Accueil The Electric Soft Parade en concert
Jeudi 29 février 2024 : 6947 concerts, 27051 chroniques de concert, 5404 critiques d'album.


Le premier album de The Electric Soft Parade paru en 2002 les avait alors directement plongé dans la cour des grands: Holes in the wall était une pure merveille de pop indé, sophistiquée, créative et drôlement ingénieuse. Qualifié comme étant l'un des meilleurs albums de l'année aussi bien par la critique que par le public.

The Electric Soft Parade : vos chroniques d'albums
Site

The Electric Soft Parade en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

The Electric Soft Parade : l'historique des concerts

Ma.

06

Déc.

2011

Noel Gallagher en concert
Noel Gallagher's High Flying Birds + The Electric Soft Parade (Complet) The Electric Soft Parade | Noel Gallagher
Casino de Paris - Paris 9ème (75)

Lu.

05

Déc.

2011

The Electric Soft Parade Truskel - Paris 2ème (75)

Ve.

18

Avril

2008

Music is not Fun en concert
The Electric Soft Parade, Déjà Vu, Music is not Fun, Laisy Daisy Music is not Fun | The Electric Soft Parade | Déjà Vu
()

Ve.

18

Avril

2008

Lyon in Rock Festival en concert
The Electric Soft Parade, Déjà Vu, Music is not Fun, Laisy Daisy Lyon in Rock Festival | Music is not Fun | The Electric Soft Parade | Déjà Vu
Transbordeur - Lyon - Villeurbanne (69)

Ve.

19

Oct.

2007

Electric Soft Parade CQFD | The Electric Soft Parade
Le Cylindre - Larnod (25)

Je.

18

Oct.

2007

Soirée rock indie club Maroquinerie - Paris 20ème (75)

Me.

17

Oct.

2007

The Electric Soft Parade Ubu club - Rennes (35)

Ma.

31

Juillet

2007

Festival de Sédières en concert
Elderberries - Nelson - The View - The Electric Soft Parade Festival de Sédières | The Electric Soft Parade | The Elderberries | Art Brut | Nelson
Château de Sédières - Clergoux (19)

The Electric Soft Parade : les dernières chroniques concerts 11 avis

Noel Gallagher's High Flying Birds + The Electric Soft Parade

Critique écrite le 08 décembre 2011, par Pierre Andrieu

Casino de Paris 6 décembre 2011

Noel Gallagher's High Flying Birds + The Electric Soft Parade  en concert

Fervente grand messe digne d'un stade de foot en ébullition pour l'ex Oasis Noel Gallagher dans un Casino de Paris rempli de fans anglais pas farouches au moment de chanter les refrains de leur idole Brit Pop... En ce 6 décembre, c'est Noël avant l'heure pour les amoureux de pop rock à la Beatles, Who, Paul Weller et Neil Young : le grand frère Gallagher a concocté un set d'1 heure 30 présentant les bonnes chansons de son premier album solo et les tubes intemporels de son ancien combo dissous à Paris, suite à une bagarre avec son frère Liam lors du festival Rock en Seine 2009. Aujourd'hui, tout roule comme sur des roulettes, l'idiot de la famille, Liam, est resté à la maison, Noel est en forme (il fera preuve de sa légendaire gouaille pour se foutre gentiment de la gueule de son hyper enthousiaste public), il est accompagné par un excellent groupe de scène et il est en voix. What else ? L'auteur de l'album Noel Gallagher's High Flying Birds a même pris soin de prendre en première partie un très bon groupe : The Electric Soft Parade, ravi d'être là et auteur d'un set plutôt bon, malgré un son moyen et un ou deux morceaux pas inoubliables. Puis, c'est la pause pour le changement de matériel sur scène et là, Noel a encore vu les... Lire la suite

The Coral, Interpol, Dj Shadow, The Notwist... (La Route du Rock 2002)

Critique écrite le 04 septembre 2002, par Sami

St Malo, Fort de St Père 9, 10, 11 Aout 2002

L'édition 2002 de la Route du Rock restera dans les annales pour des raisons surtout climatiques : la pluie torrentielle du premier soir et le mauvais temps global auront parfois davantage marqué les festivaliers que certains concerts anecdotiques. Le parti pris "découverte" de ce rendez-vous est une prise de risques des plus audacieuses ("rock" en somme) qui ont fait sa réputation mais cette année on ne peut pas signaler de révélation marquante à la vue de groupes anecdotiques comme DESTROYER ou prétentieux comme TRASH PALACE, projet erotico gnangnan dans lequel s'est illustré un bien pathétique Brian Molko pour une reprise poussive de "Je t'aime moi non plus", un non-évènement parmi d'autres déceptions et (quand même !) des bons moments là où on ne les attendait pas forcément.THE CORAL ouvre les hostilités de manière stupéfiante avec un rock instruit et psychédélique qui tranche avec la mode revival garage du moment. J'avais déjà beaucoup aimé leur single "Shadows fall" et son passage Charleston déjà culte mais sur scène c'est encore mieux, ils digèrent leurs influences américaines avec un naturel déconcertant aidés vu leurs tronches et leurs mouvements saccadés de substances plus ou moins illicites.DEPARTURE LOUNGE sont bien moins... Lire la suite

The Electric Soft Parade (Benicàssim 2002)

Critique écrite le 08 septembre 2002, par Pierre Andrieu

Escenario Verde, Benicàssim (Espagne) 2 août 2002

Sur la grande scène du Festival International de Benicàssim, comme sur le reste de la tournée, The Electric Soft Parade a assuré, avec le minimum de conviction, le service après-vente de son premier effort discographique, Holes in the wall. Quel dommage de voir de jeunes musiciens talentueux jouer comme des robots sans âme des chansons de qualité ! A force de tourner et de faire le même set partout où ils passent, ils doivent détester leur propre répertoire : où est l'intérêt de ce genre de pratiques ? La première fois que l'on voit le groupe sur scène, on s'attache à... Lire la suite

Tournée Les Inrocks/Nokia : OMR / Electric Soft Parade / Grandaddy

Critique écrite le 05 décembre 2003, par rabbi__jacob

La coopérative de Mai - Clermont-Ferrand 4 décembre 2003

Après un premier groupe (OMR) à mi-chemin entre Nightwish et Morcheeba, un brin insipide, place aux futurs fossoyeurs d'Oasis, Electric Soft Parade. Ce groupe de gamins, délurés et sympathiques, enflamme la scène avec vigueur. Mention spéciale au guitariste en tenu très AC/DCiénne et avec un vrai charisme. Après ce... Lire la suite

The Electric Soft Parade : les chroniques d'albums

The Electric Soft Parade : HOLES IN THE WALL

Chronique écrite le 16/07/2002, par @rn@ud P.

LE DISQUE A NE PAS MANQUER !!!! Toutes les chansons sont un vrai plaisir pour nos oreilles !! Pour moi ce groupe c'est de la vrai crème anglaise !! Certaines chansons nous font pleurer, sauter, chanter ! Cet album est une vrai pépite d'or ! On ne peut pas gaspiller son argent... Lire la suite

The Electric Soft Parade : HOLES IN THE WALL

Chronique écrite le 30/05/2002, par Hum !

Je serais tombé sur ce disque par hasard, j'aurais dit tiens un bon disque de pop anglaise dans la lignée Oasis et tous les autres. Mais voilà qu'il paraît qu'on ne parle plus que d'eux. Comme la nouvelle sensation brit pop post-Oasis. Si post-Oasis veut juste dire qu'ils arrivent après Oasis, Ok. Si c'est pour dire qu'ils sont allés plus loin au niveau musical pas d'accord du tout. Sur certains morceaux on a vraiment l'impression d'entendre Liam avec cette façon de gémir ou de traîner sur les mots. Il faut cependant reconnaître qu'ils n'empruntent pas qu'à Oasis, mais à tous leurs grands frères que ce soit Blur, Suede, Supergrass, Boo Radleys, Cast, Bluetones ... (une touche de Air pour... Lire la suite