Accueil Paris Casino de Paris - Paris 9ème
Vendredi 27 mai 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Casino de Paris - Paris 9ème

16 rue de Clichy
75009 Paris

Plus d'info :

1500 places

Plan d'accès

Casino de Paris - Paris 9ème : les prochains concerts

Di.

29

Mai

2022

Anna Teko
16H00 De 33.00 à 40.00 €

Ma.

07

Juin

2022

Lorde en concert
Lorde
Lorde
20H00 De 49.50 à 55.00 €

Sa.

11

Juin

2022

Louis C.k.
19H00 De 41.00 à 85.00 €

Di.

12

Juin

2022

Louis C.k. (Complet)
19H00 De 41.00 à 85.00 €

Sa.

02

Juillet

2022

Virsky
20H00 dès 18€

Sa.

24

Sept.

2022

Leo Briere
20H00 De 19.00 à 59.00 €

Di.

25

Sept.

2022

Leo Briere
20H00 De 19.00 à 59.00 €

Je.

06

Oct.

2022

Godsmack
GODSMACK
20H00 De 49.25 à 54.75 €

Ve.

07

Oct.

2022

Grease Is The Word
20H30 De 29.00 à 69.00 €

Sa.

08

Oct.

2022

Grease Is The Word
20H30 De 29.00 à 69.00 €

Di.

09

Oct.

2022

Grease Is The Word
17H30 De 29.00 à 69.00 €

Lu.

17

Oct.

2022

Bakian En Concert
20H00 De 17.00 à 70.00 €

Me.

19

Oct.

2022

Médine en concert
Medine
Médine
20H00 33.40 €

Ma.

22

Nov.

2022

Hf.thiefaine
20H00 De 50.00 à 75.00 €

Casino de Paris : les dernières chroniques concerts 59 avis

Sparks

Critique écrite le 20 avril 2022, par Electric Eye

Casino de Paris 19 avril 2022

Sparks en concert

Quel plaisir de retrouver les frères Mael, presque cinq ans après leur dernier concert dans la capitale ! Dans un Casino de Paris archi-comble, Sparks venait défendre son nouvel album "A Steady Drip, Drip, Drip" et son film musical, "Annette", mis en scène par Léos Carax. Ce qui est étonnant chez Sparks, c'est ce mélange de légèreté et de profondeur. Sous les couches d'humour et d'ironie point toujours une émotion sincère. C'est ce qui donne cette identité si forte à une musique autrement protéiforme : glam rock au début, puis electro/disco, new wave, euro-dance, pop orchestrale... À travers les genres et les époques, Sparks est resté Sparks. Durant deux heures donc, le public, étonnamment varié, a voyagé à travers cinquante ans d'une carrière pour le moins unique. Les tubes étaient là bien sûr ("This Town Ain't Big Enough For Both Of Us", "Number One Song In Heaven", "When Do I Get To Sing My Way") mais aussi les surprises ("Wonder Girl", premier morceau de la première face du premier album !) et évidemment les morceaux... Lire la suite

Serge Gainsbourg (tournée Love On The Beat 1985)

Critique écrite le 02 mars 2021, par Pierre Andrieu

Casino de Paris 3, 4, 5 octobre 1985

Serge Gainsbourg (tournée Love On The Beat 1985) en concert

Le 26 avril 1988, lors du passage de Serge Gainsbourg à la Maison des Sports de Clermont-Ferrand, on avait 16 ans, on fréquentait le Lycée Jeanne d'Arc et on habitait à la campagne à 20 minutes en voiture, sans avoir de moyen de locomotion. Si l'on ajoute à cela que ce concert de la tournée pour promouvoir l'album "You're under arrest" (pas le meilleur album du Monsieur) était complet, tout le monde comprendra aisément que l'on ait manqué ce live que l'on aurait beaucoup aimé vivre en vrai (on s'est "rattrapé" avec le disque live paru en 1989, "Le Zénith de Gainsbourg"). A cette époque-là Gainsbourgmania battait son plein chez nous, on était déjà archi fan de nombre de ses disques et l'on se souvient très bien avoir demandé à une copine le lendemain matin en classe ce qu'il avait joué, s'il était en forme, quelle ambiance il y avait dans la salle... Ce rendez-vous manqué, puis la triste mort de Gainsbourg le 2 mars 1991, n'ont fait qu'encourager notre amour pour l'œuvre du grand Serge, un passionnant dédale de disques et de morceaux géniaux par lequel on est entré via le disque "Serge Gainsbourg Live". Paru en 1985, cet album capté en concert au Casino de Paris faisait suite à la publication de "Love On The beat", un opus... Lire la suite

George Clinton and Parliament Funkadelic + Malka Family

Critique écrite le 22 août 2018, par lol

Casino de Paris 3 juillet 2018

C'est toujours frustrant d'assister à un mauvais concert ! Ce concert de George Clinton était malheureusement un modèle du genre. Pourtant, tout avait bien commencé... Au cœur de l'hiver, l'annonce de la mise en vente des places pour le traditionnel concert parisien du mois de juillet de Mister Clinton et de son P-Funk Band faisait l‘effet d'un rayon de soleil alors que la neige envahissait le bitume parisien. Le P-Funk de George C. est, depuis les 70's, l'étalon d'un genre créé par des musiciens de soul et de Jazz dont la perception musicale a été transfigurée par les solos de guitare d'Hendrix et les substances illicites ingérées à l'aube des années 70. Cela donne un groove hypnotique portée par une basse lourde et métronomique, dans lequel des solos de guitares acides se disputent de longs climax et de longues montées avec des cuivres étincelants. Ce funk bien poisseux ne peut s'apprécier pleinement qu'avec la chaleur et la légèreté de l'été. C'est une musique chaude, qui sent la sueur, le musk, qui donne autant envie de danser lascivement que de voyager dans d'autres dimensions. Les morceaux, qui durent en moyenne une vingtaine de minutes, sont un voyage physique et cérébral portés par les solos de musiciens... Lire la suite

Girls In Hawaii + Lomboy

Critique écrite le 18 avril 2018, par Manu Wino

Casino de Paris 12 avril 2018

Girls In Hawaii + Lomboy en concert

5 mois après leur passage au Trianon, Girls In Hawaii investit ce soir le Casino de Paris (une première pour le groupe dans cette salle comme le fera remarquer Antoine, le chanteur principal), pour la dernière grosse date de leur tournée avant les festivals cet été. En ouverture, l'electro pop de Lomboy intrigue et pose une ambiance calme et concentrée dans le théatre parisien. Je crois que ça plait. Il est 21 heures quand les Bruxellois montent sur scène, laissant découvrir une scène magnifique, sublimement mise en lumière. Les 7 premiers titres du show font la part belle aux 2 derniers albums. C'est beau, très beau. Le son est parfait. Mention spéciale à l'intro du concert sur "This light", puis à "Not dead", "Misses", et "Switzerland". Quand peu à peu arrivent les titres plus anciens, l'ambiance monte d'un cran, comme avec "Time to forgive... Lire la suite

Jean-Pax Méfret

Critique écrite le 15 janvier 2018, par lol

Le Casino de Paris 13 janvier 2018

Jean-Pax Méfret en concert

Tout est atypique chez Jean-Pax Méfret ! Son parcours, sa carrière, les thèmes de ses chansons, son public, sa longévité sont baignés d'une singularité qui le place aux antipodes des us et coutumes du show business traditionnel. Né en 1944 à Alger, où il grandit dans un quartier populaire, il n'a pas 20 ans lorsqu'il s'engage, comme de très nombreux pieds noirs, pour la préservation de l'Algérie Française dans ce conflit qui s'enlisera et qui débouchera sur l'indépendance de l'Algérie. Il sera un témoin privilégié de l'épuration qui s'en suivit, de l'exode des pieds noirs vers la métropole et du destin souvent cruel des harkis et des laissés pour comptes de cet épisode tragique. En France, Il devient journaliste. Pendant 40 ans, il sera grand reporter. Il fit de grandes enquêtes autour du rideau de fer et sera aux premières loges lors de la chute du mur de Berlin. Il couvrira sur le terrain tous les grands conflits de la seconde moitié du XXème siècle comme reporter de guerre (Vietnam, Afghanistan, Liban, Cambodge, Tchad...) au plus près de l'action, des drames humains qu'ils engendrent, et des soldats pour lesquels il nourrira une admiration sans borne pour leur engagement et leur devoir d'abnégation et leur solidarité. Etre musicien... Lire la suite

Angus And Julia Stone

Critique écrite le 15 décembre 2014, par Lebonair

Le Casino de Paris 9 décembre 2014

Angus And Julia Stone en concert

Le duo australien Angus And Julia Stone a déposé ses valises deux soirs consécutifs au de Paris ce mardi 9 décembre ainsi que le lendemain, le 10. Deux soirées qui affichaient complets depuis longtemps. Je suis ravi d'être là devant la salle juste avant ce concert qui me tarde de vivre ici, dans ce cadre idyllique. Il est un peu plus de 20 heures et j'attends sagement quelques minutes devant le Casino de Paris. Les gens qui rentrent sont plutôt âgés, pas de minots ou d'ados à l'horizon. Par contre, Angus et Julia Stone brassent bien large avec un public qui oscille entre 25 et 65 ans pour la plupart. C'est maintenant l'heure de rentrer dans l'antre. J'arrive dans la salle déjà blindée et me voilà rapidement tout près de la scène grâce à mon pass photo, en surplomb de la fosse. Je suis donc parfaitement bien placé. Je me sens privilégié et mes voisins, fans de la première heure, me font partager leur immense joie d'être là ce soir. Tout le monde est heureux, trépigne d'impatience et cela se ressent. En préambule du concert, une amie m'avait parlé de la prestation solo à la Cigale de Julia, qu'elle avait vu il y a quelque temps et je pensais du coup que Julia Stone n'avait pas vraiment l'étoffe pour être leader et je voyais... Lire la suite

Accès