. La veille, nous avons assisté aux concerts de Melchior Liboà, Sabo & Shannon Wright, et personnellement, j'étais resté sur ma faim : pas d'étincelle le vendredi soir, à part quelques moments pendant la prestation de Sabo (dont j'attendais sans doute un peu trop). Ce deuxième soir commençait par un set de... La suite

Festival Bào : Dawn + Starboard Silent Side + Sugar Plum Fairy Pr. + John Parish par McYavell
Espace Doun Rognes, le 15/09/2007
21h30 qu'ils disaient. J'arrive à 21h15 et Dawn est déjà sur scène. Accompagnée d'un (bon) guitariste, la demoiselle a une voix sympathique et enchaîne les morceaux pendant que la bière coule à flot au bar. Très bien pour débuter une soirée, mais suicidaires s'abstenir. Pour que la transition avec le groupe suivant se passe en douceur, la jeune... La suite

Phoebe Killdeer and the Short Straws : les dernières chroniques concerts

Impro active + Laake + Yacht Club + Phoebe Killdeer and the Short Straws + 2ManyDJs + DJ Jean Bon (festival Yeah! - jour 3) en concert

Impro active + Laake + Yacht Club + Phoebe Killdeer and the Short Straws + 2ManyDJs + DJ Jean Bon (festival Yeah! - jour 3) par Pirlouiiiit
Chateau de Lourmarin, le 09/06/2019
Cette année nous avons pu profiter des 3 soirs du Yeah ! Après le Jour 1 et le Jour 2, nous sommes donc restés aussi dimanche soir. En effet cette année les organisateurs ont... La suite

Eiffel + Phoebe Killder & the Short Straws  en concert

Eiffel + Phoebe Killder & the Short Straws par Pouille-pouille
Espace Julien - Marseille, le 30/11/2012
Rétrospective d'une journée qui commence mal Avant de rentrer dans le vif de la soirée, il est bon de signaler que notre cher Boby national, taulier de Concertandco chez qui... La suite

Phoebe Killdeer & the Short Straws en concert

Phoebe Killdeer & the Short Straws par Kouros
Espace Julien - Marseille, le 30/11/2012
Quand force est de s'apercevoir que l'on a dépassé l'âge de l'enthousiasme et que de surcroît, on a cumulé quantité d'heures enfermé dans les salles obscures (celles où l'on... La suite

Phoebe Killdeer + Soul freak Brother en concert

Phoebe Killdeer + Soul freak Brother par Ysabel
La Gare - Maubec, le 07/10/2011
C'est la rentrée des classes pour La Gare de Maubec, qui fête sa reprise avec une programmation en trois volets : Vernissage d'une expo photo, Projection d'un cour métrage et... La suite

Pony Taylor : les dernières chroniques concerts

Le SuperHomard en concert

Le SuperHomard par Phil2guy
Le Pub Z - Avignon, le 25/09/2016
Un des hauts lieux de la vie nocturne de la cité des papes, le Pub Z, a programmé ce soir le concert d'un très bon groupe pop du cru, Le SuperHomard, organisé à l'occasion de la... La suite

Starboard Silent Side : les dernières chroniques concerts

Fredo Viola + Starboard Silent Side + Garciaphone en concert

Fredo Viola + Starboard Silent Side + Garciaphone par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 06/11/2009
Idéal pour redescendre tranquillement de l'excitation provoquée par les Arctic Monkeys, la veille au soir au zénith de Paris, les concerts classieux de Garciaphone, Starboard... La suite

Starboard Silent Side par Chloro Phil
Cargo de Nuit - Arles, le 07/12/2007
Vendredi dernier au Cargo de Nuit à Arles, avait lieu une des deux soirées de présélections pour le printemps de Bourges. Parmi les trois groupes à jouer ce soir-là, le premier (Starboard Silent Side) ne m'était pas inconnu. J'avais en effet déjà vu trois des membres de Starboard Silent Side pendant le festival BaO à l'Espace Doun en Septembre... La suite

Festival Bào : Dawn + Starboard Silent Side + Sugar Plum Fairy Pr. + John Parish par Chloro Phil
Espace Doun (Rognes - 13), le 15/09/2007
Deuxième soirée du festival BàO 2007. La veille, nous avons assisté aux concerts de Melchior Liboà, Sabo & Shannon Wright, et personnellement, j'étais resté sur ma faim : pas d'étincelle le vendredi soir, à part quelques moments pendant la prestation de Sabo (dont j'attendais sans doute un peu trop). Ce deuxième soir commençait par un set de... La suite

Festival Bào : Dawn + Starboard Silent Side + Sugar Plum Fairy Pr. + John Parish par McYavell
Espace Doun Rognes, le 15/09/2007
21h30 qu'ils disaient. J'arrive à 21h15 et Dawn est déjà sur scène. Accompagnée d'un (bon) guitariste, la demoiselle a une voix sympathique et enchaîne les morceaux pendant que la bière coule à flot au bar. Très bien pour débuter une soirée, mais suicidaires s'abstenir. Pour que la transition avec le groupe suivant se passe en douceur, la jeune... La suite

La Rebutte - Barbentane (13) : les dernières chroniques concerts

Mistraal Indie Music : Chokebore, Narrow Terrence, Erevan Tusk, Garciaphone, Jungle Fever en concert

Mistraal Indie Music : Chokebore, Narrow Terrence, Erevan Tusk, Garciaphone, Jungle Fever par Stephane Sarpaux
theatre de verdure de la rebutte - Barbentane, le 23/07/2010
Barbentane, petit village de 3600 habitants au sud d'Avignon. Barbentane, son café chez Henry, sa boucherie, son boulodrome parking, son château et désormais son festival de... La suite