Accueil Chronique de concert Portishead (Les Nuits de Fourvière 2014)
Vendredi 10 juillet 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Portishead (Les Nuits de Fourvière 2014)

Portishead (Les Nuits de Fourvière 2014) en concert

Théâtre Antique de Fourvière, Lyon 15 juillet 2014

Critique écrite le par




Cela faisait quelques années que ça me titillait d'aller voir Portishead en concert... Des amis lyonnais nous préviennent la veille de la mise en vente des billets aux nuits de Fourvière. Et hop, le Graal en poche (concert rapidement complet), nous déboulons à la capitale du saucisson brioché. À midi, on se tape un petit bouchon lyonnais et je me demande ce que peut bien faire Beth Gibbons en ce moment... Mon épouse me sort de ma rêverie et me montre Neil Hannon & quelques acolytes de Divine Comedy (ils jouaient la veille avec Burt Bacharach) qui se font refuser une table à notre restaurant. Dommage pour eux, nous avons bien mangé.



Le soir venu, nous nous rendons dans le magnifique théâtre antique de Fourvière. Le ciel est avec nous, pas un seul nuage, un des premiers beaux jours de juillet. Portishead a dû commander des étoiles dans son rider. Une première partie, Thought Forms, qui m'ennuie, mais on a vu d'autres groupes déjà se prendre les pieds dans le tapis : je me souviens d'Herman Düne en première partie d'Arcade Fire...




La nuit tombe et là comme de par magie, le groupe entre en scène. Ils sont sept avec en gros et pour faire court (car tous plus ou moins multi instrumentistes): un guitariste, un batteur, un percussionniste, un bassiste, deux garçons aux synthés et Beth au chant. Tout le monde est sur scène et le public attend Beth Gibbons, mais en fait elle est déjà sur scène. Cette femme est un véritable caméléon. Avec son t-shirt noir, son pantalon noir, ses chaussures noires, elle va passer son temps à fuir la lumière. Son teint pâle et ses cheveux blonds vénitiens ont dû lui faire fuir le soleil. N'empêche, elle s'approche du micro et là miracle, elle capte à elle seule toute notre attention. Quelle voix, mes amis ! Et l'on ne parle pas de Star Ac' et autres Nouvelles Stars. Non il ne s'agit pas de gueuler ou de chanter fort et juste. Non, il s'agit de vous vriller la corde sensible. Elle susurre, murmure, vous chante dans le creux de l'oreille. Je ne sais pas si la dame a beaucoup souffert dans sa vie, mais dès qu'elle ouvre la bouche, elle vous transmet direct une émotion. Je ne sais pas si on peut parler de charisme à ce niveau-là, mais c'est sûr pour moi, elle est magnétique. Avec cet aimant, il est dur de voir ce qu'il se passe autour. Mais Beth G. a tout compris, dès qu'elle ne chante plus, elle tourne le dos au public, et se réfugie devant voire derrière la batterie. Car autant la voix peut paraître fragile, autant la musique développe quelque chose de puissant. Les guitares sonnent bien western, la batterie frôle le jazz, les synthés nous emmènent dans l'espace puis quelques scratches et autres samples nous ramènent au 20ème siècle. Somme toute, je me suis bien fait trip-hoppé.



Portishead a joué pendant une heure et demie, et a balayé tout de même ses vingt ans de carrière et donc les vingt dernières années de ma vie d'adulte. Ils ont joué pratiquement tous les titres de l'album Dummy, avec comme point d'orgue (enfin pour moi), le titre Wandering Star en version dépouillée : deux guitares et Beth au chant. Cette chanson est tout simplement magnifique et m'a carrément tiré les larmes des yeux. Je ne sais pas pourquoi, mais c'est arrivé... Ensuite je me suis rendu compte que même si je ne suis pas un fan absolu de Portishead, je connaissais pratiquement toutes les chansons ! Et ils ont quand même un paquet de tubes à leur actif ! Ils ont aussi joué pas mal de titres de leur album Third dont Machine Gun Berlin avec ce bruit de machine très angoissant. Enfin, ils ont conclu en rappel avec Chase the tear.

Nous sommes rentrés des étoiles plein les yeux... "The blackness of darkness forever".






 Critique écrite le 17 juillet 2014 par le marquis de jonard


Les Nuits de Fourvière : les dernières chroniques concerts

Midnight Oil (Nuits de Fourvière 2019) en concert

Midnight Oil (Nuits de Fourvière 2019) par Jacques 2 Chabannes
Théâtre antique de Fourvière, Lyon, le 09/07/2019
(Devoir) De Mémoire... Courte ! Short Memory (Avoir la Mémoire Courte)... Une douce habitude ? "Midnight Oil ? Vous allez voir Midnight Oil ? Ils existent toujours ? Ils ont... La suite

The G / Première Partie de Midnight Oil en concert

The G / Première Partie de Midnight Oil par Jacques 2 Chabannes
Théâtre antique de Fourvière, Lyon, le 09/07/2019
Corsica Glamzione ! (ça ne veut rien dire, je sais, mais ça me plaît !) Comme il est de coutume, le rite des "premières parties", s'il ne fait pas toujours des heureux parmi... La suite

Interpol + Idles (Nuits de Fourvière 2019) en concert

Interpol + Idles (Nuits de Fourvière 2019) par Cathy et Jeff Ville
Théâtre Antique de Fourvière - Lyon, le 01/07/2019
Idles Ils n'ont pas le même look, les visages juvéniles imberbes ont été supplantés par des visages d'hommes murs garnis de barbes bien taillées, les coupes en pétard voir à... La suite

New Order + Mermonte (Nuits de Fourvière 2019) en concert

New Order + Mermonte (Nuits de Fourvière 2019) par Ylxao
Théâtre antique de Fourvière - Lyon, le 28/06/2019
Toute la journée, tentant vainement de travailler sereinement, je lutte intérieurement contre la grande menace qui sourde : l'impatience. Lyon : L'été est là. Les Nuits de... La suite

Portishead : les dernières chroniques concerts

Portishead (Rock en Seine 2014) en concert

Portishead (Rock en Seine 2014) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, près de Paris, le 23/08/2014
Comme une semaine auparavant à la Route du Rock de Saint-Malo, le groupe anglais Portishead a offert un magistral concert à ses très nombreux fans réunis au Parc de... La suite

(mon) Rock en Seine 2014, 2/2 : Junip, St Paul & the Broken Bones, Thee Oh Sees, The Ghost of a Saber Tooth Tiger, Cheveu, Lucius, Emilie Simon & ONDIF, Portishead, Frànçois & the Atlas Mountain, The Horrors, St. Vincent en concert

(mon) Rock en Seine 2014, 2/2 : Junip, St Paul & the Broken Bones, Thee Oh Sees, The Ghost of a Saber Tooth Tiger, Cheveu, Lucius, Emilie Simon & ONDIF, Portishead, Frànçois & the Atlas Mountain, The Horrors, St. Vincent par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 23/08/2014
Le vendredi, c'est par ici ! Deuxième (et hélas dernière journée) pour nous dans cette bonne ville de Saint-Cloud, pour communier avec quelques 39 999 autres personnes dans... La suite

La Route du Rock Collection été 2014 : Portishead, Slowdive, Mac DeMarco, Thee Oh Sees, Baxter Dury, Anna Calvi, Angel Olsen, Cheveu, The War On Drugs, Protomartyr, Temples, Cheetahs, Perfect Pussy en concert

La Route du Rock Collection été 2014 : Portishead, Slowdive, Mac DeMarco, Thee Oh Sees, Baxter Dury, Anna Calvi, Angel Olsen, Cheveu, The War On Drugs, Protomartyr, Temples, Cheetahs, Perfect Pussy par Pierre Andrieu
Fort de Saint Père, Saint-Malo, le 16/08/2014
Très belle édition 2014 pour La Route du Rock, qui avait lieu du 14 au 16 août au Fort de Saint-Père, à quelques encablures de Saint-Malo... Au menu, une très excitante... La suite

Théâtre Antique de Fourvière, Lyon : les dernières chroniques concerts

Interpol + Idles (Nuits de Fourvière 2019) en concert

Interpol + Idles (Nuits de Fourvière 2019) par Cathy et Jeff Ville
Théâtre Antique de Fourvière - Lyon, le 01/07/2019
Idles Ils n'ont pas le même look, les visages juvéniles imberbes ont été supplantés par des visages d'hommes murs garnis de barbes bien taillées, les coupes en pétard voir à... La suite

The Good The Bad & The Queen (Nuits de Fourvière 2019) en concert

The Good The Bad & The Queen (Nuits de Fourvière 2019) par Daddrock
Théâtre antique de Fourvière, Lyon, le 15/07/2018
Le marqueur rock de Fourvière 2019 est sans aucun doute The Good The Bad & The Queen. Loin, très loin devant Interpol proposant quelques jours plutôt un récital à la Pixies. Sans... La suite

The G / Première Partie de Midnight Oil en concert

The G / Première Partie de Midnight Oil par Jacques 2 Chabannes
Théâtre antique de Fourvière, Lyon, le 09/07/2019
Corsica Glamzione ! (ça ne veut rien dire, je sais, mais ça me plaît !) Comme il est de coutume, le rite des "premières parties", s'il ne fait pas toujours des heureux parmi... La suite

New Order + Mermonte (Nuits de Fourvière 2019) en concert

New Order + Mermonte (Nuits de Fourvière 2019) par Ylxao
Théâtre antique de Fourvière - Lyon, le 28/06/2019
Toute la journée, tentant vainement de travailler sereinement, je lutte intérieurement contre la grande menace qui sourde : l'impatience. Lyon : L'été est là. Les Nuits de... La suite