Accueil Chronique de concert Nice Jazz Festival 1/8 : Tracy Chapman + Joshua Redman + Alain Clark + Brad Mehldau + Raul Midón + Amos Lee
Mardi 7 juillet 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Nice Jazz Festival 1/8 : Tracy Chapman + Joshua Redman + Alain Clark + Brad Mehldau + Raul Midón + Amos Lee

Nice Jazz Festival 1/8 : Tracy Chapman + Joshua Redman + Alain Clark + Brad Mehldau + Raul Midón + Amos Lee en concert

Jardins de Cimiez - Nice 18 juillet 2009

Critique écrite le par

C'est parti pour huit jours de jazz et pas seulement, le Nice Jazz Festival étant particulièrement open.


Beaucoup trop juste au niveau timing, j'en oublie mon appareil photo à l'hôtel. Pas bien grave ce soir, ni Brad Mehldau ni Tracy Chapman ne tolèrent les photographies. De plus, le temps que j'entre dans l'enceinte du Festival, Amos Lee a déjà achevé son set. Les sons déformés qui sont arrivés à mes oreilles pendant que je faisais la queue ne me permettent pas de juger. Alors je questionne les festivaliers ponctuels. Il était tout seul sur scène avec sa guitare. Dommage, il est très bien entouré sur son dernier album Last Days At The Lodge avec des musicos de Clapton et Neil Young entre autres. Un couple : elle : "C'est du folk." ; lui : "Ca a commencé plan plan. Au moment où j'allais lever la main pour dire "Monsieur ! Vous allez pas nous faire ça pendant une heure ?" c'est devenu beaucoup plus rythmé". D'autres témoignages confirmeront celui-ci avec souvent un peu plus d'enthousiasme.

Raul Midon, j'en ai vu 20 minutes scène Jardin. Guitariste aveugle également en solo ce soir, son premier album State Of Mind sorti en 2005 marie soul & pop music. On pense inévitablement à Stevie Wonder et pas seulement à cause de sa cécité. Moi qui n'aime pas les piquets sur scène, j'aurais dû partir au bout d'un morceau me trouver une place assise correctement située pour Brad Mehldau. Mais ses compos sont plaisantes et sa prodigieuse technique de guitare mérite que l'on s'y attarde. Je n'y ai pas tout compris et cette vidéo a clarifié les choses. Autre prouesse, il imite le son de la trompette à s'y méprendre (c'est quand même pas du Truffaz). Très originales sont les plages où guitare et "trompette" se superposent sur le titre State Of Mind par exemple. Un set qui donne envie de connaître ses disques. En live, je recherche des prestations plus vivantes.


Je ne suis pas trop mal placé pour Brad Mehldau Trio. Côté Matisse, on est assis et pas de photographe devant pour les trois premiers morceaux comme c'est la coutume. Une annonce au micro précise de ne PAS DU TOUT prendre de photos. Brad Mehldau fera preuve à plusieurs reprises d'une attitude limite : Il interrompra le premier morceau brusquement en lançant un oeil noir vers le technicien chargé du retour. Il montrera au public qu'une touche du piano est mal accordée en la martelant violemment et en fustigeant le fautif, pas seulement du regard, "fucking" étant le seul mot que j'ai compris dans sa tirade. Et qu'on ne me sorte pas le couplet du prodige et de ses excès. On peut être génie et charmant à la fois. Joshua Redman le prouvera sur cette même scène deux heures plus tard. Brad Mehldau n'est pas charmant mais génial, il l'est. Pendant toute la durée de Got Me Wrong d'Alice In Chains qui ouvre le set, sa main gauche va assurer la rythmique accompagnée de la contrebasse et de la batterie. Sa main droite, elle, va errer avec maestria et fantaisie sur les notes aiguës. Deux compos persos suivent (Blues et Untitled). Sur la première, Larry Grenadier nous offre un solo de contrebasse comme je n'en avais pas vu depuis celui de Shannon Binchall de John Butler Trio aux Docks des Suds en 2007. Pendant ce temps, Jeff Ballard caresse gentiment sa batterie. Celui-ci prendra sa revanche sur la seconde avec un solo musclé après une exhibition de piano de haut niveau où Brad effleure magiquement les touches. Mais que dire de la prestation du pianiste sur un arrangement de Something Good de Sound Of Music? Une impro scotchante avec des mains en apesanteur au-dessus des touches sur lesquelles deux araignées (j'ai du mal à croire qu'elles n'ont que cinq pattes) courent et se croisent. Holland de Sufjan Stevens clôt cette heure de grande maîtrise instrumentale quelquefois trop moderne pour moi. Ma voisine veut bien me garder ma place pour Joshua Redman. Je peux donc aller jeter un oeil à Alain Clark que je ne connais ni d'Eve ni d'Adam.


C'est côté Jardin. Ici, on est debout. C'est le fameux champ en pente dans le mauvais sens avec des oliviers au milieu mais on peut s'approcher sans peine. Alain Clark est une star chez lui aux Pays-Bas. Ils ne sont pas habillés en orange mais ils sont onze dont deux choristes qui décrédibilisent un peu le propos. Elles chantent assez rarement et se trémoussent le reste du temps façon bal du samedi soir. Sinon c'est encore un mélange de pop (une dose) et de soul (trois doses). Go There nous met dans le bain. Mais c'est surtout Father & Friend qui retiendra mon attention. Emotion garantie avec Dane Clark qui vient rejoindre son fils et les deux générations de chanter en choeur "I'm so proud of you". Très beau titre à mi-chemin entre Otis Redding et Marvin Gaye sauf que le père de ce dernier n'était pas très fier de son fils... Le rythme se muscle avec I Don't Wanna Change The World et le feu est carrément mis avec This Ain't Gonna Work. Sur ce titre où les instruments se superposent progressivement, Alain réussit à faire en sorte que le public saute en chantant un titre qu'il n'a jamais entendu. Je n'assisterai pas au dernier morceau pour ne pas rater le début de Joshua Redman, mon préféré de la soirée. Ma voisine a bien gardé ma place.

Car les sets ne se superposent pas comme c'est le cas dans d'autres festivals. Et, chose agréable, ils commencent à l'heure. Une reprise de Mac The Knife revisitée pour mettre en valeur le sax ténor et nous voilà déjà enivrés sans avoir recours au délicieux vin rosé servi (frais) sur le site. Puis pour la seule fois du set hélas ! Joshua sortira son sax soprano pour Ghost de son album Compass. Tel un charmeur de serpents, il jouera avec les photographes dont les têtes et les objectifs se croisent et se décroisent au gré des notes avant de les faire disparaître dans son panier. Blackwell's Message s'inscrit comme le point culminant de ma soirée avec un Joshua Redman prodigieux dans la maîtrise de son instrument. Puis Reuben Rogers nous offre un solo de contrebasse comme je n'en avais pas vu depuis celui de Shannon Binchall de John Butler Trio aux Docks des Suds en 2007 (il supplante donc celui de Larry Grenadier). Le bouquet final sera délivré sur une pièce qui débute en berceuse et où tour à tour, contrebasse, batterie (excellent Gregory Hutchinson !) et saxophone ("souffler est un art" semble être le dicton du jour) font se lever quelques centaines de gens heureux. Après de longues tergiversations, le trio revient (Joshua avec ses deux saxos ce qui laisse présager une bonne prolongation), mais un monsieur de l'orga (je vais essayer de le choper aujourd'hui pour lui dire deux mots) fait comprendre que les sets, chose désagréable mais logique, doivent terminer à l'heure. C'est la limite des festivals. On le sait en y venant et on doit en accepter la règle, mais parfois, c'est frustrant.

J'avais vu Tracy Chapman au Dôme en décembre et sa phobie des photographes ne s'est pas arrangée. Elle a elle-même demandé à la fin du premier titre au public d'arrêter de mitrailler. En vain. Cette fois-ci, elle n'est pas solo. Patrik Warren (claviers), Joe Gore (guitare mais qui jouera quasiment exclusivement sur les cordes basses) et un batteur qui semble avoir 12 ans l'accompagnent. Tant mieux, les orchestrations sont différentes. Pas toujours dans le bon sens (je préfère Talkin' Bout A Revolution en acoustique pur) mais ça pimente les versions de Across The Lines, Space Between et les engatsades de Fast Car. Elle a toujours la voix de ses débuts mais la dose de titres engagés de sa setlist se réduit considérablement au profit de chants à la gloire de Jesus. On peut dire que c'est engagé aussi mais ce n'est pas cet engagement-là qui me plaisait chez elle... Elle est beaucoup moins diserte qu'il y a 7 mois, autre limite des festivals : plus on parle, moins on joue. Comme elle passe en dernier, elle a droit, elle, à un rappel. Je quitte le site sur Give Me One Reason que je chantonne à ma manière : "Give me one reason to let Joshua play only one hour..."

Setlist Tracy Chapman : Sorry (Baby Can I Hold You Tonight) / Say Hallelujah / Thinking Of You / Across The Lines / The Promise (solo) / Sing For You / Save Us All / No One (?) / Fast Car / Our Bright Future / Space Between / Talkin' Bout A Revolution
Rappel : Give Me One Reason...

Nice Jazz Festival : les dernières chroniques concerts

Nice Jazz Festival : Charles Bradley + Macy Gray + Seal en concert

Nice Jazz Festival : Charles Bradley + Macy Gray + Seal par Mardal
Nice Jazz Festival, le 11/07/2011
Pour cette édition 2011, le plus ancien festival de jazz en France effectue un retour aux sources : après de longues années dans la banlieue de Cimiez, c'est le très central jardin... La suite

Nice Jazz Festival 8/8 : Bozilo + Sonny Rollins + Charles Lloyd + Leela James + Kurt Rosenwinkel Standards en concert

Nice Jazz Festival 8/8 : Bozilo + Sonny Rollins + Charles Lloyd + Leela James + Kurt Rosenwinkel Standards par Mcyavell
Jardins de Cimiez - Nice, le 25/07/2009
Sur le dernier album de Kurt Rosenwinkel, Deep Song, figurent Brad Mehldau au piano et Joshua Redman au saxophone. Tous les deux étaient présents lors de l'ouverture du Nice... La suite

Nice Jazz Festival 7/8 : Melody Gardot + Youssou N Dour + Chick Corea & Gary Burton + Raphael Saadiq + Molly Johnson + Djalamichto en concert

Nice Jazz Festival 7/8 : Melody Gardot + Youssou N Dour + Chick Corea & Gary Burton + Raphael Saadiq + Molly Johnson + Djalamichto par Mcyavell
Jardins de Cimiez - Nice, le 24/07/2009
Le soleil est rare, Et le bonheur aussi L'amour s'égare Au long de la vie Le soleil est rare Et le bonheur aussi Mais tout bouge Au bras de Melody (Gainsbourg, Valse... La suite

Nice Jazz Festival 4/8 : Priscilla Ahn + Magma + Dead Jazz + Joe Jackson (+ Erykah Badu) en concert

Nice Jazz Festival 4/8 : Priscilla Ahn + Magma + Dead Jazz + Joe Jackson (+ Erykah Badu) par Mcyavell
Jardins de Cimiez - Nice, le 21/07/2009
Voici la soirée que je redoute le plus : Peut-on faire davantage éclectique que ce programme : Joe Jackson, Dead Jazz, Magma, Priscilla Ahn, Erykah Badu ? Difficile de trouver un... La suite

Joshua Redman : les dernières chroniques concerts

James Farm (Festival de l'Anche Jour 1) en concert

James Farm (Festival de l'Anche Jour 1) par Mcyavell
Auditorium du Casino des Palmiers - Hyères, le 27/05/2011
Le Festival de l'Anche a été fondé en 2000 en hommage à la canne de Provence dans laquelle est taillée l'anche. Michel Pellegrino, fondateur du festival, nous parle de la... La suite

Raul Midon : les dernières chroniques concerts

Raul Midon en concert

Raul Midon par lionel
Salle de l'Alpilium, Saint Rémy de Provence , le 27/11/2019
Ce soir, direction la salle de l'Alpilium de Saint Rémy de Provence pour revoir un artiste que j'avais déjà vu dans une toute petite salle d'Avignon. J'en profite pour remercier... La suite

Raul Midon en concert

Raul Midon par Lionel Degiovanni
Cargo de Nuit - Arles, le 10/10/2014
Pour ce soir, direction le cargo de Nuit, la petite salle d'Arles qui reçoit Raul Midon. Ce personnage, cet artiste est vraiment hors norme. Il avait débuté sa carrière musicale... La suite

Raul Midon + Ibeyi en concert

Raul Midon + Ibeyi par Lionel Degiovanni
Le Rouge Gorge - Avignon, le 09/10/2013
J'arrive un peu en avance à ce concert, avec en tête d'affiche le fameux Raul Midon que j'avais découvert sur la scène de l'Espace Julien à Marseille en première partie de China... La suite

Raul Midon en concert

Raul Midon par shanga
Cabaret aléatoire - Marseille, le 07/06/2010
Ouverture des portes à 20h30, le public commence à rentrer. Sur les coups des 21h, la première partie commence ! C'est Ysae, un slameur marseillais. Accompagné d'une... La suite

Reuben Rogers : les dernières chroniques concerts

Nice Jazz Festival 8/8 : Bozilo + Sonny Rollins + Charles Lloyd + Leela James + Kurt Rosenwinkel Standards en concert

Nice Jazz Festival 8/8 : Bozilo + Sonny Rollins + Charles Lloyd + Leela James + Kurt Rosenwinkel Standards par Mcyavell
Jardins de Cimiez - Nice, le 25/07/2009
Sur le dernier album de Kurt Rosenwinkel, Deep Song, figurent Brad Mehldau au piano et Joshua Redman au saxophone. Tous les deux étaient présents lors de l'ouverture du Nice... La suite

Tracy Chapman : les dernières chroniques concerts

Tracy Chapman + Joseph Arthur en concert

Tracy Chapman + Joseph Arthur par Mcyavell
Le Dôme - Marseille, le 04/12/2008
Pas d'appareil photo ce soir. Les "hôtes d'accueil" ont visiblement reçu des consignes très strictes et les quelques malins qui ont réussi à dissimuler leur appareil à la fouille... La suite

Tracy Chapman par laurent
Zenith Strasbourg, le 18/12/2008
Ma première impression a été une grosse déception en ne voyant pas Joseph Arthur arriver (motif de ma venue ce soir). Aucune annonce indiquent que Joseph Arthur a annulé sa tournée en première partie de Tracy Chapman (je l'ai appris le lendemain sur internet). La première partie a donc été assurée par Alex Toucourt, qui m'a fait un peu oublier... La suite

Tracy Chapman en concert

Tracy Chapman par Gandalf
Dome de Marseille, le 04/12/2008
Wahou. Voila quoi. Ce soir le Dôme accueillait dans une configuration tout assis, avec les rideaux seulement sur les cotés extrêmes, une Tracy Chapman accoustique, et seulement... La suite

Tracy Chapman par Gwen
Istres- le Palio, le 18/07/2006
Roholalala, que dire, je crois bien qu'on peut tous se mettre à genoux et remercier cette grande dame de nous avoir emporté dans son univers, c'était fabuleux. J'ai seulement 14 ans, je suis fan de Tracy depuis mes 11 ans, et je peux dire que ce soir là du 18 juillet je m'en souviendrais toute ma vie ! Elle m'a fait trembler, et m'a enfin mis les... La suite

Jardins de Cimiez - Nice : les dernières chroniques concerts

Nice Jazz Festival 8/8 : Bozilo + Sonny Rollins + Charles Lloyd + Leela James + Kurt Rosenwinkel Standards en concert

Nice Jazz Festival 8/8 : Bozilo + Sonny Rollins + Charles Lloyd + Leela James + Kurt Rosenwinkel Standards par Mcyavell
Jardins de Cimiez - Nice, le 25/07/2009
Sur le dernier album de Kurt Rosenwinkel, Deep Song, figurent Brad Mehldau au piano et Joshua Redman au saxophone. Tous les deux étaient présents lors de l'ouverture du Nice... La suite

Nice Jazz Festival 7/8 : Melody Gardot + Youssou N Dour + Chick Corea & Gary Burton + Raphael Saadiq + Molly Johnson + Djalamichto en concert

Nice Jazz Festival 7/8 : Melody Gardot + Youssou N Dour + Chick Corea & Gary Burton + Raphael Saadiq + Molly Johnson + Djalamichto par Mcyavell
Jardins de Cimiez - Nice, le 24/07/2009
Le soleil est rare, Et le bonheur aussi L'amour s'égare Au long de la vie Le soleil est rare Et le bonheur aussi Mais tout bouge Au bras de Melody (Gainsbourg, Valse... La suite

Nice Jazz Festival 4/8 : Priscilla Ahn + Magma + Dead Jazz + Joe Jackson (+ Erykah Badu) en concert

Nice Jazz Festival 4/8 : Priscilla Ahn + Magma + Dead Jazz + Joe Jackson (+ Erykah Badu) par Mcyavell
Jardins de Cimiez - Nice, le 21/07/2009
Voici la soirée que je redoute le plus : Peut-on faire davantage éclectique que ce programme : Joe Jackson, Dead Jazz, Magma, Priscilla Ahn, Erykah Badu ? Difficile de trouver un... La suite

Nice Jazz Festival 3/8 : B.B. King + Joe Bonamassa + Susan Tedeschi (+ Christian Vander + Madeleine Peyroux) en concert

Nice Jazz Festival 3/8 : B.B. King + Joe Bonamassa + Susan Tedeschi (+ Christian Vander + Madeleine Peyroux) par Mcyavell
Jardins de Cimiez - Nice, le 20/07/2009
Ce soir, c'est Nice Blues Festival. Sur la scène Jardin en tout cas. Du côté de la scène Matisse, ça reste jazz avec Madeleine Peyroux et Christian Vander. J'ai fait le choix... La suite