Accueil Chronique de concert Noel Gallagher's High Flying Birds + The Electric Soft Parade
Jeudi 27 janvier 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Noel Gallagher's High Flying Birds + The Electric Soft Parade

Noel Gallagher's High Flying Birds + The Electric Soft Parade  en concert

Casino de Paris 6 décembre 2011

Critique écrite le par




Fervente grand messe digne d'un stade de foot en ébullition pour l'ex Oasis Noel Gallagher dans un Casino de Paris rempli de fans anglais pas farouches au moment de chanter les refrains de leur idole Brit Pop... En ce 6 décembre, c'est Noël avant l'heure pour les amoureux de pop rock à la Beatles, Who, Paul Weller et Neil Young : le grand frère Gallagher a concocté un set d'1 heure 30 présentant les bonnes chansons de son premier album solo et les tubes intemporels de son ancien combo dissous à Paris, suite à une bagarre avec son frère Liam lors du festival Rock en Seine 2009.





Aujourd'hui, tout roule comme sur des roulettes, l'idiot de la famille, Liam, est resté à la maison, Noel est en forme (il fera preuve de sa légendaire gouaille pour se foutre gentiment de la gueule de son hyper enthousiaste public), il est accompagné par un excellent groupe de scène et il est en voix. What else ? L'auteur de l'album Noel Gallagher's High Flying Birds a même pris soin de prendre en première partie un très bon groupe : The Electric Soft Parade, ravi d'être là et auteur d'un set plutôt bon, malgré un son moyen et un ou deux morceaux pas inoubliables. Puis, c'est la pause pour le changement de matériel sur scène et là, Noel a encore vu les choses en grand puisque son éclairagiste fait le DJ et enchaine une belle série de tubes signés Hendrix, Beatles (Ticket To Ride), Bowie (The Man Who Sold The World) et consorts.



Ensuite, les lumières s'éteignent dans une clameur évoquant le stade de Manchester City - le club de foot cher au coeur de Noël - au moment d'un but de l'équipe locale, le fond de scène s'éclaire avec des leds formant le logo de Noel Gallagher's High Flying Birds, le bouillant public scande de puissants " Noel ! Noel ! ", le groupe arrive sur les planches et la star de la soirée lâche un sobre " bonsoir " en français. Galvanisée par l'accueil, la troupe attaque avec deux plages d'Oasis, le lourd de sens (It's Good) To Be Free et Mucky Fingers, dans une atmosphère de joie indescriptible. Belle entrée en matière ! Le son est bon, l'ambiance est incroyable et les titres sont arrangés comme il faut, avec deux guitares complémentaires, une basse, une batterie et un duo orgue/synthés impeccables... Toutes les conditions sont réunies pour passer un moment divin ; et d'ailleurs les premières fois de la soirée où la quasi intégralité du Casino de Paris reprend en chœur un refrain écrit par Mr Gallagher (sur les parfaits Dream On et If I Had A Gun, des extraits de son album solo, qui sort grandi du passage en mode live), des frissons parcourent tout notre corps, ce qui ne nous était pas arrivé depuis un bon bout de temps lors d'un concert...



Noel - jamais avare d'un bon mot ou d'une réplique assassine - et ses hommes de mains enchainent les morceaux manquants en version électrique, avant de proposer en acoustique Wonderwall (rythme et mélodie un peu changés, on pense à la super cover déstructurée de Cat Power) et Supersonic... C'est l'hystérie collective dans l'assistance, ces tubes ultimes rappelant à chaque spectateur un moment intense de leur vie ("I'm feeling Supersonic, Give me gin and tonic !"). Le set se déroule sans accroc, permettant de planer très haut avec des mélodies pop rock psyché signées Noel G. et envoyées avec un gros volume sonore. Certes, il y a bien une ou deux compositions où le niveau baisse légèrement, mais globalement on n'est pas loin d'être au paradis. Car en plus de proposer un excellent concert, l'ex Oasis soigne sa réputation de drolatique connard à langue de pute : à un spectateur demandant un morceau précis, il répond en substance, avec un accent à couper au couteau et en fronçant ses conséquents sourcils : " Tu as un lecteur Cd ? Ecoute ça chez toi, là c'est moi qui décide... C'est pour ça que vous êtes dans le public et que je suis sur scène... " 

Pour le rappel, absolument exceptionnel, Noel a choisi de nous jouer des perles d'Oasis : Little By Little et The Importance of Being Idle, avant de conclure par l'immense et attendu hit Don't Look Back In Anger (un brillant mix entre les accords de Let it Be et Imagine), qui déclenche une nouvelle séance de frissons, les paroles étant chantées (juste !) par l'intégralité du public, en état de jubilation notoire. Magistrale conclusion d'un concert vraiment épatant et jouissif !



Photos du concert par Robert Gil. Retrouvez plus de photos sur son site www.photosconcerts.com/noel-gallagher%27s-high-flying-birds-paris-casino


Liens : www.noelgallagher.com, www.facebook.com/noelgallaghermusic, https://twitter.com/#!/noelgallagher...


Noel Gallagher : les dernières chroniques concerts

Gorillaz, Noel Gallagher, The Killers, Rag'n'Bone Man, Stereophonics (Festival Lollapalooza Paris 2018 - Jour 2) en concert

Gorillaz, Noel Gallagher, The Killers, Rag'n'Bone Man, Stereophonics (Festival Lollapalooza Paris 2018 - Jour 2) par Coline Magaud
Hippodrome de Longchamp, Paris, le 22/07/2018
Deuxième et dernier jour au Lollapalooza Festival. La faune n'a pas changé, la poussière est toujours là et le soleil, même s'il joue à cache-cache avec les nuages, nous promet... La suite

U2 + Noel Gallagher (The Joshua Tree Tour 2017) en concert

U2 + Noel Gallagher (The Joshua Tree Tour 2017) par Samuel C
Stade de France - Paris, le 26/07/2017
Entre deux rendez-vous avec un grand dirigeant de ce monde, Bono espère peut-être encore secrètement obtenir le prix de Nobel de la Paix. Mais qui sait, Dylan a bien obtenu... La suite

Noel Gallagher en concert

Noel Gallagher par Lauren Debache
Zéntih de Paris, le 12/03/2015
Noel Gallagher revit au Zénith de Paris Resté discret depuis le premier album des Noel Gallagher's Flying Birds, l'ex-Oasis frappe un grand coup sur ce ring impitoyable... La suite

Rock en Seine 2012 - Jour 2 : The Black Keys, Noel Gallagher, Agoria, Eagles Of Death Metal, The Temper Trap, Speech Debelle en concert

Rock en Seine 2012 - Jour 2 : The Black Keys, Noel Gallagher, Agoria, Eagles Of Death Metal, The Temper Trap, Speech Debelle par Fredc
Domaine National de Saint-Cloud, Saint-Cloud, le 25/08/2012
SAMEDI 25 AOÛT 2012 Temps : Plutôt beau, rares averses en soirée, très froid la nuit. On a vu : Speech Debelle, Of Monsters And Men, Ed Sheeran, The Temper Trap, Eagles... La suite

The Electric Soft Parade : les dernières chroniques concerts

The Electric Soft Parade (Benicàssim 2002) par Pierre Andrieu
Escenario Verde, Benicàssim (Espagne), le 02/08/2002
Sur la grande scène du Festival International de Benicàssim, comme sur le reste de la tournée, The Electric Soft Parade a assuré, avec le minimum de conviction, le service après-vente de son premier effort discographique, Holes in the wall. Quel dommage de voir de jeunes musiciens talentueux jouer comme des robots sans âme des chansons de... La suite

Tournée Les Inrocks/Nokia : OMR / Electric Soft Parade / Grandaddy par rabbi__jacob
La coopérative de Mai - Clermont-Ferrand, le 04/12/2003
Après un premier groupe (OMR) à mi-chemin entre Nightwish et Morcheeba, un brin insipide, place aux futurs fossoyeurs d'Oasis, Electric Soft Parade. Ce groupe de gamins, délurés et sympathiques, enflamme la scène avec vigueur. Mention spéciale au guitariste en tenu très AC/DCiénne et avec un vrai charisme. Après ce pur moment de Pop Rock, arrive... La suite

Grandaddy + Electric Soft Parade + OMR par mimiche suite et fin
élysée montmartre,Paris/ninkasi kao, Lyon, le 01/12/2003
Et voilà une super petite tournée qui s'achève. En ce qui concerne les Grandaddy, l'émotion fut toujours au rendez-vous. de légères variantes dans la set-list et des publics toujours très acceuillants m'ont permis d'apprécier pleinement tous les shows auxquels j'ai eu la chance d'assister. C'est triste, il va falloir attendre de nouveau quelques... La suite

The Coral, Interpol, Dj Shadow, The Notwist...(La Route du Rock 2002) par Sami
St Malo, Fort de St Père, le 09/08/2002
L'édition 2002 de la Route du Rock restera dans les annales pour des raisons surtout climatiques : la pluie torentielle du premier soir et le mauvais temps global auront parfois davantage marqué les festivaliers que certains concerts anecdotiques. Le parti pris "découverte" de ce rendez-vous est une prise de risques des plus audacieuses ("rock" en... La suite

Casino de Paris : les dernières chroniques concerts

Serge Gainsbourg (tournée Love On The Beat 1985) en concert

Serge Gainsbourg (tournée Love On The Beat 1985) par Pierre Andrieu
Casino de Paris, le 02/03/2021
Le 26 avril 1988, lors du passage de Serge Gainsbourg à la Maison des Sports de Clermont-Ferrand, on avait 16 ans, on fréquentait le Lycée Jeanne d'Arc et on habitait à la campagne... La suite

George Clinton and Parliament Funkadelic + Malka Family par lol
Casino de Paris, le 03/07/2018
C'est toujours frustrant d'assister à un mauvais concert ! Ce concert de George Clinton était malheureusement un modèle du genre. Pourtant, tout avait bien commencé... Au cœur de l'hiver, l'annonce de la mise en vente des places pour le traditionnel concert parisien du mois de juillet de Mister Clinton et de son P-Funk Band faisait l‘effet... La suite

Girls In Hawaii + Lomboy en concert

Girls In Hawaii + Lomboy par Manu Wino
Casino de Paris, le 12/04/2018
5 mois après leur passage au Trianon, Girls In Hawaii investit ce soir le Casino de Paris (une première pour le groupe dans cette salle comme le fera remarquer Antoine, le... La suite

Jean-Pax Méfret en concert

Jean-Pax Méfret par lol
Le Casino de Paris, le 13/01/2018
Tout est atypique chez Jean-Pax Méfret ! Son parcours, sa carrière, les thèmes de ses chansons, son public, sa longévité sont baignés d'une singularité qui le place aux antipodes... La suite