Accueil Chronique de concert Peter Doherty
Samedi 4 avril 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Peter Doherty

Peter Doherty en concert

La Paloma - Nîmes 9 Mars 2013

Critique écrite le par

La Paloma est une salle qui a la particularité d'accueillir autant d'artistes confirmés que de jeunes groupes aussi obscurs que prometteurs. Cette tendance se vérifie parfaitement en regardant l'affiche de l'évènement le plus attendu de l'année dans la région : le festival "This Is Not a Love Song" du 22 au 25 mai, qui définit son orientation musicale par le terme bien commode d'"indé", mais qui verra en réalité se produire des artistes aussi variés qu'Amon Tobin, Animal Collective, Dinosaur Jr, ou Death Grips. Rendez-vous pris dans vos agendas (on l'espère) comme dans le nôtre.

DSC_5646

En attendant, la foule s'est déplacée en cette soirée du 9 mars pour acclamer ce cher Peter Doherty, précédé de Plus Guest, groupe originaire de Strasbourg qui officie dans du pop-rock gentiment garagisé. Nos jeunes français se rapprochent ainsi malgré eux du son - et de l'apparence - des B.B. Brunes, à la seule différence que leurs textes sont en anglais. La seule chanson chantée en français est en fait une reprise de Jacques Dutronc, un brin plus énervée. Vous l'aurez compris, les influences du groupe sont des plus nobles (parfois on jugerait reconnaître les Doors), mais sont aussi souvent mal digérées (on est à la limite du plagiat du Passenger d'Iggy Pop sur le dernier morceau).

DSC_5594

En résumé, il s'agit là d'un groupe très, très jeune, qui mêle au son le plus détestable du rock alternatif français les influences les plus légitimes. Le tout se révèle carré et efficace, le groupe joue sobre, juste, et prend un plaisir évident. Voilà un groupe attachant à qui il ne manque qu'une identité, et qui a le temps de gommer ses défauts à l'avenir, on en est sûr !

DSC_5617

Peter Doherty

Pete Doherty : la goutte de vin qui fait déborder le vase

La soirée commence véritablement lorsqu'un membre de l'équipe chargé de préparer la scène emmène le breuvage de sieur Doherty : il s'agit de bouteilles de tailles et de formes diverses, dont on reconnaît une de vin, sans doute d'un cru intéressant. Notez que c'est le moment où la foule fera le plus de bruit de tout le concert. Ai-je besoin d'en dire d'avantage ?

Peter Doherty

Armé de sa guitare acoustique qu'il enfile avec indifférence, Pete, qui ne nous a apparemment pas attendu pour l'apéro, attaque sans préliminaire par Can't Stand Me Now, un des plus gros tubes des Libertines, interprété fidèlement mais sans éclat particulier. Après une demi-phrase de salut en demi-français, qu'il n'aura même pas pris soin d'apprendre à prononcer de manière compréhensible pour l'occasion, "Nikki" sa violoniste le rejoint et le show se poursuit, non sans que le verre à pied ait été rempli de rouge.

Peter Doherty

Première constatation : le violon et la guitare de s'entendent pas. Souvent, Pete aime à finir ses morceaux sèchement, ou sans doute d'une manière plus ou moins inventée selon son humeur du moment, sans un regard vers Nikki, qui se voit forcée de couper sa note dans un decrescendo désabusé, avec un sourire gêné très peu complice. Qu'importe, le nombre de fois où Pete aura regardé sa partenaire dans la soirée se compte sur les doigts d'une main. Ce qui nous emmène vers un autre détail non moins accablant : la guitare et le violon ensemble sont faux, même lorsque Pete semble jouer juste. Il faudrait enquêter sur l'accordeur qui intervient quasiment entre chaque morceau, et le traitement mystérieux qu'il inflige à la guitare...

Peter Doherty

Mais rassurez-vous : Pete n'oublie pas de jouer réellement faux de temps à autre ; d'ailleurs, de plus en plus à mesure que la bouteille de vin se vide. On a eu peur ! et dire qu'on a failli payer nos places pour entendre Pete jouer convenablement. Pas déconner non plus. Trêve de plaisanterie : le métier de Pete prend le dessus lorsqu'il s'agit des parties vocales accompagnées (si sa bouche imbibée d'alcool parvient à chanter en face du micro), mais lorsque l'on attaque les parties mélodiques un peu plus précises à la guitare, on est gratifié de grands moments de rigolade ; j'ai même le souvenir d'un passage où il n'ait pas joué une seule fois la bonne note. Et Pete semble tout faire pour maintenir ce niveau de jeu approximatif de "fin de soirée entre potes" tout au long de concert, il emprunte même le violon de sa partenaire entre deux morceaux, pour s'en servir maladroitement, ce qui n'amusa finalement personne, et lui-même non plus.

Peter Doherty

Vous, qui venez de lire ce déluge d'aspects négatifs, vous vous demandez sans doute : "qu'est-ce qui justifie alors les 3 étoiles Concertandco ?" Eh bien, c'est parce qu'il y a aussi des points positifs ! Un peu de patience, j'y viens. Notons par exemple que Pete a fait des efforts de représentation scénique, avec l'intervention sur quelques morceaux de deux magnifiques danseuses, qui apportent grâce et poésie aux chansons déjà poignantes de Peter Doherty. Car ce monsieur est avant-tout un compositeur hors-pair, ce serait bêtise et erreur de l'omettre. Et malgré ses faussetés récurentes, le compositeur est couplé à un musicien d'une sensibilité extraordinaire, avec une identité propre, et un sens naturel de la musicalité (son jeu est fait de nombreuses nuances fort à propos), tout cela pour servir des chansons qui n'ont pas pris une ride et qui ont un charme inexpliqué et inexplicable, comme seul Peter Doherty peut en pondre.

Peter Doherty

Pour en finir avec cet article de toute façon trop long (un peu zèle ne tue pas. "Patron, une augmentation" !), Pete, sur ce live, fut... totalement égal à lui-même. Si la soirée était en demi-teinte, on sait à quoi s'en tenir lorsque l'on vient voir Peter Doherty sur scène et on sait ce que l'on attend de sa représentation ; d'ailleurs le public ne s'y est pas trompé et si l'on en eu interrogé quelques-uns à la sortie du concert, rare auraient été les insatisfactions. Cette conclusion aussi parfaite qu'attendue m'offre une transition inespérée vers un (plusieurs) ultime coup de gueule ("alors, cette augmentation ?") : le public était incroyablement mou et passif. Celui-ci fut d'ailleurs puni par le rappel non-moins honteux de Pete, qui s'est permis de n'interpréter qu'une seule et unique chanson : Fuck Forever, soit la moins bonne de tout son répertoire, toutes formations confondues ; avant de partir sans un mot (mais en ayant distribué son restant de bouteilles aux affamés du premier rang). Enfin, avec Boby nous tenions à dresser un gros doigt pointé vers le ciel au son exécrable de la salle (c'est si difficile de programmer une guitare acoustique, sérieux ?), mais une fois n'est pas coutume puisque Pete est censé se déplacer avec ses propres ingénieurs du son.

"Patron, une double augmentation !..."


NotaBoby : Sans parler des performances de l'ami Peter, le réel problème de la soirée ne fut pas que Doherty soit ivre, ou même sous influence de stupéfiants, lui à l'habitude ce n'est pas un problème. En revanche, son ingé son a tout intérêt à arrêter sans condition toutes substances. Le son, vraiment trop fort rendait le spectacle simplement insupportable, un comble dans une salle neuve ou le matériel et l'acoustique sont pourtant de qualité !

> Réponse le 18 mars 2013, par Teobaldo

[Paloma - Nîmes - 9 Mars 2013] Samedi 9 Mars 2013, Nîmes. Paloma, la nouvelle salle de musique actuelle de la capitale gardoise, nous accueille chaleureusement pour ce concert de Pete Doherty qui avec peu de publicité aura tout de même créé son émulation. Il est évident que chaque déplacement du poète anglo-parisien est un petit évènement. Arrivé sur les lieux a 19h45 pour un concert prévu a 20h00. Tout va bien dans le meilleur des mondes : Pas de texto d'annulation du concert, pas de portes closes, et du monde dans les couloirs, aux bars et dans le patio de Paloma. 20h30 la première partie s'annonce : The Circles. Le Quatuor de Perpignan Débarque à l'allure brit-pop et nous assaisonnent un rock'n roll pur, tour a tour stonesque, tour a tour Who'sien, les Quatre catalans s'éclatent et sa marche ! une...  La suite | Réagir


Peter Doherty & The Puta Madres : les dernières chroniques concerts

Peter Doherty + Jack Jones en concert

Peter Doherty + Jack Jones par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 21/11/2016
Et la palme d'or du concert de merde de l'année est attribuée à... Peter Doherty, pour sa "prestation" totalement pitoyable à la Coopé... Une véritable honte, un crachat dans... La suite

Peter Doherty en concert

Peter Doherty par Le marchand de sable
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 21/11/2016
21h40. C'est le moment où Peter Doherty et sa bande décident à monter sur scène. A partir de là, nous allons en avoir pour notre argent !!!!!! Après une arrivée sur scène pour... La suite

Pete Doherty + Jack Jones en concert

Pete Doherty + Jack Jones par Zulone
L'Usine - Istres, le 17/11/2016
Ça faisait un moment que l'on avait plus entendu parler de lui... Notre cher Pete est venu arpenter quelques salles en France pour notre plus grand plaisir et celui du Rock. La... La suite

John Cale présente l'album The Velvet Underground and Nico (+ invités : Carl Barat et Pete Doherty des Libertines, Mark Lanegan, Etienne Daho, Lou Doillon, Saul Williams, Animal Collective)  en concert

John Cale présente l'album The Velvet Underground and Nico (+ invités : Carl Barat et Pete Doherty des Libertines, Mark Lanegan, Etienne Daho, Lou Doillon, Saul Williams, Animal Collective) par lol
Philharmonie de Paris , le 03/04/2016
Comme pour beaucoup de monde, le Velvet Underground est à mes yeux un groupe majeur, qui a bousculé et changé la face du rock en y transfigurant son côté obscur, arty et... La suite

La Paloma - Nîmes : les dernières chroniques concerts

The inspector Cluzo en concert

The inspector Cluzo par Lionel Degiovanni
Paloma, Nîmes, le 08/02/2020
Ce soir, direction la salle de Paloma à Nîmes pour voir un groupe que j'avais déjà vu en live. Mais pour ce soir, l'ambiance ne sera pas rock and roll mais plutôt acoustique. (Mais... La suite

Cocoon + Lola Marsh en concert

Cocoon + Lola Marsh par Lionel DEGIOVANNI
Paloma, Nîmes, le 16/01/2020
Départ ce soir pour le concert de Cocoon, qui se fait attendre ici depuis plusieurs années... Groupe recomposé ou plutôt, devrai-je dire seulement composé de Mark Daumail, son ex... La suite

Vanessa Paradis + Verdée en concert

Vanessa Paradis + Verdée par lionel
Paloma, Nîmes, le 19/12/2019
Pour cette soirée-là, pas de possibilité de faire des photos mais Paloma m'a quand même invité pour pouvoir assister à ce concert. Je tiens à remercier encore une fois Nicolas pour... La suite

Skip The Use + La Pieta  en concert

Skip The Use + La Pieta par lionel
Paloma, Nîmes, le 29/11/2019
Ce soir, retour dans une salle de concert bien agréable : Paloma à Nîmes. Avant le concert, la chorale de Paloma faisait un petit récital bien sympa dans la partie centrale... La suite