Accueil John Zorn en concert
Jeudi 17 octobre 2019 : 13812 concerts, 25720 chroniques de concert, 5267 critiques d'album.


Saxophoniste hors-normes, John Zorn est un expérimentateur et défricheur qui peut s'aventurer du jazz au metal en passant par le punk hardcore, la musique classique, le klezmer, la musique de films, ou encore la musique improvisée.

John Zorn se présente :John Zorn, né le 2 septembre 1953 à New York, est un saxophoniste alto, clarinettiste, producteur et compositeur américain.
Il est l'auteur de nombreuses œuvres explorant une grande variété de genres parmi lesquels le jazz, le death metal, le punk hardcore, la musique classique, le klezmer, la musique de films et de cartoon, ou encore la musique improvisée. Bien que chacune de ses œuvres puisse se rapporter à l'un ou l'autre de ces genres, John Zorn est avant tout un artiste d'avant-garde, remettant en question et repoussant les frontières de l'art pour créer un univers qui lui est propre. L'énorme densité de l'œuvre de John Zorn, influente et variée, défie toute classification académique.

Site

John Zorn en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

John Zorn : l'historique des concerts

Me.

10

Juillet

2019

Jazz à Vienne en concert
John Zorn "Bagatelles Marathon" Jazz à Vienne | John Zorn
Théâtre antique - Vienne (38)

Di.

02

Avril

2017

Bagatelles Marathon - John Zorn Philharmonie de Paris - Paris 19e (75)

Sa.

01

Avril

2017

Modern Chamber Music - John Zorn Philharmonie de Paris - Paris 19e (75)

Ve.

31

Mars

2017

The Hermetic Organ - John Zorn Philharmonie de Paris - Paris 19e (75)

Sa.

07

Sept.

2013

Jazz à la Villette en concert
John Zorn Marathon # Part 1 Jazz à la Villette | John Zorn | John Zorn
Cité de la Musique - Paris 19e (75)

Sa.

07

Sept.

2013

Jazz à la Villette en concert
John Zorn Marathon # Part 1 Jazz à la Villette | John Zorn | John Zorn
Cité de la Musique - Paris 19e (75)

Sa.

07

Sept.

2013

Jazz à la Villette en concert
John Zorn Marathon # Part 2 Jazz à la Villette | John Zorn
Grande Halle de la Villette - Paris 19 (75)

John Zorn : les dernières chroniques concerts 3 avis

John Zorn, Festival Jazz des Cinq Continents

Critique écrite le 28 juillet 2019, par Vv

Palais Lonchamp Marseille 26 juillet 2019

John Zorn, Festival Jazz des Cinq Continents  en concert

Un soir d'eté, alors que le palais longchamp fini d'enrouler sa cape étoilée sur ses épaules, un gargouillis spectral fait fuir les ours morts hors des cages du zoo désaffecté. Les otaries javellisées sautent hors de leur bassin, de vastes nuées d'oiseaux fantômes se diluent dans le ciel, et des troupeaux de crocodiliens y perdent leurs ecailles. Mais que se passe t'il derrière les colonnades ? Sont ce les barrissements d'éléphants zombie, un concours de slogans publicitaires spectrals, une compétition de hululement hurlés ? Que nenni, ma gente dame, que nenni, non, non, non. Devant un parterre de fleurs et un fond scene en arbres, un new yorkais sexagénaire est venu augmenter la tension de signaux électriques, autrement dit, tourner des potards jusqu'à onze jusqu'à en obtenir des étincelles Cette production d'éclairs dans la nuit, nuit de violence dans la ville nue, c'est John... Lire la suite

John Zorn Bagatelle Marathon -Festival Marseille Jazz des Cinq Continents

Critique écrite le 28 août 2019, par Phil2guy

Palais Longchamp - Marseille 26 Juillet 2019

John Zorn Bagatelle Marathon -Festival Marseille Jazz des Cinq Continents en concert

John Zorn qui joue à 200 mètres de chez soi, c'est quand même un événement à pas manquer. Dans cadre du Festival Marseille Jazz des Cinq Continents, le saxophoniste-compositeur se fait ce soir chef d'orchestre pour une série de quatorze sets d'une vingtaine de minutes chacun pendant lesquels de nombreux musiciens qui ont collaboré avec lui, venant aussi bien du jazz, de la musique contemporaine ou du rock, joueront ses compositions. Cette performance intitulée John Zorn Bagatelle Marathon ne durera pas moins de quatre heures pendant lesquelles John Zorn assurera le rôle du chef d'orchestre / Monsieur Loyal. A noter qu'en musique classique une " bagatelle " désigne " une courte composition sans prétention dans un style badin et léger ". Et cette définition est tout à fait appropriée à ce projet : la démarche de John Zorn est ici ambitieuse mais à aucun moment prétentieuse, et la légèreté se trouve dans le plaisir perceptible que prendront les musiciens à jouer ces pièces. Et plus qu'un concert ordinaire, il s'agit là d'une véritable performance artistique qui vise à faire connaître différentes facettes de l'oeuvre du new-yorkais. On se retrouve en plus dans le très beau cadre du jardin du palais Longchamp, à se laisser bercer par le... Lire la suite

John Zorn & Fred Frith

Critique écrite le 26 janvier 2004, par Pirlouiiiit

the Tonic - New York 25 janvier 2004

Après avoir fait la queue dans le très froid nous voila enfin a 22h un dimanche soir dans un Tonic plein a ras bord ... John Zorn & Fred Frith... voila une affiche a faire pâlir de jalousie bon nombre de potes ... mais pour être honnête ce fut un peu trop pour moi ... Tel Icare, a trop vouloir me rapprocher du soleil (de la musique expérimentale) je me suis brûlé les ailes (comprendre je me suis ennuyé) - désolé pour cette comparaison a 2 francs. Je ne me suis pas ennuyé tout le long, il y a bien eu quelques passages ou la sauce a pris a mes oreilles mais pour être honnête pendant tout le long du set je ne cessais de me poser des questions du genre : "les gens qui sont dans la salles apprécient ils vraiment cette musique?" "Si ce n'était pas Mr Zorn & Mr Frith, le public n'aurait il pas déserté la salle depuis longtemps ?" Bref le genre de questions que l'on peu se poser devant une toile ou sculpture d'art moderne ... "se foutent ils de ma gueule ?" "Ne comprends je rien ?". En les voyant échanger des regards complices : "se disent ils : tu te rends compte ils ont tous payer 15 dollars pour nous voir faire les andouilles ..?".... Bref j'ai eu la confirmation que la musique improvisée expérimentale... Lire la suite

John Zorn's Electric Masada

Critique écrite le 27 septembre 2003, par Pirlouiiiit

Tonic - New York 26 septembre 2003

La fin du marathon Zornien du mois de septembre approchant, il etait temps de venir au Tonic ... en effet le gaillard, reference en matiere de musique moderne, improvisee, contemporaine etc ... fetait ses 50 ans de facon assez originale, i.e. en jouant tous les soirs du mois de septembre (parfois plusieurs sets par soir, tous differents) reformant ainsi la plupart de ses nombreux groupes. Apres avoir rate notamment Painkiller sur lequel Mike Patton etait venu boeufe sur la fin, j'ai fini par venir voir son Electric Masada sur les conseils de Zoher qui connait mon gout pour les trucs un peu rock ... On fait la queue pour recuperer nos billets, on se presse derriere la rangee de chaises ?!? On va se chercher a boire avec le ticket boisson qu'on a du acheter a l'entrer ... ca parle de tous les cotes des precednets concerts mais pas que ... puis les musiciens s'installent difficilement entre les nombreux instruments. La scene du Tonic parait encore plus petite que d'habitude. Ce soir il y a Ikue Mori (drum machine / power book), Marc Ribot (guitar), Cyro Baptista (percussion), Kenny Wollesen (drums), Jamie Saft (keyboard / synthesizer / lap-steel guitar), Trevor Dunn (bass), & comme invite surprise Joey Baron (drums) de Masada.... Lire la suite