Accueil Rival Sons en concert
Jeudi 30 mai 2024 : 5864 concerts, 27096 chroniques de concert, 5413 critiques d'album.


Rival Sons est un groupe américain de rock 'n roll à la Led Zeppelin originaire de Long Beach, California... En concert en France en 2017 afin de présenter en live l'album intitulé Hollow Bones (paru en juin 2016) ! Rival Sons était en concert au Bataclan à Paris le 9 février 2019... Pour fêter la sortie de son album "Feral Roots", Rival Sons est en concert au Festival de Nîmes, aux Eurockéennes de Belfort, à l'American Tours Festival et au Main Square Festival à Arras pendant l'été 2019 puis à l'Olympia de Paris le 9 novembre 2019 et au Rocher de Palmer à Cenon le 10 novembre !

Rival Sons : vos chroniques d'albums
Site

Rival Sons : l'historique des concerts

Ve.

27

Oct.

2023

Me.

25

Oct.

2023

Ma.

24

Oct.

2023

Ve.

08

Juillet

2022

Festival Beauregard en concert
Festival Beauregard 2022 : Liam Gallagher, Jungle, Frank Carter & The Rattlesnakes, Ninho, Aime Simone, Annabella Hawk, Dinos, Kas:St Live, Rival Sons, Vianney Festival Beauregard | Jungle | Vianney | Frank Carter & The Rattlesnakes | Liam Gallagher | Ninho | Dinos | Rival Sons
Chateau de Beauregard - Herouville St Clair (14)

Ve.

17

Juin

2022

Free Music Festival en concert
Freemusic 2022 - Day Trip 1 Jour : Damso - Kyo - Rival Sons - Sam Paganini - Jazzy Bazz - Kink - Lewis Ofman - Luv Resval - Mellow Mood - MÉzigue B2b Mad Rey - Suzane - Carmeline - GЯeg - Marina Trench - Palaisvert - PausÉ - Trepanado - U.r.trax Free Music Festival | Kyo | Damso | Suzane | Rival Sons | Kink
Lac de Montendre - Montendre (17)

Me.

15

Juin

2022

Sa.

19

Juin

2021

Hellfest en concert
Hellfest 2022 - 18 Juin : Faith No More, Puscifer, Rival Sons, Deep Purple, Airbourne, Sepultura, Social Distortion, Envy Etc. Hellfest | Faith No More | Airbourne | Sepultura | Envy | Social Distortion | Rival Sons
Site du Hellfest - Clisson (44)

Di.

10

Nov.

2019

Rival Sons : les dernières chroniques concerts 11 avis

Rivals Sons, Liam Gallagher, Frank Carter and the Rattlesnakes (Festival Beauregard 2022)

Critique écrite le 02 août 2022, par Lebonair

Domaine de Beauregard, Hérouville-Saint-Clair 8 juillet 2022

Rivals Sons, Liam Gallagher, Frank Carter and the Rattlesnakes (Festival Beauregard 2022)  en concert

La 12ème édition du festival Beauregard a refermé ses portes dans la nuit de dimanche à lundi après un 41ème concert. C'est le célèbre DJ français Martin Solveig qui s'est chargé de clôturer les festivités avec sa musique électro qui fait bouger les foules depuis tant d'années. Après trois ans d'absence en raison de la crise sanitaire et 5 jours de musique, une première dans l'histoire du festival, la fréquentation aura donc battue tous ces records avec plus de 147 000 spectateurs. Trois jours afficheront complet avec 30 000 personnes sur le site (mercredi, samedi, dimanche) et deux autres jours (jeudi, vendredi) autour de 28-29 000. A l'heure des bilans, c'est donc une vraie réussite que peuvent affichés avec un grand sourire les organisateurs Claire Lesaulnier,Paul Langeois et leur équipe par cet engouement total de la part du public qui aura soutenu en masse un événement axquels les Normands, qui constituent 50% des spectateurs, sont très attachés. C'est même un soulagement pour la team du festival après 3 ans de néant. Le public n'a pas lâché, car beaucoup d'entre eux ont achetés des pass 5 jours bien longtemps à l'avance et sans connaître la programmation. C'est totalement mérité. L'édition 2023 est par ailleurs déjà calée du 6 au... Lire la suite

(mon) Hellfest 2022, 2-3 : Brutal Sphincter, Lions Law, Rectal Smegma, Guerilla Poubelle, Soen, Frustration, The Darkness, Rival Sons, Steel Panther, Toy Dolls, Sepultura, Skald, Envy (+ Ensiferum, Loudblast, Deep Purple, Agressor)

Critique écrite le 21 juin 2022, par Philippe

Site du Hellfest, Clisson 18 juin 2022

(mon) Hellfest 2022, 2-3 : Brutal Sphincter, Lions Law, Rectal Smegma, Guerilla Poubelle, Soen, Frustration, The Darkness, Rival Sons, Steel Panther, Toy Dolls, Sepultura, Skald, Envy (+ Ensiferum, Loudblast, Deep Purple, Agressor) en concert

Réveil agréable dans la tente en carton plus costaud qu'elle n'en a l'air : certes c'est un poil trop petit, mais au moins il y fait à peu près noir ! Quelques files matinales au camping, un petit déjeuner sommaire mais sympa (sur les grandes tables, on débriefe hier et on briefe agréablement aujourd'hui, avec d'autres campeurs amicaux) et arrive l'heure de se frotter à l'incontournable (paraît-il) centre commercial E.Leclerc, situé à 10 minutes à pied, auquel on avait coupé à notre première venue. On sait bien qu'il est inutile d'y acheter, par exemple, des bières qu'on boirait forcément tièdes, mais deux ou trois trucs fous comme des légumes et des fruits, ou encore remplacer cette brosse à dent égarée, pourraient nous être utiles pour survivre dignement. Et puis croquer une carotte à côté de fumeurs de pétard à un concert de stoner, ça reste assez stylé ! En bon bobo (...puisqu'on dort à leur camping, remember ?), on hait évidemment les grandes surfaces et on a souvent pensé par ailleurs que Michel-Edouard Leclerc aurait sans doute fière allure, attaché sur une roue médiévale au soleil. Mais il faut avouer que son centre commercial entièrement floqué aux couleurs du Hellfest, méritait bien une visite. Ne serait-ce que pour sa... Lire la suite

Rival Sons + MNNQNS

Critique écrite le 17 novembre 2019, par Lebonair

Olympia - Paris 9 novembre 2019

Rival Sons + MNNQNS en concert

9 mois jour pour jour après un Bataclan complet, les Californiens de Rival Sons sont revenus à Paris investir la salle mythique de l'Olympia et toujours à guichets fermés. En pleine tournée pour défendre leur 6ème album "Feral Roots", on est très heureux de les retrouver sur scène après les avoir vus pour la dernière fois aux Eurockéennes de Belfort en juillet dernier. C'est la formation au nom imprononçable MNNQNS, lauréat du prix Ricard S A Live Music 2018 qui ouvre le bal à 20 heures. C'est leur première date sur les six prévues en compagnie des Américains. Les jeunots vont nous servir durant 30 minutes des parties intéressantes et un peu décousues, la sauce ne prend pas vraiment. Les amateurs de revival rock n'auront pas l'occasion de s'emballer et ils garderont du coup toute leur énergie pour Rival Sons. Il est 21 heures, les lumières s'éteignent enfin et l'Olympia va s'embraser à l'arrivée des musiciens sur les planches qui nous saluent discrètement. En arrière-plan, un backdrop a l'effigie du dernier album offre un esprit vintage et seventies. A notre gauche, c'est David Beste à la basse qui a pris place, à notre droite, on retrouve Scott Holiday le fameux guitariste qui porte toujours sa somptueuse moustache ainsi... Lire la suite

John Butler Trio - Rival Sons - Idles - Jeanne Added (Eurockéennes de Belfort 2019)

Critique écrite le 29 juillet 2019, par Lebonair

Presqu'ïle du Malsaucy - Belfort 5 juillet 2019

John Butler Trio - Rival Sons - Idles - Jeanne Added (Eurockéennes de Belfort 2019) en concert

John Butler Trio Grande Scène 19h15 20h15 Pour leur seconde journée, les Eurockéennes de Belfort font le plein. Sur la grande scène, en tout début de soirée, John Butler Trio va durant 60 minutes faire planer un parfum de Woodstock. L'Australien débute assis façon Ben Harper avec sa guitare slide sur les genoux. Il joue toujours comme un virtuose et nous offre sa musique folk teintée de blues, de rock et de reggae. Il claque des mains et frotte sa guitare d'une manière prodigieuse. Il tranche totalement avec les shows des rappeurs qui défileront durant 4 jours sur la presqu'ile. John est toujours aussi charismatique, ses fans sont aux anges. Ceux qui le découvrent tombent eux-aussi sous le charme. Debout sur une majorité du set, il laissera éclater tout son talent. On atteint le moment de grâce quand seul sur scène, il interprète un morceau qu'il étire un maximum grâce à une séquence qui nous collera des frissons. Derrière, sa formation n'est pas en reste. La magnifique contrebasse, la batterie et le clavier forment un ensemble qui accompagne sublimement John Butler. Cette heure passée fut un des grands moments de cette édition 2019. Rival Sons La plage 21h15 22h30 C'est la première fois qu'on se rend à la... Lire la suite

Rival Sons : les chroniques d'albums

Rival Sons : The Great Western Valkyrie

Chronique écrite le 26/11/2014, par Philippe

Rival Sons : The Great Western Valkyrie

"Pull up your dress, I'll show you how the West was won !". Voilà la bien jolie et imagée formule qui serait paraît-il la déclaration d'intention initiale des Rival Sons, il y a déjà deux ou trois albums. Passé injustement sous les écrans de nos radars, il était plus que temps qu'on découvre fortuitement leur existence, l'été dernier, au détour d'une conversation entre randonneurs quelque part sous le sommet du Mont-Froid, en Savoie - ça ne s'invente pas ! Il faut dire que dans un monde où les médias dominants ne broadcastent plus que de la merde ostensible ou, au mieux, des produits strictement manufacturés style Royal Blood, toutes les voies de transmission de la bonne musique sont bonnes à prendre... Il est vrai que Rock'n'Folk a enfin parlé de Rival Sons en ce même mois d'août 2014. Coincidence ? Qui sait... En tout cas les cas de décongélation semblent décidément se multiplier dans le rock du vingt-et-unième siècle (on parlait récemment ici des exemples emblématiques des Night Beats, ou encore de Kadavar). Cette fois-ci, la décryogénisation génère toutefois une... Lire la suite

Rival Sons : Vidéo






Rival Sons : écoute