Accueil Chronique de concert The Electric Soft Parade + Gingerbread
Dimanche 23 janvier 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

The Electric Soft Parade + Gingerbread

Le Grand Mix, Tourcoing 20 avril 2002

Critique écrite le par

Gingerbread, groupe venant d'arras, ouvre les hostilités ce samedi 20 avril. On pourrait qualifier leur musique de rock assez puissant. Le son est très bon, les morceaux sont accrocheurs, mais sont toujours bâtis sur les mêmes réflexes ce qui peut engendrer un certain ennui parfois. Un peu plus de finesse, de tendresse, serait la bienvenue. Mais ce groupe a toutefois du talent, souhaitons-leur de percer, d'autant plus qu'ils ont l'air plutôt sympas.

Arrive les membres de The Electric Soft Parade. Le faît que Tom White, le batteur et créateur de la plupart des titres du groupe, ainsi que que le bassiste Matt Twaits soient allés dans la salle avant le concert pour discuter avec les quelques personnes qui les avaient reconnues m'a donné une image plutôt sympathique de ce groupe, moi qui craignait qu'à l'instar de nombreux groupes, le succès les aurait poussé à se réfugier dans le loges.
Alex White, le chanteur arrive près du micro, il a l'air un peu ailleurs, mais son chant est très bon, tout comme le son produit par les autres membres du groupe.
Au quatrième titre, échange entre les deux frères White. Alex prend place derrière la batterie, Tom s'arme d'une guitare et prend possession du micro. Le clavier(Steve Large) entame une suite de notes, basée sur un rythme encore assez flou. Très vite cela devient plus clair, ESP réalisent une reprise du tube de Kylie Minogue "Can't get you out of my head". Le public sourit, et il faut voir l'attitude de Tom White(qui a une dégaine à la M) lorsqu'il entonne les 'na na na nananana'. Le groupe enchaine avec 'Red Balloon for me', avec toujours Tom au chant. Et c'est assez surprenant car il a la même voix que son frère. Puis Tom regagne la batterie et Alex le chant.
Jusqu'à la 45 eme minute où Alex dit: 'It is the last song'. Alors la je me dis que bon, c'est quand même un peu court. Oui mais ce qu'il n'a pas dit c'est que the last song ("silent to the dark") allait durer près de 25 minutes. Un "silent to the dark hallucinant alternant moments calmes et moment de tempêtes, Steve Large se déchaussant même pour monter sur ses claviers. Le groupe a vraiment l'air d'être à l'aise sur scène. Le groupe revient pour un rappel d'une chanson ("Empty at the end"), et remercie au passage la France ("a lovely country") pour l'acceuil qui leur a été réservé le long de leur tournée qui s'achevait le soir même. Nous aussi on les remercie, et ils peuvent revenir quand ils veulent.

 Critique écrite le 21 avril 2002 par Manuel V.


The Electric Soft Parade : les dernières chroniques concerts

Noel Gallagher's High Flying Birds + The Electric Soft Parade  en concert

Noel Gallagher's High Flying Birds + The Electric Soft Parade par Pierre Andrieu
Casino de Paris, le 06/12/2011
Fervente grand messe digne d'un stade de foot en ébullition pour l'ex Oasis Noel Gallagher dans un Casino de Paris rempli de fans anglais pas farouches au moment de chanter... La suite

The Electric Soft Parade (Benicàssim 2002) par Pierre Andrieu
Escenario Verde, Benicàssim (Espagne), le 02/08/2002
Sur la grande scène du Festival International de Benicàssim, comme sur le reste de la tournée, The Electric Soft Parade a assuré, avec le minimum de conviction, le service après-vente de son premier effort discographique, Holes in the wall. Quel dommage de voir de jeunes musiciens talentueux jouer comme des robots sans âme des chansons de... La suite

Tournée Les Inrocks/Nokia : OMR / Electric Soft Parade / Grandaddy par rabbi__jacob
La coopérative de Mai - Clermont-Ferrand, le 04/12/2003
Après un premier groupe (OMR) à mi-chemin entre Nightwish et Morcheeba, un brin insipide, place aux futurs fossoyeurs d'Oasis, Electric Soft Parade. Ce groupe de gamins, délurés et sympathiques, enflamme la scène avec vigueur. Mention spéciale au guitariste en tenu très AC/DCiénne et avec un vrai charisme. Après ce pur moment de Pop Rock, arrive... La suite

Grandaddy + Electric Soft Parade + OMR par mimiche suite et fin
élysée montmartre,Paris/ninkasi kao, Lyon, le 01/12/2003
Et voilà une super petite tournée qui s'achève. En ce qui concerne les Grandaddy, l'émotion fut toujours au rendez-vous. de légères variantes dans la set-list et des publics toujours très acceuillants m'ont permis d'apprécier pleinement tous les shows auxquels j'ai eu la chance d'assister. C'est triste, il va falloir attendre de nouveau quelques... La suite

Le Grand Mix, Tourcoing : les dernières chroniques concerts

The Phantom Band en concert

The Phantom Band par Reno
Le Grand Mix de Tourcoing, le 09/02/2011
Ami mélomane, ami lecteur, de deux chose l'une : soit tu étais au concert de Phantom Band mercredi soir au Grand Mix, auquel cas tu te seras fait ta propre opinion de leur... La suite

Lilly Wood & The Prick + 1973 en concert

Lilly Wood & The Prick + 1973 par Fredc
Le Grand Mix, Tourcoing, le 24/11/2010
Ils en ont fait, du chemin, Ben et Nili, depuis leur concert sur la troisième scène du festival Rock en Seine en 2009, lorsque leur talent et leur fraîcheur avaient éclaboussé... La suite

Ratatat en concert

Ratatat par Fredc
Le Grand Mix, Tourcoing, le 21/11/2010
Le Grand Mix de Tourcoing affichait complet depuis déjà quelques semaines pour ce concert du duo new-yorkais Ratatat. Recommandés par Daft Punk, Mike Stroud et Evan Mast se... La suite

Fool's Gold + The Bewitched Hands en concert

Fool's Gold + The Bewitched Hands par Fredc
Le Grand Mix - Tourcoing, le 20/11/2010
Il y a de toute évidence mieux à faire un samedi soir qu'aller à Tourcoing. A moins, bien-sûr, que les Bewitched Hands, chouchous rémois des Inrocks depuis plusieurs semaines, et... La suite