Accueil Chronique de concert Tropical Fuck Storm
Vendredi 27 janvier 2023 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Tropical Fuck Storm

Tropical Fuck Storm en concert

Marché Gare, Lyon 28 septembre 2022

Critique écrite le par



Du grand art (rock) !

Extraordinaire concert des fous furieux australiens de Tropical Fuck Storm le 28 septembre au Marché Gare de Lyon (récemment réouvert et dont le "lifting" est réussi), pour la dernière date de leur tournée française longtemps attendue. Pas de pénurie de concerts à Clermont-Fd (en cette rentrée, on vient de s'enfiler Protomartyr, Heimat, Mudhoney, Hooveriii, Rodolphe Burger & Raoul Vignal), mais on ne voulait pas louper ça, même en faisant l'aller-retour dans la nuit : ça fait pas mal de temps qu'on écoute et adore ce combo de noise / art rock complètement barré. Et puis on vient tout juste de fêter notre anniversaire, et ça fait un beau cadeau !



Le Marché Gare est plein comme un œuf (400 personnes), c'est un club nouvelle génération très bien foutu (la scène est peut-être un peu basse, même s'il y a une estrade en fond de salle pour compenser), et à l'heure dite - peu avant 22 heures - résonne en bande son dans les baffles le tube "Never Tear Us Apart", une ballade tubesque un peu cheesy d'INXSMichael Hutchence (petit ange parti trop tôt, suicidé par la drogue) cabotine comme un bellâtre sosie de Jim Morrisson (encore la drogue, pfff). Sur ce, Gareth Liddiard (chant, guitare et songwriting, ex The Drones), Fiona Kitschin (basse et chant, ex Drones également), Erica Dunn (guitare, claviers et chant, leadeuse des très bons Mod Con) et Lauren Hammel (batterie) déboulent sur scène hilares, massacrent un peu ce hit du 20ème siècle composé dans leur pays et embrayent avec un "Braindrops" de derrière les fagots. C'est un long titre de plus de six minutes, une sorte de super chevauchée noise punk chantée comme un psychopathe certifié par le leader du groupe, qui arbore un mulet frisé de toute beauté (c'est son choix).



Ce qui frappe au premier abord c'est l'alchimie bluffante qui opère entre les membres du groupe : les chœurs hystéros et la guitare dissonante d'Erica se greffent admirablement sur les facéties bruitistes de Gareth et les rythmiques aussi flottantes que vrillantes de Fiona et Lauren. C'est un son assez unique, hyper prenant et très particulier - limite psychiatrique - qui semble créé pour faire imploser le cerveau de l'auditeur, surtout s'il a un peu abusé de l'excellente IPA "Meantime" servie au bar. Oui, cette divine boisson houblonnée dont un pote nous abreuve généreusement parce que c'est notre anniv'. Bref, comme prévu, la "Tempête de Baise Tropicale" décoiffe sévère et échauffe les sens, qui, très rapidement, sont tous en éveil... Difficile de ne pas être excité au plus haut point par la fusion, ultra rock 'n roll et expérimentalo arty, entre le féminin et le masculin sur scène : le groupe tout entier fait vibrer la même corde sensible, ce qui accouche d'une musique synthétisant admirablement les penchants borderline et très crus de l'être humain.



Il y a par exemple cette géniale reprise du "Ann" des Stooges, boostée par la batterie saccadée, lancinante et primitive de Lauren Hammel (très Scott Asheton dans l'esprit !) et, interprétée suavement par la bassiste Fiona Kitschin : TFS réussit à en offrir une version encore plus sexe et sauvage que l'originale, qui est pourtant déjà une chanson idéale pour donner envie de faire des choses sales. On pense aussi à la version funky noise de "Stayin' Alive" des... Bee Gees, magnifiée par le chant d'Erica Dunn, et qui suscite également le désir de se lancer dans des chorégraphies pas très catholiques. Le climax du show est, à notre avis, la version stratosphérique du bien nommé titre "Paradise", une sorte d'orgie sonique où le combo des antipodes met tout ce qu'il a sur la table : c'est à la fois malsain, torturé, étrange et particulièrement inspiré. Gareth Liddiard termine le titre en s'acharnant longuement sur sa guitare à genoux, comme possédé par une sorte de démon noise.



Ce show d'anthologie signé Tropical Fuck Storm est salué par un public très enthousiaste, même si moins déchaîné que prévu, la faute à l'âge des participants, qui n'ont pas 20 ans (no comment, nous non plus). Cela dit, malgré le manque de pogos et de slams - on en a compté un seul... -, les Australiens ont semble-t-il compris que leur set méchamment chaud n'était pas tombé dans les oreilles de sourds. Puisqu'ils se lancent dans un rappel de haut vol : une reprise très personnelle de "Lose baby" des Australiens (encore !) de Lost Animal et un maléfique extrait de l'album "A Laughing Death in Meatspace" (comme de nombreux titres ce soir), "Two Afternoons", particulièrement indiqué pour faire exploser la tête des "pauvres" auditeurs innocents. Voilà, c'était du grand art (rock) ce concert !



Photos : Jérôme Clics Eirl www.instagram.com/jerome_clics www.facebook.com/JeromeClics












Tropical Fuck Storm : les dernières chroniques concerts

Protomartyr & Tropical Fuck Storm en concert

Protomartyr & Tropical Fuck Storm par Stephane Vidroc
Hydrophone, Lorient, le 15/09/2022
Merveilleuse affiche, le 15 septembre, à l'Hydrophone, avec Party Dozen, Protomartyr et Tropical Fuck Storm. On ne soulignera et ne remerciera jamais assez l'exigence et le très... La suite

Marché Gare, Lyon : les dernières chroniques concerts

Rodolphe BURGER en concert

Rodolphe BURGER par Xavier
Marché Gare, Lyon, le 23/03/2017
Un guéridon, noir. Deux verres posés. Un d'eau, un d'un liquide saumâtre, cher à Bashung (Vénus). Whisky, Cognac ? Le public averti massé dans la petite salle attend l'entrée des... La suite

Melt-Banana / Ukandanz par Vinogradov
Le Marché Gare, Lyon , le 26/11/2016
Le groupe japonais Melt Banana est mon coup de cœur après l'avoir vu en live un festival à St Petersbourg, en Russie. Alors, avoir une occasion de les voir à Lyon, c'est une chance inespérée ! Le concert donné au Marche Gare - un lieu de création, avec une ambiance fort sympathique - est une réussite ! La salle était pleine, jamais vu le... La suite

Interview de Peter Milton Walsh (the Apartments)  en concert

Interview de Peter Milton Walsh (the Apartments) par Lartsenic
Marché Gare - Lyon, le 26/04/2016
Filmé au Marché Gare de Lyon, le 26 avril 2016. Merci à Peter Milton Walsh pour son profond sens du partage, qui donne aux conversations "Au Bord de l'Eau" une nouvelle dimension,... La suite

Bertrand Belin en concert

Bertrand Belin par Pierre C.
Marché Gare, Lyon, le 11/12/2015
C'est une offense à Bertrand Belin de ne pas avoir encore posté de critique de concert de sa tournée qui suit actuellement la sortie de Cap Waller. L'homme invente une chanson... La suite