Accueil Chronique de concert Elektrolux + Tommy & The Cougars With Heart
Mercredi 27 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Elektrolux + Tommy & The Cougars With Heart

Elektrolux + Tommy & The Cougars With Heart en concert

La Machine à Coudre - Marseille 15 septembre 2012

Critique écrite le par

Elektrolux by Pirlouiiiit 15092012

Çà faisait un moment que l'info circulait dans le milieu et personne ne voulait y croire, mais Elektrolux a bel et bien viré sa cuti, les soviet twisters ont enterré le communisme et avec, leur propagande colorée pour embrasser sans vergogne un capitalisme country en noir et blanc à la Robert Mitchum, leur troisième et nouvel album.

Pour fêter çà, c'est à la Machine à Coudre, le 15 septembre 2012, qu'ils ont, sans surprise, choisi de s'exposer au lynchage en règle des militants elektrolusiens en colère ! Pour une soirée explosive !

Hasard ou coïncidence, en ce jour anniversaire de la mort de Johnny Ramone, la première partie est assurée par Tommy & The Cougars With Heart, groupe marseillais, jeunes héritiers assumés des Ramones, qui, après avoir compté jusqu'à quatre et claqué une corde de basse dès les premières notes - çà arrive - nous ont offert un set punk rock calé et énergique.

A la guitare et au chant, Tommy Heartattack et Lully Fletcher, grands gaillards dégingandés, braillards et impertinents, ressemblent à Beavis and Butthead (Lully Fletcher ayant adopté une décoloration capillaire du meilleur effet). La ressemblance avec les loosers métalleux d'MTv s'arrête toutefois là. On est en effet vite fixé sur la tolérance musicale du groupe. Le public encore un peu désinvolte et certes, pas du même âge, en prend même pour son grade "Vous aimez Deep Purple, AC/DC ou The Wall ou quoi ?" "C'est çà, vous êtes fans de Pink Floyd !" "Vous êtes encore plus mous que nous !"... ce qui, entre nous, n'est pas difficile vue l'énergie déployée et le risque de collision avec le plafond et de trauma crânien qu'ils prennent à chaque bond sur scène.

Tommy & The Cougars With Heart ont joué six ou sept morceaux de leur cru, tous dans une veine punk rock classique et très efficace, deux guitares, une basse, une batterie, tempo en 4/4, refrain, et c'est parti ! Ils ont su faire monter la température de la salle comme il fallait, allant jusqu'à déclencher un pogo libérateur, pour finalement céder, à contrecœur, une scène bouillante à Elektrolux.

Elektrolux by Pirlouiiiit 15092012

Je me suis cognée contre la déferlante Elektrolux, il y a un an (jour pour jour tiens), le 15 septembre 2011, un soir où plutôt que de rester là à rien faire, je décidais d'aller laisser trainer mes oreilles au Terminus. J'ai eu ce soir-là le même sentiment que j'avais eu quelques mois auparavant en allant écouter, dans un tout autre registre, Seu Jorge à l'Espace Julien... La grosse claque ! Ouaw ! Un vrai groupe de rock ! Un vrai concert ! Des gars qui se régalent, qui suent, qui partagent tout à la note et à la goutte de sueur près ! Un public de gens normaux (dans une normalité relative et subjective, s'entend, mais que des gens qui nous ressemblent et qu'on aimerait bien connaître), bref (cf la chronique de Vv qui est mot pour mot ce que j'aurais écrit du concert si j'avais été de service et avais eu son talent) je me suis promis dans la mesure du possible de ne plus louper un épisode marseillais d'Elektrolux et j'attendais patiemment (impatiemment en fait) depuis ce jour...

Elektrolux by Pirlouiiiit 15092012

Parce qu'Elektrolux, c'est tout ce que j'aime, un son rond et chaud qui vous prend littéralement aux tripes, une musicalité torturée et obsédante, un rythme qui vous fait oublier que de temps en temps, si on ne veut pas s'évanouir, il faut aussi penser à respirer, et surtout une voix de dingue entre Nick Cave et Peter Murphy, grave et sensuelle (sexuelle) à mourir - j'assume et comme je n'en suis pas, comme le Pinguin, à ma cent cinquante millième chronique sur Elektrolux, je m'octroie encore le droit de le dire :) -

Elektrolux by Pirlouiiiit 15092012

Il faut savoir pourtant qu'Elektrolux entre sur scène et fait ses réglages, comme on place les saucisses sur un barbecue fumant lors d'une soirée d'été entre potes, tranquilles, décontractés, contents, l'air de dire, les amis, sympa d'être là, on va passer une bonne soirée. Et de fait, ils sont chez eux à la Machine à Coudre, à l'aise et entourés de gens qui les aiment !

Elektrolux by Pirlouiiiit 15092012

Mais cette nonchalance ne laisse rien présager de l'adrénaline qui va s'ensuivre. Parce que troisième album ou pas, virage plus sombre et soft ou pas, reconversion capitaliste (çà m'étonnerait et la batterie "faucille et marteau" est là pour nous rappeler les penchants collectivistes) ou pas, Elektrolux est à fond, physique, puissant, trempé de sueur, Cédric, souvent en équilibre sur la pointe de ses pompes, tressaillant comme si les connexions électriques défaillantes de sa guitare lui envoyaient des décharges régulières, Eric, basse tout au bout du bout de ses immenses bras, imperturbable et métronométré, Manu, tout en précision frénétique et rouflaquettes.

Elektrolux by Pirlouiiiit 15092012

Çà envoie du très lourd et c'est contagieux, mes jambes se sont prises pour Elvis Presley et j'ai perdu six litres de flotte... l'essorage à 1200 tours minute!

Elektrolux by Pirlouiiiit 15092012

C'est ainsi qu'Elektrolux a présenté l'ensemble de son nouvel opus, vendu sur place pour la modique somme de deux euros et sur leur site pour pas beaucoup plus (on le veut, on l'a déjà, et on en reparlera), remercié chaleureusement tout son petit monde, la ville de Marseille (nan, on déconne...) et poursuivi avec des morceaux plus anciens, pour le plaisir et dans la bonne humeur, jusqu'à minuit et des poussières. A présent, il n'y a plus qu'à espérer une looooongue, très looooongue, tournée de promo !!

Elektrolux by Pirlouiiiit 15092012

Plus de photos par  Pirlouiiiit (arrivé juste pour le début de Elektrolux) en cliquant ici

Bonus video :

> Réponse le 22 septembre 2012

Superbe chronique qui donne envi de ne pas rater le prochain concert d'electrolux ! ( c'est pas une marque d'aspirateur du coup ? )  Réagir


Elektrolux : les dernières chroniques concerts

Release Party du livre Histoire du Rock à Marseille, Vol.2 avec De la Crau feat. Nicolas Dick + Screamin' Jungle + Oh Wee + Neurotic Swingers + Parade (Vendredi) / Elektrolux + Conger! Conger! + Cowboys from Outerspace + Venus as a Boy en concert

Release Party du livre Histoire du Rock à Marseille, Vol.2 avec De la Crau feat. Nicolas Dick + Screamin' Jungle + Oh Wee + Neurotic Swingers + Parade (Vendredi) / Elektrolux + Conger! Conger! + Cowboys from Outerspace + Venus as a Boy par odliz
Le Makeda, Marseille, le 30/11/2019
Deux mois après la Rue du Rock, Phocea Rocks remet le couvert, sauf que cette fois-ci, on laisse la sono branchée le temps d'un week-end dédié au rock immortel. Histoire de... La suite

Kurse en concert

Kurse par Catherine B
Lollipop Music Store, Marseille, le 29/06/2018
... Alors que James devient Cédric à grand renfort d'incertitude, son avenir nous semble enfin tout tracé : Tu feras du rock mon Petit ! J'en profite pour gentiment balancer... La suite

Human Toys-Elektrolux en concert

Human Toys-Elektrolux par Phil2guy
La Machine à Coudre - Marseille., le 23/01/2016
Gros affluence à La Machine à Coudre ce soir. En effet, Electrolux donne son dernier concert après quinze ans d'un parcours exemplaire et sans concession marqué sous le signe d'un... La suite

Human Toys + Elektrolux en concert

Human Toys + Elektrolux par Philippe
La Machine à Coudre, Marseille, le 23/01/2016
Ca faisait un moment qu'ils en parlaient et ça devait finir par arriver un jour : Elektrolux, meilleur trio garage-folk-punqueroque band de Marseille, et de bien plus loin si... La suite

Tomy & The Cougars : les dernières chroniques concerts

(mon) Festival Phocea Rocks 2014 : Tomy & the Cougars, Killboy Powerhead, Quetzal Snakes, the French Revolution, The H.O.S.T., Revolver Klub, Splash Macadam, Sunsick (sun sick), Dagoba, Post-Coïtum en concert

(mon) Festival Phocea Rocks 2014 : Tomy & the Cougars, Killboy Powerhead, Quetzal Snakes, the French Revolution, The H.O.S.T., Revolver Klub, Splash Macadam, Sunsick (sun sick), Dagoba, Post-Coïtum par Philippe
Espace Julien, Marseille, le 31/05/2014
Phocéa Rocks à l'Espace Julien, 2e édition ! Le plus beau des festivals de grands petits groupes remet le couvert en 2014, une fois dissipé l'écran de fumée de Marseille... La suite

La Machine à Coudre - Marseille : les dernières chroniques concerts

Interview du Père Noël, par (the Great) J2P en concert

Interview du Père Noël, par (the Great) J2P par The Great J2P
Laponie, Suède, le 02/12/2020
J2P, l'ancien programmateur de la feue et regrettée Machine à Coudre, maintenant "DJ résident" au Sing or Die à Marseille est parti en Suède, il y a rencontré le Père Noël et nous... La suite

Sing or Die ! Karaoke (special Halloween), à La Machine à Coudre en concert

Sing or Die ! Karaoke (special Halloween), à La Machine à Coudre par Philippe
La Machine à Coudre, Marseille, le 11/11/2018
Petite chronique-prétexte en forme d'hommage et de soutien, à la Machine à Coudre et à ce qu'elle représente pour tout le public "underground" de Marseille. A l'heure où j'écris,... La suite

Jeffrey Lewis & Los Bolts en concert

Jeffrey Lewis & Los Bolts par Philippe
La Machine à Coudre, Marseille, le 17/09/2018
On devrait toujours faire confiance à ce magnifique outil qu'est le site Concertandco ! Grâce à son agenda bien à jour (et à quelques critiques déjà élogieuses trouvées sur le... La suite

Parade - Welcome to the Parade en concert

Parade - Welcome to the Parade par Catherine B.
La Machine à Coudre Marseille, le 14/09/2018
... Parade. La musique prend tout son sens. Le truc authentique. Je suis simplement conquise pour la deuxième fois. Le meilleur reste à venir et comme me glissait un Pro à... La suite