Accueil Chronique de concert Chinese Man + Maniacx + Highlight tribe
Samedi 5 décembre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Chinese Man + Maniacx + Highlight tribe

Chinese Man + Maniacx + Highlight tribe en concert

Festival Kality street - La Garde 1er août 2008

Critique écrite le par

Lorsqu'on vous annonce que le ‘Kality street' est un festival près de Toulon, vous vous imaginez bêtement que vous allez vous la jouer total farniente, pastag et pieds dans l'eau, d'autant plus lorsque une semaine avant, au Gaou, Catherine Ringer vous invitait à sa confidence musicale entre deux bruissements de cigales. Donc. Vous partez guilleret et ravi, les pieds en mode tongs et les lunettes de soleil en vision panoramique. Et puis, quand vous vous mettez à errer sordidement entre trois ronds-points nauséeux d'une zone commerciale à l'orée d'un horizon glamour de HLM, et ce à la recherche fiévreuse d'un Castorama désaffecté, vous déchantez un peu. C'est ça le sud ? hé merde.

Une fois déniché le lieu improbable façon teknival, une seconde appréhension nous secoue les coups de soleil : outre les brochettes de dreads ‘irie' balayées au gré des déambulations bancales de bolas phosphorescentes, une musique très carte postale ‘dancefloor club toulonnais' nous est parachutée dans les oreilles. Ouh. L'atterrissage est rude. Mais qu'importe, nous irons au bout de notre quête. Notre courage sera rapidement récompensé : sur la grande scène, s'installent deux DJs en double platines, Chinese Man , qui nous décapsulent un set fraîchement ciselé, bouillonnant d'éclectisme.



Préludés par quelques samples improbables dans la série bonne ambiance, les deux musiciens sautillent d'un hip hop old school au jazz funky en passant par le ragga, l'electro acidulée ou la drum'n bass énergétique. Les booty se remuent en forme de bossa nova et de charleston tandis qu'un saupoudrage de petits samples bien placés, Beastie , Sporto Kantès ou encore Ray Charles enflamment le public et leurs dreads chatoyantes. Leur set est brillamment évolutif, mâtiné de scratchs bien sentis et les deux DJs s'en donnent à cœur joie. Communicatif.



À mesure où la scène prend forme pour Maniacx , la curiosité s'enflamme et l'envie nous prend aux tripes de découvrir enfin en live ces phénomènes electro-hip hop rock qui, en seulement cinq ans et deux albums (dont un tout neuf), se sont incisés dans la scène nationale une voie royale prometteuse. Deux tables en forme, l'une de ghettoblaster géant, et l'autre, de magnéto à bandes (avec néon qui clignote à l'intérieur, s'il vous plaît) supportent toute leur came électronique (mac, multipiste, table de mix, machines à effets, platine) tandis que sans transition une énorme basse bien grasse met le feu au départ.



Montée progressive des lights et plein feu sur trois personnages aux looks improbables, welcome le rappeur-Deschiens des années 80, le Hip Hoper southcoast (?) from Dallas et le grunge-hardos de service, ambiance pompiste de Seattle. Oh yeah. Les bidouillages sonores frais et ludiques à la ‘Funny guys' ), ou les guitares survitaminées de ‘Rimes'shot' voisinent avec du gros son crunk entre deux Snap (souvenez-vous I got the power , tout ça) et du 20 fingers (iny winy tziny winy... Short dick man ...), Si-si, et, comme l'hymne qui colle à leur peau, du Jump jump à la Kriss Kross , forcément.



Durant tout le set, c'est un déluge cartoonesque et survolté de mini-sketchs, d'impros, de rhum orange ou de cotillons par pulvérisateur, de perruques et de battles improbables comme celle entre un joystick en carton et une machine à effets sur fond de Mario Bros (one more lap !).
Après un faux départ au bout d'une maigre demi-heure, les voilà qui réapparaissent sur un son de cloche mystique, coiffés de perruques à la biker qu'ils ne quitteront que pour la troquer contre la tête Burtonnienne d'une boule à facettes (aka Duff ‘les soirées de Mr Starlight sont toujours un succès'), un costume de mamie ou pour le casque d'Astérix à la Foir'Fouille, histoire d'assortir avec la massue et le pistolet en plastique (Flik Flak versus Nawak dans une séquence face B de jeu vidéo).



Les Maniacx G.O. en plein délire schizophrénique, dansent, chorégraphent en freestyle et délirent comme des gosses, organisent un slow, introduisent une partie de scratch sur un funk ambiant, abreuvent le public et le font chanter en une hystérie collective. "Jump jump people". L'interaction est parfaite, purement jouissive. Game over ; la foule se disperse, sourde, poisseuse et conquise.



À peine remis du spectacle, on s'heureux dirige vers la scène pendant que le DJ local qui ambiance les changements de plateau se fait tristement (?) hué (sûrement le choc des cultures..), les Highlight Tribe au nombre de cinq montent sur scène.



Changement de karma. Nos joyeux fans dreadés frémissent et se ruent vers le devant de la scène (...promis j'arrête), tandis que de petits feux artificiels balancés au bout de cordes constellent de plus bel (ouh) le ciel (arg, mais j'avais dit que j'arrêtais__). Le spectacle commence sur des allures de transe, avec un solo fébrile de didjeridoo cadencé par un bassiste cinq cordes, un batteur ainsi que deux percussionnistes aiguisant leurs doigts ampoulés sur les peaux de fûts, de djembé ou sur les baguettes d'une batterie électronique.



Derrière eux, défile un diaporama d'images psychédéliques, à mi-chemin entre une vidéo d'initiation au mescal et un Thalassa mal monté. Sur ce, une femme à côté de moi me dit qu'elle est la cousine germaine du percussionniste au djembé, et un dreadeux avec du duvet et un joint de persil dans la bouche me rudoie pour mieux fusionner avec la phase "mon beau-frère en Egypte" du Thalassa projeté.
Bon, je me recule.
Alors les Highlight Tribe , c'était une heure (et guère plus) de fièvre tribale, de rythmes spasmophiles, avec comme seule petite trace mélodique, une guitare pleine d'effets ou un croassement de didgeridoo bavard.



Quoique entraînant, le set avait des allures un peu minimalistes pendant lesquelles seul le corps semble être appelé, dans le réflexe mécanique de ses vibrations. Leur spectacle achevé, ils se défilent en saluant à l'indienne, sans un regard vers la foule révulsée. Quant au rappel... au quoi ? Voilà. Ils devaient être à cours de Thalassa.

Une patrouille de police esquissée dans l'esquive, notre voiture rejoint le balai des soleils chimiques, sur des rails d'invisibilité, loin de la fureur et du KO musical. Merci bonsoir_

Photos de Mathieu

Kality Street Festival : les dernières chroniques concerts

JMPZ + Diva Planet + Les Fils de Teuhpu par Goapz
Espace Guy Mocquet, La Garde, le 05/08/2005
C'est assez content que je me rends à cette nouvelle édition du Kality Street, organisé par le 83éme parallèle, association varoise qui se bouge pour offrir aux varois un temps soit peu de bonne musique pas trop chère en cette saison estivale... Après un détour par Saint Mandrier pour rencontrer l'auteur Bernard Werber, me voilà dans les bouchons... La suite

Chinese Man : les dernières chroniques concerts

Chinese Man, Imhotep, Temenik Electric, Pink No Color en concert

Chinese Man, Imhotep, Temenik Electric, Pink No Color par Vand
Espace Julien, Marseille, le 17/12/2017
Ohlala, mais depuis combien de temps j'ai pas fait ça moi, de rédiger un live report ? C'était même pas prévu d'ailleurs ! C'est une fois arrivé dans l'Espace Julien que ça a fait... La suite

Marsatac : Raekwon, Ghostface Killah, Flatbush Zombie, Jazzy Bass, Dj Djel, Odezenne, Perfect Hand Crew, Killason  en concert

Marsatac : Raekwon, Ghostface Killah, Flatbush Zombie, Jazzy Bass, Dj Djel, Odezenne, Perfect Hand Crew, Killason par Marcing13
Marseille Friche Belle de mai, le 23/09/2016
On est fin septembre, les vacances sont bel et bien finies, on est de nouveau la tête dans la guidon. Mais ce week end on va pouvoir décompresser, se défouler, bref... La suite

Chinese Man, Deluxe, Pigeon John, Selah Sue (Fiesta des Suds 2014) en concert

Chinese Man, Deluxe, Pigeon John, Selah Sue (Fiesta des Suds 2014) par Marcing13
Marseille, le 17/10/2014
Après une 1ère soirée très réussie, cette deuxième soirée s'annonçait également intéressante avec une programmation très alléchante. Et malgré de très grosses difficultés de... La suite

Fiesta des Suds 2014 : Selah Sue + Pigeon John + Deluxe + Chinese Man ... en concert

Fiesta des Suds 2014 : Selah Sue + Pigeon John + Deluxe + Chinese Man ... par Serovi
Docks des suds - Marseille, le 17/10/2014
Voir chronique du J1 ici et du J3 là Une bonne nuit de sommeil, une journée de boulot et c'est reparti pour la grosse soirée du festival, où près de 20 000 personnes seront là... La suite

Hilight Tribe : les dernières chroniques concerts

Guem + Hilight Tribe en concert

Guem + Hilight Tribe par Ratwoman13
L'Usine à Istres, le 22/05/2009
Aprés une après-midi campagnarde bien remplie nous voici arrivés à l'Usine avec un peu de retard, Hélas pour la 1ere Partie qui n'est autre que M. Guem, le roi de la Percussion. Je... La suite

Zen Cool + Hilight Tribe par Goa tribe
Omega Live, Toulon, le 18/03/2006
C'est avec une joie non dissimulé qu'accompagné de mes amis, je rejoins l'Omega Live, pour assister a un concert des Hilight Tribe... Ce groupe m'avait fait danser durant tout leur set sur un festival des collines, il y a plusieurs années maintenant (c'était a Salernes si mes neurones sont toujours a jours...), mais depuis impossibles de les... La suite

Maniacx : les dernières chroniques concerts

Marsatac : Bumcello + Molécule + Poly Rythmo & Franz Ferdinand + Maniacx + General electrics + Raekwon + Dj Krush + La Goutte + Oddateee + Beat torrent + Tambour Battant + Buraka Sound Systema  en concert

Marsatac : Bumcello + Molécule + Poly Rythmo & Franz Ferdinand + Maniacx + General electrics + Raekwon + Dj Krush + La Goutte + Oddateee + Beat torrent + Tambour Battant + Buraka Sound Systema par Bertrand 13rugissant
Docks des Suds - Marseille, le 25/09/2009
J'arrive sur le site des Docks pour la seconde soirée de Marsatac 2009. Au programme : Hip Hop et Electro. Comme pour chaque Marsatac, des têtes d'affiches de classe, des... La suite

Maniacx + DJ Rebel + DJ Muggs en concert

Maniacx + DJ Rebel + DJ Muggs par odliz
Le Cabaret Aléatoire - Marseille, le 03/04/2009
Le Cabaret aléatoire portant bien son nom, je ne pensais pas qu'en arrivant avec une petite heure et demie de retard seulement (...), je pouvais me retrouver lamentablement à... La suite

Maniacx en concert

Maniacx par Rockaille
La Flèche d'Or Paris, le 09/02/2009
Petit concert imprévu ce soir, et découverte bien sympathique. Même si ce n'est pas ma tasse de thé à la base, je dois dire que je ne me suis pas ennuyé une seconde au... La suite

Maniacx en concert

Maniacx par Pirlouiiiit
Balthazar - Marseille, le 30/09/2005
Pas si dejante que ca (comme marque sur les affiches) le hip hop des Maniacx mais quand meme tres agreable (surtout si on est fan de Insane Clown Posse et Cypress Hill). A voir et... La suite