Accueil Chronique de concert The Organ, Colder, The Raveonettes, The Cure, !!! (route du Rock 2005)
Mardi 31 janvier 2023 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

The Organ, Colder, The Raveonettes, The Cure, !!! (route du Rock 2005)

Fort de Saint Père - St Malo: 13 août 2005

Critique écrite le par

Un week-end qui se libère au dernier moment, Sonic Youth et The Cure en tête d'affiche, il n'en a pas fallu plus pour que je me métamorphose en mouette et prenne mon envol vers l'Ouest et la Route du Rock. Le lieu est plutôt agréable. La grande court centrale d'un fort. Une scène à l'une des extrémités. Des stands de bouffe et de bière tout autour. Ca fonctionne avec des jetons. 2,3 euros, le jeton. Une barquette de frites ou une bière = un jeton. On trouve aussi une tente pour les dédicaces et une autre où on vend des disques et où quelques associations ont posé leurs fesses et leurs projets.
Autant le dire de suite, mon impression sur les deux jours (samedi et dimanche) est plutôt mitigée. Peu de bons groupes et peu de bonnes chansons et pour l'ambiance générale, ce n'était pas non plus folichon. Trop de flicage.



The Organ : têtes de morts

Je n'avais encore jamais vu un groupe avec aussi peu de présence. Même à Auschwitz, sur le quai des arrivées, il devait y avoir plus d'ambiance. Il n'y a qu'une horreur comme Oasis pour rivaliser avec un tel degré de vacuité et d'absence d'originalité.
C'est affreux. On devrait peut-être me pendre pour écrire de telles choses. Oser parler d'Oasis !
Bon, elles sont cinq, canadiennes, de Vancouver. J'ai dû aller sur leur site pour vérifier que l'endive qui tenait le micro était une fille comme les quatre autres. Elle s'appelle Katie Sketch et reconnaît l'influence de Cure, des Smiths et de Joy Division. Elle aime bien aussi Interpol. Ca s'entend, je n'ai même entendu que ça. Et je n'ai vu ni cœur, ni âme dans leur performance. On aurait dit des créatures sous hypnoses. La guitariste, par exemple, gardait le regard fixe, perdu loin devant elle, très belle dans son isolement. Pendant ce temps, ses doigts se déplaçaient seuls sur son instrument comme mus par leur propre instinct de doigts. Tout n'est donc pas à jeter, loin de là, mais pourquoi programmer une telle formation dans un festival ? Sous le soleil. Elles auraient tellement été mieux à leur place au Congrès international des suicidés anonymes à Deuil la Barre.



Colder : trophistiqués

Curieusement, Colder a réchauffé l'ambiance. Les Français évoluent dans un univers cold-wave proche de The Organ, mais eux ont le double mérite d'être vivants et de faire preuve d'audace. Ils sont contents d'être là et de jouer ce qui me rassure sur ma fonction de spectateur. Ils sont quatre, basse, guitare, batterie, plus Marc Nguyen, le chanteur, principal compositeur, qui envoie aussi des parties enregistrées depuis un synthétiseurs.
Leur musique est tout sauf un décalque de leurs influences. Mais je n'ai pas non plus été emballés. Les compositions sont soit trop compliquées, soit trop simplistes (Silicon Sexy, Downtown) dans un espèce de parti pris dandy qui nous éloigne de l'énergie primale que peut transmettre la musique.



The Raveonettes : l'immobilisme dans la continuité

Simpliste, primale, primaire, la musique des Raveonettes l'est sans aucun doute. C'est même revendiqué. Sur deux de leurs disques, Chain gang of love et Whip it on, les Danois avaient clairement affiché que toutes les chansons avaient été composées avec un seul accord, "recorded in Bb major". Et donc en concert, on a l'impression d'entendre une seule et même chanson, plutôt plaisante, du rock'n'roll dans la veine noisy des Jesus and Mary Chain. On sait, où l'on va, nulle part, mais c'est efficace, parfait pour un public de festival. Le son est bien lourd avec trois guitares puisque le duo d'origine, Sune rose Wagner et Sharin Foo, un brun et une blonde, s'est mué en quintette pour ce concert (ce qui nous donne trois guitares, une basse et une batterie).



The Cure : deux heures et quart avec Robert

The Cure a longtemps été lui aussi un quintette ces dernières années, mais c'est en quartette que le Cure 2005 se produit. Perry Bamonte et Roger O'Donnel sont partis, le guitariste Porl Thompson est revenu. Moins de synthés, un peu plus de guitares. Le son n'en est pas plus léger pour autant. Beaucoup de reverb dans les six cordes, comme dans la voix et l'impression d'un Robert Smith devenu vieille tragédienne.
Mais bon, il nous en a mis quand même une sacrée dose puisant dans l'ensemble de sa discographie, à peu d'exception (pas de morceaux de Seventeen Seconds, ni de Japanese Whispers) : Plainsong, Open, Shake Dog Shake, Disintegration, Fascination Street, Lullabye, From the edge of the deep green sea, Siamese twins, Play for today, Push, At night, One hundred years, Never Enough, Cut, End, A forest, 10 :15 Saturday night, Boys don't cry. Cette liste ne contient que les morceaux que j'ai pu identifier. Ils ont aussi interprété des chansons de leurs derniers albums, mais j'avoue que depuis l'album Wish(1992), j'ai fait l'impasse sur les travaux de Cure.
A noter : The Cure a dû remporter le concours du groupe ayant le plus grand nombre de tee-shirts à son effigie dans le public.



!!!: du bon usage de la drogue chez les musiciens

De mauvaises langues, bien renseignées, ont prétendu que les !!! étaient chargés de cocaïne au moment de monter sur scène. Deux heures avant, ils étaient encore en train de dormir.
Cocaïne ou don du ciel, ce concert fut sans nul doute le meilleur du week-end. Sur disque, les New-Yorkais ont tendance à m'endormir par la longueur et la répétitivité de leurs morceaux, mais là, au fort de Saint-Père, ils étaient totalement survoltés.
A huit sur scène, avec cuivres, percussions, leur disco-punk a provoqué une parfaite explosion de tous les sens après les humeurs noires accumulées pendant les sets précédents.
Take ecstasy with me, comme en témoigne leur dernier titre paru, leur musique est un appel à tous les relâchements et cette nuit elle causa les pires dégâts sous les tentes du camping, ainsi que sur scène où, plusieurs mouettes, éperdues d'amour pour le chanteur et son short, sont venus s'écraser autour de Nic Offer. Une belle orgie.

 Critique écrite le 23 août 2005 par Bertrand Lasseguette


La Route du Rock : les dernières chroniques concerts

Fat White Family, Beak>, Tess Parks, Ditz, Ty Segall, Big Joanie, Vanishing Twin, PVA, Wu-Lu (La Route du Rock Collection Eté 2022) en concert

Fat White Family, Beak>, Tess Parks, Ditz, Ty Segall, Big Joanie, Vanishing Twin, PVA, Wu-Lu (La Route du Rock Collection Eté 2022) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo, le 20/08/2022
Dernière journée épique à Saint-Malo pour La Route du Rock avec moult concerts incroyables de 16h à 2h du matin pour fêter une dernière fois les 30 ans du festival : Fat White... La suite

Baxter Dury, Kevin Morby, DIIV, Porridge Radio (La Route du Rock Collection Eté 2022) en concert

Baxter Dury, Kevin Morby, DIIV, Porridge Radio (La Route du Rock Collection Eté 2022) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo, le 19/08/2022
Un peu difficile de se remettre de la soirée d'anthologie du 18 août à La Route du Rock avec Fontaines D.C., Wet Leg, Yard Act, Black Country New Road, Working Men's Club,... La suite

Fontaines D.C., Wet Leg, Yard Act, Black Country New Road, Working Men's Club, Geese, Cola (La Route du Rock Collection Eté 2022) en concert

Fontaines D.C., Wet Leg, Yard Act, Black Country New Road, Working Men's Club, Geese, Cola (La Route du Rock Collection Eté 2022) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo, le 18/08/2022
Après une soirée d'ouverture absolument divine en compagnie d'Aldous Harding et King Hannah la veille à La Nouvelle Vague de Saint-Malo, La Route du Rock débute réellement le... La suite

Aldous Harding & King Hannah (La Route du Rock Collection Eté 2022) en concert

Aldous Harding & King Hannah (La Route du Rock Collection Eté 2022) par Pierre Andrieu
La Nouvelle Vague, Saint-Malo, le 17/08/2022
Très belle soirée d'ouverture de La Route du Rock édition 2022 le 17 août à la Nouvelle Vague de Saint-Malo, avec une prog high level réunissant King Hannah et Aldous Harding,... La suite

Dernières chroniques concerts

(mes) Eurockéennes de Belfort 2004 : Pixies, PJ Harvey, Franz Ferdinand, -M-, Placebo, Slipknot, Korn, Groove Armada, Buck 65, Alain Bashung, Daniel Darc, I AM, Herman Düne, !!! en concert

(mes) Eurockéennes de Belfort 2004 : Pixies, PJ Harvey, Franz Ferdinand, -M-, Placebo, Slipknot, Korn, Groove Armada, Buck 65, Alain Bashung, Daniel Darc, I AM, Herman Düne, !!! par Philippe
Presqu'Ile du Malsaucy, Evette-Salbert, le 03/07/2004
(Photos par Android 974) Afficher 11 ans d'affilée aux Eurockéennes (boue-Kway-camping-navette-kronenbourg-kebab-tartiflette), j'en suis pas peu fier. Cela reste le plus grand... La suite

Festival B-Side : !!! (chk chk chk) + Girlz in the Garage + Dj Miss Anacor par Sami Sami Sami
Cabaret Aléatoire - Marseille, le 01/04/2007
!!! à Marseille on avait franchement du mal à le croire, qui plus est un 1er Avril, une date greffée à leur tournée Française au dernier moment et donc peu annoncée dans les médias nationaux, alors ça paraissait trop beau pour être vrai Apprendre la bonne nouvelle fit l'effet d'une bombe : en trois albums et deux concerts (à 2004 aux... La suite

Rock Werchter - Metallica, Damien Rice, Frank Black, !!!, Cold War kids, Interpol, Maxïmo Park, Faithless, John Legend, The australian Pink Floyd Show par Gringo & fan2kyo
Belgique, le 01/07/2007
La journée de dimanche commence en fanfare avec les cultissimes !!! (Chk chk chk), groupe définitivement passé dans la catégorie poids lourds : le meneur brun ne sait absolument pas chanter, et bien que petit, moche, dépourvu de sens du rythme et d'un quelconque talent vocal, réussit à livrer une performance dantesque avec une chorégraphie digne... La suite

Colder : les dernières chroniques concerts

The Cure : les dernières chroniques concerts

The Cure & The Twilight Sad (The Cure Lost World Tour 2022) en concert

The Cure & The Twilight Sad (The Cure Lost World Tour 2022) par Pierre Andrieu
Accor Arena, Paris Bercy, le 28/11/2022
Concert épique de 2h45 signé The Cure à Paris Bercy le 28 novembre pour la dernière date de la tournée française du cultissime groupe anglais, toujours emmené par un Robert... La suite

The Cure (The Cure Lost World Tour 2022) en concert

The Cure (The Cure Lost World Tour 2022) par lol
Zenith de Nantes, le 15/11/2022
Difficile d'être plus emblématique que The Cure ! Au cœur des années 80, le spleen adolescent teinté de post punk de Robert Smith a marqué de manière indélébile toute... La suite

The Cure (The Cure Lost World Tour 2022) en concert

The Cure (The Cure Lost World Tour 2022) par Fred Le Falher
Zénith de Toulouse, le 13/11/2022
Ce dimanche 13 novembre 2022, on est allés voir les Cure à Toulouse avec ma meuf. Oui, moi je dis les "Cure" et pas "The Cure" parce que je suis pas du tout un puriste. Et puis... La suite

The Cure (The Cure Lost World Tour 2022) en concert

The Cure (The Cure Lost World Tour 2022) par Pierre Andrieu
Halle Tony Garnier, Lyon, le 07/11/2022
La musique de The Cure agit comme une madeleine de Proust : si on croque dedans quand on est jeune, elle a des effets très addictifs et évocateurs, qui font qu'on a toujours... La suite

The Raveonettes : les dernières chroniques concerts

Entretien avec The Raveonettes à l'occasion de leur concert au Trabendo à Paris en concert

Entretien avec The Raveonettes à l'occasion de leur concert au Trabendo à Paris par Monsieur Burnain
Trabendo, Paris, le 30/12/2012
Concertandco s'est rendu au Trabendo le 7 Décembre pour assister au concert des excellents Raveonettes. Monsieur Burnain a eu la chance de pouvoir rencontrer Sharin... La suite

The Raveonettes en concert

The Raveonettes par Monsieur Burnain
Le Trabendo, Paris, le 07/12/2012
Calmement, sans impétuosité, les Raveonettes ont investi un Trabendo comble, pour lui susurrer une berceuse d'une heure et demie, si envoûtante qu'elle a semblé, par moment,... La suite

Pantiero 2010 : The Raveonettes + Poni Hoax + Local Natives +  Errors en concert

Pantiero 2010 : The Raveonettes + Poni Hoax + Local Natives + Errors par Sami
Terrasse du palais des festivals - Cannes, le 11/08/2010
"Cannes, premier jour du festival". Malgré sa promiscuité et ses affiches souvent à mon goût, je ne m'étais pas rendu à Pantiero depuis 2006 et son enchainement fou fou fou dans... La suite

Fort de Saint Père - St Malo: : les dernières chroniques concerts

(ma) Route du Rock 2010 : The Hundred in the Hands, Foals, Massive Attack, Two Door Cinema Club, We Have Band en concert

(ma) Route du Rock 2010 : The Hundred in the Hands, Foals, Massive Attack, Two Door Cinema Club, We Have Band par Philippe
Le Fort, Saint-Père, le 14/08/2010
Fréquenter toujours le ou les mêmes festival(s) donne un sentiment de confort, mais aussi le risque de se blaser et de passer à côté de sensations particulières et dépaysantes... La suite

Blues Explosion + Dionysos + Blonde Redhead + Girls In Hawaii + Mojave 3 (La Route du Rock 2004) en concert

Blues Explosion + Dionysos + Blonde Redhead + Girls In Hawaii + Mojave 3 (La Route du Rock 2004) par Pierre Andrieu
Fort de Saint Père , le 15/08/2004
La veille, on avait aperçu le très bronzé et coquet (mais beaucoup plus vieux que sur ses photos de presse) Bernard Lenoir sur la plage après Nouvelle Vague en train de... La suite

Air + Lali Puna + Flotation Toy Warning + Laura Veirs + Nouvelle Vague + Phoenix (La Route du Rock 2004) en concert

Air + Lali Puna + Flotation Toy Warning + Laura Veirs + Nouvelle Vague + Phoenix (La Route du Rock 2004) par Pierre Andrieu
Fort de Saint Père, Palais du Grand-Large et Plage, le 14/08/2004
Nouvelle Vague Après une baignade régénératrice sur la plage de Saint-Malo, la deuxième journée de La Route du Rock 2004 commence sur les chapeaux de roue... Le groupe... La suite