Accueil Chronique de concert Rodrigo y Gabriela
Dimanche 17 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Rodrigo y Gabriela

Rodrigo y Gabriela en concert

L'Olympia, Paris 27 Février 2012

Critique écrite le par



Pour ouvrir la soirée, la production avait programmé le guitariste Ryan Sheridan, qui propose un mélange assez surprenant de country, de blues, de rock et même de pop (jusqu'à rappeler par moment le Britannique Ed Sheeran). Si l'artiste est indéniablement doué avec sa guitare et qu'on ne peut qu'admirer, avec un léger frémissement tout de même, le percussionniste fou qui matraque ses cymbales à mains nues, et si la production de l'Irlandais est plutôt intéressante, elle n'apporte rien de bien exceptionnel. D'ailleurs, son meilleur morceau est une reprise de Johnny Cash.

L'évènement pour ce concert de Rodrigo y Gabriela à L'Olympia était bien-sûr la présence sur scène de l'orchestre C.U.B.A, avec lequel ils ont enregistré leur dernier album, "Area 52", dans le pays du même nom. Les deux solistes apparaissaient donc pour la première fois accompagnés par cinq musiciens.

Dès le début, on constate que le groupe apporte un groove nouveau et rafraîchissant aux rythmiques sèches et saccadées du duo. Mais si la basse et les cuivres offrent un vrai plus, donnant plus de corps et de relief à la production des deux guitaristes virtuoses, on a plus de doutes quant à la contribution des percussions et du clavier. En effet, la rythmique imprimée par Gabriela sur sa guitare se retrouve complètement étouffée par la batterie, tandis que le clavier tend à noyer l'ensemble dans des accords de musique d'ascenseur. Pourtant, le percussionniste et le claviériste sont sans doute les deux meilleurs instrumentistes sur scène, ils auront d'ailleurs l'occasion de le montrer un peu plus tard lors de leurs solos respectifs, mais leur contribution à la musique du duo est plus discutable.

Lors de la première partie du concert, ce combo original propose des titres inédits, issus du dernier album, et une version réorchestrée et plutôt réussie de Hanuman. Même si Rodrigo et Gabriela sont incontestablement les vedettes et les leaders de leur formation et qu'il leur est fait la place qu'il faut, on ne peut que regretter de les voir en retrait, étouffés par le foisonnement sonore de l'orchestre. La production globale est de grande qualité, elle permet même à Rodrigo de revenir à ses premières amours en s'équipant le temps d'un morceau d'une guitare électrique, mais on perd de vue l'énergie brute et le talent hors norme du duo.

D'ailleurs, le public ne s'y trompe pas et il ne jubile vraiment que lorsque l'orchestre s'efface pour laisser ses deux rock stars seules en piste. Rodrigo et Gabriela interprètent alors quelques classiques, comme Buster Voodoo, et s'offrent un solo chacun. L'Olympia exulte, se soulève enfin et envoie ses mains se fracasser dans les airs avec un infini bonheur.

C.U.B.A. revient seulement pour les vingt dernières minutes. Avec le duo, l'orchestre propose quelques morceaux plutôt bien négociés, avant que le concert ne s'achève sur une version réorchestrée et complètement folle du tube Tamacun. Pour le coup, les musiciens offrent un soutien léger et fort à propos aux deux virtuoses, qui amènent le public à la transe tant attendue. Ca y est, L'Olympia n'est plus qu'un gigantesque organisme bouillonnant, qui danse dans fin sur un sol de braises et se martyrise les mains avec toujours plus de vigueur et de passion. On retrouve enfin le vent de folie qui caractérise les concerts du duo et qui en fait incontestablement l'un des meilleurs groupes du monde sur scène.

Le rappel est de la même trempe : Rodrigo et Gabriela rendent enfin la place qu'il mérite à Diablo Rojo, un morceau qu'ils avaient un temps laissé à l'abandon au milieu de leur set et dont ils livrent cette fois une version dantesque, absolument grandiose, qui fait se lever la salle d'un seul mouvement, y compris un balcon trop souvent frileux et qui se laisse cette fois emporter avec enthousiasme. Sur scène, Gabriela est déchaînée comme rarement, elle bondit en tous sens, imitée par un public toujours plus extatique. Le duo semble prendre énormément de plaisir sur scène et le communique avec éclat à une foule surexcitée.

Le concert s'achève finalement sur ce feu d'artifices étourdissant. Toute la troupe salue le public qui lui fait une incroyable ovation, avant de regagner les loges au son du For Those About To Rock d'AC/DC. Après une heure et demie d'une étourdissante tempête de feu, les deux diables mexicains laissent les spectateurs repartir épuisés, les mains en sang, mais le cœur vibrant encore à l'infini au rythme de leurs cordes infernales.

Rodrigo y Gabriela : les dernières chroniques concerts

-M- aka Matthieu Chédid + Rodrigo & Gabriela + Yodelice (Festival de Nîmes 2014) en concert

-M- aka Matthieu Chédid + Rodrigo & Gabriela + Yodelice (Festival de Nîmes 2014) par johannen
Arènes de Nimes, le 03/07/2014
Cette année encore, le Festival de Nîmes nous offre une superbe programmation ! Du rock sous toutes ses formes, le cultissime ZZ top comme les trashy Arctic Monkeys, des très... La suite

Rodrigo Y Gabriela en concert

Rodrigo Y Gabriela par Lol
Zénith de Paris, le 22/05/2014
C'est un Zénith de Paris bourré à craquer et chaud comme la braise qui a fait une ovation lors de leur entrée sur scène au groupe Rodrigo Y Gabriela, venu présenter son... La suite

Paléo Festival : Xewin + Da Cruz + Niyaz + Imany + La Gale + Irma + Rodrigo Y Gabriela + Dope D.O.D. + Ibrahim Maalouf + Lenny Kravitz + Skip The Use en concert

Paléo Festival : Xewin + Da Cruz + Niyaz + Imany + La Gale + Irma + Rodrigo Y Gabriela + Dope D.O.D. + Ibrahim Maalouf + Lenny Kravitz + Skip The Use par Galoubet
Nyon (Suisse), le 20/07/2012
Journée pluvieuse... la boue s'inviterait-elle au Paléo ? La mode étant aux bottes plastiques, il y a de quoi se poser des questions... Show Case au Cosmo: les XEWIN 2 MC (un... La suite

Les Escales du Cargo : Rodrigo y Gabriela & C.U.B.A. + Steve Smyth en concert

Les Escales du Cargo : Rodrigo y Gabriela & C.U.B.A. + Steve Smyth par Boiss
Théâtre antique - Arles, le 18/07/2012
Dans le cadre de la 8ème édition du festival des Escales du Cargo à Arles, nous nous rendons dans le cadre magnifique du théâtre antique pour assister au concert de Rodrigo et... La suite

L'Olympia, Paris : les dernières chroniques concerts

The Strokes en concert

The Strokes par Ludmilla
Olympia, Paris, le 18/02/2020
Dans un Olympia plein à craquer, j'ai du mal à réaliser ce qu'il se passe... je suis là pour voir The Strokes ! Portant mon badge 'Is This It' acheté au concert à la Brixton... La suite

Stereophonics en concert

Stereophonics par Samuel C
L'Olympia - Paris, le 29/01/2020
21 années se sont écoulées entre le premier et le dernier passage des Stereophonics à l'Olympia. En 1999, c'était rock mais déjà passable, le public était jeune et Kelly Jones... La suite

Hubert-Félix Thiéfaine en concert

Hubert-Félix Thiéfaine par lol
Olympia, Paris, le 22/11/2019
Deux soirées à l'Olympia clôturaient la tournée triomphale de rétrospective des 40 ans de carrière d'Hubert-Félix Thiéfaine. Initiée il y a plus d'un an, elle avait fait escale... La suite

Rival Sons + MNNQNS en concert

Rival Sons + MNNQNS par Lebonair
Olympia - Paris , le 09/11/2019
9 mois jour pour jour après un Bataclan complet, les Californiens de Rival Sons sont revenus à Paris investir la salle mythique de l'Olympia et toujours à guichets fermés. En... La suite