Accueil Chronique de concert Glitch + Poutre (soutien au Vortex)
Vendredi 17 septembre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Glitch + Poutre (soutien au Vortex)

Glitch + Poutre (soutien au Vortex) en concert

Le Dar, Marseille 17 juillet 2021

Critique écrite le par

Splendide soirée en forme de retrouvailles avec notre vie d'avant, ce vendredi soir au Dar Lamifa, où se presse une petite foule compacte d'amateurs de rock autogéré, aux très nombreux visages familiers. Le haut de la rue d'Aubagne vous aurait comme un petit air de Rue du Rock, si vous voyez... Retour à la normale, enfin ? Puisqu'on soutient ce soir le Vortex, s'il y a un Vortex, donc un agenda de concerts, c'est bien que ceux-ci sont de retour pour de vrai, non ? Ca fait déjà quelques semaines bien sûr, et chacun espère que ça va durer au delà de l'été ! On retrouve plein de copines et de copains avec qui on va pouvoir blaguer longuement en faisant tourner le bar jusqu'à en épuiser la tireuse, en attendant la fin de longues balances...


Programmé en premier, le trio Glitch (chaudement vanté par un punk mystico-pinguinoïde) défouraille un son hybride, principalement post-punk mais également avec des mélodies ambitieuses, presque new wave, qu'on entend surgir agréablement entre deux tempêtes rageuses. Je suis d'abord gêné par le réglage du son, où une guitare couvre un peu l'autre (et surtout, où la batterie couvre tout le monde quand elle s'énerve).


Pas suffisant toutefois pour gâcher le plaisir d'être enfin à nouveau en communion rock, et de se reprendre enfin du riff dans les oreilles et de la grosse caisse dans le plexus. Et puis on sent vite le potentiel qu'aura le truc avec un son plus précis (ça s'améliore d'ailleurs au fil du concert) : un batteur costaud, deux voix (l'une plutôt hurlée, l'autre plutôt chantée) qui se complètent très bien, une belle sonorité de cordes liquides, et du synthé qui vient parfois enrichir des compositions très plaisantes.


J'ai particulièrement aimé le "faux dernier titre" (l'avant-dernier donc), mid-tempo puissant et bien en place, tandis que le dernier m'a paru un peu moins lisible. En tout cas, un groupe attachant et qui a tout pour réussir : style et chansons originales, puissance dans le jeu, attitude parfaite, ravissant son public : à suivre !


En deuxième partie, retour d'un autre trio bien connu et plus expérimenté, les joyeusement bruyants gaillards de Poutre (déjà vus à la Rue du Rock & même à TINALS en 2019). Avec leurs belles gueules de repris de justesse, ils jouent un rock de type noise chimiquement pure, d'abord instrumental, plus compact que le groupe précédent, et qui achèvera donc de nous ramoner les cages à miel.


Avant que le chanteur intervienne, hurlant tout en gardant une "poker face" parfaite (c'est une caractéristique amusante chez lui), et parfois secondé au micro par son bassiste. A ce stade mes notes prises à peu près dans le noir sont, il fallait s'y attendre, rigoureusement illisibles, mais il y est sans doute question de plaisir et de son brutal, une fois encore...


Même si leur style à haute énergie pourrait paraître un peu monolithique, il est heureusement coupé par des breaks assassins, et s'écoute donc finalement sans se lasser, dans une grosse ambiance. Car le public, pas que rock (à les voir, on dirait bien que quelques "touristes" du quartier ou même d'ailleurs nous ont rejoints), ce public hybride donc, est mis en joie par ce raffut admirable et finira par se friter joyeusement la couenne.

On repart ragaillardis, voire chargés à blocs de cette super soirée, heureux de savoir que les méritants héros du Vortex ont réalisé ici une très belle opération, tout comme les gens fort sympathiques du Dar Lamifa d'ailleurs ! Alors à bientôt dans d'autres salles et caves, pour de nouvelles aventures soniques...

Photos par Phil Albertini !

> Réponse le 19 juillet 2021, par dar

c'est plus dar lamifa mais la dar centre social autogéré deupuis 2 ans .......  Réagir


Poutre : les dernières chroniques concerts

Conger ! Conger ! + Poutre en concert

Conger ! Conger ! + Poutre par Catherine B
Makeda, Marseille, le 19/09/2019
a ... Donc hier soir et parce qu'il y a de la poésie dans la noise, à cause d'eux. Il y a ce qu'on entend, c'est fort, douloureux, l'exutoire pour le mal dedans... et la violence... La suite

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2019, 2-3 : Poutre, Off the Wagon, Lou Doillon, Big Thief, DTSQ, OPTM, Courtney Barnett  en concert

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2019, 2-3 : Poutre, Off the Wagon, Lou Doillon, Big Thief, DTSQ, OPTM, Courtney Barnett par Philippe
Paloma, Nîmes, le 31/05/2019
Day two of three, au plus merveilleux des petits festivals rock du monde... Pour cette deuxième journée, celle du vendredi, on avait bien repéré une sorte de trou d'air (à notre... La suite

(ma) Rue du Rock #5 (Festival Phocea Rocks) : Miss Paillette, Niwt, Copernic, The Insomniacs, January Sons, Yvi Slan, The Dirteez, Farouche Zoé, Harmonic Generator, Medusa, Roxys Angry, Duck Tape, Poutre, Conger! Conger!, Temenik Elektrik en concert

(ma) Rue du Rock #5 (Festival Phocea Rocks) : Miss Paillette, Niwt, Copernic, The Insomniacs, January Sons, Yvi Slan, The Dirteez, Farouche Zoé, Harmonic Generator, Medusa, Roxys Angry, Duck Tape, Poutre, Conger! Conger!, Temenik Elektrik par Philippe
Rue Consolat, Marseille, le 24/09/2017
Et de 5 ! C'est déjà l'édition #5 de la Rue du Rock par Phocea Rocks ! Comme le temps passe... Quand on repense aux deux premières, il y a de quoi mesurer le chemin parcouru,... La suite

Poutre + Kill the Thrill en concert

Poutre + Kill the Thrill par Mystic Punk Pinguin
Machine à Coudre - Marseille, le 21/05/2009
En attendant dans le sas, un nouveau venu me demande qui est en train de jouer. Me la pétant connaisseur, je réponds Lee Zeirjick, mon interlocuteur me regarde avec des yeux ronds... La suite