Accueil Chronique de concert La Clameur - inauguration de Marseille Provence 2013
Samedi 23 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

La Clameur - inauguration de Marseille Provence 2013

La Clameur - inauguration de Marseille Provence 2013 en concert

Le Silo - La Place du Lycée - Le Vieux-Port - La Canebière.. 12 janvier 2013

Critique écrite le par

Je clame, tu clames, il clame. Nous clamons tous à 19h00, partout dans le centre ville de Marseille pour inaugurer Marseille Provence 2013. Rappelons le principe pour ceux qui auraient été frappés de cécité et de surdité foudroyantes depuis trois mois : dans une trentaine de lieux du centre ville, des artistes et des associations avaient en charge d'organiser une " clameur " pour 19h00 pétantes, précédée d'une préparation, d'une initiation, d'un échauffement du public, de quelque manière que ce soit.

Etant depuis quelques jours légèrement fébrile, j'ai choisi d'aller aussitôt au Silo. En vrai, j'étais attiré par le pitch : Marion Rampal et Raphaël Imbert, de la Compagnie Nine Spirit apprennent au public sur le parvis du Silo un gospel traditionnel -à quatre voix superposées s'il vous plait- intitulé Oh, Freedom. Plusieurs centaines de personnes sont au rendez-vous, une heure avant pour la répétition générale. Marion Rampal empoigne un mégaphone et juchée sur un piédestal de fortune, entame l'échauffement des voix, puis l'articulation des paroles, puis le placement de la mélodie principale, les voix d'alti, soprani, celles pour les ténors et les basses. Le public répond avec enthousiasme et pertinence, exécute les consignes du chef avec précision. Ça ne m'étonne pas plus que ça, j'avais déjà noté que les Marseillais chantent bien. Quelques réponses jazz sont données depuis la coursive extérieure, à l'étage, par Christophe LeLoiL, à la trompette, et par les jeunes musiciens souffleurs que dirige Raphaël Imbert. On se croirait presque à la Nouvelle-Orléans, ou dans une séquence de la série Treme.
19H00 : comme un signal de départ, la corne de brume d'un paquebot qui participe à l'événement résonne, un peu plus loin à la Joliette. Le chœur improvisé du Silo lui fait écho, et voilà le résultat:

Oh, Freedom - La Clameur menée par Marion Rampal au Silo




Il nous faut faire un léger crochet, même en scooter, par le marché aux puces et le Jarret pour rejoindre le haut de la Canebière : tout le centre est bloqué à la circulation. Et nous voilà cheminant sur une Canebière bondée dès 19h30. Un crochet par la Place du Lycée pour écouter un peu de musique gitane, un aperçu de la soirée organisée par Juan Carmona. Nous tombons sur une Sévillane colorée et festive, tonique, autant agréable à regarder qu'à écouter.

La soirée organisée par Juan Carmona, Place du Lycée




Nous avons évidemment envie de voir ce à quoi ressemblait le Vieux-Port et sa nouvelle promenade élargie.Vers 20h30 : bourré de monde mais dans une ambiance plutôt calme, à l'image de la chorégraphie silencieuse des jets d'eau, installés au large du Quai des Belges, que va entretenir à coups de pagaie un technicien débonnaire :

La chorégraphie des jets d'eau




Nous essayons d'accéder au Cours d'Estienne d'Orves où un alléchant spectacle de cirque aérien est annoncé. Peine perdue, même par les petites rues, la masse compacte de la foule empêche de s'approcher à moins de 50 mètres du but. Retour vers la Canebière, et agréable surprise en remontant : Les impassibles Mireilles soulèvent l'enthousiasme avec leur chorégraphie kitsch et pleine de dérision en hommage à... devinez qui ?...

Une Femme Amoureuse - Les Mireilles




Un gros moustachu a trouvé sa place dans ce groupe délirant et flegmatique. Il ne vole pourtant pas la vedette aux autres clones/robots qui s'appliquent à effectuer l'intégrale du jeu de scène de Mireille Mathieu, sans broncher. Le public est hilare et les quelques " A Poil ! " que l'on entend par moments ne me semblent pas du tout déplacés. L'absence de réponse et l'obstination impassible des danseuses, la fixité de leurs regards sont tout aussi excellentes. On aura même droit à une recension de la cultissime articulation de Mireille la vraie :



Un plus évident, de bon augure pour la suite des réjouissances, et pour ceux qui ont eu la bonne idée de fouiller un peu sur la toile avant : la communication et la préparation fort bien médiatisée de l'événement. A partir du blog Marseille Provence 2013, sur une carte interactive figurant toutes les animations de la soirée, un lien renvoyait sur une vidéo de Marion Rampal pour apprendre le gospel, ainsi que cinq pistes mp3 pour choisir et apprendre sa voix. Un autre permettait d'imprimer le dialogue avec le public, théâtralisé par l'Agence de Voyages Imaginaires, sur le balcon de la Mairie. Un autre encore nous enseignait la chorégraphie des redoutables Mireilles. Je ne suis pas allé plus loin mais il y en avait certainement beaucoup encore. Dans plusieurs lieux du centre, la fête continuera jusqu'à 1h00 du matin. Jusqu'à 3h00 pour le Dock des Suds.

On a beaucoup glosé sur ce que serait l'inauguration de Marseille Provence 2013, sur ce qui aurait pu être fait, sur la manière dont les choses ont été organisées, sur ce que nous réserve l'année culturelle à Marseille. Je partage l'avis de nombreuses autres personnes sur de nombreux sujets, les deux qui me choquent le plus étant l'appel massif au bénévolat, alors que l'événement pourrait générer de nombreux emplois, et la répartition très exclusive du pactole. Je ne me ferai donc pas l'avocat du diable mais de ce que j'ai vu ce soir : des artistes et associations locaux (j'espère qu'ils ont été grassement payés), des spectacles et animations très sympas, très divers... une seule impression : ça commence très bien.

Les organisateurs ont choisi la multiplicité et la dispersion. L'avantage : ça permettait à chacun de choisir, selon ses goûts. Ça évitait les regroupements trop massifs générateurs de violence. La présence dissuasive d'une poignée de C.R.S. tous les trente mètres ne m'a pas gêné, j'ai même vu des gens discuter aimablement avec eux. J'ai particulièrement apprécié de pouvoir parcourir tout le centre ville à pied, entouré de piétons uniquement : phénomène rarissime, unique à ma connaissance, sur une aire aussi importante. L'inconvénient : il faudrait que la même soirée ait lieu cinq ou six fois dans l'année pour qu'on profite de toutes les surprises qu'elle nous réservait.

Marseille-Provence 2013 Capitale Européenne de la Culture : les dernières chroniques concerts

Lo Cor de La Plana en concert

Lo Cor de La Plana par Sebsousladeferlante
J1 - Marseille, le 17/03/2013
En l'occasion de la Saint Patrick j'entre pour la première fois au J1. A l'ouverture des grilles il faut gravir des escaliers métalliques qui donnent sur une plate forme dix... La suite

Soirée d'ouverture de Marseille Provence 2013 en concert

Soirée d'ouverture de Marseille Provence 2013 par Mystic Punk Pinguin
Marseille, le 12/01/2013
Cette journée d'ouverture de Marseille Provence Capitale Européenne de la Culture, commence avec une manifestation des salarié(e)s de Virgin Megastore, menacé de liquidation. On... La suite

Marion Rampal : les dernières chroniques concerts

Henri Florens & Marion Rampal (Jazz Explosion) en concert

Henri Florens & Marion Rampal (Jazz Explosion) par Pirlouiiiit
Meson, Marseille, le 22/11/2014
Tout juste échappé du concert de Clair de Lune au Roll'Studio et en chemin vers le Poste à Galène pour découvrir Bernhoft je m'arrête avec la ferme intention de rester le plus... La suite

Blues & Jazz Masters : Archie Sheep, Under Kontrol, Compagnie Nine Spirit (Carte Blanche à Raphaël Imbert) en concert

Blues & Jazz Masters : Archie Sheep, Under Kontrol, Compagnie Nine Spirit (Carte Blanche à Raphaël Imbert) par Pirlouiiiit
théâtre du Gymnase, Marseille, le 07/12/2013
Il y a quelques mois j'en prenais plein la vue à ce même théâtre du Gymnase pour Heavens qui regroupait l(a quasi) intégralité de la Compagnie Nine Spirit et le Manfred quartet.... La suite

Heavens en concert

Heavens par pirlouiiiit
théâtre du Gymnase - Marseille, le 15/06/2013
On continue la chronique de la soirée de samedi 15 juin ... après M-Jo et Flop à La Criée, puis le duo Al et Cyril B(enson) au Roll'Studio, me voici au théâtre du Gymnase pour... La suite

LosT ArT sOng: Marion Rampal & Pierre-François Blanchard en concert

LosT ArT sOng: Marion Rampal & Pierre-François Blanchard par Mardal
La Mesón - Marseille, le 03/05/2013
LosT ArT sOng : retenez ce titre plein de mystère et de promesses, et quand vous le verrez à l'affiche, accompagné des noms de Marion Rampal et Pierre-François Blanchard,... La suite

Raphaël Imbert : les dernières chroniques concerts

Raphaël Imbert & la Cie Nine Spirit, The Good, the Bad & the Queen (Marseille Jazz des Cinq Continents 2019) en concert

Raphaël Imbert & la Cie Nine Spirit, The Good, the Bad & the Queen (Marseille Jazz des Cinq Continents 2019) par G Borgogno
Marseille, Festival Jazz des Cinq Continents., le 24/07/2019
RAPHAEL IMBERT & LA CIE NINE SPIRIT/ THE GOOD, THE BAD & THE QUEEN. Raphaël Imbert & la Cie Nine Spirit ouvrent la soirée dignement. Habitués du Festival , depuis 20 ans, ce... La suite

Amorchestra en concert

Amorchestra par Pirlouiiiit
Cartonnerie, Friche Belle de Mai, Marseille, le 17/02/2018
Comme je l'expliquais en fin de chronique précédente si nous n'avions pas croisé Gilles et Alice à la sortie de l'Embobineuse nous serions allés direct au 47 le lieu, mais après... La suite

Blues & Jazz Masters : Archie Sheep, Under Kontrol, Compagnie Nine Spirit (Carte Blanche à Raphaël Imbert) en concert

Blues & Jazz Masters : Archie Sheep, Under Kontrol, Compagnie Nine Spirit (Carte Blanche à Raphaël Imbert) par Pirlouiiiit
théâtre du Gymnase, Marseille, le 07/12/2013
Il y a quelques mois j'en prenais plein la vue à ce même théâtre du Gymnase pour Heavens qui regroupait l(a quasi) intégralité de la Compagnie Nine Spirit et le Manfred quartet.... La suite

Mysterlô feat. Raphaël Imbert, Cyril Benhamou, Marika Divita, Patrick Ferné (Jazz sur la Ville) en concert

Mysterlô feat. Raphaël Imbert, Cyril Benhamou, Marika Divita, Patrick Ferné (Jazz sur la Ville) par Pirlouiiiit
la Meson, Marseille , le 16/11/2013
Mini chronique parce que quand même je n'ai vu que les 2-3 derniers morceaux de Msyterlô à la Meson. Dans le cadre du festival Jazz sur la Ville, Laurent Kouby (piano, batterie,... La suite