Accueil Théâtre de la Nacelle - Aubergenville
Mercredi 28 février 2024 : 6823 concerts, 27050 chroniques de concert, 5404 critiques d'album.
Théâtre de la Nacelle - Aubergenville

Théâtre de la Nacelle - Aubergenville

rue de Montgardé
78410 Aubergenville

Plus d'info :

400 places

Plan d'accès

Théâtre de la Nacelle - Aubergenville : les concerts

Il n'y a pas concert actuellement annoncé dans ce lieu.

Théâtre de la Nacelle - Aubergenville : l'historique des concerts

Ve.

24

Mars

2023

Stacey Kent

Ve.

10

Fév.

2023

Sandra Nkaké - [ELLES]

Ve.

20

Janv.

2023

Bertrand Belin

Sa.

19

Nov.

2022

Luke Winslow-king

Sa.

19

Nov.

2022

Luke Winslow-king

Sa.

26

Mars

2022

Jean-louis Murat

Sa.

29

Janv.

2022

Thomas Breinert - Oldelaf

Ve.

20

Nov.

2020

Yeal Naim (Annulé ou reporté)

Ve.

05

Avril

2019

L (raphaËle LannadÈre)

Sa.

12

Janv.

2019

Dominique A

Ve.

16

Nov.

2018

Hugh Coltman + Kimberose

Sa.

10

Nov.

2018

Alela Diane + Cotton Belly's

Théâtre de la Nacelle : les dernières chroniques concerts 1 avis

Jean-Louis Murat

Critique écrite le 27 mars 2022, par Florence Couté

Théâtre de la Nacelle, Aubergenville 26 mars 2022

Jean-Louis Murat  en concert

Longtemps que je n'avais pas connu concert de Jean-Louis Murat aussi éclatant. Parfaite harmonie des chants, des chœurs (envoyés par Clavaizolle père et fils, quelquefois par le discret Fred Jimenez au fond de la scène), sur une musique parfaite et un son idoine, Jean-Louis ce soir, fut dans une forme éblouissante, rarement vue, jamais égalée. De bonne humeur, légèrement amaigri, la tignasse flamboyante, le verbe clair, la mémoire parfaite, il n'y eu aucun oubli, aucun atermoiement, aucun dérapage, la musique et le chant coulaient de source, la synchronisation fut idéale. Le spectacle commença à 21h (pas de première partie, ce qui me réjouit et se termina à 22h25, donc une belle durée pour notre Auvergnat, avec deux rappels : le premier, "Battlefield", flamboyant, et le second "Arc en ciel", inédit inclus dans l'album "Baby Love DC" (une reprise d'Adriano Celentano), un poème de grande beauté qui m'évoqua le grand Charles (pas de Gaulle, Baudelaire). En ouverture, un titre que je ne reconnus pas suivi de "Princesse of teh cool", sublime et romantique, portée par les claviers de Denis puis ce fut "Cinévox", vieux titre évocateur suivi par un long solo qui annonçait "Ma babe"... Autant les titres sur l'album me paraissaient assez... Lire la suite

Accès