Accueil Chronique de concert Interview de Peter Doherty et Frédéric Lo
Lundi 17 juin 2024 : 6052 concerts, 27114 chroniques de concert, 5413 critiques d'album.

Interview de Peter Doherty et Frédéric Lo

Interview de Peter Doherty et Frédéric Lo en concert

La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand 22 octobre 2023

Interview réalisée le 15 mars 2024 par Pierre Andrieu



Juste avant leur concert mémorable à la Coopérative de mai, Peter Doherty et Frédéric Lo nous ont accordé un long entretien au catering de la salle clermontoise pour parler du magistral album The Fantasy Life of Poetry and Crime (et de sa suite, qui devrait arriver !), du disque très réussi de Frédéric Lo en hommage à Daniel Darc, Coeur Sacré (feat. Mister Doherty, mais aussi Jane Birkin, Daho, Biolay, Jean-Jacques Burnel... ) et, un peu, des Libertines, entre autres sujets. Mais avant de parler avec Peter et Fred, il a fallu méchamment batailler : on a été prévenu 40 minutes avant le début de l'interview qu'elle aurait lieu (alors qu'on habite à 25 minutes de la salle), et quand on est arrivé Peter Doherty n'était pas là. Heureusement, Frédéric Lo est allé le chercher dans le labyrinthe des couloirs de La Coopé (un grand merci à lui !). Pendant le temps des "négociations", un technicien placé juste à côté de nous au catering nous glisse fort aimablement, sans doute pour nous rassurer : "Doherty ne viendra pas pour l'interview, il a pris l'habitude de jouer quelques morceaux avant la première partie depuis quelques jours. " Une minute après, Peter fait son apparition, avec son pote Fred... On peut pousser un "ouf" de soulagement.



Peter Doherty : Salut ! Je pensais que c'était une interview via Zoom...

Hello ! C'est mieux en vrai, non ?
Peter Doherty : Ah oui, je préfère !

Peter et Fred, vous pouvez évoquer votre première rencontre ? C'était pour enregistrer une reprise de Daniel Darc je crois ?
Peter Doherty : (il coupe) "Inutile et hors d'usage", j'aime beaucoup cette chanson. Chaque fois que je l'écoute dans sa version en français avec Daniel Darc au chant, elle me touche encore un peu en plus. Je parle de mieux en mieux le français, ce n'est pas encore parfait, certes, mais je m'améliore. Et donc cette chanson de Daniel Darc résonne particulièrement en moi. Notre version, en anglais, avec Fred s'intitule "Without Use & All Used Up".

Fred, qu'est ce qui t'as donné l'idée de faire appel à Peter pour enregistrer ce titre qui figure sur ton album hommage à ton ami Daniel Darc, Coeur sacré ?
Frédéric Lo : C'est mon instinct qui m'a guidé. J'avais la sensation que ça pouvait être une bonne idée. J'avais rencontré Peter il y a à peu près dix ans quand il été en train d'enregistrer le dernier album des Babyshambles. J'ai un studio qui s'appelle "Question de son" à Paris
Peter Doherty : (Nda : il coupe) Oui, "Question de son", rue Faubourg Saint-Denis !
Frédéric Lo : Peter bossait avec son groupe en compagnie de Stephen Street. On s'est rencontrés là, il m'a demandé comment j'allais et il m'a joué les chansons de l'album Grace / Wastelands, j'aime beaucoup ce disque ! Je me souviens que lors d'une interview, peut-être pour Les Inrockuptibles, je ne suis pas sûr, Daniel Darc avait dit que les deux seuls artistes authentiques de cette époque étaient Peter et Amy Winehouse. Donc, j'avais envie d'essayer avec Peter, je ne savais pas si ça allait marcher, mais parfois je préfère ne pas trop réfléchir et suivre mon instinct. Et donc, on s'est rencontrés comme ça.
Peter Doherty : Daniel Darc, c'était un mec tourmenté, quelqu'un qui avait vécu des choses compliquées. Il était doué pour écrire des paroles et des mélodies, il avait l'air "fucking cool" ! Je pense que je l'avais rencontré une fois, je me suis remémoré ça en voyant une photo avec son tatouage de serpent. C'était à l'époque où je traînais pas mal à Pigalle : quand je l'avais croisé il était en train de s'engueuler très fort avec le tenancier d'un bar qui l'appelait "Daniel". Il voulait que le barman passe encore un fois un titre des Happy Mondays, qui venait déjà de passer trois fois.

Tu connaissais les chansons du groupe de Daniel, Taxi Girl ?
Peter Doherty : Oui, j'ai un album de Taxi Girl en vinyle, je l'ai acheté après la mort de Daniel. Je ne me souviens plus du nom de l'album, il y a une photo de femme sur la pochette...
Frédéric Lo : Ce n'est pas Seppuku, le deuxième album de Taxi Girl, produit par Jean-Jacques Burnel des Stranglers  ? Il y a une femme japonaise sur la pochette.
Peter Doherty : Ah ouais, c'est peut-être ça !



Il parait que vous avez récemment repris tous les deux "Les copains d'abord" de Georges Brassens sur scène... Vous pourriez reprendre "Cherchez le garçon" de Taxi Girl ?
Peter Doherty : Ah oui, pourquoi pas ? Fais-moi écouter le titre ! Fred, chante moi la chanson ! Allez, te fais pas prier !
Frédéric Lo : (Nda : il chante) "D'une bande magnétique, un soupir lui échappe, Sur un écran géant, ses yeux se ferment... "

Le refrain fait "Cherchez le garçon"...
Frédéric Lo : Il existe une version en anglais.
Peter Doherty : Ah ok, cool ! On la fera peut-être ce soir alors !

Vous êtes fans de la chanson de Brassens "Les copains d'abord" ?
Peter Doherty : Oui, j'adore cette chanson, j'aime la mélodie et les paroles. C'est une de mes vidéos youtube favorites ! J'adore le son du morceau, la contrebasse, la batterie, l'orchestre.

Tu vas la rejouer ce soir ?
Peter Doherty : Oui, c'est possible, si tu me le demandes...

Ah oui, fais-le ! A part Georges Brassens, tu écoutes quoi comme artistes français ?
Peter Doherty : Il y en a beaucoup ! Là, je penses à Erick Satie et à Serge Gainsbourg. Gainsbourg a écrit des chansons incroyables, c'était un super parolier ! J'aime bien Orelsan également...
Frédéric Lo : Françoise Hardy aussi je crois...
Peter Doherty : Ah oui, Françoise Hardy !

Comment trouves-tu le disque de Frédéric Lo en hommage à Daniel Darc ?
Peter Doherty : Je le trouve bien ! Il a mis beaucoup de temps à sortir, mais il arrive enfin. C'est un disque nécessaire (Nda : en français), il y a beaucoup de gens cool qui chantent sur ce disque dessus : Jane Birkin, Jean-Jacques Burnel...



Fred, qu'est ce que tu retiens de ta collaboration avec Daniel Darc, avec qui tu as réalisé le génial album Crèvecoeur ?
Frédéric Lo : C'est comme avec Peter, c'est toujours incroyable de pouvoir travailler avec des artistes de ce calibre.
Peter Doherty : Quand tu penses à Daniel, qu'est ce qui te vient à l'esprit, là, tout de suite, sans réfléchir ?
Frédéric Lo : Quand j'étais dans un groupe, en 1989, on avait fait sa première partie et il avait volé ma pédale wah-wah pour la revendre immédiatement contre du cash. C'était pour acheter de la drogue. Et comme Paris est une petite ville, quand je l'avais recroisé, il m'avait dit avec un air désolé qu'il me rendrait l'argent. Je me souviens également que quand je lui ai demandé d'écrire le texte de "Rouge Rose" pour la chanteuse Dani, je suis passé chez lui dans son petit appart. Il était complètement défoncé, il avait voulu me faire peur en jouant à la roulette russe avec son flingue. Il appuyait sur la gâchette et... rien ! Puis il me disait "à ton tour !" Moi, j'étais là pour écrire, pas pour jouer à la roulette russe ! Je voulais vraiment composer une bonne chanson pour Dani, c'était une figure des sixties, elle avait été actrice pour François Truffaut...
Peter Doherty : Dani était chanteuse aussi, non ? J'ai vu un de ses disques dans un vide greniers.
Frédéric Lo : Oui, elle chantait et c'était une égérie pour pas mal d'artistes. Elle connaissait les Rolling Stones... Et donc, pour que Daniel lui écrive un texte je suis passé chez lui dans son petit appart. Ça puait, c'était une horreur, un vrai bordel là-dedans !

Comme sur la pochette de Crève coeur ?
Frédéric Lo : Oui, la photo de la pochette a été prise chez lui. Dès que tu faisais un pas chez Daniel il fallait choisir entre marcher sur un disque ou sur un livre, c'était difficile de ne rien casser tellement il y avait de bazar. Après la roulette russe, il m'a demandé de jouer la chanson, et j'ai vu immédiatement dans son regard qu'il l'aimait. Je voulais vraiment écrire une bonne chanson pour Dani. Je ne fais pas souvent ça, mais là sur "Rouge Rose" je me suis inspiré de "La javanaise" de Serge Gainsbourg et de "Sunday Morning" du Velvet Underground. J'ai fait ça parce que pour moi Dani était entre Gainsbourg et le Velvet.

Gainsbourg avait écrit une chanson pour que Dani fasse le concours Eurovision, ça s'appelle "Comme un Boomerang". Tu connais Peter ?
Peter Doherty : Quoi ? Pourquoi on ne ma pas parlé de ça ?

C'est devenu un duo Dani/Etienne Daho longtemps après, la chanson avait été refusée à l'époque car jugée "trop sombre"?
Peter Doherty : Rholala... Étienne Daho joue sur ton disque hommage à Daniel, Non ?
Frédéric Lo : Oui, Étienne Daho chante sur "Déjà parti", le deuxième titre de l'album.



Un très bon livre sur Daniel Darc, écrit par Marc Dufaud, vient de sortir aux éditions Le Boulon (leboulon.net)... Vous l'avez lu ?
Frédéric Lo : J'aurais dû faire la préface mais j'ai merdé, j'étais en vacances. Je suis très ami avec Marc, il était très important dans notre relation avec Daniel parce qu'il connaissait mon premier disque. Et quand j'ai voulu rencontrer Daniel, Marc lui a dit que c'était une bonne idée. Quand Marc a écouté le disque qui allait devenir Crèvecoeur il a dit que c'était un "crève-coeur".
Peter Doherty : C'est donc lui qui a trouvé le titre de votre album ?
Frédéric Lo : Oui ! A la fin du livre c'est très émouvant pour moi parce que Marc dit qu'on aurait dû continuer à bosser ensemble. Et quinze jours avant sa mort, Daniel Darc était venu me voir pour qu'on s'y remette.

Vous pouvez revenir sur l'élaboration de The Fantasy Life of Poetry and Crime ?
Frédéric Lo : On a parlé un peu avec Peter et puis on s'est mis à jouer "Without Use & All Used Up". Ça a tout de suite marché entre nous, on s'est tout de suite sentis comme des "soul brothers". On a bu un coup, et puis pendant qu'on parlait je me suis mis à jouer de la guitare. Peter m'a demandé ce que je jouais, et c'était ce qui allait devenir "Yes I Wear A Mask" sur l'album.
Peter Doherty : J'ai trouvé qu'il écrivait des suites d'accords incroyables. Au début, je ne voulais pas croire que ce qu'il était en train de me jouer était de lui. Après la reprise de Daniel, je lui ai demandé s'il avait d'autres chansons à me jouer. Et là il a enchaîné avec une musique qui m'a fait penser à "The Boxer" de Simon & Garfunkel, avec un feeling à la fois pop et mélancolique. Je me suis tout de suite dit qu'il fallait que j'écrive des paroles là-dessus. Parfois je réécoute mes vieilles chansons avec les Libertines, je les apprécie toujours, mais c'est trop rapide pour moi maintenant, je suis vieux ! Pour le disque, je voulais des chansons relativement cool, que je puisse jouer en live soir après soir, des choses pas trop rapides. J'ai envie de me poser un peu en ce moment.

Pourtant, le tube de l'album, "You Can't Keep It From Me Forever", pourrait presque être un hit des Libertines...
Peter Doherty : Ah, je ne pense pas que ça fasse penser aux Libertines, je trouve plutôt que c'est une chanson "Morrisseyesque". Cela dit, en y réfléchissant, ça pourrait être ça effectivement, ou peut-être plus une chanson des Babyshambles.

Fred, tu es fan des Libertines, de Morrissey et des Smiths, toi ?
Frédéric Lo : On aime Morrissey et les Smiths tous les deux, oui. Mais moi je suis surtout fan de l'album de Peter, Grace/Wastelands. J'ai écouté les Libertines et Babyshambles après ma rencontre avec Peter.
Peter Doherty : On aime les mêmes artistes, on partait sur de bonnes bases. Peut-être qu'au niveau des textes ce qu'on fait peut évoquer les Libertines.
Frédéric Lo : Je ne pense pas, les paroles que tu as écrites pour notre album sont plus introspectives, un peu comme celles de Grace/Wastelands.
Peter Doherty : Oui et peut-être que les morceaux ont une tonalité plus "pop sixties" que ce que je fais avec les Libertines.
Frédéric Lo : On ne s'est jamais dit qu'on allait faire des chansons dans tel ou tel style et influencées par tel ou tel artiste.
Peter Doherty : Comme on avait le temps de laisser venir les choses naturellement, l'album s'est fait sans qu'on n'y pense trop. On avait du vin, du fromage, on était au milieu de la nature, la mer n'était pas loin, on se sentait bien. Je ne pensais à rien, si ce n'est à faire la paix avec mes ennemis, mes problèmes.



Tu es un songwriter, en général tu écris tes chansons tout seul, paroles et musiques. Cette fois-ci tu as travaillé à partir de morceaux composés par Fred...
Peter Doherty : Oui, c'est la première fois que je fais ça, que je me concentre uniquement sur les textes. Ça m'a plu de faire ça pour ce disque avec Fred.

Vous avez commencé à écrire de nouvelles chansons ensemble ?
Peter Doherty : C'est ça la vraie question ! Oui, on écrit de nouveaux titres en ce moment, on ne peut jamais savoir si ça donnera un nouvel album mais... on aimerait beaucoup !
Frédéric Lo : On n'en est encore qu'au début. Ce dont je suis sûr c'est que je veux faire d'autres chansons avec Peter dans le style du premier album. Mais on veut que ça soit aussi bien, donc on doit bosser sans se mettre la pression. Il y a toujours cette super énergie quand on est tous les deux.

Peter, peux-tu parler un peu du nouvel album des Libertines ?
Peter Doherty : Oui, il est fini, il s'appelle All Quiet on the Eastern Esplanade et il sortira au printemps 2024. Je suis très content du disque, j'ai hâte de voir ce que les gens vont en penser !

Si vous tournez, ça ne va pas être difficile de trouver du temps pour écrire des chansons avec Fred ?
Peter Doherty : Non, même en tournée avec les Libertines, je prendrai le temps de bosser sur notre disque. Je peux écrire des textes pour notre album avec Fred en y pensant dans un coin de ma tête quand je suis sur scène avec les Libertines, c'est pas un problème ! Parler de ça me fait penser que Carl Barat est comme moi, c'est quelqu'un qui aime bosser avec d'autres personnes, peut-être qu'un jour il bossera avec Fred ! Je paierais bien pour voir ce que ça donnerait...

Fred pourrait peut-être devenir le cinquième membre des Libertines alors ?
Peter Doherty : Il faudra d'abord que quelqu'un meure dans le groupe ! (rires)
Frédéric Lo : Quand j'ai rencontré Carl pour la première fois, c'était un peu difficile. Et après il a réalisé que chacun pouvait faire des choses à côté. Cela dit, c'est leur histoire à eux, pas la mienne.
Peter Doherty : L'avis de Carl compte beaucoup pour moi, il y a peu de gens dont l'avis sur ce que je fais est important pour moi. Ce n'est pas que j'aie besoin de son approbation mais son avis m'importe, c'est un signe qui me fait penser que ce que je fais est bien.

Tu as dit que quand vous écriviez les chansons ensemble pour l'album avec Fred à Cateuil, il y avait l'esprit d'Arsène Lupin qui descendait de la cheminée du salon...
Peter Doherty : Il n'y a pas besoin de plus d'explications je crois... Il suffit de s'imaginer à Cateuil au milieu de la nuit pendant qu'une tempête fait rage dehors.

Comment se passe ta nouvelle vie en France à Etretat ?
Peter Doherty : C'est une jolie petite ville, un village, je recommande l'endroit à ceux qui veulent vivre au calme et à ceux qui recherchent de belles choses à visiter en hiver. Il y a un peu trop de monde en été, mais à part ça c'est cool ! Je ne vais pas critiquer les touristes, parce que quelque part j'en suis un aussi.

J'aimerais bien visiter Etretat mais je n'en ai pas eu encore l'occasion...
Peter Doherty : Tu es d'ici ? Ça a l'air cool l'Auvergne, les volcans etc. Je n'ai pas trop de temps mais ma femme a de la famille dans le coin, il faudra qu'on vienne visiter.

La dernière fois que j'ai vu Frédéric Lo sur scène, il jouait avec Bill Pritchard dans une petite salle non loin d'ici, aux Vinzelles, ils avaient repris une très belle chanson de Jean-Louis Murat en son hommage, "Le lien défait"... Tu connais Bill Pritchard ?
Peter Doherty : Oui, je l'ai croisé à Liverpool.
Frédéric Lo : C'était vraiment quelque chose pour moi d'être à Liverpool en tant que première partie du show de Peter et de présenter Bill à Peter. Bill Pritchard, c'est vraiment un mec cool et un super songwriter. Il aurait pu être jaloux que je bosse avec Peter mais en fait il était ravi qu'on écrive ensemble. Il apprécie Peter, il aime les chansons qu'on a composées ensemble. Ça m'a vraiment fait super plaisir de jouer à Liverpool avec Bill juste avant le concert de Peter.



Peter, tu as entendu parler du songwriter français Jean-Louis Murat ?
Peter Doherty : Heu, non, je ne connais pas.
Frédéric Lo : C'est un très bon songwriter français qui vient juste de partir. Jean-Louis Murat est mort le même jour que ma soeur, et je devais jouer près d'ici, aux Vinzelles, le lendemain de l'enterrement de ma soeur dans un salle tenue par l'ex-femme de Jean-Louis, Laure. Elle a vraiment aimé le show qu'on a fait là-bas avec Bill, c'était la première fois qu'on rejouait ensemble, après l'annulation d'une tournée en France, Japon et Allemagne initialement prévue pendant la période du COVID. Laure m'a dit qu'elle voulait me présenter Jean-Louis pour qu'on travaille ensemble sur son nouveau disque. Elle m'a dit en pleurant que si on s'était rencontrés elle était sure qu'on serait devenus amis. J'aimais beaucoup Jean-Louis Murat, particulièrement ce qu'il a fait dans les années 90, mais il était un peu "difficile", il disait du mal de tout le monde en interview. Je préfère la première partie de sa carrière. Il était très bon, j'adorais ses textes, mais il a sorti beaucoup de disques et il les a peut-être enregistrés trop vite.

J'aime beaucoup l'album Mustango qu'il a enregistré aux USA avec Calexico et Elysian Fields...
Peter Doherty : Elysian Fields ? C'est un groupe goth punk des années 80 ?

Ils ont sorti des albums dans les années 90...
Peter Doherty : Ah ok, ça doit être un autre groupe alors... Heu Monsieur (Nda : il parle au chef du catering de La Coopé), c'est possible d'avoir un plateau de fromages comme ça avec du pain et une autre bouteille de vin pour ce soir sur scène ?
Frédéric Lo : Heu, donc, Jean-Louis Murat écrivait des textes très poétiques, je te ferai écouter et je te ferai lire ses paroles...
Peter Doherty : Ok, redonne moi son nom je vais le noter pour aller écouter. Marat, c'est ça ?

Heu, non, Murat ! M, U, R, A, T. Fred, tu peux nous présenter l'album Coeur sacré ?
Frédéric Lo : Alors, le disque sort le 3 novembre 2023, il y a déjà deux morceaux qui ont été révélés, un avec Jean-Jacques Burnel et un avec nommé Peter Doherty. Un très bon artiste Peter Doherty !
Peter Doherty : Hahaha !

J'ai remarqué, oui !
Frédéric Lo : Coeur sacré, c'est une belle histoire parce que ça clôt une partie de ma vie et c'est aussi ce qui m'a permis de rencontrer Peter. Donc c'est à la fois le passé, le présent et le futur. Je trouve ça beau.

Tu as prévu de faire un concert avec Peter et tous les invités pour promouvoir ce disque ?
Frédéric Lo : Oui, j'aimerais beaucoup. On doit faire un concert avec tous les interprètes présents sur le disque. C'est hyper touchant cet album : j'ai peut-être enregistré la dernière chanson avec Jane Birkin, le premier titre c'est un inédit de Daniel et moi que j'ai retrouvé, et qui est fou.
Peter Doherty : Je dois y aller, c'était cool de te parler Pierre ! A la prochaine !

Merci, à bientôt, j'attends vos reprises de Jean-Louis Murat et Georges Brassens tout à l'heure  !
Peter Doherty : No problem ! (rires)



Fred, j'aime beaucoup Crève coeur... Il paraît qu'il y a un album d'inédits datant de cette période qui sort bientôt...
Frédéric Lo : Oui, ça s'appelle Parenthèse enchantée et je le sors séparément de Coeur sacré en vinyle, le 3 novembre 2023. C'est complètement fou également... On a écrit beaucoup de chansons après Crève Coeur. Après le succès de cet album Daniel a fait une dépression (Marc Dufaud en parle d'ailleurs dans son livre), et il a eu énormément de mal à écrire les textes de l'album suivant, Amour Suprême. Après, Daniel et moi, on s'est fâchés, je ne sais même plus pourquoi, Marc en parle aussi dans son livre, et puis Daniel est venu me retrouver 15 jours avant qu'il ne meure. Il y a 8 ans, Universal voulait ressortir Crève Coeur avec des inédits, ils m'ont demandé si j'en avais ; j'ai dit "peut-être" et en fait j'avais tout un album de titres non publiés, je ne m'en souvenais plus. Il y des morceaux qui sont vraiment dans leur jus, ce sont des démos, et puis il y a des titres que j'ai pu retravailler. Quand j'ai fini de bosser sur ces titres, j'ai demandé à Marc Dufaud ce qu'il en pensait, si je pouvais sortir ces morceaux. Je ne voulais pas que ça fasse comme Bob Marley ou Jeff Buckley : qu'il y ait un nouveau titre tous les 10 ans. Comme j'étais propriétaire des masters mais aussi son ami et son partenaire, je ne voulais pas faire n'importe quoi avec ce que j'avais. Et en fait Marc a beaucoup aimé les titres et, donc, ça va sortir, seul, avec de très belles photos de Juergen Teller, le photographe allemand, et le travail des graphistes M&M avec qui on avait fait Crève Coeur.

Tu peux évoquer les invités qui apparaissent sur Coeur Sacré ?
Frédéric Lo : Sur l'album il y a tout d'abord "Coeur sacré", un inédit de Daniel et moi. Le deuxième titre, c'est "Je Suis Déjà Parti" avec Étienne Daho, ça s'est fait de manière évidente. Après, c'est "Cherchez Le Garçon", c'est un duo avec Elli Medeiros et Benjamin Biolay, Elli a très bien connu Daniel et Benjamin adore l'album Crève Coeur. Ensuite, il y a "Je me souviens, je me rappelle" en version anglaise ("I Remember Oh So Well") avec Bill Pritchard. Bill a fait un album avec Daniel, qui s'appelle Parce que. On est vraiment devenus amis avec Bill et on a fait un disque ensemble en 2019. C'est marrant parce que quand j'ai connu Peter, il m'a dit comme ça, assez frontalement, mais avec beaucoup d'humour : "tu as travaillé avec un junkie, tu as travaillé avec un Anglais, donc on doit pouvoir travailler ensemble !" Ensuite, il y a "Les Armées De La Nuit" de Taxi Girl repris par Dominique A, puis "Mes Amis" avec Jane Birkin, "Without Use & All Used Up" avec Peter et "Paris" avec Stupéflip. "Paris", c'est un peu un pas de côté, parce que c'est plus du rap. En fait, on a un ami commun avec Julien Barthélémy, le mec qui se cache derrière le nom de Stupéflip, donc j'ai passé plein de soirées avec lui et il adore Crève Coeur et Taxi Girl. Sur le disque il y a aussi "Rouge Rose" par mon ami Alex Beaupain. Avec Alex, j'ai réalisé un album et deux BO de films de Christophe Honoré, Les Chansons d'amour et Les bien-aimés, ils voulaient me rencontrer à l'époque parce qu'ils adoraient Crève Coeur. Sur "What's The Point", c'est Lou Doillon qui chante... On était voisin avec Lou : avec Daniel Darc on la voyait passer souvent dans le quartier. Et quand on travaillait, Daniel Darc et moi, avec sa mère, Jane Birkin, elle nous avait dit d'aller lui parler et de lui dire qu'on était amis, que ça lui ferait plaisir. Donc, je lui ai proposé de chanter sur le disque. Et puis c'est moi qui termine le disque avec "Jamais Jamais", un extrait de Crèvecoeur



Photos : Yann Cabello www.yanncabello.com, www.facebook.com/yann.cabello.7, twitter.com/YannCabello, instagram.com/yanncabello...

La version courte de cette interview de Peter Doherty & Frédéric Lo a été publiée dans le numéro 60 du magazine Plugged (décembre 2023/janvier 2024), avec Future Islands en couverture.



A lire, un entretien avec Daniel Darc datant de 2004...



A lire également, le très bon livre de Marc Dufaud sur Daniel Darc, récemment paru aux Editions Le Boulon : leboulon.net/daniel-darc

Merci à Suzy Borello pour la traduction des questions avant l'interview.


Babyshambles : les dernières chroniques concerts

Babyshambles en concert

Babyshambles par Vince-O-Matic
Transbordeur, Lyon, le 15/02/2014
Peter Doherty est grand et il serait temps que ça se sache, bordel ! Pourquoi, parmi tous les impeccables concerts de la fine fleur du "rock indé" vus récemment, celui des... La suite

Phoenix + Babyshambles + Metronomy + Skip The Use (Voix Du Gaou 2010) en concert

Phoenix + Babyshambles + Metronomy + Skip The Use (Voix Du Gaou 2010) par Sami
Six Fours Les Plages, le 28/07/2010
Ayant bêtement raté Phoenix lors de leur récent passage sold out au Docks des Suds, l'annonce de cette soirée de rattrapage au Gaou fut une excellente nouvelle, encore plus... La suite

Babyshambles en concert

Babyshambles par Simon Pegurier
Cannes, le 25/09/2009
On nous avait prévenus Babyshambles sur scène, ça peut être tout et n'importe quoi. Peter Doherty étant totalement incontrôlable tout peut se passer, à commencer par l'annulation... La suite

Babyshambles + N&SK + Besh O Drom + Lee Scratch Perry + iDMG + the Killers - Sziget Festival (jour 5) en concert

Babyshambles + N&SK + Besh O Drom + Lee Scratch Perry + iDMG + the Killers - Sziget Festival (jour 5) par Pirlouiiiit
Óbuda Island, Budapest, Hongrie, le 17/08/2008
Aller plus qu'un jour ! Comme hier, à l'ombre il caille ... Ayant trop trainé aux fameux bains de Budapest en fin de matinée, je saute du train lorsqu'il arrive à l'arrêt... La suite

Daniel Darc : les dernières chroniques concerts

Frédéric Lo en concert

Frédéric Lo par Philippe
Lollipop Music Store, Marseille, le 07/12/2023
"Pourrai-je un jour, retrouver l'odeur, de tes dessous, de tes humeurs ? Jamais, jamais, non, j'en ai peur..." ... Depuis 17 ans que je fréquente le Lollipop Music Store, j'en ai... La suite

Peter Doherty & Frédéric Lo en concert

Peter Doherty & Frédéric Lo par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 22/10/2023
"Bonsoir France profonde !"Grand concert de Peter Doherty & Frédéric Lo à La Coopé dans le cadre de leur tournée commune pour promouvoir le magistral album The Fantasy Life of... La suite

Daniel Darc en concert

Daniel Darc par Philippe
Collège des Bernardins, Paris, le 07/12/2011
Ecrin de choix pour un concert de Daniel Darc, le Collège des Bernardins de Paris (ancien bâtiment religieux, récemment réhabilité) est un lieu à la fois inattendu pour un concert... La suite

(mes) Eurockéennes 2008 1/3 : Keny Arkana, Arno, A Place To Bury Strangers, La Bande Originale, Comets on Fire, Massive Attack, dEUS, Missill, Gossip en concert

(mes) Eurockéennes 2008 1/3 : Keny Arkana, Arno, A Place To Bury Strangers, La Bande Originale, Comets on Fire, Massive Attack, dEUS, Missill, Gossip par Philippe
Presqu'Ile du Malsaucy, Evette-Salbert, le 04/07/2008
Cette année, les Eurockéennes de Belfort ont vingt ans et j'ai eu la chance invraisemblable de pouvoir assister à quinze d'entre elles d'affilée (je peux le prouver !!), les... La suite

Peter Doherty & Frédéric Lo : les dernières chroniques concerts

The Libertines  en concert

The Libertines par Sébastien Lopez
Le Trabendo, Paris, le 12/05/2024
Le 5 Avril dernier sortait le très réussit quatrième album studio de The Libertines : All quiet on the eastern esplanade, 9 ans après Anthems for dommed youth. Il y a deux ans, je... La suite

Frédéric Lo en concert

Frédéric Lo par Philippe
Lollipop Music Store, Marseille, le 07/12/2023
"Pourrai-je un jour, retrouver l'odeur, de tes dessous, de tes humeurs ? Jamais, jamais, non, j'en ai peur..." ... Depuis 17 ans que je fréquente le Lollipop Music Store, j'en ai... La suite

Peter Doherty & Frédéric Lo + Lamour en concert

Peter Doherty & Frédéric Lo + Lamour par Philippe
Le 6MIC, Aix-en-Provence, le 25/10/2023
Avouons qu'il y a 20 ans, on aurait pas donné cher de la peau de Peter Doherty, membre à l'époque des très surcôtés Libertines et grand défoncé s'il en fut, comme une sorte de... La suite

Peter Doherty & Frédéric Lo en concert

Peter Doherty & Frédéric Lo par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 22/10/2023
"Bonsoir France profonde !"Grand concert de Peter Doherty & Frédéric Lo à La Coopé dans le cadre de leur tournée commune pour promouvoir le magistral album The Fantasy Life of... La suite

The Libertines : les dernières chroniques concerts

The Libertines  en concert

The Libertines par Sébastien Lopez
Le Trabendo, Paris, le 12/05/2024
Le 5 Avril dernier sortait le très réussit quatrième album studio de The Libertines : All quiet on the eastern esplanade, 9 ans après Anthems for dommed youth. Il y a deux ans, je... La suite

Peter Doherty & Frédéric Lo en concert

Peter Doherty & Frédéric Lo par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 22/10/2023
"Bonsoir France profonde !"Grand concert de Peter Doherty & Frédéric Lo à La Coopé dans le cadre de leur tournée commune pour promouvoir le magistral album The Fantasy Life of... La suite

Behemoth, Powerwolf, Young Gods, Clutch, Slift, Dark Funeral, Les Wampas, Perturbator, My Own Private Alaska, Hangmans Chair, Exodus, The Libertines, The Hives... (Motocultor Festival 2022) en concert

Behemoth, Powerwolf, Young Gods, Clutch, Slift, Dark Funeral, Les Wampas, Perturbator, My Own Private Alaska, Hangmans Chair, Exodus, The Libertines, The Hives... (Motocultor Festival 2022) par Kévin Cenier
Saint-Nolff, le 21/08/2022
Petit bilan du festival Motocultor 2022. On va commencer par le négatif, même si franchement je n'ai pas tant à me plaindre que ça... Ouverture du camping en retard mercredi,... La suite

Peter Doherty + Jack Jones en concert

Peter Doherty + Jack Jones par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 21/11/2016
Et la palme d'or du concert de merde de l'année est attribuée à... Peter Doherty, pour sa "prestation" totalement pitoyable à la Coopé... Une véritable honte, un crachat dans... La suite