Accueil Chronique de concert Oh! Tiger Mountain, feat. Kid Francescoli
Jeudi 4 mars 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Oh! Tiger Mountain, feat. Kid Francescoli

Oh! Tiger Mountain, feat. Kid Francescoli en concert

Théâtre de Lenche - Marseille 4 décembre 2009

Critique écrite le par

theatre de Lenche by Pirlouiiiit 04122009

Va savoir pourquoi, ce soir là, il faisait froid. A cause du vent. Quand la nuit est tombée, c'est devenu pire: par groupes de trois ou de quatre, les gens remontaient la rue à sens unique avec des clopes allumées à la bouche comme de petits feux de signalisation; une fois dans le hall, sous l'action combinée de la lumière et de la chaleur, ils tournaient ensuite sur eux-mêmes comme des phalènes avant de tenter de rentrer dans les toilettes, pour finir par trouver le mini corridor en escalier, celui qui débouche directement dans la salle, presque sur scène.
Une fois assis, ils prenaient cet air jovial vaguement ridicule des gens à l'abri, assis trop droit la veste sur les genoux, les pommettes couperosées laissant s'échapper des "ah..." soulagés.

theatre de Lenche by Pirlouiiiit 04122009

Quand la salle est pleine, au Lenche, on dirait une sorte de rite en préparation; trop nombreux ou bizarrement trop peu, on ne saurait dire à quoi peut correspondre cette quantité de gens assis en rang d'oignon avec méthode, les uns au-dessus des autres. Peut-être une assemblée de druides modernes débarrassés de leurs codes vestimentaires, qui ne vont pas tarder à entonner des chants gutturaux face à une prêtresse à demi-nue donnant en pâture une série de déambulations hallucinées et laides.
Peut-être des curieux attirés par de nouvelles promesses de changement, circonspects à l'idée d'entendre un leader en pull rouge qui fait les cent pas quelque part en répétant nerveusement des trucs de bonimenteur revisités. Peut-être un panel de testeurs issus d'un même socio-style, réunis là pour subir la projection d'un film propagandal futuriste ; des passionnés de choses inavouables qui attendent un signe pour entamer leurs échanges ; des actionnaires d'une mini-entreprise convoqués pour répartir en catimini d'énormes bénéfices. Ou peut-être même des gens qui ne savent même pas eux-mêmes pourquoi ils ont été réunis là, et qui attendent qu'on le leur explique.
Puis la lumière s'éteint.

Oh! Tiger Mountain feat. Kid Francescoli by Pirlouiiiit 04122009

Des ombres nous filment en faisant briller des choses dans le noir, déplaçant de grosses formes inquiétantes sur des axes motorisés. Du côté des fauteuils, des tas de mouvements dans l'obscurité : des jambes s'allongent, des coudes cherchent leur accoudoir, des têtes se penchent, des jambes se replient, des coudes se cognent, des têtes se gênent, une quinte de toux ici, un souffle nerveux là. Quelqu'un se mouche. Des retardataires se créent maladroitement un chemin à travers des forêts de genoux hostiles.

Oh! Tiger Mountain by Pirlouiiiit 04122009

Des fois, on rit. Sinon, à intervalles réguliers, il faut applaudir. Chaleureusement, avec des cris même, si possible. On peut siffler aussi, si on veut. On se dit qu'on ira aux toilettes plus tard, pour ne pas gêner. Si on arrive à se retenir. Ca dure comme ça une centaine de minutes, des successions d'ombres et de lumières sur des ballons d'anniversaire échoués au sol dans des grappes de serpentins entremêlés.

Kid Francescoli by Pirlouiiiit 04122009

Quand ça finit, on se dit que c'était bien. Rien à voir avec tout ce qu'on avait présagé, c'était juste un entrelacs de nerfs canalisés pour l'un, et un pelote de flegme malicieux pour l'autre. Parce qu'Oh! Tiger Mountain n'est plus seul. La montagne se déplace d'un bloc de monde à monde, masse identique atterrissant au hasard de sols composites, roche féline émaciée aux paysages sonores, torturée avec la même élégance vers un ailleurs opalescent. Mais... il y a désormais, à quelques pas, Kid Francescoli et son propre jetlag. D'abord déroutant de charme quand il démarre seul dans une douche imperméable entouré des manettes de sa capsule et qu'il ordonnance sa propre plainte soigneusement arpégée dans un silence précieux.

Oh! Tiger Mountain by Pirlouiiiit 04122009

Ensuite, délicieusement détaché quand il saccade consciencieusement son attirail percussif pour faire émerger en contre jour des chansons d'Oh! Tiger des onomatopées incongrues comme des gouttes de pluie tombant sur le bout d'un nez, entre des pulsations organiques minimalement organisées.

Oh! Tiger Mountain by Pirlouiiiit 04122009

Oh! Tiger Mountain le loner n'est plus seul, et comment, de fait, parvient-il à être plus seul encore? Par une succession d'étanchéités offertes, il promène cet auditoire enchassé dans du velours sur des routes qui s'arrêtent sans raison, des routes flanquées de panneaux aux signes anciens ; on fait demi-tour au hasard de sourires énigmatiques ou de colères-éclairs, on frôle une larme pailletée, on accuse un cynisme à bout portant, on subit des distorsions spatio-temporelles enguirlandées, dans un décor d'anniversaire mort-né.

Oh! Tiger Mountain feat. Kid Francescoli by Pirlouiiiit 04122009

Au final, tous deux invitent dans la crypte en velours du Lenche une succession d'incongruités numériques et de blues surannés, de rocks féériques, d'électronica en sueur et de folklores distordus, le tout dans le boomer d'un transistor non homologué où la voix surnaturelle d'Oh! Tiger Mountain se brûle au contact de diodes usées, tandis que sa guitare cingle des silences réticents.
Et à l'instant où l'on se demande si ces deux cosmogonautes partagent réellement la même holographie tant leur intimité se téléscope, ils finissent, maladroits, par s'enlacer devant nous comme deux enfants éclaboussant nos certitudes d'une complicité désarmante. Puis ils partent sans revenir, sans même rallumer les lumières.
Va savoir pourquoi, ce soir là, il faisait froid. A cause du vent.

Oh! Tiger Mountain feat. Kid Francescoli by Pirlouiiiit 04122009

Plus de photos par Pirlouiiiit en cliquant ici

Bonus vidéo :


et une petite de Kid Francescoli (tout seul) :


> Réponse le 14 décembre 2009, par denis moore

Etrange chronique que celle de ce mystérieux Vaccuopilot, trop sibylline et loin d'exprimer pour moi tous les délices que nous procura cette soirée à laquelle je décidai d'assister au dernier moment. En effet,j'avais vu le félin il y a quelques semaines de ça déjà dans un Lounge complètement acquis à la cause de l'animal, et pluralité de l'offre culturelle marseillaise oblige, j'avais décidé de sécher le concert de ce soir pour me rendre au fameux squatt d'artistes ouvert depuis peu dans le centre où un secret gig était organisé. Las, l'ami qui me faisait office de chauffeur préféra, intrigué par le buzz qui s'intensifie de semaine en semaine sur le pelage tigré du marseillais, se rendre au Théâtre de Lenche, dure la vie d'un chroniqueur de Live in Marseille ! C'est la main encore...  La suite | Réagir


Kid Francescoli : les dernières chroniques concerts

Bigflo et Oli, Feu! Chatterton, Kid Francescoli, Arnaud Rebotini, Muthoni Drummer Queen, Adieu Gary Cooper, Jamel Debbouze (Paleo Festival 2018)  en concert

Bigflo et Oli, Feu! Chatterton, Kid Francescoli, Arnaud Rebotini, Muthoni Drummer Queen, Adieu Gary Cooper, Jamel Debbouze (Paleo Festival 2018) par Lionel Degiovanni
Paléo Festival, Nyon , le 21/07/2018
Muthoni Drummer Queen Pour ce début de week-end, je découvre Muthoni Drummer Queen, qui est originaire du Kenya et de Suisse. Là aussi, j'ai eu un coup de cœur pour ce... La suite

French 79 + Kid Francescoli en concert

French 79 + Kid Francescoli par Sami
Espace Julien, Marseille, le 22/12/2017
Alors c'est pas encore le Vélodrome de Soprano ni les deux Dome complets de Jul mais on est content de voir que l'Espace Julien affiche complet pour deux autres artistes... La suite

Festival Marsatac 2017 : Meute + Die Antwoord + Kid Francescoli + Guirri Mafia + Nova Twins + WhoMadeWho en concert

Festival Marsatac 2017 : Meute + Die Antwoord + Kid Francescoli + Guirri Mafia + Nova Twins + WhoMadeWho par Lb Photographie
Parc Chanot à Marseille, le 24/06/2017
Une 19e édition - déjà - placée sous le signe du rouge (" Ton été sera rouge " qu'ils disent sur le site) et un festival qui gagne chaque année toujours plus de notoriété, autant... La suite

Microphone Recordings Party : Husbands + Nasser + Oh! Tiger Mountain + Kid Francescoli + ... en concert

Microphone Recordings Party : Husbands + Nasser + Oh! Tiger Mountain + Kid Francescoli + ... par Phil2guy
L'Espace Julien- Marseille, le 05/12/2015
Le label phocéen Microphone Recordings investit ce soir l'Espace Julien avec des musiciens qui rencontrent en ce moment un certain succès dans le monde de l'électro rock made in... La suite

Oh! Tiger Mountain : les dernières chroniques concerts

Yeah! Ghost of Christmas KinG Oh! Tiger Mountain en concert

Yeah! Ghost of Christmas KinG Oh! Tiger Mountain par Lumak
La Mesón, Marseille, le 22/04/2016
La Mesón avait donné carte blanche à toute l'équipe du festival Yeah ! dont la 4ème édition débutera le 3 juin 2016 (cf : ici). Au début, il y a très peu de monde dans la... La suite

Microphone Recordings Party : Husbands + Nasser + Oh! Tiger Mountain + Kid Francescoli + ... en concert

Microphone Recordings Party : Husbands + Nasser + Oh! Tiger Mountain + Kid Francescoli + ... par Phil2guy
L'Espace Julien- Marseille, le 05/12/2015
Le label phocéen Microphone Recordings investit ce soir l'Espace Julien avec des musiciens qui rencontrent en ce moment un certain succès dans le monde de l'électro rock made in... La suite

Oh Tiger Mountain, Nasser, Kid Francescoli, French 79, Johnny Hawaï (Microphone Recording Party) en concert

Oh Tiger Mountain, Nasser, Kid Francescoli, French 79, Johnny Hawaï (Microphone Recording Party) par Yann Usken
Espace Julien (Marseille), le 05/12/2015
Je n'ai jamais aimé la musique électronique ... Moi, j'aime le rock'n'roll crasseux, le delta blues, le garage, le folk, le punk ... La musique de l'âme, quoi ! Celle de la... La suite

Quetzal Snakes + Oh! Tiger Mountain en concert

Quetzal Snakes + Oh! Tiger Mountain par pirlouiiiit
Poste à Galène, Marseille, le 07/02/2015
De plus en plus de mal à tenir le rythme pour être honnête ... aussi quand j'ai vu que j'allais raté cette belle affiche au Poste à Galène, j'étais presque soulagé en pensant au... La suite