Accueil Chronique de concert Mr Oizo + Rodriguez + BLK JKS + The Japanese Popstars + The Carps (Les Transmusicales de Rennes 2009)
Lundi 18 novembre 2019 : 11339 concerts, 25769 chroniques de concert, 5278 critiques d'album.

Chronique de Concert

Mr Oizo + Rodriguez + BLK JKS + The Japanese Popstars + The Carps (Les Transmusicales de Rennes 2009)

Mr Oizo + Rodriguez + BLK JKS + The Japanese Popstars + The Carps (Les Transmusicales de Rennes 2009) en concert

Parc des Expos de Rennes 5 décembre 2009

Critique écrite le par




Jusqu'ici tout va bien : alors que l'on entame la dernière journée marathon des Transmusicales de Rennes 2009, le public se presse toujours autant aux concerts, l'ambiance est plus que jamais extrêmement chaude et les découvertes musicales se succèdent à un rythme effréné... Comme c'est désormais traditionnel aux Trans, la programmation du samedi soir est principalement axée sur le boom boom électronique (avec une extinction des feux prévue à 7h10 du matin, aie, aie, aie !) et le peuple électro a fait le déplacement en masse et... chargé à bloc ! La soirée affiche complet et tout le monde s'apprête à voir déferler une avalanche d'artistes venus pour faire danser les gens, à l'exception de quelques groupes ayant fait le déplacement pour faire planer ou rocker sévèrement.




Rodriguez

Après avoir assisté aux concerts de The Agitator (une sorte d'Elvis sans guitare) et de Naomi Shelton (grande prêtresse de la soul music), c'est l'esprit guilleret et avec une belle envie de croquer à pleines dents les concerts que l'on se rend en quatrième vitesse au Parc des Expos. Las, la maréchaussée, non contente de contrôler chaque voiture tous le soirs au retour, a également décidé de provoquer un bouchon avec un barrage très filtrant à l'aller... 30 minutes de perdues, mais après cette péripétie, l'arrivée s'effectue heureusement au son du revival folk 'n soul psyché de Rodriguez... Si l'homme est fatigué et un peu marqué par les années (il tourne pour promouvoir des disques sortis en 1970 et 1971 !), sa voix reste très marquante (on pense à JJ Cale et à Arthur Lee) et ses morceaux, qui évoquent par certains aspects ceux de love, réussissent sans problème à emmener loin, très loin. Presque jusqu'à Detroit, Michigan, où ce Mexicain buriné et rêveur a passé toute sa vie. Avec l'âge canonique qu'il affiche au compteur, le crooner folk a bien sûr un peu de mal à enchainer les morceaux (ou à accorder sa guitare) et il est accompagné par de jeunes loups qui, s'ils font bien leurs jobs, placent des solos un peu trop souvent. La guitare électrique gagnerait par exemple à être moins bavarde mais l'ensemble reste classieux, tout en donnant envie de se procurer les disques et d'en savoir plus sur ce songwriter énigmatique et philosophe ("Free love is too expensive !", "The Boys make the noise but the girls rule the world...", à méditer !). C'est donc avec joie que le public réserve un triomphe à Rodriguez. Un artiste à revoir dans une salle intimiste...




The Japanese Popstars

Changement radical de style et d'atmosphère (on passe du recueillement à l'hystérie collective) avec la prestation enflammée et imparable des Irlandais du Nord de The Japanese Popstars, un gang de trois terroristes sonores envoyant des bombes sur le dance floor sans s'arrêter une seule seconde. Leur formule - magique ! - est simple et hyper efficace : sous un light show démentiel et avec un son énormissime, les soi disant popstars japonaises bidouillent admirablement beats, bleeps, synthés défoncés et samples sur de courtes intros accrocheuses avant d'embrayer immédiatement sur un bombardement sans répit de rythmes monstrueux.



En un clin d'œil, l'immense Hall 9 est transformé en plus grande discothèque du monde agitée de soubresauts électroniques. Sans connaitre cette musique préalablement, on se laisse délicieusement bousculer par une aussi puissante attaque en règle des éventuelles réticences à danser. Attention, les titres électro éminemment rock de The Japanese Popstars (qui n'ont certes rien inventé mais qui savent composer des morceaux ultra efficaces) sont de nature à rendre fou à lier sur une piste de danse...



BLK JKS

Re changement d'ambiance avec le show un peu déroutant des Sud Africains de BLK JKS qui pratiquent un mélange osé entre rock psyché, world barré, afro beat envoutant, reggae stellaire et dérapages expérimentaux... Oui, sur la papier cela parait osé ! Et sur scène, ça l'est aussi ! Il faut donc vraiment s'accrocher pour trouver une cohérence et une porte d'entrée fonctionnant dans cet univers touffu, versatile et impossible à ranger dans une case. Car si l'on pense à Fela Kuti et à Keziah Jones sur les titres franchement africains et chantés, on se retrouve souvent dans une sorte de fourre tout à la fois rock 'n roll et world façon TV On The Radio (sur les titres où la pédale de distorsion est enclenchée et où le voyage spatial est conseillé). La musique de BLK JKS se révèle donc très difficile à cerner et souvent un peu trop bordélique et virtuose. Les quatre musiciens maitrisent leurs instruments à fond, ce qui leur autorise quelque solos et passages trop techniques à notre goût. C'est en alternant les compositions autorisant le décollage stellaire de l'auditeur et les morceaux laissant de marbre que BLK JKS déroule son set, qui vide quand même un peu la salle, il faut bien l'avouer... Cela dit, ce combo fait partie des trop rares défricheurs cherchant à faire bouger les lignes en matière de démarcation entre les styles et à essayer de créer la musique du quatrième millénaire. Saluons l'effort et attendons la suite de leurs aventures...




Mr Oizo

Le va et vient entre les différents Hall continue de plus belle, nous amenant à nous faire admirablement retourner par le set stratosphérique, branleur, haché, virevoltant et hyper bien mené de l'hurluberlu électronqiue Mr Oizo... Le son est titanesque, les lumières sont vrillantes et l'ambiance dans le public est explosive pour accueillir à bras ouverts Mr Oizo, qui entre deux remix de Daft Punk et un de son légendaire Flat beat envoie la grosse artillerie électro techno house rock.



La prestation truffée de breaks et de clins d'œil du génial (et visiblement très attendu) électronicien fait l'effet d'un tsunami sur le Hall 9 : sur la piste et dans les gradins, ça hurle, ça lève les mains, ça slamme et ça essaye de tenir en équilibre débout sur les épaules de ses copains... Les Chemical Brothers, Justice et Daft Punk on trouvé à qui parler en matière de sets d'anthologie propulsant le public au paradis ! A voir en live pour se prendre une bonne baffe dans la tronche !




The Carps

La soirée se termine pour nous avec le concert démoniaque, enlevé et vrillant du duo Canadien de The Carps, qui ne sont vraiment pas restés muets dans le Hall 3... Pour faire court et décrire vite fait cet excellent et prometteur combo très excité, on dira que The Carps propose la synthèse parfait entre la soul music, la pop et le punk rock. Pour ce faire, un batteur chanteur avec une jolie voix (parfois presque trop travaillée) à la Bloc Party délivre des rythmes afro world impérieux pendant que son unique acolyte scénique s'échine à sortir de sa guitare des riffs distordus et décérébrants. L'effet est garanti : on trépigne, on crie et l'on ressent une violente envie de se mettre illico presto la tête à l'envers... The Carps est un super groupe de scène à revoir dès que possible.

Il est temps de partir se reposer les oreilles, les neurones et le corps en général avec la tête remplie des très beaux moments passés sur ces Trans 2009. A l'année prochaine !


Sites internet : www.lestrans.com, www.myspace.com/thejapanesepopstars, www.myspace.com/blkjks, www.myspace.com/thecarps, www.myspace.com/oizo3000.


A lire également, des chroniques sur les Trans 2009 et 2008 : Gablé + Cass McCombs + Brightblack Morning Light, Naomi Shelton And The Gospel Queens + The Agitator, FM Belfast + The Phantom Band + Chocolate Donuts + Fever Ray + Slow Joe & The Ginger Accident + Detroit Social Club + Major Lazer , Fever Ray, The Whitest Boy Alive + VV Brown + Abraham Inc feat. David Krakauer, Fred Wesley & SoCalled + Hook & The Twin + An Experiment On A Bird In The Air Pump, Slow Joe & The Ginger Accident + Transformer + Peter Winslow, The Residents + Iglu & Hartly + Creature, White Rabbits, John & Jehn + Esser + We have Band, Bon Iver, Jay Reatard, The Black Angels, The Deathset, Miss Platnum et Cage The Elephant.

Photos live : Flore-Anne Roth


Les Trans Musicales de Rennes : les dernières chroniques concerts

Make-Overs (Trans Musicales de Rennes 2017) en concert

Make-Overs (Trans Musicales de Rennes 2017) par Pierre Andrieu
Hall 3 - Parc Expo de Rennes, le 09/12/2017
A peine descendu des navettes des Trans Musicales amenant au Parc Expo de Rennes, qu'il faut ingurgiter fissa un fish and chips en se mettant une bière dans le cornet, pour... La suite

The Daniel Wakeford Experience (Trans Musicales de Rennes 2017) en concert

The Daniel Wakeford Experience (Trans Musicales de Rennes 2017) par Pierre Andrieu
Hall 3 - Parc Expo de Rennes, le 09/12/2017
Aussi touchant et percutant que déstabilisant et surprenant, le concert de The Daniel Wakeford Experience dans le Hall 3 du Parc Expo de Rennes à l'occasion des Trans... La suite

Snapped Ankles (Trans Musicales de Rennes 2017) en concert

Snapped Ankles (Trans Musicales de Rennes 2017) par Pierre Andrieu
Hall 8 du Parc Expo de Rennes, le 09/12/2017
"Good evening ladies and gentlemen, we are Snapped Ankles !" Même s'ils sont habillés comme des hommes des cavernes, et s'ils tapent sur des bouts de bois amplifiés pour en... La suite

Altin Gün (Trans Musicales de Rennes 2017) en concert

Altin Gün (Trans Musicales de Rennes 2017) par Pierre Andrieu
Hall 3 - Parc Expo de Rennes, le 08/12/2017
Grosse chaleur dans le Hall 3 du Parc Expo de Rennes pour le concert du groupe Altın Gün à l'occasion des Trans Musicales, ... Cet ultra festif (dans le bon sens du... La suite

BLK JKS : les dernières chroniques concerts

BLK JKS + Local Bands en concert

BLK JKS + Local Bands par Benjamin Fournet
The Cluny, Newcastle Upon Tyne, Angleterre, le 31/10/2009
Un concert le soir d'Halloween en Angleterre est une expérience... à vivre! Les promoteurs de la soirée ont d'ailleurs proposé une entrée gratuite à ceux et celles qui amèneraient... La suite

Mr Oizo : les dernières chroniques concerts

(mon) Marsatac 2010 : Nasser, Shaka Ponk, A certain Ratio, Success, Curry & coco, Aeroplane, Paral-Lel, Mr Oizo (+ DBM : Divers Branleurs de Mulot - Tha Trickaz, Daedelus, Humantronic, Danton Eeprom, The Japanese Popstars...) en concert

(mon) Marsatac 2010 : Nasser, Shaka Ponk, A certain Ratio, Success, Curry & coco, Aeroplane, Paral-Lel, Mr Oizo (+ DBM : Divers Branleurs de Mulot - Tha Trickaz, Daedelus, Humantronic, Danton Eeprom, The Japanese Popstars...) par Philippe
Friche Belle de Mai, Marseille, le 25/09/2010
Devant la quasi-absence apparente de groupes à guitares, à chanteurs et à vraies batteries, on a attendu le dernier moment pour se décider à faire notre visite annuelle à... La suite

Marsatac 2010 en concert

Marsatac 2010 par Sami
Friche Belle De Mai - Marseille., le 24/09/2010
Jeudi Arrivé trop tard pour Boogers, j'espère qu'il repassera dans le coin, j'aime bien ses disques. Cibelle, si belle, si chouchoutée par la presse, si ennuyeuse sur... La suite

Marsatac en concert

Marsatac par Vilay
Friche Belle de Mai - Marseille, le 23/09/2010
Les festivals représentent souvent l'occasion de faire de belles découvertes plutôt que d'aller voir des têtes d'affiches qui écourtent leur set et nous laissent sur un... La suite

Sixto Rodriguez : les dernières chroniques concerts

Sixto Rodriguez en concert

Sixto Rodriguez par lol
La Cigale, Paris, le 05/06/2013
Fin décembre, début janvier, on a commencé à entendre parler de Sixto Rodriguez, ce looser magnifique de Détroit, dont deux albums fabuleux du début des 70's, ont rencontré... La suite

Sixto Rodriguez en concert

Sixto Rodriguez par esirpem
Le Zénith, Paris, le 04/06/2013
Dieu sait si je l'attendais ce concert de Rodriguez au Zénith de Paris ! 5 mois que son premier album ("Cold Facts", sorti en 1970) tourne quasiment en boucle dans mon iPod.... La suite

Parc des Expos de Rennes : les dernières chroniques concerts

Make-Overs (Trans Musicales de Rennes 2017) en concert

Make-Overs (Trans Musicales de Rennes 2017) par Pierre Andrieu
Hall 3 - Parc Expo de Rennes, le 09/12/2017
A peine descendu des navettes des Trans Musicales amenant au Parc Expo de Rennes, qu'il faut ingurgiter fissa un fish and chips en se mettant une bière dans le cornet, pour... La suite

The Daniel Wakeford Experience (Trans Musicales de Rennes 2017) en concert

The Daniel Wakeford Experience (Trans Musicales de Rennes 2017) par Pierre Andrieu
Hall 3 - Parc Expo de Rennes, le 09/12/2017
Aussi touchant et percutant que déstabilisant et surprenant, le concert de The Daniel Wakeford Experience dans le Hall 3 du Parc Expo de Rennes à l'occasion des Trans... La suite

Snapped Ankles (Trans Musicales de Rennes 2017) en concert

Snapped Ankles (Trans Musicales de Rennes 2017) par Pierre Andrieu
Hall 8 du Parc Expo de Rennes, le 09/12/2017
"Good evening ladies and gentlemen, we are Snapped Ankles !" Même s'ils sont habillés comme des hommes des cavernes, et s'ils tapent sur des bouts de bois amplifiés pour en... La suite

Altin Gün (Trans Musicales de Rennes 2017) en concert

Altin Gün (Trans Musicales de Rennes 2017) par Pierre Andrieu
Hall 3 - Parc Expo de Rennes, le 08/12/2017
Grosse chaleur dans le Hall 3 du Parc Expo de Rennes pour le concert du groupe Altın Gün à l'occasion des Trans Musicales, ... Cet ultra festif (dans le bon sens du... La suite