Accueil Chronique de concert Nasser + Success
Mercredi 25 novembre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Nasser + Success

Nasser + Success en concert

L'Escale - Aubagne 5 Novembre 2010

Critique écrite le 09 novembre 2010 par Delphine D.

UNE ESCALE À SUCCÈS...


Vendredi 5 Novembre, l'air est froid, le ciel noir, le brouillard nous accompagne sur l'autoroute direction Aubagne. L'heure a changé, faudra s'y faire : plongée progressive dans l'hiver et le retour au travail, l'ordre, la nécessité... Bref, je m'égare, tout ça pour dire combien les découvertes musicales de la soirée et l'ambiance du lieu viendront en contrepoint à cette sensation de chute.



Rien ne laisse au départ présumer de l'atmosphère bouillonnante qui s'amorcera avec l'arrivée du premier groupe. Chacun boit sa bière peinard et l'accueil chaleureux de l'Escale, qui pourrait sembler à certains marseillo-marseillais, un peu loin, ne dissipe pas encore le froid aux doigts et à l'âme. On attend de voir... D'entendre.



Lorsque les trois garçons de NASSER débarquent, cravate noire sur chemise blanche ou l'inverse pour l'un, cheveux gominés, code sobre presque jazzy, les présents se resserrent, la salle est pleine, prête à, chaleureuse. Le trio s'installe juste derrière et autour du grand rectangle noir sur lequel figure les six lettres lumineuses du groupe qui posent une présence sans ambages ni fausse pudeur. Dès le premier morceau le "la" est donné : ça pulse sous la dictée du DJ, placé au milieu, un peu en surplomb, et ça suit côté batterie/chant, à droite, et guitare électrique à gauche. Et c'est immédiat, le canevas electro-techno, renforcé par la batterie, impulse des beats qui s'infiltrent et anime ce qui finalement n'était pas éteint à l'intérieur. Tous se mettent à balancer, à pulser ou à pogoter sur place, le sourire vient immanquablement aux lèvres, on se dit qu'on resterait bien là toute la nuit à tintinabuler ainsi...



Les titres s'enchaînent assez rapidement, de format plutôt court , et les trois jazzy cachent bien leur jeu. Nico ( on l'apprendra plus tard après un passage sur la toile, curieuse d'en savoir plus sur ce groupe local qui détonne ) à la voix et à la batterie ( plutôt rare, ça crée un effet intéressant de "décentrage" du groupe et brouille les pistes habituelles du leader chanteur guitariste en devant de scène...) pose des mélodies par-dessus l'orchestration hybride réussie. Certains disent electro-punk, d'autres rock je ne sais quoi, dans l'ensemble on est dans une belle combinaison de rythmes, de sons ( avec le "moog" piloté par le guitariste ( Simon) et de chants. Des morceaux des albums Nasser #1 et Nasser #2 , se font suite avec une énergie impressionnante. "Ghb", "Come on" qui met la salle en ébullition. La présence scénique, la générosité des artistes cautérisent toutes les plaies, on est tous à fond. Ceux qui les avaient déjà "vécu", à Marsatac notamment, avaient raison : A VOIR ABSOLUMENT on stage !

Le premier round se termine, on est tous en nage et la pause requinque pour mieux repartir avec les suivants qui poursuivront en beauté ce chemin ouvert sur le bonheur des dance-floor hypnotiques...



En effet, le groupe rennais SUCCESS prend le relais avec force magnétisme. La dramatisation, le jeu et la mise en scène sont efficaces, la magie opère avec l'entrée en grandes pompes huilées des trois musiciens et du chanteur. Comme un clin d'œil à l'atmosphère Cabaret ( du film de Bob Fosse), le "Mystère Eleganz", comme se fait appeler le chanteur, campe un personnage burlesque sur-vitaminé qui chauffe, chauffe, chauffe toutes et tous. Le jeu sur le second degré et les contorsions autour du micro happent irrémédiablement et le regard et le corps.



Suivant le rythme des batteries ( il y en a deux, martelées par deux batteurs superbes de présence et de joie de vivre), et la mélodie, on ondule, rit, saute, frappe dans ses mains, on devient tous survoltés tant la performance des quatre est enthousiaste et palpitante. Là-aussi on comprend qu'il n'est pas "Hard to come back" ( titre d'une chanson) pour ceux-là qui jouent avec le succès et dont le secret est évidemment la scène. Des passages voisinant avec le rockabilly, d'autres avec les vieux Pulp, le tout s'enflammant lorsque deux chanteurs se répondent. Les décibels, figurant sur le petit tableau de l'Escale, grimpent autant que la température qui oblige ( on attendait cela depuis le début...) progressivement le dandy Eleganz à s'effeuiller avec grâce et humour. Après s'être frotté au public dès les premiers moments ( belle descente aux enfers de ce Dom Juan au milieu de la salle haranguant des spectateurs sous le charme ), il termine torse nu à s'arracher les poils de son torse bombé pour les balancer à la foule amusée. Le spectacle est total et chaque musicien joue son rôle à fond, c'est un plaisir. Entre electro, pop, spectacle et rock crooner, on conseillera vivement d'aller valser avec ce groupe d'élégants musiciens.



Il n'en reste pas moins une question à l'issue de cette soirée : qu'ont ces nouveaux groupes français, créatifs et novateurs, à snober le français ? On aurait apprécié un ou deux textes en français, juste pour voir ce que cette langue donnerait dans ces beaux mélanges de genres.

Nasser : les dernières chroniques concerts

Festival Marsatac : Rejjie Snow, Kokoko, Nasser, Paul Kalkbrenner, Aloha Orchestra, Nekfeu... en concert

Festival Marsatac : Rejjie Snow, Kokoko, Nasser, Paul Kalkbrenner, Aloha Orchestra, Nekfeu... par Sami
Parc Chanot, Marseille, le 16/06/2018
Après le carton plein vendredi pour le concert d'IAM raconté par Laurent, quelques photos et lignes de la soirée de samedi, moins courue mais également sous le signe du rap et de... La suite

Microphone Recordings Party : Husbands + Nasser + Oh! Tiger Mountain + Kid Francescoli + ... en concert

Microphone Recordings Party : Husbands + Nasser + Oh! Tiger Mountain + Kid Francescoli + ... par Phil2guy
L'Espace Julien- Marseille, le 05/12/2015
Le label phocéen Microphone Recordings investit ce soir l'Espace Julien avec des musiciens qui rencontrent en ce moment un certain succès dans le monde de l'électro rock made in... La suite

Oh Tiger Mountain, Nasser, Kid Francescoli, French 79, Johnny Hawaï (Microphone Recording Party) en concert

Oh Tiger Mountain, Nasser, Kid Francescoli, French 79, Johnny Hawaï (Microphone Recording Party) par Yann Usken
Espace Julien (Marseille), le 05/12/2015
Je n'ai jamais aimé la musique électronique ... Moi, j'aime le rock'n'roll crasseux, le delta blues, le garage, le folk, le punk ... La musique de l'âme, quoi ! Celle de la... La suite

(mon) Marsatac 2013, 2/2 : JC Satàn, Andromakers, Nasser, Stubborn Heart, Bonobo, Sexy Sushi, Breton, Squarepusher, Zombie Zombie, Kavinsky en concert

(mon) Marsatac 2013, 2/2 : JC Satàn, Andromakers, Nasser, Stubborn Heart, Bonobo, Sexy Sushi, Breton, Squarepusher, Zombie Zombie, Kavinsky par Philippe
Le Dock des Suds, Marseille, le 28/09/2013
Pour la première soirée au Silo c'est par ici. "Pensez moins, Dansez plus !" Alors ça c'est du slogan qui donne envie au chroniqueur, en effet, de s'abandonner dans les foules... La suite

Success : les dernières chroniques concerts

Garbage + Success  en concert

Garbage + Success par Karen Solvery
Transbordeur - Lyon, le 23/11/2012
Installée sur les gradins du Transbordeur, j'attends patiemment la première partie du concert. Rapidement les lumières s'éteignent et bientôt des sonorités électro se diffusent... La suite

Rock en Seine 2012 - Jour 3 : Green Day, Foster The People, The Dandy Warhols, Passion Pit, Avant-Seine All Stars, Kimbra, Versus, Friends en concert

Rock en Seine 2012 - Jour 3 : Green Day, Foster The People, The Dandy Warhols, Passion Pit, Avant-Seine All Stars, Kimbra, Versus, Friends par Fredc
Domaine National de Saint-Cloud, le 26/08/2012
DIMANCHE 26 AOÛT 2012 Temps : Beau, frais en soirée. On a vu : Elisa Jo devant The Dandy Warhols ; Jean-Paul Huchon et Julien Dray devant Green Day ; Stuck In The Sound,... La suite

Garbage + Success (Les Escales du Cargo) en concert

Garbage + Success (Les Escales du Cargo) par Marie H.
Théâtre antique - Arles, le 17/07/2012
Après un hiatus de sept ans, Garbage revient avec un nouvel album, Not Your Kind Of People, et une tournée passant notamment par les Escales du Cargo, au Théâtre Antique d'Arles.... La suite

(mon) Marsatac 2010 : Nasser, Shaka Ponk, A certain Ratio, Success, Curry & coco, Aeroplane, Paral-Lel, Mr Oizo (+ DBM : Divers Branleurs de Mulot - Tha Trickaz, Daedelus, Humantronic, Danton Eeprom, The Japanese Popstars...) en concert

(mon) Marsatac 2010 : Nasser, Shaka Ponk, A certain Ratio, Success, Curry & coco, Aeroplane, Paral-Lel, Mr Oizo (+ DBM : Divers Branleurs de Mulot - Tha Trickaz, Daedelus, Humantronic, Danton Eeprom, The Japanese Popstars...) par Philippe
Friche Belle de Mai, Marseille, le 25/09/2010
Devant la quasi-absence apparente de groupes à guitares, à chanteurs et à vraies batteries, on a attendu le dernier moment pour se décider à faire notre visite annuelle à... La suite

L'Escale - Aubagne : les dernières chroniques concerts

Nafas + Temenik Electric en concert

Nafas + Temenik Electric par Marcing13
L'Escale - Aubagne, le 21/02/2014
Le plateau de la soirée proposé par la MJC d'Aubagne annonçait une soirée très variée en terme d'influences musicales, avec toutefois un dénominateur commun : la musique nord... La suite

L + AimbAss en concert

L + AimbAss par Flag
l'Escale - Aubagne, le 17/12/2011
AimbAss + L Amis lecteurs, écartez les enfants de cet écran.La première partie de cette chronique n'est pas à mettre entre tous les yeux. L'arrivée à l'Escale d'Aubagne se fait... La suite

Soma + Skip the Use en concert

Soma + Skip the Use par Mkhelif
L'Escale - Aubagne, le 08/04/2011
Ce soir deux groupes que je suis depuis un petit moment : Soma en première partie de Skip the Use à l'Escale d'Aubagne. Arrivé sur place je récupère ma place et demande les... La suite

Belphegor'z + LaFayette + the Last en concert

Belphegor'z + LaFayette + the Last par the Vaccuopilot
L'Escale - MJC Aubagne / Aubagne, le 29/01/2011
Si l'on pénètre dans une salle obscure depuis l'extérieur où il pleuviotte sur un début de nuit frileux et désertique et que l'audience y est clairsemée, on se presse... La suite