Accueil Chronique de concert Stranded Horse + Piers Faccini
Vendredi 3 juillet 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Stranded Horse + Piers Faccini

Stranded Horse + Piers Faccini en concert

Théâtre des Salins - Martigues 17 Novembre 2011

Critique écrite le par

Ouverture de la saison pour nous au Théâtre des Salins pour Incisif 1 et le public est bien présent pour ce premier volet des fameux rendez-vous musicaux de Martigues. Dans la belle petite salle "Au Bout de la Nuit" la bien nommée, la scène est déjà installée et foisonne d'instruments (dont certains plutôt originaux et exotiques) ... Sont-ce pour la première partie ... Pour la seconde ... Surprise !!

Ce qui est toujours là, c'est le magnifique "Incisif" qui apparait en lumière rouge sur le mur du fond et le public assis sur les marches ou par terre au centre, babillant et attendant le début du concert. C'est Frédéric Nevchehirlian qui va présenter la saison, nous annonçant que Adam Green sera présent pour Les Nuits de l'Aligator (A ne pas manquer) pour la seconde soirée musicale de ce festival. Beau programme, comme toujours !



Ensuite, Yann Tambour alias Stranded Horse apparait sur la scène. Il comptait briser la glace en nous invitant à nous rapprocher, mais il s'est fait couper l'herbe sous le pied par son prédécesseur et s'en amuse. Il semble qu'il aime partager avec son public (qui le lui rend bien) ... "Bon je réponds à une personne, mais si tout le monde a une question, ça va être le bordel !!" Ce musicien très imaginatif nous présente également ses instruments : deux cora qu'il a lui-même bidouillées pour les miniaturiser, afin de les transporter plus facilement. Une fois cette petite formation musicale terminée, la musique commence. Et c'est assez fascinant de le voir ainsi jouer de la guitare de la main droite, pendant qu'il s'occupe d'une de ses calebasses de la gauche. Cela commence tout en douceur, avec sa belle voix qui monte et prend de plus en plus de force. En un instant, cette ballade nous emmène dans le grands espace, au-delà des murs de brique de notre amical théâtre.



Mais cette gymnastique musicale ne va pas durer (il faut reconnaitre qu'elle ne lui permet pas d'exploiter toute l'étendue de son talent). Yann va ensuite prendre sa seconde cora entre les genoux, pour l'utiliser à la manière d'une harpe orientale. Ses doigts sont d'une dextérité fabuleuse et un sentiment de plénitude m'envahie. Il joue les yeux mis-clos. C'est comme une rencontre entre l'Afrique, l'Orient et la grande Amérique ... Un univers en parfaite harmonie avec celui de Piers Faccini qui doit suivre. Décidément, une très belle programmation que celle de l'Incisif de ce soir.

Je découvre un artiste plutôt fascinant, dans un cadre qui parait fait pour lui. La proximité qu'offre cette petite salle nous permet d'entendre même jusqu'à sa respiration. L'émotion devient palpable. La subtilité et l'intensité que produisent les instruments sont incroyables. Quand à sa voix, tantôt profonde, tantôt haute et claire, elle est vraiment envoutante. Il souffle ainsi le chaud et le froid, parvenant sans aucun problème à remplir l'espace ainsi seul, simplement assis et uniquement accompagnés de ses instruments. La petite musique se fait alors agile et entêtante, sous la danse rapide et légère de ses doigts.



Jusqu'à présent, tous les morceaux se sont enchaînés, comme coulant de source ... Mais l'accordage de se guitare nous amène une pause. Il en profite pour nous expliquer que la pratique de la cora lui a fait jouer de la guitare différemment, alors que c'était sa formation musicale première. Nous partons donc pour un peu de guitare sèche, avec un joli son folk et toujours cette très belle voix. Par moment, son interprétation prend même une légère couleur celtique. Il nous offre également une ode à la mer sous forme d'un poème un peu nostalgique. C'est un bien beau voyage que nous faisons avec Stranded Horse.



Mais il ne faut pas croire que l'on s'ennuie ou que l'ambiance soit figée. Il nous fait rire en s'inquiétant de savoir si nous ne sommes pas trop impatients de retrouver le Dance Floor, l'heure avançant. Et puis vient le moment de "La petite dernière" pour la route. Une très belle ballade qui va, comme tout à l'heure, se terminer par une ronde infernale et entraînante. Sa silhouette se dessine en contre jour dans la lumière descendante ... Qui laisse ensuite la place à un beau ciel étoilé qui va rester suspendu au-dessus de nos têtes jusqu'à l'arrivée de Piers Faccini. Elle est vraiment magnifique cette salle. Juste le cadre rêvé pour profiter de ces concerts intimistes qui offrent des occasions uniques de partager des moments privilégiés avec des artistes à découvrir.

Après cette belle première partie, notre soirée va se poursuivre avec Piers Faccini (que nous avons déjà pu entendre le mois dernier à La Gare de Maubec). Nous savons donc que nous allons passer une belle soirée avec un artiste plein de talent, à l'univers très prenant.



En attendant son arrivée sur scène, un peu de fumée monte sur les lettre de lumière d'Incisif, devant lesquelles sont déjà installés batterie, violoncelle et guitare. Puis, les étoiles s'éteignent et l'on entend un son de grelots provenant du fond de la salle. C'est Piers Faccini qui fait son entrée et passe entre les personnes assises à même le sol de la petite salle Au Bout de la Nuit. Il s'attarde un peu par moment et nous offre un Morning tout en nuances et en intensité.



Après cette introduction à capella, il regagne la scène où l'attendent ses deux compagnons et nous lance un "Bonsoir" en souriant. Il attaque une petite impro de Beat Box pour s'amuser et faire s'approcher le public. L'atmosphère est détendue et il nous rappelle gentiment à l'ordre par un "Allez, on se calme les enfants !" Puis il attaque seul, les baguettes et l'archet eux restent en l'air ... Puis le violoncelle entre dans la danse, suivi par la batterie. Piers a une manière bien particulière de jouer de la guitare, un peu à la manière d'une cithare, ce qui donne ce son unique avec un parfum d'ailleurs.



Sa voix aussi est très particulière. Elle a cette capacité à vous envelopper, à se transformer elle aussi en instrument. Il chante les yeux mi-clos. Le violoncelle apporte beaucoup de douceur et encore plus de poésie à l'ensemble. L'archet frappe parfois les cordes tout en dissonance, pour amorcer des mélodies qui sont ensuite reprises par la guitare. L'instrument est aussi utilisé comme une contrebasse de jazz. L'harmonica ajoute une note plus folk. La voix de Piers ne fait qu'une avec la musique. C'est un accord parfait et une ambiance fantastique. Presque tout le monde s'est assis sur le sol ou les marches. Les corps se balancent et les yeux se ferment. Les enfants se collent à leur maman et les têtes se reposent sur les épaules voisines. Une belle musique de partage, pour un public absolument ravi.

Selon les morceaux, le folk devient rock puis blues. Piers entame A Storm Is Going To Come à capella pour nous faire chanter avec lui et c'est beau tout un parterre qui chante. Il nous remercie pour ce partage et repart sur des sonorités plus rock, avec un magnifique jeux de guitare qui joue sur les cassures du rythme. Une musique sur laquelle il est difficile de tenir en place, tant elle a le don de vous donner des fourmis dans les pattes. Alors c'est parti, le public qui n'attendait que cela se lève pour pouvoir danser un peu. La guitare se fait à nouveau orientale et les mains se mettent à frapper en rythme.



Piers, qui nous trouvait trop sage, est ravi. Il plaisante même sur le fait que depuis qu'il vit en France (8 ans maintenant), il y a toujours dans les salles de concert un mec pour crier "Allez ! Envoie !!" Mais, après cette récréation, son harmonica vient apaiser le feu. Grace au jeu de l'enregistrement au fur et à mesure, sa voix se multiplie à l'infini et donne un son quasi religieux sur Come My Demons ... Cette histoire d'un homme qui court et qui fini par se laisser tomber, faute de force pour continuer. Tout se fait dans l'intensité des percussions : tambourin, grelot, harmonica et clappe du public. C'est une nouvelle petite séance de chant, avec de vrai talents au premier rang, qui font la contre voix et tout et tout !!

La reprise de Satisfied (de Muddy Waters) amorce la fin du set. Le son très blues embarque tout le monde, avec en prime une véritable démo du batteur qui met le feu pour le plus grand plaisir de tous. Et ce sont des cris de plaisir et de joie qui saluent la fin de ce superbe morceau. Et la ballade qui suit, la dernière de ce set, va finir de faire se balancer les têtes et même les corps tout entiers, qui passent d'un pied sur l'autre. Un dernier vent d'aventure souffle sur nous, pour finir sur un train d'enfer.



Mais après s'être un peu fait prier par le public, notre trio revient sur scène et l'incroyable voix de Piers monte dans le silence. Il semble invoquer un dieu mystérieux. Nous restons dans ces sonorités folk orientales qu'ils nous offrent de puis le début de cette session. Une sorte de plainte céleste ... Puis c'est l'anglais qui s'en mêle et on embarque avec les indiens d'Amérique. Le tambourin et le violoncelle se mélangent dans une incroyable mélodie aux allures de danse vaudou.

Les rappels vont se terminer par la reprise d'une chanson italienne des Pouilles, dans la plus pure tradition de la tarentelle (avec une intro en italien). Puis il enchaîne sur des paroles en anglais, après un petit pont de batterie et une clappe d'enfer. Le public est vraiment ravi de partager ce dernier moment musical avec Piers Faccini, Simone Prattico et Kieran Smith. Une très belle soirée que nous avons eu un immense plaisir de partager avec eux.

Setlist
Morning
Three Times Betrayed
My Wilderness
Where Angels Fly
No Reply
Home Away From Home
A Storm Is Going To Come
And Still The Calling
If I
Dreamer
Tribe
Come My Demons
Satisfied (Muddy Waters)
That Cry
------------------------------
The Branches Grow
Undercover My Eyes
Your Name No More


Chronique réalisé par l'équipe de Concerts en Boîte

Piers Faccini : les dernières chroniques concerts

Piers Faccini & Les Chemiranis en concert

Piers Faccini & Les Chemiranis par jfi
La Meson, Marseille, le 17/05/2015
Belle soirée que celle-ci. Pour ceux qui connaissent Piers Faccini et/ou les Chemirani (peu importe le projet), la chronique pourrait être facile à faire : très beau. Pour ceux... La suite

Piers Faccini en concert

Piers Faccini par Callie-Cotto
La Croisée des Arts - St Maximin la Sainte Baume, le 18/04/2014
Piers Faccini - De ceux qui sèment - Chronique du 18 avril 2014 Ecrire une chronique sur Piers se révèle un exercice délicat. Je cherche mes mots, me retrouve en position... La suite

Piers Faccini & Simone Prattico + Yasmina Sana en concert

Piers Faccini & Simone Prattico + Yasmina Sana par Karen Solvery
Epicerie Moderne - Feysin, le 06/11/2013
C'est à l'épicerie moderne que jouèrent ce soir-là Piers Faccini, précédé de la jeune chanteuse lyonnaise, Yasmina Sana. Surprise dans un premier temps de découvrir des gradins... La suite

Piers Faccini en concert

Piers Faccini par jul
Le Poste à Galène - Marseille, le 05/11/2013
Nouvel album de Piers Faccini, Between Dogs and Wolves, nouveau concert au Poste à Galène. Pour l'avoir vu ici même il y a un an et demi, je sais que la salle convient... La suite

Stranded Horse : les dernières chroniques concerts

Stranded Horse + Yeti Lane + Mansfield.TYA + Fat White Family + The NightBeats (Festival Yeah!) en concert

Stranded Horse + Yeti Lane + Mansfield.TYA + Fat White Family + The NightBeats (Festival Yeah!) par Phil2guy
Château de Lourmarin, le 05/06/2016
Et c'est parti pour la deuxième soirée de la 5e édition du Festival Yeah pour une programmation aussi éclectique et excitante que la veille. Il y a un peu plus d'affluence en ce... La suite

Stranded Horse en concert

Stranded Horse par Phil2guy
L'Eolienne -Marseille, le 11/03/2016
Ce soir, l'Eolienne, petite salle du quartier de Noailles, accueille Yann Tambour aka Stranded Horse qui joue en compagnie du joueur et maitre de la Kora mandingue Boubacar... La suite

Herman Dune + Da Brasilians + Turner Cody + Stranded Horse (Festival Mo'Fo 2011)  en concert

Herman Dune + Da Brasilians + Turner Cody + Stranded Horse (Festival Mo'Fo 2011) par Pierre Andrieu
Mains d'Oeuvres, Saint-Ouen, le 30/01/2011
Après deux premières levées de fort bon aloi avec Heavy Trash, Cheveu, Crane Angels, Eldia, Yaya Tova, The Fishermen 3 et Oh! Tiger Mountain, le 28 janvier, puis The... La suite

Théâtre des Salins - Martigues : les dernières chroniques concerts

Clara Luciani en concert

Clara Luciani par Lionel Degiovanni
Théatre des Salins, Martigues, le 26/10/2018
Retour sur un lieu que j'affectionne particulièrement, le théâtre des Salins à Martigues. Cet endroit est bien un théâtre mais il fait aussi des concerts. L'accueil est... La suite

Erik Truffaz en concert

Erik Truffaz par Minty
Théâtre des Salins Martigues, le 03/03/2017
Le trompettiste Erik Truffaz, n'est plus à son coup d'essai et l'eau a bien coulé sous les ponts depuis son désormais culte, The Dawn (2008) . L'artiste, visionnaire et avant... La suite

Miossec en concert

Miossec par Ysabel
Théatre des Salins, Martigues, le 06/05/2014
Plus qu'un plaisir ... Et il est même double : Retrouver Miossec Live bien sûr, mais aussi ce cher Théâtre des Salins que je n'ai pas vu depuis longtemps. Scène ouverte et... La suite

Dominique A en concert

Dominique A par Agent Massy
Théâtre des Sallins, Martigues, le 13/12/2013
Y revenir est un spectacle de Dominique A en solo, dans lequel il dit des passages du livre du même nom et dont il est l'auteur. Il y joue aussi quelques chansons, mais surtout pas... La suite