Accueil Chronique de concert Sheriff Perkins, Lover !
Mercredi 28 octobre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Sheriff Perkins, Lover !

Excalibur, Reims 17 octobre 2007

Critique écrite le par




Elle s'appelle Daphne. Elle joue de la basse. Elle en a troublé plus d'un. Elle m'a fait penser à Michelle Mae, de Make Up, Scene Creamers et actuellement dans Weird War. Le même nez légèrement en trompette, la même moue, le même instrument.




Daphne joue dans Lover !, une formation américaine. Lover ! joue du punk bubblegum, un mélange de Ramones et de rock FM. Les chansons ne sont jamais très longues. Elles se ressemblent fortement. Elles sont toutes chantées de la même manière. Mais c'est plus hypnotisant que lassant. De toute façon, ils ne nous ont pas donné l'occasion de nous ennuyer. Ils en ont joué treize, sans aucune intention d'en jouer une de plus. J'ai un tout petit peu parlé avec Daphné. Elle a le rire très facile. Elle m'a dit qu'ils avaient joué une reprise des Guns'n'roses. Je ne suis pas sûr d'avoir bien compris.
C'était le dernier concert organisé par l'association Music for Stupid jerks and silly girls. Jusqu'à nouvel ordre. Aucune nouvelle date n'est prévue pour le moment. Il y avait fort peu de gens. Fort peu de gens pour admirer les formes de Daphne et de sa basse. Et pour écouter Sheriff Perkins en ouverture.



Sheriff Perkins est un gars seul avec une guitare, une grosse caisse, une plus petite caisse, deux pieds, deux bras, et une bouche pour donner du liant à l'ensemble. J'ai apprécié le son qu'il tirait de sa guitare et de son ampli. Ca crachait un peu. Le type vient de région parisienne, mais son inspiration est américaine à 200%, du country-blues-rock'n'roll. Deux camarades ont cité le nom d'Hasil Adkins. A noter, une reprise inattendue de Prince. Kiss ?






 Critique écrite le 19 octobre 2007 par Bertrand Lasseguette

> Réponse le 14 août 2009, par Al Plastic

LOVER! On frole le sexisme avec cette chronique. LOVER! c'est Rich Crook ex-Reatards, et ses compagnons de tournées. Ils ont joué Liege sans Daphné, avec un autre bassiste et c'était aussi super, beaucoup de monde, un SUPER groupe!!! des tonnes de super composition. Pour les retrouver sur le net (pas facile à cause de leur nom) taper https://www.myspace.com/killdewaynne  Réagir


Excalibur, Reims : les dernières chroniques concerts

The Bewitched Hands on the Top of our heads, Libelul par Bertrand Lasseguette
Excalibur, Reims, le 14/06/2007
Ah, ah, ah. Le Brian Jonestown Massacre peut aller se rhabiller. On a mieux, nous, ici à Reims, The Bewitched hands on the top of our heads. ON THE TOP OF OUR HEADS, c'est un peu dur de s'en souvenir et pour le prononcer correctement, à la coule, il faut s'accrocher. Je ne crois pas trop me tromper en disant qu'il s'agit d'un hommage aux... La suite

Block Out, Vortex of end, Tchikentai et Biribirum par Bertrand Lasseguette
Excalibur, Reims, le 17/02/2007
Beurk. Pas beau. Caca. Voilà, pour résumer, tout ce que m'inspire en général la musique métal. L'écoute successive de ces trois groupes fut pour moi, une longue descente aux enfers. Dignes porte-étendards de leur mouvance esthétique, Block Out, Vortex of end et Tchikentai et Biribirum, nous ont offert tout ce qu'il y a de plus abject dans cette... La suite

Illegal Process, Aido Music System, Brazilian Fever par Bertrand Lasseguette
Excalibur, Reims, le 05/02/2007
Brazilian Fever, c'est en fait 12225 Chacals sans Pims leur bassiste, soit les deux frères Payart. Aido, déjà vu, déjà entendu. C'était comme une répétition avant leur soirée historique du 7 février (trois spectacles enchainés et déchainés mélangeant rock et théâtre). Illegal Process, une découverte pour moi,très intéressant, du power rock... La suite

The Sliping Kangooroos, Les Poseurs par Bertrand Lasseguette
Excalibur, Reims, le 19/01/2007
Les Poseurs. Excellents. Anthony (Petit, guitariste et créateur du groupe) nous a présenté un nouveau tee-shirt. Rose, une nouvelle fois. Il a déboutonné un peu son pantalon. Cette fois-ci nous ne fîmes qu'entrevoir sa raie. Il n'y eut encore que des reprises (Sex Pistols, Clash, T-Rex, Hives, Kings of Leon, Stooges). Mais... La suite