Accueil Chronique de concert Mogwai + Timber Timbre (Nuits de Fourvière 2014)
Vendredi 15 décembre 2017 : 11129 concerts, 24777 chroniques de concert, 5189 critiques d'album.

Chronique de Concert

Mogwai + Timber Timbre (Nuits de Fourvière 2014)

Mogwai + Timber Timbre (Nuits de Fourvière 2014) en concert

Théâtres Romains de Fourvière - Lyon 6 Juillet 2014

Critique écrite le par

Ce soir-là, direction les théâtres romains de Fourvières pour assister au concert de Mogwai avec en première partie Timber Timbre. Mes oreilles jubilent déjà à l'idée de voyager et se perdre sur les morceaux planants de la tête d'affiche. Mais, ce n'est pas sans inquiétude que je passe la moitié de l'après-midi à scruter fixement le ciel, espérant en vain que le temps change et que le concert ait bien lieu. Hélas, la pluie continue de battre son plein lorsque j'arrive au funiculaire pour monter aux festivités. Décidément pour un mois de Juillet, l'été s'est trompé de circuit ! À 20 heures, j'entre dans ce qui ressemble aux vestiges d'une arène. Les romains avaient le chic pour bien penser leur architecture et valoriser la mise en scène d'un spectacle. Aujourd'hui, les techniciens et intermittents ont repris dignement le flambeau. La scène, structure contemporaine s'implante face aux ruines du passé avec pertinence. Effectivement les gradins ont traversés le Temps et continue encore aujourd'hui d'exercer leur fonction : ils accueillent un grand nombre de spectateurs.

21 heures et des poussières, une oratrice nous souhaite la bienvenue aux Nuit de Fourvière... Je redoute ce qu'elle vient peut-être nous annoncer. Il pleut des cordes et ce n'est pas une hyperbole que d'emprunter ce soir-là l'idiome anglais : "It's raining cats and dogs" tant les gouttes d'eau viennent s'écraser lourdement sur nos têtes. Les gradins se remplissent, et peu à peu le public ressemble à un grand rassemblement d'adeptes venus pour quelque curieux rituel. Il faudra avouer qu'un concert dans ces circonstances, ce n'est pas banal comme événement ! ça laisse de bons souvenirs ! Surtout cette image : une importante masse d'individu vêtue d'un accoutrement multicolore : rose et orange flashy à l'honneur. Je souris encore à ce flash-back. Finalement, le tourment se disperse : le concert n'est pas annulé !! OUF !

Après cette bonne nouvelle annoncée, autre surprise : un groupe d'intermittents montent sur scène. On apprend qu'à chaque soirée des Nuits de Fourvière, les techniciens se regroupent et informent le public sur leur situation de crise. Moment particulièrement important car il rend compte d'une réalité parfois ignorée des spectateurs. Il faut être lucide : sans eux, nous n'aurions pas la chance d'être assis là chaque soir pour assister à de fabuleuses représentations qui constitue un travail de dure labeur. C'est une cause qui mérite d'être entendue et soutenue sans parler outre mesure politique.



21 heures 30, Timber Timbre fait son apparition. Petit mémento : Originaires des contrées canadiennes, le trio se compose de Taylor Kirk au chant et à la guitare, de Simon Trottier à l'autoharpe et au lap steel guitar et de Mika Posen au violon. Dés les premières notes, intuitivement, on se surprend à fermer les yeux. Peut-être pour faire le vide autour de soi et se représenter un espace plus privé, plus secret. La guitare de Taylor Kirk délivre cette vibration qui trouve corps en vous. Elle raisonne, profonde, elle laisse un écho dans votre abyme. Comme éprise et possessive, elle ne semble pas vouloir vous lâcher et vous accroche. Mais sans résistance de votre part, c'est instinctif. Et cette voix, à la fois chaude et suave, on s'imagine aisément dans un de ces coffee-bars à l'ambiance particulièrement intimiste. La soirée déjà bien avancée, la fumée d'un cigare qui fend l'air dans la salle, des âmes esseulées qui s'attardent et se laissent étreindre par la chaleur dégagée par la musique. Le spleen vous immerge et la batterie, lancinante, rythme la perte momentanée de vos repères. Selon certains de mes voisins de gradins, la prestation traîne un peu en longueur, je ne partage pas cet avis. J'ai vraiment apprécié cette première partie... Mais sans formuler un reproche, la seule chose que je remarque peut-être : Timber Timbre m'aurait encore davantage marqué dans une petite salle où les morceaux auraient eu plus d'impact avec l'atmosphère plus personnel qui s'y prête en général. Les théâtres romains paraissaient peut être un brin trop grand, avec trop de monde pour être en mesure de pénétrer pleinement dans l'univers délicieusement mélancolique qui se dégagent de leur musique. La Blogothèque a organisé une soirée de poche avec Timber Timbre dans un appartement. La vidéo, à l'image de la musique, retranscrit un moment subtilement envoûtant.




Le set terminé, vient le tour des Écossais de Mogwai (au passage petite pensée pour la créature de Dante : Gizmo...) J'écume d'impatience tant je suis curieuse de les voir sur scène. Ce sera la toute première fois. Formé en 95, Mogwaï dans ses musiciens : Stuart Braithwaite et John Cummings aux guitares, Dominic Aitchison à la basse, Martin Bulloch à la batterie et Martin Bulloch polyvalent : simultanément aux claviers, à la flûte, à la guitare... La setlist démarre avec un morceau ("Heard About You Last Night") de leur nouvel album : "Rave Tapes". Et quel excellent choix, ces petites notes aigües introductives ressemblent à des petites lucioles qui nous invitent à les suivre pour emprunter un chemin caché, la voix pour démarrer le voyage enchanteur sur la musique planante de Mogwaï. Je ne saurais dire pourquoi mais chaque fois que j'écoute des titres du groupe, J'imagine des couches colorées diaphanes qui volent dans le ciel, ou encore des émissions gazeuses translucides et lumières doucement feutrées qui irradient, comme si j'admirais des aurores boréales. Il y a quelque chose de merveilleusement froid, cristallin dans cette mélodie qui repose et qui aère l'esprit et le transporte vers des rêves moirés.

La mélodie semble couler de source alternant des moments plus lourdes et d'autres plus lents. Tout semble ce jouer sur ces périodes : au fur et à mesures des morceaux, des paysages sonores s'installent, s'altèrent, éclatent, stagnent, tremblent, s'esquissent. En mouvement, ce paysage sonore est un et plusieurs à la fois. Les techniciens qui s'occupent de la lumière gèrent superbement sur cette musique et recomposent comme un décor impalpable, furtif mais bien visible à l'œil nu. C'est vraiment très beau ! Le titre " Take me somewhere nice" ne laisse personne impassible. Sans nul doute, l'un des plus connus du groupe. Dans le public, sous les capuches et épaisses couche de vêtements ils n'en demeurent pas moins que les sourires s'illuminent sur les visages. Qu'est ce que l'on s'attarderait à fermer les yeux et à divaguer ainsi des heures durant sur cette musique. Et la pluie n'a aucune emprise là-dessus. Pour un peu, elle ferait presque partie du spectacle. Le live est aussi bon que les disques, rien n'est laissé de côté, le son est propre et les passages plus électroniques ne viennent pas grésiller à nos oreilles mais s'y loger.

Visiblement touchés par la reconnaissance du public et par sa présence par temps de pluie, Stuart Braithwaite au nom du groupe, remercie à plusieurs reprises les spectateurs d'être là malgré ce temps miséreux et pour leur courage à supporter cette pluie. Avant le rappel, il viendra même ajouter qu'ils joueront deux morceaux bien rythmés pour réchauffer le public faute de ne pouvoir stopper la pluie. Et cette déclaration se justifiera avec notamment le morceau "Remurdered" extrait du dernier album. Depuis, je ne cesse de l'écouter au moins trois fois par jour tant il me reste en tête. Ensorceleur, ce morceau vous éloigne d'une certaine réalité pour vous faire basculer dans l'espace avec une mélodie redondante qui vous charme tel un serpent. Après ce titre, je peux assurer que personnellement, je ne sentais plus la pluie. Vint le moment du rappel, et très compréhensif et soucieux de leur public, les membres de Mogwaï ne se font pas attendre, ils réapparaissent pour deux derniers et sublimes morceaux : "Hunted by a freak" et "Mogwaï fear Satan".

Le concert terminé, les gens se précipitent pour regagner le métro, certains (dont je fais partie) restent un instant encore planté sur les gradins pour profiter encore de la magie du concert qui s'estompe progressivement. Et bien encore une fois, cette année, j'ai adoré cette performance dans le cadre des Nuits de Fourvière. Vivement l'année prochaine !!

Set List :

1. Heard About You Last Night
2. Friend of the Night
3. Take Me Somewhere Nice
4. Master Card
5. Ithica 27ø9
6. White Noise
7. Mexican Grand Prix
8. Auto Rock
9. How to Be a Werewolf
10. Deesh
11. Remurdered
12. We're No Here

Rappel :

13. Hunted by a Freak
14. Mogwai Fear Satan

Les Nuits de Fourvière : les dernières chroniques concerts

Royal Blood + The Limiñanas (Nuits de Fourvière 2017) en concert

Royal Blood + The Limiñanas (Nuits de Fourvière 2017) par Daddrock
Theatre antique de Fourvière, Lyon, le 10/07/2017
Dress code du soir à Fourvière, HELLFEST ! Le ton est donné. Ce sera fort, bruyant, décapant. Pour oublier une première partie au goût fade proposée par The Liminanas, il fallait... La suite

Royal Blood + The Liminanas (Festival les Nuits de Fourvière 2017) en concert

Royal Blood + The Liminanas (Festival les Nuits de Fourvière 2017) par Cathy VILLE
Théâtre antique de Fourvière - Lyon, le 10/07/2017
Après les orages de fin d'après midi, place au soleil pour une soirée qui s'annonce sous de bons hospices. Si la dernière radée à bien refroidi la pierre du théâtre antique, elle a... La suite

Alt-J (Nuits de Fourvière 2017) en concert

Alt-J (Nuits de Fourvière 2017) par DaddRock
Théâtre antique de Fourvière, le 04/07/2017
Pas de coussin ce soir à Fourvière ! Le fameux coussin lyonnais. Prémonitoire. Alt-j n'aura pas droit à sa pluie de coussins. Signe de pouce levé. Une première partie assurée... La suite

Arcade Fire + Barbagallo (Nuits de Fourvière 2017) en concert

Arcade Fire + Barbagallo (Nuits de Fourvière 2017) par Pierre Andrieu
Théâtre Antique de Fourvière, Lyon, le 05/06/2017
Enorme concert d'Arcade Fire dans le cadre assez magique du Théâtre Antique de Fourvière lors d'une chaude et belle soirée d'été éclairée par les étoiles et la lune... Ayant... La suite

Mogwai : les dernières chroniques concerts

Pitchfork Music Festival Paris 2014 : Mogwai, Belle and Sebastian, Jose Gonzalez, Foxygen, The Notwist, St Vincent, The War On Drugs, Ought, Son Lux, Jon Hopkins, James Blake, D.D Dumbo, Future Islands, Tobias Jesso Jr., Caribou, Jungle, CHVRCHES...  en concert

Pitchfork Music Festival Paris 2014 : Mogwai, Belle and Sebastian, Jose Gonzalez, Foxygen, The Notwist, St Vincent, The War On Drugs, Ought, Son Lux, Jon Hopkins, James Blake, D.D Dumbo, Future Islands, Tobias Jesso Jr., Caribou, Jungle, CHVRCHES... par Pierre Andrieu
Grande Halle de La Villette, Paris, le 01/11/2014
Programmation foisonnante pour la quatrième édition du Pitchfork Music Festival les 30, 31 octobre et 1er novembre à Paris, à la Grande Halle de la Villette, avec une très... La suite

Mogwai + Pye Corner Audio en concert

Mogwai + Pye Corner Audio par Ysabel
Paloma - Nîmes, le 29/03/2014
Petite première pour moi au Paloma : je serais au balcon pour Mogwaï ce soir. Une envie, comme ça ;) ! Et puis, pour être totalement honnête, comme je me méfie un peu de la force... La suite

Portishead + Mogwaï en concert

Portishead + Mogwaï par Philippe
Arènes, Nimes, le 19/07/2011
Très beau concert donné en ce mardi ensoleillé et hélas, un peu venteux, par les post-bruitistes de Mogwaï et les historiques trip-hopiens de Portishead ! Mogwaï en plein... La suite

Mogwaï + RM Hubbert  en concert

Mogwaï + RM Hubbert par Choi
Théâtre Lino Ventura - Nice , le 21/03/2011
Motivés par le dernier album, Hardcore will never die, but you will, nous étions 3 dans la voiture pour cette expédition d'un soir, entre Marseille et Nice. 3 à les avoir déjà vu... La suite

Timber Timbre : les dernières chroniques concerts

(mon) Rock en Seine 2017 : DBFC, Lysistrata, Timber Timbre, The Kills, Frustration, Sleaford Mods, Deluxe, Ty Segall, Mac Demarco en concert

(mon) Rock en Seine 2017 : DBFC, Lysistrata, Timber Timbre, The Kills, Frustration, Sleaford Mods, Deluxe, Ty Segall, Mac Demarco par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 28/08/2017
Hélas, trois fois hélas, l'été se termine déjà, puisque son marqueur de fin, le toujours aimable festival Rock en Seine (15 ans déjà ! on a pas vu le temps passer depuis les... La suite

Timber Timbre + Cameron Avery + Barbagallo (Printemps de Bourges 2017)  en concert

Timber Timbre + Cameron Avery + Barbagallo (Printemps de Bourges 2017) par Pierre Andrieu
Auditorium, Bourges, le 20/04/2017
Super affiche en ce jeudi après midi printanier au Printemps de Bourges, justement, avec Barbagallo, Cameron Avery et Timber Timbre... Barbagallo Même s'il est très... La suite

Thurston Moore, Fuzz, Wand, Timber Timbre, Algiers, The Notwist, Sun Kil Moon (La Route du Rock Collection été 2015) en concert

Thurston Moore, Fuzz, Wand, Timber Timbre, Algiers, The Notwist, Sun Kil Moon (La Route du Rock Collection été 2015) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, Saint-Malo, le 14/08/2015
Encore une très bonne édition de La Route du Rock, avec quatre jours permettant de plonger dans un grand bain de musique indé classieuse, du 13 au 16 août 2015, à quelques... La suite

Other Lives, Mona, Concrete Knives, Timber Timbre (Festival Des Inrocks 2011) en concert

Other Lives, Mona, Concrete Knives, Timber Timbre (Festival Des Inrocks 2011) par Sami
Cabaret Aléatoire, Marseille, le 06/11/2011
Une date du festival des Inrocks à Marseille, c'est mine de rien un petit évènement en soi, la dernière remonte à 1995, autant dire une éternité. Je n'y étais pas mais j'ai suivi... La suite

Théâtres Romains de Fourvière - Lyon : les dernières chroniques concerts

Royal Blood + The Limiñanas (Nuits de Fourvière 2017) en concert

Royal Blood + The Limiñanas (Nuits de Fourvière 2017) par Daddrock
Theatre antique de Fourvière, Lyon, le 10/07/2017
Dress code du soir à Fourvière, HELLFEST ! Le ton est donné. Ce sera fort, bruyant, décapant. Pour oublier une première partie au goût fade proposée par The Liminanas, il fallait... La suite

Royal Blood + The Liminanas (Festival les Nuits de Fourvière 2017) en concert

Royal Blood + The Liminanas (Festival les Nuits de Fourvière 2017) par Cathy VILLE
Théâtre antique de Fourvière - Lyon, le 10/07/2017
Après les orages de fin d'après midi, place au soleil pour une soirée qui s'annonce sous de bons hospices. Si la dernière radée à bien refroidi la pierre du théâtre antique, elle a... La suite

Benjamin Clementine par Olivier Garcia
Fourvière, Lyon, le 29/06/2017
Le public est venu en nombre ce soir garnir les marches de l'amphithéâtre de Fourvière, rassuré de voir le ciel se dégager et la menace d'une soirée perturbée comme les précédentes voire même annulée s'estomper... et assister donc dans une ambiance bon enfant à, tout le monde l'espère, une belle performance, profondément habitée, à l'image de ce... La suite

Benjamin Biolay (Nuits de Fourvière 2017) en concert

Benjamin Biolay (Nuits de Fourvière 2017) par Agathe Martin
Théâtre antique de Fourvière, Lyon, le 19/06/2017
L'émotion était au rendez-vous pour ce nouveau concert de Benjamin Biolay aux Nuits de Fourvière ! De retour à Lyon, où son histoire a commencé, le rebelle inspiré a immédiatement... La suite