Accueil Chronique de concert The Echo Festival : Mary Lattimore, Tropical Fuck Storm, HTRK, Slow Pulp, Astrel K
Mercredi 17 juillet 2024 : 6501 concerts, 27137 chroniques de concert, 5414 critiques d'album.

Chronique de Concert

The Echo Festival : Mary Lattimore, Tropical Fuck Storm, HTRK, Slow Pulp, Astrel K

The Echo Festival : Mary Lattimore, Tropical Fuck Storm, HTRK, Slow Pulp, Astrel K en concert

Theatre de l'oeuvre, Makeda, Marseille 31 Mai au 2 Juin

Critique écrite le par

Un nouveau festival à Marseille avec du rock indé dedans, en voilà une bonne nouvelle après des années de vaches maigres

Depuis l'arrêt du regretté B-Side, les formations programmées au Primavera le même weekend ne passaient plus dans le coin mais à Nimes, à cause d'exclusivités particulièrement agaçantes, mais le vent a enfin tourné du bon coté.



Programmation pointue et éclectique (avec pas mal d'électro et de neo classique), ce The Echo initié par le tourneurs Vedettes et les motivés de La Responsabilité Des Rêves propose des artistes internationaux encore jamais à Marseille pour la plupart.

Une dizaine de rendez vous distillés dans plusieurs salles (du Silo à l'espace julien) à la manière de Avec Le temps, avec des pass de 1 ou plusieurs soirs.



Pas de don d'ubiquité pour être partout, mais on a vu de très belles choses.

Mary Lattimore - Theatre de l'oeuvre

On commence de manière toute douce avec une Américaine prolifique, avec une bonne dizaine de disques seule ou collaboratifs à son actif, sur des labels estimés comme Ghostly International.



La salle est très bien remplie et le public concentré, c'est un minimum pour apprécier cette musique intemporelle assez éloignée des autres artistes vus ce weekend.

Première fois que je vois une harpiste seule sur scène, accompagnée d'un genre de sampler avec lequel elle échantillonne et dédouble des notes pour un résultat souvent bluffant.



Elle tape parfois sur son instrument pour générer des percussions tribales, à d'autres moments elle utilise une espèce de scie expérimentale.

Entre les morceaux elle parle de ses amis musiciens inspirants et inspirés comme Neil Halstead de Slowdive ou Andrew Savage de Parquet Courts présent dans la salle.



Toujours très souriante, elle apprécie qu'il y ait pas mal d'enfant dans la salle, et ainsi que la beauté du théâtre emprunt de poésie.

Très disponible après le concert où quelques cd étaient proposés pour continuer ce beau moment.

Tropical Fuck Storm - Makeda

Pas accrédité pour le suivant, mais Julien avait pris sa place et a beaucoup apprécié.

Arrivé sur la toute fin du concert de Model/Actriz je n'ai malheureusement pas pu faire de photos de ce groupe dont le style noise/indus assez violent et sombre donnait l'impression d'être pris au piège dans le son.



J'aurais aimé en entendre et voir plus car ça avait l'air assez intéressant.
La soirée était à guichet fermé depuis un moment et c'était assez difficile de se déplacer dans la salle du Makeda tant il y avait du monde.



Et lors du changement de plateau c'est de manière assez inespérée que j'ai réussi à me glisser devant pour trouver une place sans obstacles visuels et pouvoir faire des photos.



Je connaissais très peu Tropical Fuck Storm et j'avais juste écouté rapidement avant de venir au concert, eu quelques échos très positifs de ceux qui connaissaient.

Et le moins que je puisse dire c'est que je n'ai pas été déçu.
Le groupe a livré un concert assez dingue, jouant un rock bien énervé, assez sale mais subtil, des fois plus calme, oscillant entre noise et expérimental dans un esprit assez punk.



L'énergie et l'expression scénique très intense de Tropical Fuck Storm et leur maîtrise en live captive totalement jusqu'au bout! Bravo!

HTRK - Theatre de l'oeuvre

On retourne coté Belsunce avec un groupe Australien qui ont également pas mal d'albums à leur actif, et un drame avec le décès prématuré du bassiste Sean Stewart.



Devenu duo le guitariste Nigel Yang et la chanteuse Jonnine Standish continue sous son nom sans voyelles difficilement à prononcer mais facile à écouter.



Mis à part les deux derniers morceaux, le groupe semble dans sa bulle et ne parle absolument pas à son public pourtant acquis à sa cause, aucun bonjour ou merci, même pas un regard.

Un peu glacial, même si le concert a quelques beaux passages, entre folk à la Mazzy Star et une pop synthétique assez minimaliste, qui ne décolle jamais vraiment dans mes souvenirs.



Un certain décalage avec la boule à facettes au dessus de nos têtes et cette ambiance pas festive pour un son, malgré des maracas et percussions.



Mieux avoir écouté les disques pour dissocier d'un titre d'un autre, la discussion en dehors de la salle étaient davantage autour de la finale de la ligue des champions après.

Slow Pulp - Makeda

Pour ce dernier soir, il y avait Flavien Berger qui fait salle comble à l'espace julien, et pas mal de monde également au Makeda pour ce plateau inédit.



L'ordre de passage est inversé à cause de gros embouteillages pour Astrel K, mais les deux groupes de ce soir m'ont beaucoup plu.

Slow Pulp des américains emmenés par la piquante Emily Massey avec un short et des bottes qui ne laissent pas de marbre.
Le reste du groupe est tout aussi décontracté et souriant.



Elle remercie d'emblée le public d'être là tôt et regrette de ne pas avoir profité de la plage (météo pourrie ce weekend là), mais elle dit qu'elle reviendra.



Dans la salle bien fournie, pas mal de fans anglophones au premier rang qui connaissent par coeur les deux albums "Moveys" et le plus récent "Yard" sur le label Anti au catalogue parfait.



Un rock très 90's dans l'esprit avec un mélange de grunge et de power pop du style Weezer ou Veruca Salt, accrocheur et toujours très mélodique avec une petite incursion vers le folk avec un passage à l'harmonica.



Un très bon moment prolongé par le groupe suivant qui arrive enfin au Makeda sans passer par les loges.

Astrel K - Makeda

A cause de leurs galères de circulation les Suédois ont du faire les réglages de son pendant de longues minutes, ce qui nous laissera le temps de souffler et de féliciter la première partie.



Concert tout aussi bon mais dans un style plus pop psyché avec des sons plus électroniques, deux batteries dont une synthétique et des harmonies vocales très agréables.



Ne connaissant pas les disques c'est avec beaucoup de plaisir que je me laisse porter par des morceaux parfois alambiqués, avec pas mal de trouvailles soniques et beaucoup d'énergie.



Malgré des demandes persistantes du public (pas tout a fait le même dans les premiers rangs) on est un peu frustré de l'absence de rappel mais le groupe a assuré, une belle découverte.



Pour cette première édition le festival The Echo est un sans faute et des plus prometteurs, on attend avec impatience la suivante déjà annoncée sur ses réseaux.

D'autres photos des soirées ici

Mary Lattimore
Tropical Fuck Storm
HTRK
Slow Pulp
Astrel K

HTRK : les dernières chroniques concerts

Yeah Yeah Yeahs + HTRK en concert

Yeah Yeah Yeahs + HTRK par Pierre Andrieu
Le Bataclan, Paris, le 30/04/2009
Concert à la fois percutant, surprenant et vite expédié au Bataclan à Paris pour les stars new yorkaises de Yeah Yeah Yeahs... Karen O (costumes de scènes flashy, cris et... La suite

Liars + HTRK en concert

Liars + HTRK par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 22/11/2007
Du bruit, oui, mais du bruit de grande qualité pour la soirée ayant vu se succèder sur scène les groupes HTRK (I hate Rock, sans les voyelles ) et Liars... La petite salle de... La suite

Tropical Fuck Storm : les dernières chroniques concerts

Tropical Fuck Storm en concert

Tropical Fuck Storm par Pierre Andrieu
Marché Gare, Lyon, le 28/09/2022
Du grand art (rock) ! Extraordinaire concert des fous furieux australiens de Tropical Fuck Storm le 28 septembre au Marché Gare de Lyon (récemment réouvert et dont le... La suite

Protomartyr & Tropical Fuck Storm en concert

Protomartyr & Tropical Fuck Storm par Stephane Vidroc
Hydrophone, Lorient, le 15/09/2022
Merveilleuse affiche, le 15 septembre, à l'Hydrophone, avec Party Dozen, Protomartyr et Tropical Fuck Storm. On ne soulignera et ne remerciera jamais assez l'exigence et le très... La suite

Theatre de l'oeuvre, Makeda, Marseille : les dernières chroniques concerts

Howlin Jaws (+ Pleasures) en concert

Howlin Jaws (+ Pleasures) par Philippe
Le Makeda, Marseille, le 30/05/2024
Le Makeda, long time no see ! Depuis qu'il n'est plus le Poste à Galène, avouons qu'on ne vient plus beaucoup dans ce joli club où on a pourtant vu tant de belles choses. Leur... La suite

Walter Astral + Mila Necchella (Festival Avec Le Temps) en concert

Walter Astral + Mila Necchella (Festival Avec Le Temps) par Sami
Makeda, Marseille , le 20/03/2024
Le festival Avec Le Temps bat son plein avec quelques dates déjà complètes depuis un moment comme Clara Ysé, Maya Kamaty, Fred Nevché et Eddy de pretto, et d'autres très bien... La suite

Raoul Petite + Papa Rooster en concert

Raoul Petite + Papa Rooster par Cyriiiil
Makeda, Marseille, le 09/09/2023
Samedi soir, après une paisible journée, mon père et moi sommes allés au Makeda. J'y étais déjà allé quand ça s'appelait le Poste à Galène (voir chronique par ici) et une autre... La suite

Parade + Fontanarosa en concert

Parade + Fontanarosa par Sami
Makeda, Marseille , le 18/05/2023
Un bon plateau électrique au Makeda avec trois jeunes groupes et une dj, malgré le pont de l'Ascension la salle est bondée, c'est une bonne surprise même s'il y a beaucoup d'invits... La suite