Accueil Chronique de concert Zebda + la Rue Ketanou + Ogres de Barback
Lundi 18 juin 2018 : 9706 concerts, 25029 chroniques de concert, 5218 critiques d'album.

Chronique de Concert

Zebda + la Rue Ketanou + Ogres de Barback

Zenith - Dijon 26 novembre 2011

Critique écrite le par

"le 26 novembre 2011 je me rends a travers le brouillard au zénith de Dijon. À L'affiche : Zebda, les Ogres de Barback et la Rue Ketanous. Contrairement au reste de la tournée des Ogres c'est un Promoteur local ( tourneur de Tryo, est ce une coïncidence? ) qui nous a concocté cette soirée engagée, les élections n'étant plus très loin ça se motive. La rue ketanous amène avec cette date isolée un public plus jeune et néophyte pour les présenter a leurs ainée.

Nous arrivons donc dans cette soirée de type " origine contrôlée " à l'envers ( en passant du Sud Ouest au Nord est ) avec Zebda en groupe de chauffe. Avec leurs 8 ans d'absence une partie des plus jeunes les assimilent a un tube. Hors Zebda c'est bien plus que tomber la chemise qui les avaient fait exploser dans tout les sens tu terme.
Je rate le début mais quand je me fond au milieu de la foule je prends de suite une cure de jouvence. Les 3 chanteurs sont regroupés en centre scène et restent assez statique, mais ce sont les mêmes!
Ça saute peu la majorité du public est dubitatif, mais se laisse doucement envahir par l'envie de guincher puis se met a chanter , a base de " lalalalalalalal " et quelques bras ondulent. ça y'est on est perdu, Mouss et hakim flairent la faille, et qui vois je revenir devant moi? Leurs Jambes!!!!
Ils sillonnent la grande scène de gauche a droite comme au bon vieux temps pour faire monter la sauce. Tout le monde lève les bras ont est férrés, ils ont gagnés. Après cela ils enchainent s'essaient même une chorégraphie alors que derrière rien ne bouge, nos airs préfères s'enchainent et Magyd reste la force tranquille sur laquelle ondulent les vagues.
Arrivé a " Motivés " la foule chante toujours en " lalala ". Derrière le sourire canaille d' Hakim son regard trahis que même si ils nous ont chanté " là où on va nous on est chez nous " ( non sans un clin d'œil a Sarkozy " la France on l'aime ou on la quitte " ) ils se demandent un peu qui ils ont en face.
Mais a la fin de leur set, une chose est sure, ils ont conquis le public et peuvent revenir comme a la maison."
coco


" En seconde partie du concert, arrivent La Rue Ketanou. leur premier mot est une phrase devenue culte depuis leur 1er album en 2000: "  c'est pas nous qui sommes à la rue, c'est la rue ketanou ". Mourad Musset, Olivier Leite et Florent Vintrignier étaient toujours aussi attendus .Avec leurs vécus, leurs origines diverses, ils décodent des textes et des sons qui nous emmènent en voyage. Je me rends compte, peu surprise qu'une grande partie des gens sont là pour eux. Toujours aussi simple, muni de leurs instruments: accordéon, guitare, cagette et tambourin, ce groupe engagé nous parle de solidarité, générosité, de la vie... Nous grandissons avec eux, partageons. Ancien ou nouveau son , le public était là, chantant mot pour mot les paroles de leurs chansons incontournables comme: "  la fiancée de l'eau ", " ma faute à toi ", les "  mots ", " les cigales " et " almarita " et reviennent acclamé par le public avec "  tu parles trop! "
Nous souhaitons encore beaucoup d'albums à La Rue Ketanous autant agréables les uns que les autres.
Pendant le changement de plateau, nous constatons une file d'attente devant leur vente d'albums et tee shirts, signe d'admiration du public. Nous retrouvons, le temps d'une chanson, La Rue Ketanou partageant avec les ogres de barback un joli moment de complicité.
Encore une chose à dire: merci pour ce concert sublime. Nous attendons leur retour en bourgogne avec impatience. Si Ils nous lisent: "  a votre bon coeur... " "
alexandra

" 22h30 LRK est toujours sur scène et entament leur dernière chanson ( ils devaient finir a 15 ...). On aperçois la tête de FredOgre qui sort des coulisses. Il semblerais qu'il essaye de mettre les sales mômes de la famille au lit en s'improvisant chef de plateau. Ils résistent. les rustres se réunissent au centre de la scène et décident de nous faire un rappel pour le plus grand plaisir de leur public exclusif. qu'ils égratignent le timing semble même les faire un peu marrer, au diable les ogres et l'énorme staff que demande un zénith!! c'est le seul couac évident au respect de l'autre qui semble pourtant être le mot d'ordre. Ceci dit on ne peut pas leur en vouloir, ça viens de leur régionalisme, nous expliquerons les Ogres rejoins par Mouss et Hakim, pour chanter la partie toulousaine, de " 3-0".
On Comprends que les Ogres aient réagis car ils n'arrivent pas seuls sur scène. Ils ont une structure à installer, une grosse boite à chansons, fournit au public avec son personnel. Tout au long de la nuit elle va se transformer pour nous raconter "comment ils sont devenus voyageurs".
Tour à Tour elle leur envoi des textes, prends un air circassien ( souvenir du festival de théâtre de rue de cergy ponpon ou de leur chapiteau? ). Elle leur sert d'écran pour recréer "un air deux famille" sur "jojo", d'abris intimiste, d'appui ou les projette au sommet. Elle finit par les avaler tout crus sous forme de radio k7 pour nous les recracher sous forme d'un Fred dejanté punk hardcore, un Sam teknoïde, et "solennelles et Merveilleuses ces Majestés" les jumelles viendrons arracher nos dernières cordes sensibles.

autrement me direz vous concrètement le spectacle des Ogres? Une base usuelle: virtuoses, ils jonglent avec les instruments, viennent chercher nos émotions et font d'un zénith un lieu chaud et convivial. Chansons réalistes, engagées, tendres et de caractère se côtoient, on a même une touche d'exotisme.
La Rue Ketanous viennent les rejoindre pour "la vache enragée",( de l'album pitt'ocha ) et c'est surement dans ce registre burlesque que je les préfères.
Suite à "3-0", Mouss et Hakim rappellent Magyd et ils entament un "y'a pas d'arrangements" déboussolant car il est certain qu'il y en a un très beau pour la peine, et musical comme il se doit, à base de piano, accordéon , violoncelle et guitare dans d'ogresses mains.
en repartant sa se taquine. Haquim tire par la manche Fred en lui chantant larmoyant le début de "mon vieux" de D. Guichard (moquerie sur le coté chanson réaliste? sur la chanson " mon Daron "? autre private joke? en tout cas ils sont rigolo ces toulousains, on dirais presque des marseillais).

le Final, orchestré en copié collé, des plus surprenants, me fait voyager dans la folle histoire du rock français.

Ça commence par une chanson réaliste à putes sur la musique de "king kong V" à l'origine sur l'album "putas fever", puis on nous traduit littéralement le titre grâce à "la grosse tortue" : le roi des cons! ( traduction évidente anglo / française du sud ), et le V me direz vous? il viens des ogres, depuis que je les côtoient, ils ont toujours été 5, Dieu les protèges et a été a leur coté pour les choyer dans leurs voyages , et dieu chez les ogres c'est le petit nom de leur manager.
ensuite on passe au IV, le "IV my people" de NTM associé à "la Manche" qui reflètent deux histoires de vies qui mènent a la chanson engagée. Fred finit par reprendre les paroles d'origines version Punk ( Ntm à bien commencé sur ces scènes là ). s'ensuit la reprise du magnifique thème réchauffé du trombone, par Alice et Mathilde, qui , telles des sirènes, nous happent hors de la tempête pour nous envoyer nous échouer encore plus loin.
Après le IV, c'est la multitude avec la reprise de "salut à toi", ils nous incluent a leur histoire .visuellement on a les ogrillons à cette époque là: Fred l'énervé qui vadrouille, Sam discret devant son écran et les filles qui révisent la musique dans leur coin, sérieuses et appliquées. le staff de la boite est en arrière plan. La mythique boite à rythme des berrus est remplacé par un sample tekno transe qui n'en est que sa légitime descendance.
Les beats se calment, ils nous font tous assoir au sol, et ça me téléporte dans un autre concert,dans un zénith en préfabriqué, face aux V.R.P. ("comprenne qui veut ou qui peut"). les beats repartent de plus belle, et ca finit en feu d'artifice ... de papier!

pour le rappel ils arrivent avec une antique boite à musique, de taille plus humaine, l'ogre de barbarie, qui sera le seul écrin a leur 4 voies nues. Car même s'ils savent magnifiquement nous jeter de la poudre aux yeux, leur éducation, leur ville et leurs voyages, leur ont permit de garder cette simplicités et poésie.

Il y a eu un autre fil conducteur dans cette soirée, de l'ordre de la transmission, si LRK ne tourne pas en ce moment c'est que Mourad est Papa, Magyd nous a chanté " mon père m'a dit " et les ogres leur " daron ".
en rentrant je pense a feu mon cévenol de père, qui m'a donné le goût de la musique, des rencontres, de l'échange et des mots, il à même finit, de part son goût du voyage, par me faire naitre outre méditerranée, pour finir par me poser dans la ville d'O.T.H.
J'espère pouvoir transmettre cela à mon bébé câlin qui m'attends a la maison , sans qu'un régime d'oppression ne vienne la brimer, surtout que " la bête qui dit on est plu chez nous " , moi je la croise tout les jours dans nos jolies campagnes bourguignonnes. "
Coco

en images:
http://www.dailymotion.com/Les_Ogres_de_Barback#videoId=xmo7xr

Actualités :
ogres : tournée " comment je suis devenu voyageur" j'usqu'au 17/12
Zebda : tournée "tour de chauffe" j'usqu'au 17/12 - sortie d'un nouvel album "2nd tour" en janvier 2012

La Rue Kétanou : les dernières chroniques concerts

Festival Paléo : Verveine + Grand corps malade + Murmures Barbares + Lisa Leblanc + Elton John + Klô Pelgag + La Rue Ketanou + Oy + The Parov Stelar band  en concert

Festival Paléo : Verveine + Grand corps malade + Murmures Barbares + Lisa Leblanc + Elton John + Klô Pelgag + La Rue Ketanou + Oy + The Parov Stelar band par Lionel Degiovanni
Nyons ( suisse ) , le 24/07/2014
Pour ce début de jeudi, nous assistons au showcase de Verveine. Cette jeune Veveysane a eu bien du mal à être à l'aise lors de ce show case. En effet, elle était toute... La suite

La Rue Ketanou + Maison Rouge (festival Avec le Temps) en concert

La Rue Ketanou + Maison Rouge (festival Avec le Temps) par pirlouiiiit
Espace Julien, Marseille, le 23/03/2013
Pour moi le festival Avec le Temps prend fin ce soir ... en effet à ce moment là je crois que je suis pris pour Michel Jonasz, quant à Julien Clerc le souvenir de la fois où je... La suite

Miséres et cordes + Macadam Bazar + La Rue Kétanou + Thierry Blanchard + Fati Ounassi en concert

Miséres et cordes + Macadam Bazar + La Rue Kétanou + Thierry Blanchard + Fati Ounassi par Audrey H
Chateau de l'Emperi Salon, le 22/07/2009
Une bonne soirée qui s'annonce en perspective : un site magnifique que je découvre, situé en plein cœur de Salon de Provence : le Château de l'Emperi, un accueil chaleureux et... La suite

Yo yo yo Acapulco + Didier Super + Tunng + La Rue Ketanou + Herman Dune + Thomas Fersen + Emiliana Torrini + Gossip + Mogwai + Thomas Dutronc (Furia Sound Festival)  en concert

Yo yo yo Acapulco + Didier Super + Tunng + La Rue Ketanou + Herman Dune + Thomas Fersen + Emiliana Torrini + Gossip + Mogwai + Thomas Dutronc (Furia Sound Festival) par Julyzz
Base de Loisirs, Cergy Pontoise, le 05/07/2009
J'arrive pour Yo Yo Yo Acapulco. Un look hawaïen alors qu'ils viennent de Norvège. De la pop ukulélé expérimentale mais assez monotone fait que je ne traine pas pour le... La suite

Les Ogres de Barback : les dernières chroniques concerts

L'Appel du 8 juin de SOS Méditerranée - Compagnie Traversées Nomades, Ballaké Sissoko, Madame Monsieur, Big Buddha, Les Ogres de Barback, Dj Oil en concert

L'Appel du 8 juin de SOS Méditerranée - Compagnie Traversées Nomades, Ballaké Sissoko, Madame Monsieur, Big Buddha, Les Ogres de Barback, Dj Oil par Philippe
Place d'armes du Mucem, Marseille, le 08/06/2018
"C'est à quelle profondeur exactement, là où les gens se noient ?" Question incongrue en apparence, qu'un des 40 bénévoles de SOS Méditerranée, qui informent les enfants... La suite

Les Ogres de Barback en concert

Les Ogres de Barback par Lsl
L'Usine Istres, le 10/11/2017
Les Ogres de Barback sont quatre frères et sœurs qui jouent ensemble depuis 23 ans. Pour eux la musique est donc sans aucun doute une histoire de famille, en revanche ce que... La suite

Les Ogres de Barback en concert

Les Ogres de Barback par pirlouiiiit
Le Trianon, Paris, le 08/11/2012
Venu à Paris pour deux jours de boulot intense, me voici finalement libéré dès jeudi soir ... du coup aucune hésitation je file du côté de Pigalle. Pour le cas où j'en aurais eu... La suite

Les ogres de Barback + Et qu'ca swingue en concert

Les ogres de Barback + Et qu'ca swingue par audrey
Festival les Eclats Chateau de l'Emperi (Salon de pce), le 22/07/2011
Nous voilà de nouveau cette année au Château de l'Emperi pour le Festival Les Eclats. Ce soir nous retrouvons les quatre frères et sœurs qui composent Les Ogres de... La suite

Zebda : les dernières chroniques concerts

Zebda + Nevchehirlian + Dionysos + Gari Greu + El Gusto + Bobzilla & Raf (Fiesta des Suds 2012) en concert

Zebda + Nevchehirlian + Dionysos + Gari Greu + El Gusto + Bobzilla & Raf (Fiesta des Suds 2012) par celine
Dock des Suds - Marseille, le 20/10/2012
Jamais arrivée aussi tôt à la Fiesta!! 20h pétantes! Le but c'était d'entendre la chanson que Gari Greu a fait pour Marseille 2013! Quand on arrive à la Salle des Sucres on voit... La suite

Mouss & Hakim feat. Idir, Magy Cherfi (Zebda), Gari Greu (Oai Star) + Gaetan Roussel + Ahamada Smis + Giedre + Roda Do Samba + La Cumbia Chichara (Fiesta des Suds 2010) en concert

Mouss & Hakim feat. Idir, Magy Cherfi (Zebda), Gari Greu (Oai Star) + Gaetan Roussel + Ahamada Smis + Giedre + Roda Do Samba + La Cumbia Chichara (Fiesta des Suds 2010) par Pirlouiiiit
Dock des Suds, Marseille, le 15/10/2010
Après un rapide coup d'œil à la Fiesta, même si il ya quelques artistes que j'aurais bien aimé (re)voir, seule la soirée d'ouverture me donne la force d'aller en vélo... La suite

Zebda & Idir & Gari en concert

Zebda & Idir & Gari par Mystic Punk Pinguin
Fiesta des Suds - Marseille, le 15/10/2010
Je m'étais promis de ne plus jamais foutre les pieds à une soirée d'ouverture de la Fiesta des Suds. La ville étant inondée d'invitations, on se retrouvait compressé avec un... La suite

(mes) Eurockéennes de Belfort 2003 : Massive Attack, Dionysos, Zebda, Tricky, Radiohead, Stupeflip, Dave Gahan en concert

(mes) Eurockéennes de Belfort 2003 : Massive Attack, Dionysos, Zebda, Tricky, Radiohead, Stupeflip, Dave Gahan par Philippe
Presqu'Ile du Malsaucy, Evette-Salbert, le 05/07/2003
Bon alors moi ça fait 10 ans que j'y vais aux Eurocks. Et allez savoir pourquoi, je ne m'en lasse pas, je me sens comme un gosse devant un arbre de noël à chaque fois. Je... La suite

Zenith - Dijon : les dernières chroniques concerts

LAMOMALI - L'aventure malienne de -M- avec Fatoumata Diawara, Tounami Diabaté, Sidiki Diabaté et Oxmo Puccino en concert

LAMOMALI - L'aventure malienne de -M- avec Fatoumata Diawara, Tounami Diabaté, Sidiki Diabaté et Oxmo Puccino par Nino
Zenith de Dijon, le 10/12/2017
Multipliant les projets et participations aussi diverses que variées depuis qu'il a délaissé le personnage au caractère affirmé de -M-, se permettant toutes les excentricités... La suite

Tryo + Kiss And Drive en concert

Tryo + Kiss And Drive par Ysabel
Zénith de Dijon, le 24/11/2012
Arrivée au Zenith de Dijon, 20 heures pétantes et la première partie de Tryo commence... Avec un nom qui laisse rêveur : Kiss And Drive ! Le tout mené par une drôle de... La suite

Valérie Lemercier en concert

Valérie Lemercier par beatrice
Zenith DIJON, le 14/03/2009
Inconditionnelle de Valérie Lemercier, j'ai réservé mes places sans l'ombre d'une hésitation pour son nouveau spectacle... et hier soir au zénith de Dijon, c'était un clone de... La suite

Thriller Live par 2 fans
Zénith Dijon, le 16/05/2012
Thriller Live est un très beau spectacle, on a l'impression de voir les Jackson five et ensuite Michael Jackson et sa troupe de danseurs. Des superbes costumes et chorégraphies ! De plus, la troupe nous a fait chanter. Tout le monde dansait et chantait. La suite