Accueil Chronique de concert Tricky + Stalk
Mercredi 27 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Tricky + Stalk

Tricky + Stalk en concert

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 15 décembre 2013

Critique écrite le par

Belle affiche de fin d'année à La Coopé, à Clermont-Fd, le 15 décembre 2013 avec le trip hop rock culte de Tricky, en tête d'affiche attendue de pied ferme par un nombreux public, et la noisetonica de Stalk, en première partie locale ultra prometteuse...


Stalk

Avant l'arrivée du prince des ténèbres Adrian Thaws, Stalk (aka St4lk pour les intimes) présente un set à la fois marquant et classe, qui retourne comme une crêpe la grande salle de la Coopé, déjà très bien remplie. Cette noise électronique mâtinée de post rock, de hardcore, de dubstep et de trip hop est le genre de truc idéal pour une mise en bouche - voire plus si affinités - avant le concert de Tricky, qui a d'ailleurs également invité Etienne Guénon, l'homme qui se cache derrière Stalk, sur la date précédente, au Transbordeur de Lyon, le 14 décembre. Sombre, cauchemardesque, anxiogène, onirique et hyper prenante, la musique du Clermontois a en plus la chance d'être servie avec un super light show et des projections vrillantes qui rendent le tout encore plus mystérieux, hypnotique et intrigant. Que l'humeur soit lancinante ou énervée, 100% électronique ou avec guitare électrique triturée, instrumentale ou agrémentée de parties vocales bien assurées, le résultat est aussi scotchant que réussi. Bien joué !


Tricky

Pour l'avoir déjà croisé en live sur les routes de France (aux Eurockéennes de Belfort en 2003 et à Rock en Seine en 2008), on savait l'ex Massive Attack particulièrement surprenant sur scène, pouvant impressionner durablement avec une prestation frénétique ou choisir l'option "enfumage avec moult joints" plutôt que de daigner chanter face à son public. Le premier morceau joué par Tricky à la Coopérative de Mai permet de constater qu'on ne change pas une équipe qui "gagne" : le maître de cérémonie reste de dos, commence à fumer et laisse son groupe et sa chanteuse lancer les hostilités avec You Don't Wanna un morceau fortement teinté par des synthés empruntés au Sweet Dreams d'Eurythmics. Les grosses guitares entre punk et métal et, surtout, les interventions à la fois suaves et racées de la préposée au micro, Francesca Belmonte, permettent de faire décoller le truc. Puis, Tricky décide de venir chanter en duo sur le deuxième morceau avec tout d'abord des interventions presque inaudibles de lion asthmatique, de boxeur défoncé ou de loup garou en phase terminale. Le très brumeux éclairage rouge ne laisse deviner que des ombres, ce qui amplifie encore l'impression de grand messe droguée et malsaine. Ouf, ça y est, on est dans l'ambiance et, ça tombe bien, le récent auteur du très bon False Idols aussi ! On retrouve sa voix étrange et glaçante, ses hurlements psychiatriques et sa fameuse gestuelle de fou furieux psychotique... Brrrr, ça fait peur !

Maintenant que le décor est planté, c'est parti pour le show : Tricky agit en chef d'orchestre intimant l'ordre à chaque musicien de rentrer ou de sortir de la ronde trip hop metal : basse, batterie, guitare, synthés et chant suivent les gestes du leader à la lettre, faisant joliment monter la sauce, maintenant admirablement la tension ou donnant à certains titres des allures de jams inachevées. Clairement, avec ce mec-là aux commandes, il se passe quelque chose sur les planches ! L'assistance a en effet droit, entre deux compositions envoûtantes (Nothing Matters, Nothing's Changed...) et/ou agressives (I Live Alone, Parenthesis... ), à des reprises salement rock 'n roll et très punk d'Ace of Spades de Motorhead et de Do You Love Me Now des Breeders. Sur la première des deux, le public est invité à monter sur scène, ce qui donne un joyeux bordel, avec trente personnes bien remontées se mélangeant aux musiciens pour une belle séance de communion, de danse camée et d'enfumage opiacé.

Déjà passablement gâtés par leur héros, en forme olympique ce soir, les fans du "tricky kid" ont aussi le privilège de découvrir une version métallique du Black Steel de Public Enemy, de tripper gravement sur des atmosphères trip hop avec guitare blues, avant d'avoir l'immense privilège de remonter sur scène pour un final d'anthologie. Où Tricky semble happé par un énorme pogo duquel il émerge par moment micro en main, dans une ambiance bien gothique de fin du monde. De la salle, l'impression est énormissime, on sent une véritable osmose entre les membres du public, véritablement en transe, et l'artiste, possédé par sa musique et boosté par la réponse enthousiaste de ses aficionados. Certes, on en aurait bien pris une bonne tranche en plus, mais comme Tricky a fait le job en cette belle soirée, on repart heureux, en souhaitant recroiser la "bête" en live très bientôt !

Vidéo de Tricky à la Coopé par Fabien Cimetière (www.facebook.com/fabiencimetiere) :


Vidéo de Stalk à la Coopé par Fabien Cimetière :


Liens : www.trickysite.com, www.facebook.com/TrickyOfficial, www.facebook.com/pages/ST4LK, soundcloud.com/st4lkelectronica, www.lacoope.org/...


Stalk : les dernières chroniques concerts

Astronautalis + Stalk en concert

Astronautalis + Stalk par stephane
Clermont-Ferrand, le 20/05/2013
On ne compte plus les artistes d'exception qui se sont produits dans la salle indé de Clermont-Ferrand où nous nous rendons ce soir... Du bassiste de Fugazi, Joe Lally, à The... La suite

A Place To Bury Strangers + Stalk en concert

A Place To Bury Strangers + Stalk par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 15/05/2010
Fin d'une semaine de rêve à la Coopérative de Mai de Clermont-Ferrand le samedi 15 mai avec l'excellent concert des Américains bruitistes d'A Place To Bury Strangers, juste après... La suite

Tricky : les dernières chroniques concerts

Tricky + Miosine en concert

Tricky + Miosine par Sami
Espace Julien, Marseille, le 10/02/2015
Eh bien une fois n'est pas coutume on aura ce soir plus envie de dire du bien de la première partie que de la tête d'affiche.Miosine, talent local qui m'était jusque là inconnu,... La suite

Tricky + Miosine en concert

Tricky + Miosine par Marcing13
Espace Julien, Marseille, le 10/02/2015
Allez, j'inaugure ! Mais puisqu'il faut se lancer, je mets mon 1er 2 étoiles très bien payé pour le concert de ce soir. C'est dur me diriez-vous ! Je vous répondrez : "y... La suite

Tricky en concert

Tricky par SBSam
Le Transbordeur, Lyon, le 12/12/2013
Chaude ambiance au Transbordeur, à Lyon, par une nuit froide et brumeuse. On n'a jamais vu le visage de Tricky, éclairé par l'arrière, ni celui de ses charmantes musiciennes... La suite

(mon) Marsatac 2013, 1/2 : Husbands + Tricky + Nevchehirlian + The Black Angels + Fauve en concert

(mon) Marsatac 2013, 1/2 : Husbands + Tricky + Nevchehirlian + The Black Angels + Fauve par Philippe
Le Silo - Marseille, le 26/09/2013
Tentative intéressante du toujours nomade festival Marsatac : investir le Silo, salle esthétiquement splendide mais notoirement malpratique dans ses accès et ses circulations... La suite

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand : les dernières chroniques concerts

Bertrand Belin + Elliott Murphy + Red (20ème anniversaire de La Coopé) en concert

Bertrand Belin + Elliott Murphy + Red (20ème anniversaire de La Coopé) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 03/03/2020
Dans le cadre des festivités pour le 20ème anniversaire de La Coopé (dont le "point d'orgue" était la venue des dramatiques Indochine quatre jours plus tard, il est bon de... La suite

Indochine (20ème anniversaire de la Coopérative de Mai) en concert

Indochine (20ème anniversaire de la Coopérative de Mai) par Didlou
Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 07/03/2020
Aujourd'hui, c'est l'anniversaire de la Coopérative de Mai, vingt ans ça se fête et la salle clermontoise sait le faire avec plein de concerts à l'affiche (IAM, Mustang, Iggy Pop,... La suite

Pomme (Les Failles Tour) en concert

Pomme (Les Failles Tour) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 20/02/2020
Grande Coopé quasi complète pour la pétillante et mélancolique Pomme, venue présenter de manière touchante, drôle et assurée son très beau deuxième album d'obédience chanson folk,... La suite

The Mystery Lights + Rod Hamdallah (Les Nuits de l'Alligator 2020) en concert

The Mystery Lights + Rod Hamdallah (Les Nuits de l'Alligator 2020) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 13/02/2020
Animée chaque année par les efforts de moult cadors rock 'n roll blues, la caravane du festival itinérant Les Nuits de l'Alligator passe une nouvelle fois par La Coopé en ce... La suite