Accueil Chronique de concert Tom Mc RAE (+ DORVAL)
Mardi 28 mars 2017 : 11777 concerts, 24353 chroniques de concert, 5150 critiques d'album.

Chronique de Concert

Tom Mc RAE (+ DORVAL)

Le Transbordeur, Lyon-Villeurbanne 26 novembre 2003

Critique écrite le 27 novembre 2003 par MUSeIC

Une soirée 100% acoustique avec l'exceptionnel Tom Mc RAE comme chef de cérémonie, ça ne se refuse pas ! Après avoir été l'un des moments forts (émotionnellement parlant) du festival des Eurocks cet été, nous étions assez impatient de retrouver la générosité incarnée de Tom dans une petite salle beaucoup plus propice à l'écoute de sa musique douce et mélancolique qu'un chapiteau en plein air.

La première partie de ce soir nous a permit de découvrir le groupe DORVAL qui vient de sortir son premier album "Les Choses de la Vie" : une jeune chanteuse française (Pascale BAEHREL qui écrit tout les textes) seulement accompagnée sur scène ce soir par un pianiste (Laurent MANGANAS qui compose toutes les musiques) et un guitariste ; En plein dans la mouvance actuelle menée par Keren ANN ou même Carla BRUNI, DORVAL officie donc dans la chanson française a textes sur une musique des plus douces et moelleuse.
Nous rentrons dans la salle sur "Il Pleut Sur Athènes " et on se laisse immédiatement envoûter par la voix suave de Pascale qui n'a pourtant pas l'air très à l'aise sur une scène...peu importe, les chansons font leur effet à l'image de la superbe "Ne Me Demande Rien" dont je me sens obligé de noter ici quelques bouts de paroles pour faire comprendre à quel point ses textes sont magnifiques ("Ne me demande rien / De plus rien de moins / Mon amour / Ne me demande rien / D'autre que ma main"... "On est heureux / c'est presque rien / Il suffisait de le vouloir / On est heureux / mais ne dis rien / On pourrait s'en apercevoir")
Elle nous annonce ensuite que la prochaine chanson "Les Falaises d'Etretat" a été écrite par Benjamin BIOLAY (toujours dans les bons coups celui-là hein !) puis à la surprise générale nous annonce déjà la dernière pour ce soir ! DORVAL terminera donc sa (beaucoup trop courte !) prestation par "Sur La Balançoire" qui s'avérera un peu moins prenante que les précédentes...
Dommage donc de ne pas pu avoir pu juger plus longuement ce soir ce groupe attachant et prometteur dont on devrait, j'espère, ré-entendre parler très prochainement.
.....en passant, leur site internet (http://www.leschosesdelavie.com) est très beau et il y a toutes les paroles complètes; allez y faire un tour si vous avez le temps !

Après une pause ultra-rapide (pas besoin de beaucoup d'installation sur scène pour un show acoustique, c'est l'avantage), Tom débarque donc sur scène, sa guitare sèche à la main, accompagné de son pianiste et de son violoncelliste et démarre le show par "You Only Disappear"; Le son est parfait, la voix de Tom impeccable, comme toujours en fait! Suivent la très belle "Walking 2 Hawaii" puis une splendide version de "Border Song" (inédit que Tom a enregistré pour une compilation à but humanitaire sorti l'année dernière "Warchild") dont le refrain chanté à deux voix avec l'aide de son pianiste rend merveilleusement bien.
Nos trois compères sont visiblement ravi à l'idée d'être sur scène avec nous ce soir et le moins que l'on puisse dire c'est que ça se verra !! L'ambiance est donc des plus conviviale et détendue et Tom (qui parle relativement bien le français) nous annonce la prochaine chanson : "mon hit" ! C'est donc "End Of The World News (Dose Me Up)" qui commence; cette chanson sera formidable puisque Tom laissera le public chanter toute la fin du morceau et nous félicitera juste après : "Vous chantez bien ..et vous écoutez bien aussi !"
Effectivement, le public aura été des plus respectueux ce soir et très honnêtement c'est plus qu'appréciable que d'entendre le silence complet dans une salle pour apprécier au mieux un murmure de voix ou quelques accords de guitare joués en sourdine ; L'une des plus belles chansons de "Just Like Blood" son deuxième album prend le relais : c'est "Mermaid Blues" dont Tom s'excuse avant ; "Désolé elle est un peu triste...comme toutes mes chansons en fait !" Mais, à l'image de Dominique A dans la chanson française, l'une des grandes qualité de Tom Mc RAE est d'être très souriant et détendu sur scène et donc de ne pas trop se prendre au sérieux ce qui évite de "plomber" l'atmosphère générale du show et permet donc au public d'être complètement en phase avec Tom sur ses chansons mélancoliques, voire carrément déprimantes...
Priorité sera donnée ensuite aux morceaux de son premier album qui se prêtent quasiment tous très bien à une interprétation entièrement acoustique : la mignonne "Draw Down The Stars" puis le très fort single "a & b Song" (avec l'énorme interprétation du violoncelliste) s'enchaînent donc pour le plus grand bonheur de l'assistance qui aura aussi la chance d'entendre ensuite la face B du single précédent, l'excellente "Street Light" durant laquelle un "instantané" assez particulier aura lieu : en effet, juste avant de recommencer le refrain pour la deuxième fois, un éternuement assez fort de la part de quelqu'un du public viendra faire sourire Tom qui glissera immédiatement un "à tes souhaits" avant de recommencer son refrain, hilare! Ce gars là ne pourra jamais prendre la grosse tête et devenir un musicien irrespectueux se sentant supérieur à son public , c'est impossible ... et c'est tant mieux !
Le magnifique arpège de "You Cut Her Hair" sera ensuite joué à la guitare électrique puis enchaînée avec une splendide version remaniée de "Sao Paulo Rain". Il faut quand même encore insister sur l'exceptionnelle voix de Tom Mc RAE qui transporte l'auditoire au gré de ses variations sans être maniérée ou répétitive.



Tom interprète ensuite "Hidden Camera Show" seul à la guitare avant de se faire rejoindre par ses deux musiciens pour terminer le morceau par deux refrains (chantés en français !) de "La nuit Je Mens" du grand Alain BASHUNG ; l'assistance est forcément aux anges et Tom et son groupe termine leur prestation par la moyenne "Ghost Of A Shark" sans oublier (comme sur toutes les dates de la tournée française) de remercier le "formidable public" de ce soir et de promettre qu'il reviendra ici l'année prochaine avec son groupe au grand complet. Pas de problème, Tom, tu sera toujours le bienvenu !
Le rappel verra encore le groupe privilégier le tout premier album pour le plus grand bonheur des fans puisque Tom se lance seul dans une magnifique version de "Bloodless" (elle aussi chantée à la fin par le public) qui fera passer un frisson dans la salle et rappelle ensuite ses musiciens pour jouer "The Boy With The Bubblegum" qui (on ne le dira jamais assez) est vraiment une chanson monumentale dans l'émotion et la sincérité qu'elle dégage.
C'est la peu connue mais très belle "Language of Fools" qui viendra clôturer ce rappel et verra le groupe rejoindre les coulisses ; mais à la surprise générale et devant l'insistance du public, Tom reviendra une seconde fois, seul, et s'installe au piano pour nous interpréter une version courte mais poignante de "2nd Law" qui conclura formidablement ce show acoustique.

Ce concert aura été remarquable de bout en bout que ce soit par la qualité des interprétations proposées ce soir, la pertinence de la set-list (mettant de coté le dernier single en date "Karaoké Soul" pour ressortir des anciennes chansons (10 sur 13 du premier album quand même !) toutes plus magiques les unes que les autres) et bien sur la bonne humeur communicative qui régnait ce soir. Alors c'est assez évident que ce genres de prestations entièrement acoustiques apparaissent surtout exceptionnelles pour le fan connaissant l'intégralité du répertoire de Tom Mc RAE alors que le non-initié peut légitimement y trouver des longueurs ; mais je crois que le plus important ce soir fut vraiment cette "Humanité" (avec un grand H) qui se dégageait de la scène et qui, petit à petit, à envoûté l'ensemble de l'assistance pour le plus grand bonheur de chacun.
Dans deux styles complètement différents, deux des meilleurs concerts qui m'ont été donné de voir cette année (avec celui des WHITE STRIPES) ont donc finalement été des moments de partage et de communion entre un public passionné et des artistes généreux, sincères et profondément humains : Rangeons donc le "Star System" au placard, l'avenir de la musique se doit d'appartenir à ces artistes-là qui ose se contre-foutre des pseudo-priorités médiatiques pour se consacrer pleinement à la sincérité de leur musique.
Donc si Tom revient effectivement en France en 2004 comme il nous l'a promit, j'espère maintenant que vous savez ce qu'il vous reste à faire...

 Critique écrite le 27 novembre 2003 par MUSeIC


Tom McRae : les dernières chroniques concerts

Elephant + Tom McRae en concert

Elephant + Tom McRae par Cabask
Café Julien - Marseille, le 08/10/2012
Soirée acoustique en ce début de semaine pour la venue de Tom McRae. Lorsque nous arrivons, Elephant s'apprête à entamer le dernier morceau de son concert. Le duo français... La suite

Tom McRae par Magalimagou
le Nouveau Casino, Paris, le 22/10/2007
Etant fan de la première heure, j'attendais avec impatience ce concert intimiste au Nouveau Casino. Tom McRae, qui semble aimer nos contrées, est apparu plus détendu que d'babitude et a une nouvelle fois été excellent. Sa musique, entre Elliott Smith, Nick Drake et Jeff Buckley, est à tomber. Mention spéciale au violoncelliste qui participe à plein... La suite

Tom Mc Rae par vladimir
Le Cabaret Aléatoire, Marseille, le 17/10/2007
Outre le fait que la salle n'était pas faite pour lui et le cruel absentéisme parfois caractéristique des Marseillais, M. McRae a été grand. Beaucoup de chansons de son premier album éponyme, notamment le magnifique "The Boy With The Bubblegun" qui a clos le live et le grand "you cut her hair" qui fit frissoner l'assemblée. Tom Mc Rae a... La suite

Buck 65 + Tom McRae + Sarah Slean par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand , le 13/10/2005
Cela aurait pu être une soirée de rêve, mais ce fut seulement une bonne soirée... L'affiche proposant Sarah Slean, Buck 65 et Tom McRae sur la scène de la Coopérative de Mai était plus que prometteuse sur le papier, tant il était difficile d'oublier les enthousiasmantes précédentes prestations de Buck 65 et Tom McRae dans le même lieu. Sarah... La suite

Le Transbordeur, Lyon-Villeurbanne : les dernières chroniques concerts

Rival Sons en concert

Rival Sons par Fred Boyer
Le Transbordeur - Lyon, le 12/02/2017
Nous voici donc à Lyon, dans cette superbe salle du Transbordeur pour voir enfin en tête d'affiche un groupe qui, ces dernières années, est abonné aux premières parties... La suite

Sum 41 + Paerish en concert

Sum 41 + Paerish par Cathy Ville Solvéry
Le Transbordeur à Villeurbanne, le 26/01/2017
Groupe canadien de punk rock tendance skate core ayant connu son heure de gloire dans les années 2000 (à l'instar de combos tels que Blink 182 ou Green Day), Sum 41 fait salle... La suite

Le Voyage de Noz en concert

Le Voyage de Noz par P Surjeanlouismurat
Transbordeur, Lyon, le 15/03/2016
Le Voyage de NOZ, fabriquant de rock, Since 1986. Ils l'ont montré: - qu'ils ne sont "pas encore morts" pour reprendre un de mes titres préférés (que j'ai choisi de... La suite

Babyshambles en concert

Babyshambles par Vince-O-Matic
Transbordeur, Lyon, le 15/02/2014
Peter Doherty est grand et il serait temps que ça se sache, bordel ! Pourquoi, parmi tous les impeccables concerts de la fine fleur du "rock indé" vus récemment, celui des... La suite