Accueil Chronique de concert Chuck Berry et Jerry Lee Lewis
Mercredi 19 janvier 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Chuck Berry et Jerry Lee Lewis

Chuck Berry et Jerry Lee Lewis en concert

zenith Paris 14 novembre 2008

Critique écrite le par

Les légendes du Rock and roll pour la dernière fois ensemble . C'est l'affiche musée que proposait le Zenith de Paris hier soir.

Première déception, LITTLE RICHARDS qui était la troisième tête d'affiche et le plus jeune (74 ans) de cette soirée de gala nécrophile était absent pour raison de santé. Il est vrai que c'était un risque à courir quand on a pris le billet pour ce concert avant l'été .

Il a été remplacé au pied levé par LINDA GAIL LEWIS, la soeur du killer.
Évidemment ce n'est pas pas la même chose que LITTLE RICHARDS ,mais la jeunette de 60 ans a eu le mérite de chauffer la salle avec un professionnalisme qui ne se dément pas.


Jerry Lee LEWIS

Après une petite heure de set, elle laissait la place aux KILLERS(le groupe de Jerry Lee LEWIS). Toujours mené par KENNY LOVELACE, le cousin de JERRY LEE , le groupe continue de chauffer la salle avec un rock and roll de bonne facture typique de Menphis, interprété par des musiciens dont le physique est tout droit sorti d'un western de John FOrd ou d'un album de Lucky Luke.
C'est alors que JERRY LEE LEWIS (75 ans) fait son entrée sur scène. Il a l'air très mal en point physiquement mais sa virtuosité au piano et sa voix sont intactes . Ils nous gratifie d'un best of sans surprise de 50 minutes qui se termine évidemment par Great Balls of Fire et whole Lotta Shaking Going on.
Néanmoins, ce set reste décevant car un peu court et certains classiques comme breathless, high school confidential, real wild child, lucky old sun n'ont pas été joué ce soir.
De plus le killer est vraiment affaibli et ne se lève même plus pour jouer debout face à son piano, la rage et l'énergie ne sont plus présentes malgré un professionnalisme forgé par près de 60 ans de tournée. Le bout de la piste ne semble pas être très loin.
On est loin du souvenir du très bon concert du KILLER que j'avais eu la chance de voir à l'Olympia en 1996.




CHUCK BERRY

Du coup, forcément, on s'inquiète pour l'autre tête d'affiche de la soirée, CHUCK BERRY qui affiche quand même 83 ans. Son entrée sur scène rassure tout le monde puisqu'il a l'air en pleine forme, plein d'énegie et attaque son set avec Roll Over Bethoven et sweet little Sixteen. Il arpente la scène d'un bout à l'autre pour diriger ses musiciens: un excellent pianiste, un bon bassiste, son fils à la guitare et un bon batteur français. Le jeu de guitare de l'inventeur du Rock est un peu foutraque, désaccordé, mais c'est l'essence même du rock and roll des fities que l'on vient célébré ce soir. On sent que la relation avec le blues relève plus de la fraternité que du cousinage .
Qu'à cela ne tienne, CHUCK BERRY continue d'enchainer ses plus grands succès avec un plaisir évident en concluant un set d'une heure un quart par Johnny Be GOOD et une jam qui voit la scène du zenith se faire envahir par une cinquantaine de filles ( super jeunes !!!!) qui dansent comme dans un épisode de Happy Days.

Au final, c'est une bonne soirée basée sur la nostalgie d'une époque que mon père n'a pas connu.Ils n'étaient évidemment pas à leur sommet qui remonte quand même à 50 ans, mais encore suffisamment pro pour faire se lever une foule de 5000 personnes. C'était aussi l'occasion de rendre hommage aux pionniers et d'avoir un billet de concert au nom de ces stars dans ma collection

> Réponse le 15 novembre 2008, par cplagon

[zenith paris - 14/11/2008] Assez d'accord dans l'ensemble sur la qualité de la soirée, mais quant à l'apparence physique de Jerry Lee, pas d'accord du tout. Il est apparu en bien meilleure forme que lors de sa prestation au Palais des Congrès en mars 2007. Hier il est arrivé sans aide jusqu'au piano, alors que l'an dernier il était accompagné (dans l'obscurité) sur la scène et était beaucoup plus statique pendant l'interprétation. En ce qui concerne Chuck Berry, on regrette l'absence des écrans géants. Et Linda Gail Lewis n'a rien à envier à ces légendes. BRAVO  Réagir

> Réponse le 16 novembre 2008, par gutenber

C'est tellement bien dit que je n'ai pas grand choses a rajouter. J'ai assisté a ce concert nostalgique également, le seul bémol quand même c'est le jeu approximatif de Chuck Berry, même si on peu lui pardonner (83 balais) ça manque de professionnalisme et de rigueur vis a vis du public. Il a manqué un petit je ne sais quoi pour que je garde en mémoire ce dernier concert des pionniers du Rock.  Réagir

> Réponse le 17 novembre 2008, par eulaice

[zenith - 14 novembre 2008] Dommage que la salle n'ai pas été plus rock n' roll, il fallait que tout le monde soit bien assis à sa place (petit rappel : le rock c'est la sueur, la danse, la frénésie, la transgression, et pas les papis assis sur leurs sièges) et les seuls noirs étaient sur scène ou videurs... La sœur de Jerry Lee avec sa coiffure statique n'a effectivement fait que chauffer la salle, juste le travail. jerry lee lewis effectivement fait un peu vieux crouton de loin, mais quand on se rapproche, on peut apprécier les expressions de son visage et donc sa présence. Et Chuck Berry, c'était vraiment chouette, énergique et génial, et j'ai eu la chance de faire partie des poules qui sont montées sur scène !  Réagir

> Réponse le 17 novembre 2008

[Zenith - 14 novembre 2008] Assez d'accord avec ce qui a été dit. Cependant, j'ai énormément apprécié la première partie menée tambour battant par la très surprenante et inattendue Linda Gail Lewis, sœur du Killer ! Il est vrai que la déception était grande lorsque j'ai appris que, pour raisons de santé, Little Richard ne pouvait venir ! Quel dommage de ne pas pouvoir se régaler sur l'intro de Long Tall Sally ou de Tutti Frutti... Mais, la soeur du Killer a fait un travail remarquable en chauffant la salle avec sa verve et sa vigueur (ce doit être dans les gènes). Arrive ensuite le Killer himself, un peu voûté, un peu fatigué, mais bien présent. Les titres qui s'enchainent sont un peu lents, jusqu'à ce qu'il entame l'intro de Great Balls Of Fire, en enchainant derrière Whole Lotta Shakin'. Le Killer quitte...  La suite | Réagir

> Réponse le 18 novembre 2008, par gutenber

Ma poulette avant d'être un papy assis sur son fauteuil j'ai été un Rocker qui jouais de la guitare dans différents groupes et même des tubes de Chuck Berry et Jerry Lee Lewis dans les caves, les bistrots, les kermesses, les baloches, alors oui c'est vrai, maintenant j'aime écouter de la bonne musique assis, ça ne m'empêche pas de participer, d'apprécier, de taper dans mes mains et de siffler. J'ai adoré la prestation très professionnelle de Jerry malgré son apparence physique un peu figée, beaucoup moins celle de Chuck qui très en forme lui bâcle un peu ses concerts et s'endort sur ses lauriers ; Je l'ai connu dans de meilleurs jours. Regarde sur YouTube tu comprendras mieux. Amicalement  Réagir

> Réponse le 31 juillet 2009, par Mr RONCE Gérard

[NICE - 2008] A toutes et toutes bonjour. Peu importe les contradictions... Chuck est depuis très longtemps un très bon. Souvent copié mais rarement égalé en sa pureté. Grand leader par le passé en créations, aujourd'hui,où qu'il se présente, c'est complet. C'est presque ''Le dernier des Grands'' créateurs et interprètes de ces sons que nous aimons tant. Chuck a 83 ans. Il nous quittera bientôt. C'est la Loi de la Vie qui finalement abouti toujours à la Mort. Pour autant il nous aura toujours fait fortement vibrer. Avant sa fin j'espère qu'il pourra, bien qu'actuellement malade, de nouveau se produire en Europe où en la mesure du possible je serai. Chuck, merci pour tout.  Réagir


Chuck Berry : les dernières chroniques concerts

CHUCK BERRY par monique bobee
ZENITH PARIS, le 14/11/2008
Ma fille m'avait branché sur le passage à PARIS en me disant que puisque j'avais été une fan de chuck berry dans les années 60 je ne pouvais manquer ça, aussi, je suis admirative et émerveillée de ce concert, ma fille aussi, j'avais envie de sauter, danser ! bref, quelle magie ce concert, inoubliable, 6 jours après, j'ai encore la même... La suite

Chuck Berry en concert

Chuck Berry par Pierre Andrieu
Zénith d'Auvergne, Cournon, le 17/03/2005
The great rock 'n roll swindle Même si on savait pertinemment que Chuck Berry était capable du meilleur comme du pire sur scène, le seul fait d'apprendre qu'un des... La suite

CHUCK BERRY par D.G.
Corum Montpellier, le 24/11/2007
J'étais vraiment impatient de voir pour la première fois une légende du Rockn'Roll. D'accord il a 81 ans, on comprend qu'il n'est plus au top de sa forme, et qu'il peut se tromper en jouant (pas dans la tonalité)... Mais j'ai été plutôt surpris lorsqu'il a quitté la scène. J'ai regardé ma montre : 1 heure (de prestation) et pas de rappel... La suite

Chuck Bberry par Patty
Zénith de Dijon, le 20/11/2007
Une honte. En fait un véritable hold up du porte monnaie. 68,50 euros pour rien. Pas une note de juste. Aucun respect du public. Je savais le personnage peu respectueux mais n'imaginais pas qu'il en serait ainsi. Et son âge avancé n'explique pas tout. H.Salvador plus agé encore fait son boulot et y prend du plaisir, pas que de l'argent. La suite

Jerry Lee Lewis : les dernières chroniques concerts

Jerry Lee Lewis par ?
Olympia Paris, le 16/06/2006
Après une première partie décevante de Thomas Kieffer complètement en décalage avec le rock c'est sous un tonnerre d'applaudissements que Kenny Lovelace and the Band prennent possession de la scène devant une salle comble , après que chacun des membres de l'orchestre interprète une chanson : Colombus Stockade Blues ( K.Lovelace ) , Honey Don't (... La suite

Jerry Lee Lewis par PB
Olympia, Paris, le 16/06/2006
Visiblement dans un état physique trés diminué, Jerry Lee Lewis a donné un concert de 40 minutes tout au plus. Cet homme est assurément très malade, et ne semble plus en mesure de pouvoir tenir la scène 1 h 30. Dommage. L'on a vraiment l'impression d'être les dindons de la farce pour un prix de 86€ ! La suite

Jerry Lee Lewis par babe
Saint-Etienne , le 01/06/2006
Scandaleuse cette parodie de concert ! A peine 20 mn et envolé le killer ! Mais qu'il reste chez lui au lieu d'abuser ses fans ! La suite

Jerry Lee Lewis par Christian
Théatre de verdure, le mercredi 6 juillet 2
600 a 700 pax pour le concert d'une légende du rock, après un trio de Jazz manouche (très bon dans son genre), voici le groupe du "killer"qui interpréte à tour de role 4 standards. Puis Jerry arrive visiblement amoindri et quasiment méconnaissable par rapport à l'image véhiculée par l'affiche. Franchement en difficulté pour articuler... La suite

zenith Paris : les dernières chroniques concerts

Tenacious D en concert

Tenacious D par Electric Eye
Zénith, Paris, le 26/02/2020
Tenacious D, le groupe de Jack Black et Kyle Gass, est de retour à Paris pour défendre son dernier opus "Post-Apocalypto", un projet multimédia évidemment complètement... La suite

Liam Gallagher en concert

Liam Gallagher par Samuel C
Le Zénith - Paris, le 21/02/2020
Dans un Zénith plein à craquer, Liam Gallagher achève une tournée européenne où malgré deux excellents récents albums en solo, il interprétera 12 titres d'Oasis sur les 19 de... La suite

Jeanne Added + Maestro en concert

Jeanne Added + Maestro par manuwino
Zénith de Paris, le 03/04/2019
Les choses s'accélèrent pour Jeanne Added depuis la sortie il y a 6 mois de son deuxième album, "Radiate". Deux Victoires de la Musique, une tournée de salles de plus en plus... La suite

Georgio en concert

Georgio par AgatheNight
Zénith de Paris , le 15/03/2019
Un vent de folie a parcouru le Zénith parisien le Vendredi 15 Mars 2019. Programmé ce soir là, le rappeur, auteur et poète Georgio, a envoûté une salle comble en délivrant... La suite