Accueil Chronique de concert Tinariwen
Jeudi 2 juillet 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Tinariwen

Tinariwen en concert

Le Trianon Paris 11 mars 2014

Critique écrite le par



Les Touaregs de Tinariwen, qui ont récemment sorti un nouvel album, le très réussi "Emmar", sont passés par le Trianon à Paris le 11 mars 2014. Retour sur un voyage qui fut particulièrement hypnotique...



Une heure avant le début du concert, devant le Trianon, je retrouve quelques fans qui se sont habillés en Touaregs. Les gens qui rentrent dans la salle sont de tous âges, de cultures différentes (Occidentaux, Africains, gens du Maghreb) et tout ce monde va aller prendre sa dose de blues américain au parfum de chants tristes du désert. Le groupe est annoncé sur scène à 20h45, le temps pour moi de traîner un peu dans ce lieu que j'aime particulièrement. Pour ceux qui ne connaissent pas cet endroit magique et historique, le Trianon est un ancien théâtre rénové en 2009 et réouvert fin 2010 pour nôtre plus grand bonheur. Clin d'oeil au destin, c'est à quelques mètres d'ici que l'Elysée Montmartre a brûlé en mars 2011 soit quelques mois après la réouverture du Trianon. Une première partie s'active sur scène en attendant l'arrivée du collectif malien.



Je me cale tout devant, dans le tout petit espace réservé aux vigiles et photographes et à 20h45 les musiciens Touaregs arrivent devant nous. Sur scène ce soir et pour cette tournée, on retrouve Sadam, Faïd Ag Ayad, Eyadou Ag Leche, Assan Ag Touhami, Abdallah Ag Alhousseyni et Elaga Ag Hamid (j'espère ne pas me tromper... ). Le groupe a démarré il y a très longtemps, en 1980, et ils se sont fait connaître chez nous pour la première fois en 1999 grâce au groupe français Lo'Jo. La rencontre des deux groupes s'est déroulée un an auparavant à Bamako. Le collectif a évolué depuis, des musiciens sont partis, d'autres sont arrivés et devant nous, un petit nouveau au chant et la guitare. Je regrette l'absence par contre de l'emblématique Ibrahim Al Alhabib, resté au pays, le seul à vrai dire que je mémorise physiquement grâce aux pochettes de disque. Le show démarre tranquillement devant une salle quasi pleine (on doit être 900 dans la salle).



L'ambiance est plutôt planante et la musique est lancinante, hypnotique et ça sent bon le désert. On ressent pleinement le spleen qui s'en dégage. Le public est heureux et prend beaucoup de plaisir à écouter cette musique qui vient d'ailleurs, interprété par un groupe atypique, riche d'une histoire unique, difficile et si forte, si profonde. Je passe un bon moment même si tout n'est pas parfait. Parfois, c'est vrai, j'ai l'impression d'écouter un peu toujours la même chose mais la musique est assez riche pour éviter l'ennui même si par moments, ça ronronne un peu.



Qu'importe, le public apprécie, plane totalement et il réserve un très bel accueil aux Touaregs. Le musicien qui m'a le plus marqué ce soir, c'est sans aucun doute Abdallah Ag Alhousseyni, le chanteur guitariste hautement charismatique. Au contraire du plus jeune et petit nouveau au chant et guitare, le seul qui ne porte pas de turban que je trouve plutôt léger en comparaison mais il tient bien sa place et c'est bien l'essentiel. Cela chante, ça danse. Merci au vétéran Hassan Ag Touham qui n'est pas en reste pour mettre l'ambiance. Tinariwen fait sonner la guitare acoustique et l'électrique, la basse, la calebasse, le djembé.



L'ambiance est belle, les sourires sont partout et on n'en finit plus de taper dans les mains pour accompagner les musiciens Touaregs. Abdallah s'exprime en français et nous dit, qu'après avoir joué devant les Hollandais puis devant les Anglais et hier soir face au public allemand (ce fut un peu difficile à Munich de ce qu'il nous dit) et maintenant devant nous les Français, qu'ils sont donc très heureux d'être ici à Paris ce soir. Faut-il rappeler encore que le groupe et la France ont une histoire commune.



Après un rappel dynamique et basé sur la fête et la joie, les Tinariwen nous quitterons au bout d'1 heure 45 de live. Alors, même si je n'ai pas pris une énorme claque ce soir, j'ai vécu un moment très sympa et tellement humain. Tinariwen a une belle et douloureuse histoire, ce merveilleux collectif remet l'essentiel de la vie à sa place...

remerciements: Clément Le Borgne et [PIAS] Cooperative
crédits photos : Lebonair

Tinariwen : les dernières chroniques concerts

(mes) Eurockéennes 2009 3/3 : Glasvegas, Gojira, Sliimy, Phoenix, Zone Libre vs Casey, Tinariwen, Charlie Winston, Slipknot en concert

(mes) Eurockéennes 2009 3/3 : Glasvegas, Gojira, Sliimy, Phoenix, Zone Libre vs Casey, Tinariwen, Charlie Winston, Slipknot par Philippe
Presqu'Ile du Malsaucy, Evette Salbert, le 05/07/2009
Pour le samedi c'est par ici ! Troisième et dernière journée sans grosse pression - l'essentiel de ce qu'on voulait voir cette année est déjà passé. Cela étant, l'an dernier... La suite

Paléo Festival 2014 : + Placebo + The National + Woodkid + Tinariwen + Silver Firs + Gautier Capuçon & le concert européen + James Vincent McMorrow +  Chico Trujillo +  Hollysiz + Tweek en concert

Paléo Festival 2014 : + Placebo + The National + Woodkid + Tinariwen + Silver Firs + Gautier Capuçon & le concert européen + James Vincent McMorrow + Chico Trujillo + Hollysiz + Tweek par Lionel Degiovanni
Nyon (Suisse ) , le 27/07/2014
Pour le Dimanche au Paléo festival de Nyon, on démarre notre chronique avec Tinariwen qui est un groupe très surprenant, pour nous. C'est un mélange entre la musique Touareg et le... La suite

Mars Red Sky / The Octopus / Fredo Viola/ Tinariwen/ The Jim Jones Revue (Festival les Rendez-Vous des Terres Neuves) en concert

Mars Red Sky / The Octopus / Fredo Viola/ Tinariwen/ The Jim Jones Revue (Festival les Rendez-Vous des Terres Neuves) par alexis
Rendez-Vous des Terres Neuves, Bègles, le 08/10/2011
Les sangliers sont lâchés à Bègles le 8 octobre 2011... Mars red sky, premier groupe à passer est le seul pour qui ça valait le coup de se déplacer, prise directe avec le... La suite

Le Trianon Paris : les dernières chroniques concerts

Frustration en concert

Frustration par lol
Le Trianon, Paris, le 06/03/2020
Frustration, qui d'habitude se cantonne à donner des concerts dans de petits clubs (qu'il retourne systématiquement), s'offrait une date parisienne de gala au Trianon pour terminer... La suite

Zakk Sabbath en concert

Zakk Sabbath par Lebonair
Le Trianon - Paris, le 15/02/2020
Le vendredi 13 février 1970, les pionniers du heavy metal sortaient leur premier album, " Black Sabbath ". Ce premier opus et tous ceux qui suivront dans les années soixante-dix... La suite

Les Ramoneurs de Menhirs + Les Sales Majestés en concert

Les Ramoneurs de Menhirs + Les Sales Majestés par lol
Festival Du bruit sur Paris, Le Trianon, le 16/11/2019
Arrivé trop tard à ce festival "Du bruit sur paris" pour apercevoir The Sons of O'Flaherty et Pipes and Pints, je suis malgré tout plongé directement dans le bain par le concert... La suite

Bill Deraime feat. Tryo, Kad Merad en concert

Bill Deraime feat. Tryo, Kad Merad par Pirlouiiiit
Le Trianon, Paris, le 16/11/2018
Ouf il était moins une. Ceux qui me connaissent bien vous diront que j'ai une vision assez personnelle de l'écoulement du temps et de combien de temps à l'avance il faut partir... La suite