Accueil Chronique de concert Rival Sons + MNNQNS
Mercredi 8 juillet 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Rival Sons + MNNQNS

Rival Sons + MNNQNS en concert

Olympia - Paris 9 novembre 2019

Critique écrite le par

9 mois jour pour jour après un Bataclan complet, les Californiens de Rival Sons sont revenus à Paris investir la salle mythique de l'Olympia et toujours à guichets fermés. En pleine tournée pour défendre leur 6ème album "Feral Roots", on est très heureux de les retrouver sur scène après les avoir vus pour la dernière fois aux Eurockéennes de Belfort en juillet dernier.


C'est la formation au nom imprononçable MNNQNS, lauréat du prix Ricard S A Live Music 2018 qui ouvre le bal à 20 heures. C'est leur première date sur les six prévues en compagnie des Américains. Les jeunots vont nous servir durant 30 minutes des parties intéressantes et un peu décousues, la sauce ne prend pas vraiment. Les amateurs de revival rock n'auront pas l'occasion de s'emballer et ils garderont du coup toute leur énergie pour Rival Sons.



Il est 21 heures, les lumières s'éteignent enfin et l'Olympia va s'embraser à l'arrivée des musiciens sur les planches qui nous saluent discrètement. En arrière-plan, un backdrop a l'effigie du dernier album offre un esprit vintage et seventies. A notre gauche, c'est David Beste à la basse qui a pris place, à notre droite, on retrouve Scott Holiday le fameux guitariste qui porte toujours sa somptueuse moustache ainsi qu'une veste léopard dorée du plus bel effet et au centre, c'est évidemment Jay Buchanan le chanteur qui s'y trouve. Habillé très élégamment, l'homme qui portera sur la première chanson un somptueux chapeau noir va nous illuminer tout au long de la soirée. Derrière, c'est le batteur Michael Miley qui s'installera derrière ses fûts, surélevés, et pour finir, le claviériste Todd Ogren à la barbe d'une longueur incroyable complétera le tableau.

Le concert débute tranquillement par "End of Forever" extrait du nouvel album suivi de "Wild Animal". La température monte progressivement et pour le troisième morceau "Pressure and Time", le baromètre vire au rouge. Dans la salle, c'est l'extase.Le charismatique Jay Buchanan nous prouve une nouvelle fois qu'il est un chanteur exceptionnel doté d'un sacré coffre et comme à son habitude, son compère avec qui il forme une paire redoutable Scott Holiday changera de guitare à chaque nouveau morceau tout en nous époustouflant de sa classe et de son talent. Rival sons a décidé d'envoyer du lourd, du très lourd ce soir. Dans chaque groupe culte, il y a toujours une sacrée paire (chanteur et guitariste) et clairement, les Californiens en disposent d'une redoutable. Tout le long du concert, on va s'enthousiasmer à les voir et à les entendre.

Le duo Buchanan/Holiday arrive pas à pas, au fur et à mesure des années et de sortie d'un nouveau disque aux portes du panthéon du rock. S'ils continuent leur magnifique ascension, ils y rentreront assurément. Le public relativement âgé est chaud bouillant. Dès qu'il en aura l'occasion, il criera son enthousiasme et son amour pour le groupe. Plutôt discrets en général, les musiciens aborderont de larges sourires tant l'Olympia est en ébullition. Sur quelques titres, les fans continueront à chanter à l'unisson après la fin des morceaux et les musiciens frissonneront de plaisir. Sans être poseur et donc sans jamais trop en faire, la formation dégage une simplicité et une harmonie remarquable. On recevra à foison une ribambelle de riffs bien prenants et on verra sur la magnifique ballade "Where I've Been" un Jay ému. Résultat, ce moment purement magique va nous toucher en plein coeur. On vibre et on trippe vraiment ce soir.

Le rappel arrive déjà et sur "Sleepwalker",Jay Buchanan alterne vocalisme fiévreux, puissant, bouillant avec quelques saignées d'harmonica qui nous excitent. "Keep On Swinging" achèvera cette soirée façon apothéose et le groupe finira par quitter la scène après nous avoir salué chaleureusement. Le public chante une dernière fois l'air de "Feral Roots" en guise de remerciements. Cette soirée à l'Olympia en compagnie de Rival Sons fut tout simplement parfaite.

Remerciements à Gillet Valentin et Warner Music

durée du concert : 1h45

set-list
End of Forever
Wild Animal
Pressure and Time
Secret
Burn Down Los Angeles
Tied Up
My Nature
Drum Solo
Look Away
Too Bad
Where I've Been
Feral Roots

Open My Eyes
Electric Man
Shooting Stars
Do Your Worst 

rappel :
Sleepwalker
Face of Light
Keep On Swinging


MNNQNS : les dernières chroniques concerts

Toy + Jacco Gardner + MNNQNS (La Route du Rock Collection Hiver 2019) en concert

Toy + Jacco Gardner + MNNQNS (La Route du Rock Collection Hiver 2019) par Pierre Andrieu
Antipode, Rennes, le 21/02/2019
Après 6 heures passées sur l'autoroute de l'enfer, on arrive à temps pour profiter d'un sympathique apéritif houblonné dans la bonne ville de Rennes, juste avant de plonger la... La suite

Festival Jardin Sonore - L'Impératrice, MNNQNS, DJ Zebra en concert

Festival Jardin Sonore - L'Impératrice, MNNQNS, DJ Zebra par Lb Photographie
Vitrolles Domaine de Fontblanche, le 22/07/2018
Au cœur de l'été, sous les platanes au moins centenaires du domaine de Fontblanche, un nouveau festival vient de voir le jour à Vitrolles. Un de plus, dans une région déjà... La suite

Rival Sons : les dernières chroniques concerts

John Butler Trio - Rival Sons - Idles - Jeanne Added (Eurockéennes de Belfort 2019) en concert

John Butler Trio - Rival Sons - Idles - Jeanne Added (Eurockéennes de Belfort 2019) par Lebonair
Presqu'ïle du Malsaucy - Belfort, le 05/07/2019
John Butler Trio Grande Scène 19h15 20h15 Pour leur seconde journée, les Eurockéennes de Belfort font le plein. Sur la grande scène, en tout début de soirée, John Butler... La suite

Slash featuring Myles Kennedy and the Conspirators + Rival Sons en concert

Slash featuring Myles Kennedy and the Conspirators + Rival Sons par exxo7
Les Arènes de Nîmes, le 03/07/2019
C'est toujours un bonheur immense que de se retrouver dans les arènes de Nîmes... Ce lieu aura toujours quelque chose qui me fascine. Ce soir c'est pour voir et écouter Slash... La suite

Red Hot Chili Peppers, Liam Gallagher, IAM, Lana Del Rey, Pixies, La Femme, The Hives, London Grammar,  Seasick Steve, The Weeknd, Editors, Tess, Rival Sons, Charli XCX, DJ Snake (Festival Lollapalooza Paris 2017) en concert

Red Hot Chili Peppers, Liam Gallagher, IAM, Lana Del Rey, Pixies, La Femme, The Hives, London Grammar, Seasick Steve, The Weeknd, Editors, Tess, Rival Sons, Charli XCX, DJ Snake (Festival Lollapalooza Paris 2017) par Samuel C
Hippodrome de Longchamp - Paris, le 23/07/2017
Live Nation avait assuré ne pas gagner d'argent en organisant le premier Lollapalooza parisien. Le cachet des artistes devait en effet être conséquent pour réunir sur 48 heures... La suite

Rival Sons en concert

Rival Sons par Fred Boyer
Le Transbordeur - Lyon, le 12/02/2017
Nous voici donc à Lyon, dans cette superbe salle du Transbordeur pour voir enfin en tête d'affiche un groupe qui, ces dernières années, est abonné aux premières parties... La suite

Olympia - Paris : les dernières chroniques concerts

The Strokes en concert

The Strokes par Ludmilla
Olympia, Paris, le 18/02/2020
Dans un Olympia plein à craquer, j'ai du mal à réaliser ce qu'il se passe... je suis là pour voir The Strokes ! Portant mon badge 'Is This It' acheté au concert à la Brixton... La suite

Stereophonics en concert

Stereophonics par Samuel C
L'Olympia - Paris, le 29/01/2020
21 années se sont écoulées entre le premier et le dernier passage des Stereophonics à l'Olympia. En 1999, c'était rock mais déjà passable, le public était jeune et Kelly Jones... La suite

Hubert-Félix Thiéfaine en concert

Hubert-Félix Thiéfaine par lol
Olympia, Paris, le 22/11/2019
Deux soirées à l'Olympia clôturaient la tournée triomphale de rétrospective des 40 ans de carrière d'Hubert-Félix Thiéfaine. Initiée il y a plus d'un an, elle avait fait escale... La suite

King Gizzard and the Lizard Wizard en concert

King Gizzard and the Lizard Wizard par Samuel C
L'Olympia - Paris, le 14/10/2019
Si on devait effectuer un test ADN sur la musique de King Gizzard and the Lizard Wizard, on trouverait forcément des cellules souches de Violent Femmes, King Crimson, Iron... La suite