Accueil Chronique de concert Last Train + We Hate You Please Die
Mercredi 12 août 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Last Train + We Hate You Please Die

Last Train + We Hate You Please Die en concert

La Vapeur, Dijon 8 novembre 2019

Critique écrite le par

Une soirée rock s'offre à nous ce soir avec deux groupes à l'approche brute dans cette belle salle de la Vapeur à Dijon. Qui a été rénovée et agrandie il y a moins de deux ans et accueille de belles affiches tout au long de l'année. Sa grande salle de 1200 places permet d'avoir belles ambiances et de garder aussi une proximité avec la scène et les artistes présents, une intimité aussi parfois...


We Hate You Please Die

En première partie, le groupe We Hate You Please Die, qui fait du garage rock brut et un peu punk. De l'énergie épileptique du chanteur au stoïcisme glacial de la batteuse c'est un groupe à part, ou chaque personnalité est à l'opposé de son voisin de scène, mais tous tentent de proposer un truc à eux. On ne sait qui regarder pour écouter tant c'est visuellement éclectique, on se perd parfois dans toute cette énergie et on ne parvient à distinguer si elle est maîtrisée, ressentie ou surjouée. Qu'importe, le chanteur envoie ses tripes sur scène et vient parfois faire un tour en fosse s'imprégner de l'ambiance...
Un jeune groupe de Rouen qui peut se targuer d'avoir déjà foulé de belles scènes et que l'on imagine tourner dans les oreilles de collégiens rebelles, avec un premier album sorti récemment, en octobre, et qui est présenté ce soir. Et cela se sent un peu dans le public peu nombreux en ce début de concert, à la moyenne d'âge bien supérieure à celle des groupes qui passent ce soir, mais dont certains connaissent les paroles. Ils en sont à 3 dates en première partie de Last Train, ce soir c'est la dernière, et ils ne manquent pas de remercier tout le monde devant et derrière la scène. Avec une mention spéciale à la Vapeur dont ils évoquent la démarche d'insertion écologique et énergétique dans le respect de l'environnement. Après un peu plus d'une heure sur scène c'est à la tête d'affiche d'entrer sur les planches...


Last Train

Changement d'attitude à l'entrée de Last Train sur scène, c'est flagrant, on sent l'expérience de ces jeunes avec du bagage plein les longues vestes noires dont ils sont parés en arrivant sur un instrumental dans une ambiance Moriconnesque... face à cet environnement qu'ils dominent désormais après avoir usé les scènes françaises et internationales avec leur premier album, en premières parties de grands noms d'abord mais toujours en faisant parler d'eux suite à leurs prestations, les voilà présentant leur deuxième sorti tout juste et encore chaud...



"Un bel album rock comme on n'en fait presque plus" dixit Guitar-Part, en parlant du nouvel opus du groupe de Mulhouse délocalisé à Lyon, le consacrant même album du mois ! Il est vrai qu'il est intense, très bien arrangé, se laissant écouter d'une traite. C'est du travail bien fait, qui fait du bien aux oreilles ! C'est rare pour un groupe français dans ce genre, d'autant plus aussi jeune... Un début avec "All Alone", qui est aussi le premier morceau du nouvel album, donne le ton, c'est rock, puissant, le son est travaillé, au fil du concert c'est ce qui frappera, l'acoustique de la salle y est pour beaucoup certainement, elle est parfaite, le travail des ingés son mérite aussi une mention spéciale car s'ils jouent fort, l'équilibre est parfait. Suivent "Way Out" du premier opus et "House of the Moon" du second.



Ils enchaînent les morceaux, piochant alternativement dans leurs deux productions et l'on ressent une belle unité dans leur œuvre, le morceau "Tired Since 1994" marque une transition dans l'intensité mise, une longue et lente évolution débridée du morceau embarque tout le public présent. Le morceau suivant, "Mind Test", ne fait pas partie de leurs disques mais ils le mènent de la même manière que le précédent, le font durer, prennent leur temps pour l'imprégner et l'emmener doucement vers un crescendo prenant d'intensité, par moment psychédélique, le chanteur partant s'offrir pendant celui-ci un bain de foule. C'est plaisant de les écouter développer les morceaux qui s'avèrent une bonne base pour en changer les arrangements et les faire vivre.



De beaux instruments les accompagnent, batterie Sonor avec un son de grosse caisse et de caisse claire impressionnant de qualité et de sonorisation, une belle Fender Précision Bass au son puissant et des guitares à en faire rêver le guitariste que je suis, Gibson es-335, Fender Telecaster, Duesenberg Starplayer... sur des murs d'amplis Vox, Fender et Ampeg... Ils se font plaisir en jouant, cela se sent, cela s'entend et la précision de leur prestation démontre le travail fourni et accompli... Un côté Serge Tessot-Gay chez le deuxième guitariste, qui joue avec beaucoup d'effets pour enrober le son, pour créer des ambiances, ajouter des harmonies aux riffs précis et surtout efficaces. Le chant est précis et juste, toujours... Le duo basse / batterie est on ne peut plus soudé, un régal de travail qui ne se laisse pas voir car il supporte la prestation scénique et leur laisse toute liberté...



Il y aura évidemment "Fire" au milieu du set, le morceau qui les a fait connaitre, qui les représente bien mais c'est en terminant avec "Cold Fire" et surtout le dernier morceau du nouvel album et du concert du soir qu'ils en imposent. "The big Picture" est une belle œuvre et une démonstration, tout en intensité, en mélodie, en longueur qui les verra disparaître de scène sans rappel, pas besoin après ce qu'ils ont montré, c'est aussi ça le rock... C'est aussi rester silencieux et sans réaction lors de certaines sorties peu glorieuse d'un membre du public réclamant aux rockeurs d'exposer certaines parties anatomiques... Les membres de Last Train restent simplement stoïques et attendent avant d'enchainer... Classe.



J'ai aimé et souri à une réaction d'après concert, captant la discussion de deux spectateurs qui ne doivent pas en être à leurs premiers concerts du genre l'un disant à l'autre "c'est un mélange entre Oasis et Led Zeppelin... tu connais Led Zeppelin ?" Je n'ai pas trouvé ce rapprochement pertinent pour ma part, j'aurai davantage cité Noir Désir ou Queens Of The Stone Age dans certaines parties mais chacun y trouve ses références, Radiohead par certains côtés dans les sons d'ambiance...
Un groupe à suivre, en devenir encore mais qui ne laisse rien voir de sa jeunesse mis à part l'énergie sans filtre. L'enchainement est fluide, l'énergie est frappante, le set équilibré Ils jouent juste, dans tous les domaines, la connivence entre les membres du groupe est évidente, ils se trouvent et retrouvent souvent pour partager : c'est touchant lorsqu'à la fin du concert ils se prendront dans les bras les uns des autres... Une bande de potes qui a bien évolué, mais qui vit l'instant comme si c'était leur première scène, la plus belle, avec la satisfaction du travail accompli et bien réalisé.

C'était une belle soirée !


Last Train : les dernières chroniques concerts

Jamiroquai, Sting, Phoenix, Texas, Julien Doré, Kery James, Justice, Vianney, Petit Biscuit, LP, Olivia Ruiz, Lee Fields, Last Train, Cocoon, Royal Republic, Calypso Rose, Birdy, Lulu Gainsbourg... (Festival Musilac 2017)   en concert

Jamiroquai, Sting, Phoenix, Texas, Julien Doré, Kery James, Justice, Vianney, Petit Biscuit, LP, Olivia Ruiz, Lee Fields, Last Train, Cocoon, Royal Republic, Calypso Rose, Birdy, Lulu Gainsbourg... (Festival Musilac 2017) par Lily Rosana
Aix-Les-Bains, le 13/07/2017
"Les 15 ans de Musilac !", "Déjà !" diront les musilakiens de la première heure. "Seulement !" crieront les gourmands. J'ai eu la chance de pouvoir être spectatrice des 4 jours... La suite

Muse, The Lumineers, Aaron, Lia, Grand Blanc, Courtney Barnett, Last Train, The Deaf (Paléo Festival 2016) en concert

Muse, The Lumineers, Aaron, Lia, Grand Blanc, Courtney Barnett, Last Train, The Deaf (Paléo Festival 2016) par Lionel Degiovanni
Nyon, le 19/07/2016
Nous voilà ici, de retour en Suisse, pour assister au Paléo 40+1 !!! La barre des 40 est passée, et l'ambiance du Paléo est toujours présente. On y retrouve aussi pas mal de... La suite

(mes) Eurockéennes 2016, 1/2 : Last Train, Elle King, The Inspector Cluzo, Allah Las, Bibi Bourelly, Beck, Otherkin, Air, Foals en concert

(mes) Eurockéennes 2016, 1/2 : Last Train, Elle King, The Inspector Cluzo, Allah Las, Bibi Bourelly, Beck, Otherkin, Air, Foals par Philippe
Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert, le 02/07/2016
Il en a fallu, des amitiés fidèles depuis nos lointaines études, des tentes défoncées puis des hébergeurs adorables et constants, des déménageurs compatissants, des mamans... La suite

(mon) Download Festival 2016 : Lofofora, Strange Bones, Trivium, New Years Day, Children of Bodom, Sabaton, Rival Sons, Volbeat, Last Train, Megadeth, Rammstein en concert

(mon) Download Festival 2016 : Lofofora, Strange Bones, Trivium, New Years Day, Children of Bodom, Sabaton, Rival Sons, Volbeat, Last Train, Megadeth, Rammstein par Philippe
Hippodrome de Longchamp, Paris, le 12/06/2016
Arrivée en France du Download Festival, le gros machin metal de Live Nation, donc ? Personne n'est dupe, ce n'est pas de la philanthropie, l'idée est évidemment d'aller empiéter... La suite

La Vapeur, Dijon : les dernières chroniques concerts

Les Nuits de l'Alligator : Dead Combo + Kid Karate + Black Rebel Motorcycle Club en concert

Les Nuits de l'Alligator : Dead Combo + Kid Karate + Black Rebel Motorcycle Club par Cabask
La Vapeur - Dijon, le 12/02/2014
1er concert dans la fameuse salle de la Vapeur à Dijon. Les Black Rebel Motorcycle Club ont en effet eu la grande idée de prendre part à la tournée des Nuits de... La suite

MADEMOISELLE K par MMR
LA VAPEUR Dijon, le 06/11/2007
Concert excellent, une pêche d'enfer et surtout je tire mon chapeau à ce groupe qui a réussi à garder un méga rythme de folie malgré l'ambiance nulle à c** de ces dijonnais qui ne bougent pas leurs fesses... c'était ahurissant, je n'avais jamais fait de concert rock où le public est complètement statique. Que faut il faire pour que les... La suite

Psy 4 de la rime et Soprano par emilie
La vapeur à Dijon, le 23/10/2008
Inoubliable ce moment ! c'était un super concert j'ai hâte qu'ils reviennent dans notre région... et j'y retournerai ! Il y avait une super ambiance et le groupe est génial. c'était majestueux. La suite

Girls In Hawaii + Hollywood Porn Stars par yougs
La Vapeur Dijon, le 25/03/2008
Que dire ? Une soirée belge avec beaucoup d'intérêt Le concert a peut être eu du mal a commencer. Peu de monde pour la première partie des Hollywood Porn Stars, je ne connaissais pas et je n'ai pas été déçu. très bonne musique, un très bon son, une bonne présence sur scène, vraiment un groupe a découvrir si on ne connais pas. Que demander de plus... La suite