Accueil Chronique de concert Les Hommes de Rio + Astrid + Calc
Jeudi 22 octobre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Les Hommes de Rio + Astrid + Calc

Incassable Celluloïd - Marseille 15 février 2001

Critique écrite le par

Ce soir concert organisé par l'asso Grabuge à qui on devait déjà leur venue il y a une grosse année. Changement de cadre puisque au lieu du Poste, c'est à l'Incassable qu'ils ont organisé le concert. J'ai ainsi pu voir qu'il y avait maintenant une sortie de secours et les plafonds m'ont paru moins oppressants que la dernière fois. Deux premières parties marseillaises : les Hommes de Rio et Astrid.

Je suis arrivé vers la fin des Hommes de Rio après être passé chez Jean Phi pour lui emprunté un appareil photo numérique histoire de faire des essais en concert (intéressant hein ?). Autour de Hervé au chant + guitare : un bassiste qui n'a pas changé depuis la dernière fois, un batteur, un guitariste (ex de Oshen) et un clavier. Même si j'ai trouvé que l'ensemble manquait un peu de pêche certains passages m'ont carrément plus et fait retrouver ce qui m'avait littéralement séduit sur leur dernière démo. Le clavier y est aussi pour beaucoup je trouve. Par moment le chant fait un peu appuyé à la Bashung ou Murat. Pas eu beaucoup le temps pour vraiment écouter, à revoir donc ...

Entre les deux je suis remonté faire un tour en haut (le bar). C'est rigolo avec toutes ces tables on se croirait au restau (en un peu plus sombre). Astrid a fini par attaquer, et une fois de plus je ferais les même remarques à leur sujet en ce qui concerne les moments entre les morceaux : trop long, beaucoup d'instruments à raccorder, et comme ils ne parlent pas beaucoup (ni ne chantent) ben on fini par en avoir marre d'attendre. Sinon le deuxième morceau un peu plus nerveux m'a carrément plu (beaucoup de basse me semble t il). Les bandes qu'ils lancent derrière sont plutôt efficaces. Mais c'est toujours trop mou pour moi surtout sans chant. Je préfère dans un style analogue des groupes comme Nnecra Packê qui s'ils ne chantent pas non plus font passer beaucoup plus de choses via leurs instruments ... mais bon ca c'est une histoire de goûts ...

Pendant que Calc s'installait je regardais ma montre inquiet (étant censé être rentré à minuit et demi pour rendre l'appar. photo). Ils ont fait crier leurs guitares pour signaler qu'ils commençaient et petit à petit la salle s'est remplie de gens qui étaient restés en haut depuis le début notamment. Le chanteur (Julien je crois) avait les cheveux longs et noirs par rapport à la dernière fois, et ils avaient l'air toujours aussi sympas.

Le premier morceau m'a fait penser à Smog un peu avec toujours un chant en anglais. Ils avaient un gros son, enfin ça pétait un peu (par rapport aux deux autres). Ils sont guitare, guitare, batterie, basse, clavier et là encore le clavier apporte énormément. Des guirlandes lumineuses. Le bassiste chantait pas mal lui aussi. Dommage qu'il ait fallu que je parte dès le troisième morceau car ça commençait super bien ...


Astrïd : les dernières chroniques concerts

PLAYDOH + Astrid + John en concert

PLAYDOH + Astrid + John par Hum !
Poste à Galène - Marseille, le 11/03/2000
JohnQuand je suis arrivé, John avait déjà joué 3 morceaux ... zut ! en version acoustique. Rien à voir avec le John que j'avais vu avant a plusieurs reprises (voir ici , la, ou... La suite

Blonde Redhead + astrid par Hum !
Poste à Galène (Marseille), le 15/04/1999
Soirée mitigée - impressions partagées.1ère partie : AstridJ'étais très impatient de découvrir enfin Astrid sur scène tellement on m'en avait dit du bien depuis quelques temps. Je dois avoué que ma déception n'en a été que plus grande. Trois musiciens sur scène : batterie minimaliste, guitare (+ tabouret) et violoncelle + violon (+ orgue qui a... La suite

CALC + Astrid par Hum !
Poste à Galène - Marseille, le 09/12/1999
Une fois de plus je suis arrivé en retard ... désoléAstridCa a été ma grosse surprise. En effet la première et seule fois jusque là où je les avais vu, je n'avais pas du tout accroché (voir précédente chronique). Depuis j'avais entendu dire beaucoup de bien sur l'arrivée d'Alex à la basse. Ce soir ils m'ont impressionné. Tout était maitrisé (plus... La suite

astrid par astrid
poste à galène, Marseille, le 15/04/1999
Suite à la critique de "Hum!", astrid s'accorde un court droit de réponse. Nous pensons que "Hum!" n'a pas compris notre musique (peut-être à cause de problèmes techniques), et qu'il avance des arguments nous paraissant peu convaincants et faux. Notre musique n'est ni expérimentale, ni minimaliste. Notre démarche lui parait peut-être trop... La suite

Calc : les dernières chroniques concerts

Busyman + Calc + The Electric Fresco + Jive Puzzle + L'Enfance Rouge (Les Volcaniques de Mars 2003) par Pierre Andrieu
Pocoloco, Clermont-Ferrand, le 13/03/2003
Malgré un public assez restreint, la soirée pop des Volcaniques de Mars a tenu toutes ses promesses ; le public a pu vivre une longue montée en puissance de 21 h 30 à 3 h 15 du matin. Alors que la veille les gens se bousculaient pour la soirée "Electro Dub", Busyman commence son concert devant une assistance assez confidentielle...... La suite

Morning Star + Calc par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 13/05/2005
Un concert de rêve ! Sur le papier, le concert des Anglais de Morning Star - avec en première partie les Bordelais de Calc - avait des allures d'affiche pop parfaite... Dans les faits, la soirée s'est déroulée comme dans un rêve avec deux groupes fans et amis les uns des autres, une ambiance conviviale et un public visiblement enchanté.... La suite

The Married Monk + Calc + Experience + Lazzi par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 03/10/2001
Le trio lillois Lazzi débarque devant trois pelés et un tondu. Leur nom signifie "moquerie" en italien, mais ils n'en récolteront aucune. Les morceaux de Lazzi, oscillant entre power pop et pop intimiste, sont réussis et recueillent l'adhésion du public. Leur principale influence ne semble pas être les ignobles Motlëy Crue : les musiciens sont très... La suite

Calc et l'orchestre classique du conservatoire de bordeaux par Béa
Rock School Barbey (bordeaux), le 13/05/2000
pari encore gagné pour la bande bordelaise qui s'est lancée dans une aventure passionnante, à savoir, meler sa pop noisy-mélodique avec violon, alto, violoncelle et cuivres... Une belle performance puisque le résultat est incontestablement émouvant...Une cohérence et une efficacité imperturbables, c'est sur, CALC va devenir grand... très bientot.Et... La suite

HOMMES DE RIO : les dernières chroniques concerts

SMOG + Les Hommes de Rio par Hum !
Poste à Galène (Marseille), le 26/04/1999
Poste plutôt plein pour un lundi soir, mais concert décevant. Avec son look premier de la classe et son imperméabilité total par rapport au public, SMOG m'a ennuyé. D'ailleurs, j'en ai surpris plus d'un à bailler. En fait pour moi, ce genre de concert s'écoute et se regarde assis. Ca m'a donc paru long, très long ... heureusement que dans le ot il... La suite

Incassable Celluloïd - Marseille : les dernières chroniques concerts

Kill your idols et Miozan par BoK
L`incassable celluloide Marseille, le 28/10/2000
TROP FORT!! le groupe a tout tué. du bon HxC comme on l'aime La suite

Oxymoron + Sweet Children + Megadocks (?) par Mystic Punk Pinguin
Incassable Celulloid - Marseille, le 23/09/2000
Inauguration d'un nouveau lieu à marseille, l'Incassable Celulloid, salle de concert orientée keupon et hardcore. Située rue de l'Arc, juste à côté du Réveil.Au vu du premier soir, esperons que les voisins soient tolérants because une quarantaine de keupons dans la rue, ça s'entend (et ca laisse des bouteilles vides....). So la salle de concert... La suite

Aldastenic par Hum !
Incassable Celluloïd - Marseille, le 16/01/2001
J'ai profité du tremplin organisé par la Machine Infernale (machineinfernale@free.fr) pour aller découvrir du même coup le fameux Incassable Celluloïd ... Je dois avouer que j'ai été un peu surpris. Au rez de chaussée une salle avec un bar. Plutôt sombre et brut mais bon, ça ouvre à peine ... Par contre la salle de concert elle même se trouve au... La suite

Troïka par Mystic Punk Pinguin
Incassable Celluloïd - Marseille, le 12/01/2001
Dans le cadre du tremplin de la Machine infernale. Pas beaucoup d'monde dans l'public, assez jeune et quasi-exclusivement des potes aux groupes qui passaient. Vu l'retard pris par les balances, on a tchatché de NTM et de rap français avec l'barman.Bon j'étais assez impatient de voir Troika vu la pub qu'vait fait Hum! (qui avait su me prendre par... La suite