Accueil Chronique de concert (mes) Eurockéennes 2008 1/3 : Keny Arkana, Arno, A Place To Bury Strangers, La Bande Originale, Comets on Fire, Massive Attack, dEUS, Missill, Gossip
Samedi 8 août 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

(mes) Eurockéennes 2008 1/3 : Keny Arkana, Arno, A Place To Bury Strangers, La Bande Originale, Comets on Fire, Massive Attack, dEUS, Missill, Gossip

(mes) Eurockéennes 2008 1/3 : Keny Arkana, Arno, A Place To Bury Strangers, La Bande Originale, Comets on Fire, Massive Attack, dEUS, Missill, Gossip en concert

Presqu'Ile du Malsaucy, Evette-Salbert 4 juillet 2008

Critique écrite le par


Cette année, les Eurockéennes de Belfort ont vingt ans et j'ai eu la chance invraisemblable de pouvoir assister à quinze d'entre elles d'affilée (je peux le prouver !!), les quinze dernières donc. Autant dire que le festival fait partie de mon patrimoine génétique du live, dont il en est même la colonne vertébrale. Pour le prestigieux anniversaire, sans s'emballer comme aurait fait n'importe qui en invitant une locomotive ruineuse et consensuelle (au pif, les Rolling Stones), les programmateurs ont gardé la tête froide qui les a toujours caractérisés, en privilégiant des têtes d'affiches pointues, des découvertes, des nouveaux projets et des collaborations.


Et tout de même pour attirer le chaland, on n'a pas oublié de convoquer quelques stars radiophoniques nationales et internationales que, autant vous avertir tout de suite, nous ne sommes de loin pas toutes allé (re)voir... Pour l'excellent mais vieillissant Ben Harper, la vibrionnante Camille, les insupportables piège-bobo de The Dø, les frimeurs de N*E*R*D, le gentil et plaisant Cali, le lourdaud Sinik et le vendeur de sonneries Moby, se référer à votre marchand de journaux habituels, donc, ou mieux : les chroniquer vous-même !


Niveau décoration du site, pas d'affolement des organisateurs non plus : pour tout dire, certes plus fonctionnel (plage agrandie par exemple, ou loggia ouverte avec un accès en plus...), il nous a semblé un peu moins beau que l'année dernière, du moins en débarquant de jour... abîmé par un peu trop de stands de pub à la con (c'est quoi ces saloperies de téléphones S-----g à la place de notre buvette habituelle de la Plage ?) Enfin ! Pas de quoi gâcher le plaisir annuel et sincère d'y entrer d'un pied encore ferme, armés comme tout un chacun d'un K-Way, de godasses garanties mud-proof et de breuvages artisanaux dans des bouteilles en plastique, vendredi par un chaud soleil dans la magnifique Presqu'Ile du Malsaucy.


A propos de plastique, les Eurockéennes ont eu le courage de tenter en très grand ce qui avait réussi en petit à Argelès l'an passé : basculer radicalement dans le gobelet consigné et perdre d'un seul coup, excusez du peu, 80 % de leurs déchets ! Avec l'association EcoCup, et la mise en place d'un système, sans doute complexe pour eux mais on-ne-peut-plus simple pour nous : tout ce qu'on a à faire, c'est garder son gobelet, et on vous le remplace sur demande ! Même si ça sème un peu le trouble dans les esprits parfois déjà embrumés des arrivants (créant des files inimaginables le premier jour...) "Mais euuuh m'dameuuh alors, j'ai le droit de le garder à la fin ou pas ?" Puisqu'on te le dit, et que c'est marqué, couillon !


Quant à la possibilité de se le faire rembourser, il faudrait vraiment être mesquin pour ne pas vouloir emporter un si chouette souvenir - parce qu'en plus d'être costauds, ils sont beaux ! Et puis, calcul pas bête : avec au moins 50 % des gens qui les gardent et les ont payé 1 euro, l'opération se finance toute seule, voire génère des recettes. Ecologique et rentable, c'est pas beau ça ? Bref les Eurocks l'ont fait, chapeau, c'est donc que c'est possible partout, CQFD - Madame, Monsieur, pour vos prochains festivals, exigez la qualité recyclée ! Fin du couplet écolo, désolé, parlons un peu musique maintenant voulez-vous !


Comme le veut la tradition, on rate en arrivant la plus grande partie de la première qu'on voulait voir : la vibrionnante Keny Arkana, encore peu connue au nord de l'Estaque mais qui retourne les foules à Marseille avec son rap engagé (pas qu'avec des mots d'ailleurs, elle se bouge vraiment) et surtout, sa pensée cultivée et cons-truc-ti-ve. On reconnait son fameux Nettoyage au Kärcher, un véritable baume contre le carlabrunisme, en faisant la queue à l'entrée, ainsi que son style de harangue si particulier. Le temps de perdre nos amis (une sombre histoire de file spéciale pour les pass presse...héhé, merci Amélie !) et d'attraper un sandwich, et on réalise qu'on peut encore en voir la fin !


Cela étant, la minuscule Pasionaria a l'air de très bien s'en sortir sans notre appui sur la grande scène, si on en croit la joie d'un public encore assez peu dense et la façon dont elle semble (comme toujours) le tenir dans sa main, ou encore le sourire radieux qu'elle affiche. Peur de la Liberté où je réalise que certains spectateurs connaissent quand même ses textes par coeur, et la très jolie 5ème Soleil viennent conclure un set apparemment fort en émotions : on a bien cru qu'elle allait pleurer de joie à l'ovation finale, la gamine Keny... occasionnant même une légère chair de poule, bien excusable de la part d'un marseillais en goguette non ?


Pour le pauvre Arno par contre, rien ne s'est passé comme prévu : dès le départ il annonce qu'il a perdu son guitariste - faut le faire (Mais putain de merde, c'est quand même pas un porte-clef ! comme disait l'autre dans Snatch !). A cette heure précoce de l'après-midi, il a pourtant l'air très en verve et remarquablement ... sobre : son jeu d'harmonica et sa voix sont meilleurs que la dernière fois qu'on l'a vu, il y a deux mois - on était d'ailleurs pas fou de joie de le revoir si vite, mais on dirait que ça va le faire, finalement !


Il fait toujours ses simagrées, déhanchements et langue pendante, au cours de nouvelles chansons (pas toutes géniales d'ailleurs), enfin il assure le steak quoi, et puis ses musiciens sont bons, jusqu'à ce que deux coupures successives de courant sous le chapiteau (dont une de dix minutes, quand même) viennent mettre un terme précoce à sa prestation - il quitte la scène avec l'air assez fumasse, ça se conçoit. Quand ça veut pas ... De notre côté on s'inquiète un peu, avec tout ce qu'on veut voir sur cette scène, mais la panne ne se reproduira plus du week-end !


Moi en tout cas je retrouve mes amis ainsi que l'excellent Vince Venckman (batteur d'un formidable groupe de rock marseillais bien trop méconnu, les Nitwits) - je ne cesserai de tomber sur des marseillais pendant ces trois jours ! Petit passage sur la Loggia (qui n'a plus de toit cette année !) pour A Place to Bury Strangers, un groupe de rock noisy décrit dans le programme comme le "groupe de rock le plus bruyant de New York"... Et en effet ça sonne un peu comme du Jesus & Mary Chain joué par Sonic Youth dans un mégaphone de Lutte Ouvrière - c'est proprement inécoutable de saturation. Nous quittons donc sans trop traîner ce déraisonnable dégueulis de décibels.


C'est le moment de rencontrer La Bande Originale, assemblage de sympathiques personnages de la chanson française tous déjà venus de produire ici, mis en musique par les excellents Vincent Segal et Cyril Atef aka Bumcello, ainsi que Sebastien Marterl et DJ Shalom... Bref la quasi-totalité des musiciens qui accompagnent -M- sur scène. Jolie kermesse où vont se succéder des duos improbables d'une bonne partie de tous ceux, et ils sont peu nombreux, qu'on aime actuellement en chanson française, dans une ambiance joyeusement bordélique mais avec quand même, et ça s'entend, du boulot de répétition avant !


Parmi les réussites notables (en gros, presques toutes les chansons sans le pataud Oxmo Puccino...): Camille et An Pierlé se font une version hystérique du Petit Train des Rita Mistouko ; Didier Wampas et un Labyala Nosfell... chevelu et barbu (!) déchirent tout avec I was made for loving you de Kiss ; Cyril Atef et Olivia Ruiz rappent sur du Run DMC (enfin je crois) ; Amadou, le croiriez-vous, joue (et bien !) du AC/DC à la guitare tandis que ce vieux cochon de Wampas fricote furieusement avec Olivia sur Whole Lotta Rosie ; Daniel Darc dédicace le Requiem pour un Con à not'bon président, puis chante Ca ne sert à rien avec Nosfell, et une Redemption Song braillarde avec Wampas ; la décidément délicieuse An Pierlé revient pour un délicieux donc, Killer Queen... de Queen.


A la question que je me posais - Arno est-il parti fou de rage ? Réponse, non, il nous donne La Fille du Père Noël (c'est An qui fait la fille), dans sa version "Jean Genie", excellente, puis un blues avec Amadou ; et voici donc, forcément, la rayonnante Mariam qui va donner avec son mari une reprise de Stevie Wonder, cette fois c'est sûr : Amadou can play the blues ! Pour autant, il arrive quand même à écouter Wampas s'incruster dans son duo Mon Amour Ma bien-aimée - pour un très touchant moment. Le final se fait sur un titre des Temptations (merci à Hervé pour les références soul !), tous ensemble - Daniel Darc est si déchaîné qu'il manque de faire l'amour à une caméra. Encore une vraie réussite de création belfortaine, sans esbrouffe inutile ni égos surdimensionnés - un succès !


Au risque de passer pour un goujat, voire un crétin, on ne fera qu'un passage bref à Catpower : certes cette fille a une jolie voix mais c'est pas trop notre came... et puis on aime pas son dernier album et le chapiteau est déjà plein ! En avant donc pour Comets on Fire, un groupe post-Led-Zeppelinien de 5 chevelus qui jouent des titres de dix minutes - un pur bonheur. Le chanteur chante peu mais bien (trois minutes de hurlements avec une voix excellentissime, avant 7 minutes instrumentales), les riffs sont énormes et hypnotiques... Excellente surprise bien cachée dans le programme en somme, qui nous a rappelé les formidables Datsuns !


Le retour 5 ans après de Massive Attack laissera une impression plus en demi-teinte, déjà parce que le light show est nettement moins ambitieux - même si l'on y voit toujours des messages subliminaux, des dépêches défilants à toute vitesse, ainsi que la météo, une proposition de texte pour l'impeachment de GW Bush, ou encore des horaires de vol pour Taipeï... Le mentor Del Naja est devant, avec un minuscule Korg, tandis que son compère Grant Marshall restera assis à peu près tout le temps. D'ailleurs, ils n'ont rien de nouveau à vendre à part un ou deux inédits. Bon, c'est vrai, le son est d'entrée énorme, provoquant une zombification du public qui commence à osciller en rythme.


On confesse connaître très mal le nom de leurs titres, sur des albums si excellents et trippants qu'on les a toujours écoutés d'une traite ! Disons simplement que Massive Attack donne un spectacle best-of, en espérant que le lecteur aura assez d'imagination ! Une chanteuse blonde (pas la même, on dirait) assure les parties féminines (Teardrop), 3 D murmure le reste de sa non-voix creuse et inimitable, dans une ambiance sombre et bleutée... et le charme agit un peu. Détail agaçant, une partie de l'assistance est assez dissipée (même tout devant) alors que ce type de musique ne marche que religieusement écouté... et qu'il n'y a vraiment aucune raison défendable de slammer dessus !


Enfin, après la blonde assez insignifiante et sa guitare factice (puisqu'elle n'en joue pas), arrive heureusement la Grâce de ce concert : Yolanda, une chanteuse black voluptueuse et ronde, à la voix de velours, et la seule qui a l'air contente d'être sur scène - il est vrai que le tirage de gueule a toujours été une marque de fabrique des Massive Attack, toujours très occupés à trafiquer des bidules aux réglages invraisemblables, comme ce synthé à huit pédales d'effet !


Avec l'augmentation de la cadence, les titres plus rythmés mettront enfin le public dans une ébullition raisonnable, comme Yolanda chantant superbement Unfinished Sympathy et Safe from Harm, ou le merveilleux Horace Andy (qu'on craignait de ne pas voir ce soir) venu comme toujours pour les magnifiques Angel et (je crois) Everywhen, qui créent enfin l'écoute appropriée, même les cancres étant enfin scotchés. Le final très speed, s'il n'enlève pas cette impression persistante de non-groupe qu'on avait déjà ressenti en 2003, met cependant le feu aux poudres et s'achève dans une clameur énorme. Vivement un nouvel album quand même.


On a beau être un chroniqueur sérieux, on fait comme tout bachelier quelques impasses - comme de ne pas réviser ni apprendre dEUS, honteuse lacune ! Pour être honnête je pensais que le sujet Ben Harper allait tomber - finalement je n'ai pas eu envie d'y aller du tout : déjà vu et revu à la grande époque (folk/blues/gospel), vraiment aucune raison d'y retourner pour entendre le reggae banal qu'il fait aujourd'hui ! Bref c'est d'autant plus regrettable que dEUS, sur le papier un des meilleurs groupes de rock en activité en Europe, l'est également sur scène - ça sonne formidablement bien, même si le groupe finit devant un chapiteau presque vidé de sa substance (effet Ben Harper toujours). Je reconnais quand même (si l'on peut dire) le tube classe et lancinant de Pocket Revolution qui conclut ce fort beau concert.


Evidemment sécher le bon géant afro à la guitare implique d'aller voir sur la plage la jolie et trépidante Missill : pour une fois qu'elle n'est pas programmée à 5 heures du mat', on ne se fait pas prier. Le moins qu'on puisse dire, c'est que ça pulse, entre techno séminale (production perso et remix des autres, Digitalism notamment) et remix de rock hardis de AC/DC comme de Nirvana, c'est la teuf sur la Plage (heureusement parce qu'il fait sacrément froid ...). L'enthousiasme communicatif de la gadjie, ainsi que l'arrivée de vrais instruments (guitare et batterie) achève de rendre le tout jouissif et décérébrant - on aurait bien filmé tout son set de partouze électro/bastard, pour se remonter le moral les jours de pluie !


Dernier grand rendez-vous de la soirée, le retour 2 ans après des Gossip, qui depuis ont explosé médiatiquement (et tant mieux !) avec la réédition de leur formidable disque éponyme. La chanteuse Beth Ditto qui est énorme à tous les points de vue (et c'est la seule mufflerie qu'on s'autorisera à ce sujet), apparaît dans une combinaison pour un déjà furax Yr Mangled Heart qui déchaîne le chapiteau. On remarque qu'il y a désormais un clavier en plus des deux honnêtes musiciens qui l'accompagnent, tandis qu'elle commence (déjà) à se déshabiller sur Coals to Diamonds ou sur Keeping you alive, pour se retrouver dans un très seyant déshabillé noir, qui contient à grand peine ses formes généreuses et sa très jolie voix - cette fille est belle comme un tableau de Botero !


La température augmente donc très vite, au fil de quelques chansons nouvelles et de titres imparables comme Jealous Girls et Fire with Fire, furies punk-soul, ou encore Eyes Open... Et on sait déjà que la diva nous empêchera de sombrer dans le sommeil comme la dernière fois ! C'est encore pour un nouveau titre qu'elle va chanter dans la fosse, qu'elle s'éclate par terre et en rigole ; sur Listen Up il faut se rendre à l'évidence, sa voix hargneuse et groovy est plus belle encore que dans notre souvenir ... mais c'est déjà fini - veulent-il nous faire croire sans avoir joué leur tube absolu !


Un rappel arrivera donc sans surprise mais à notre plus grande joie, qui commence par un long instrumental. Puis on comprend qu'il s'agit (évidemment) de Standing in the Way of Control : la demoiselle se présente carrément en sous-vêtements pour interpréter ce déjà grand classique. Pour ceux qui se demanderaient encore ce qu'elle fout à poil, la chanson dénonce diverses formes de censure ("control") et harcèlements des gens différents, homos, lesbiennes, et autres... grosses, revendiquant le droit à chacun de vivre sa vie comme il l'entend. La démarche de s'assumer les fesses à l'air prend alors tout son sens !


Et c'est encore par amour du public et envie de partager que Beth finira en plein milieu de la foule, couverte de mamours et en distribuant elle-même pour un final pétaradant et bordélique, en scandant un slogan bien connu de ces dangereux agitateurs qu'on appelle en Amérique les pacifistes : "What do we want ? Peace ! When do we want it ? Now !"... Tandis que tout le chapiteau danse les bras levés, un grand sourire aux lèvres - une belle bouffée d'oxygène donc : à part leur leader, les musiciens de Gossip ne sont peut-être pas de grands techniciens mais le charisme et l'enthousiasme de leur chanteuse sont proprement irrésistibles !


Après cette déjà copieuse première journée, le moment est venu de rentrer, puisque les recyclages 80's de Calvin Harris n'ont convaincu aucun d'entre nous sur sa page Myspace... Et c'est en partant qu'on remarque que le site est surtout illuminé... de l'extérieur, où il brille de mille feux et darde des rayons laser dans le ciel, au risque d'attirer par erreur les rares jeunes de la région absents des Eurocks, qui seraient à la recherche d'une boîte de nuit où écouter de la merde - hélas pour eux, la Presqu'Ile de Malsaucy ne serait précisément pas l'endroit approprié...

Photos pro par Flore-Anne Roth (Plein d'autres photos des Eurockéennes 2008 sur son Flickr !), photos d'illustration par Philippe.
Bonus : des vidéos-souvenir par ici !

Le samedi c'est par ici !

Egalement sur Concertandco, et sur ce vendredi : la version gonzo par mon collègue Vince Venckman, à lire ici !

PS : Réaction, insultes, félicitations, concerts ratés, n'hésitez pas à réagir !

> Réponse le 10 juillet 2008, par Fred

Pour ce qui est des gobelets ça devrait se généraliser sur tout les festivals, la semaine précédant les eurock, ils étaient déjà présents au Furia sound festival. Dans quelques années tout bon festivalier aura un superbe service...  Réagir

> Réponse le 18 juillet 2008, par fab_solaire

salut les gars, je vois que les eurock se mettent au verre ! de quoi hésiter à balancer sur verre sur les autres... snif cela faisait parti de mes habitudes... en tout cas quel chroniqueur de talent ! vive la boue aux Eurock !   Réagir


Les Eurockéennes de Belfort : les dernières chroniques concerts

Kraftwerk (Eurockéennes de Belfort 2005) en concert

Kraftwerk (Eurockéennes de Belfort 2005) par Pierre Andrieu
Presqu'île du Malsaucy, le 08/05/2020
Les quatre informaticiens allemands de Kraftwerk nous avaient fait très fort impression lors des dernières Trans Musicales de Rennes, ils ont réitéré leur robotique performance... La suite

Stray Cats + Turnstile + the Roots + the Smashing Pumpkins (Eurockéennes de Belfort 2019) en concert

Stray Cats + Turnstile + the Roots + the Smashing Pumpkins (Eurockéennes de Belfort 2019) par Lebonair
Presqu'île du Malsaucy - Belfort, le 07/07/2019
Malgré la fatigue cumulée depuis jeudi, on est tout de même monté en régime au fil du week-end. Au programme, on retrouve notamment à l'affiche Stray Cats, Christine and the... La suite

Mass Hystéria + Kate Tempest + Weezer + Jain + Frank Carter and the Rattlesnakes + Angèle (Eurockéennes de Belfort 2019) en concert

Mass Hystéria + Kate Tempest + Weezer + Jain + Frank Carter and the Rattlesnakes + Angèle (Eurockéennes de Belfort 2019) par Lebonair
Presqu'ïle du Malsaucy - Belfort, le 06/07/2019
Dans l'ambiance orageuse, bouillante et poussiéreuse d'un Malsaucy qui a fait le plein ce samedi, ceux sont les filles qui furent à l'honneur lors de cette troisième journée... La suite

John Butler Trio - Rival Sons - Idles - Jeanne Added (Eurockéennes de Belfort 2019) en concert

John Butler Trio - Rival Sons - Idles - Jeanne Added (Eurockéennes de Belfort 2019) par Lebonair
Presqu'ïle du Malsaucy - Belfort, le 05/07/2019
John Butler Trio Grande Scène 19h15 20h15 Pour leur seconde journée, les Eurockéennes de Belfort font le plein. Sur la grande scène, en tout début de soirée, John Butler... La suite

A Place To Bury Strangers : les dernières chroniques concerts

The Black Angels, Slowdive, A Place To Bury Strangers, Bo Ningen, Jen Cloher, Acid Mothers Temple, The KVB, Group Doueh & Cheveu, Elephant Stone, Cosmonauts, Ulrika Spacek, Moon Gogo, CFM, The Murlocs, The Holydrug Couple, Beach Fossils, Petit Fantome (Levitation France 2017) en concert

The Black Angels, Slowdive, A Place To Bury Strangers, Bo Ningen, Jen Cloher, Acid Mothers Temple, The KVB, Group Doueh & Cheveu, Elephant Stone, Cosmonauts, Ulrika Spacek, Moon Gogo, CFM, The Murlocs, The Holydrug Couple, Beach Fossils, Petit Fantome (Levitation France 2017) par Pierre Andrieu
Le Quai, Angers, le 16/09/2017
Encore une super édition pour le festival Levitation France, l'immanquable version française du grand rassemblement d'obédience psychédélique initié à Austin, Texas par les... La suite

The Black Angels + A Place To Bury Strangers (Festival Levitation France 2017) en concert

The Black Angels + A Place To Bury Strangers (Festival Levitation France 2017) par Pierre Andrieu
Le Quai, Angers, le 16/09/2017
Point d'orgue (électrique) d'une très belle édition du festival Levitation France au Quai, à Angers, le trippant concert des Black Angels a permis de conclure sur une superbe... La suite

Bambara + A Place To Bury Strangers en concert

Bambara + A Place To Bury Strangers par Philippe
Cabaret Aléatoire, Marseille, le 28/10/2013
Au final une petite soirée, à plusieurs sens du terme... Mais c'est en partie de ma faute, arrivant à l'heure anciennement habituelle dans cette salle, de 21 h 30 : les concerts... La suite

Festival Pantiero : Suuns + Zombie Zombie + Blonde Redhead + A Place To Bury Strangers en concert

Festival Pantiero : Suuns + Zombie Zombie + Blonde Redhead + A Place To Bury Strangers par Sami
Terasse du Palais des festivals, Cannes, le 11/08/2011
Le soleil n'est pas encore couché que Suuns débutent cette soirée. Je ne connaissais de ces Canadiens que le premier morceau joué, l'impressionant "Arena" qui ne donne... La suite

Amadou & Mariam : les dernières chroniques concerts

Festival Solidays 2018 : We are all heroes (Jain, Amadou & Mariam, Nekfeu...) en concert

Festival Solidays 2018 : We are all heroes (Jain, Amadou & Mariam, Nekfeu...) par Samuel C
Hippodrome de Longchamp, le 23/06/2018
"Est-ce vous êtes prêts à jumper" scande Jain à plusieurs reprises ? Pour Solidays, c'était le grand saut cette année également. Le festival va en effet entrer dans sa troisième... La suite

Fiesta des Suds : Amadou et Mariam + Labess + Big Flo et Oli + Mat Bastard + Puerto Candelaria  en concert

Fiesta des Suds : Amadou et Mariam + Labess + Big Flo et Oli + Mat Bastard + Puerto Candelaria par Lsl
Dock des suds Marseille , le 19/10/2017
La Fiesta est là depuis plus de deux décennies pour nous rappeler de continuer à aimer, rêver, danser et faire la fête ensemble et cette année tous les artistes conviés nous l'ont... La suite

 Amadou & Mariam, Dissonant Nation, BATpointG, Zaza Fournier, Kid Creole a the Coconuts, Saul Williams (Fiesta des Suds 2011) en concert

Amadou & Mariam, Dissonant Nation, BATpointG, Zaza Fournier, Kid Creole a the Coconuts, Saul Williams (Fiesta des Suds 2011) par Philippe
Le Dock des Suds, Marseille, le 14/10/2011
Fut-il allé écouter un peu tout ce qui passait, que la chronique de Sami aurait largement suffi pour cette première soirée de la Fiesta des Suds 2011 ! Il y a fort bien décrit... La suite

Amadou Et Mariam, Kid Creole & The Coconuts, Saul Williams (Fiesta des suds 2011) en concert

Amadou Et Mariam, Kid Creole & The Coconuts, Saul Williams (Fiesta des suds 2011) par Sami
Dock des suds, Marseille, le 14/10/2011
Très belle affiche pour cette ouverture de la Fiesta Des Suds qui fête cette année sa dèjà 20ème édition. Beaucoup de monde comme toujours mais la soirée n'affichait pas... La suite

Arno : les dernières chroniques concerts

Arno en concert

Arno par Lb Photographie
La Croisée des Arts - Saint Maximin, le 27/11/2016
Ce dimanche, il ne fallait pas être en retard pour être sûr de voir Arno venir défendre sur scène Human Incognito, son 13ème album, dans le cadre de la tournée éponyme. D'abord... La suite

Arno + Magali  en concert

Arno + Magali par Sami
Espace Julien, Marseille, le 22/03/2016
Chose somme toute rare pour les concerts vus récemment c'est dans un Espace Julien à guichets fermés que j'arrive à me faufiler pour voir les derniers morceaux de la première... La suite

Arno  en concert

Arno par xavier
Théâtre Sébastopol, Lille, le 27/02/2016
Putain Putain, c'était vachement bien... Arno, c'est un peu un bon copain qu'on suit depuis des années. On l'aime, on va toujours le voir en concert quand il joue dans le... La suite

Arno en concert

Arno par Mardal
Espace Julien - Marseille, le 11/12/2012
La file d'attente s'étire bien bas sur le Cours Julien en cette soirée frisquette de décembre. Avec sa reptation de lombric, elle progresse rapidement mais quand nous arrivons... La suite

Bumcello : les dernières chroniques concerts

Festival de Montfort : SER + Eye and ear + Ubayan Crew + Bumcello + Nasser en concert

Festival de Montfort : SER + Eye and ear + Ubayan Crew + Bumcello + Nasser par Trecnoc
Montfort (04), le 03/08/2012
3eme jour. 500 personnes ont fait le déplacement ce soir pour un plateau electro-éclectique... SER Pour cette dernière soirée, l'Apero musical (1ere partie) sera un... La suite

Marsatac : Bumcello + Molécule + Poly Rythmo & Franz Ferdinand + Maniacx + General electrics + Raekwon + Dj Krush + La Goutte + Oddateee + Beat torrent + Tambour Battant + Buraka Sound Systema  en concert

Marsatac : Bumcello + Molécule + Poly Rythmo & Franz Ferdinand + Maniacx + General electrics + Raekwon + Dj Krush + La Goutte + Oddateee + Beat torrent + Tambour Battant + Buraka Sound Systema par Bertrand 13rugissant
Docks des Suds - Marseille, le 25/09/2009
J'arrive sur le site des Docks pour la seconde soirée de Marsatac 2009. Au programme : Hip Hop et Electro. Comme pour chaque Marsatac, des têtes d'affiches de classe, des... La suite

(mon) Marsatac 2009 : Aftershock, Bumcello, Molecule, Poly Rythmo invite Franz Ferdinand, General Elektriks, Raekwon, Delinquent Habits, Oddateee en concert

(mon) Marsatac 2009 : Aftershock, Bumcello, Molecule, Poly Rythmo invite Franz Ferdinand, General Elektriks, Raekwon, Delinquent Habits, Oddateee par Philippe
Le Dock des suds, Marseille, le 25/09/2009
Passage annuel à Marsatac, déguisé en Fiesta des Suds, pour une soirée où je dois reconnaître humblement ne pas connaître grand-monde (entendez, sur scène) - les textes sur les... La suite

Bumcello & les profs de la Cité de la Musique de Marseille en concert

Bumcello & les profs de la Cité de la Musique de Marseille par Julien 13RU
Cité de la Musique - Marseille, le 19/01/2009
Première chronique de l'année 2009. Bumcello à la Cité de la Musique. Un concept unique : bien plus qu'un concert. Vincent Segal, "BUM", le violoncelliste (...faut le... La suite

Comets On Fire : les dernières chroniques concerts

Arno + A Place to Bury Stranger + Comets On Fire + Massive Attack (Les Eurockéennes de Belfort, Vendredi) par Vince Venckman
Pas très loin de Belfort, le 04/07/2008
Grande première pour moi que ce festival. Mes jambes molles de paresseux m'ont toujours incité à buller dans mon lit plutôt que de sortir les pieds à plus de 20km de la ville. Surtout pour aller dans le Nord. Mon frère marseillais le sait bien, Le Nord, c'est au dessus d'Avignon. À Lyon, quelques icebergs courageux flottent parfois aux confluents... La suite

Daniel Darc : les dernières chroniques concerts

Daniel Darc en concert

Daniel Darc par Philippe
Collège des Bernardins, Paris, le 07/12/2011
Ecrin de choix pour un concert de Daniel Darc, le Collège des Bernardins de Paris (ancien bâtiment religieux, récemment réhabilité) est un lieu à la fois inattendu pour un concert... La suite

(Mon) Art Rock 2008 : The Noisettes, BB Brunes, Daniel Darc, James Chance & The Contorsions, Des Jeunes Gens Mödernes (növö), Poni Hoax en concert

(Mon) Art Rock 2008 : The Noisettes, BB Brunes, Daniel Darc, James Chance & The Contorsions, Des Jeunes Gens Mödernes (növö), Poni Hoax par Philippe
Place Poulain Corbion / Forum Passerelle, St Brieuc, le 09/05/2008
Le tourisme de festival est décidément une bien belle et enviable activité ! Pour changer des grosses Eurocks/Rock en Seine, on est passé récemment aux Artefacts, et nous voici à... La suite

Daniel Darc en concert

Daniel Darc par Floribur
Le Cargo de nuit - Arles, le 12/04/2008
Voyage en Mer Noire ce soir pour le Cargo de nuit, le vénérable Capitaine Darc tenant la barre d'une main ferme et expérimentée, même si son équipage était manifestement monté à... La suite

Entretien avec Daniel Darc en concert

Entretien avec Daniel Darc par Pierre Andrieu
Grange du château de Sédières , le 26/08/2004
Lors de l'entretien qui suit, Daniel Darc avoue qu'il se sentait "merdeux" sur scène au festival de Sédières, très tendu qu'il était à l'idée de donner un concert en ayant... La suite

dEUS : les dernières chroniques concerts

(mon) Rock en Seine 2012, 2/2 : Maximo Park, Caravan Palace, dEUS, Bass Drum of Death, The Bewitched Hands, Eagles of Death Metal, The Black Keys, Mark Lanegan  en concert

(mon) Rock en Seine 2012, 2/2 : Maximo Park, Caravan Palace, dEUS, Bass Drum of Death, The Bewitched Hands, Eagles of Death Metal, The Black Keys, Mark Lanegan par Philippe
Parc de Saint-Cloud, Saint-CLoud, le 25/08/2012
Le premier jour, c'était par ici ! Deuxième et pour nous, dernier jour de ce Rock en Seine 2012 : le dimanche n'a pas retenu notre attention au point qu'on pose une RTT pour... La suite

The Black Keys, Noel Gallagher, Eagles Of Death Metal, Toy, Mark Lanegan, Deus, Bass Drum Of Death, Ume, Of Monsters And Men, The Bots, Maximo Park, Granville (Festival Rock en Seine 2012) en concert

The Black Keys, Noel Gallagher, Eagles Of Death Metal, Toy, Mark Lanegan, Deus, Bass Drum Of Death, Ume, Of Monsters And Men, The Bots, Maximo Park, Granville (Festival Rock en Seine 2012) par Pierre Andrieu
Domaine National de Saint-Cloud, le 25/08/2012
Grâce à un enchainement ininterrompu de concerts tous plus classieux et enthousiasmants les uns que les autres, la journée du Samedi 25 août 2012 est appelée à rentrer dans... La suite

dEUS en concert

dEUS par Ylxao
Transbordeur, Lyon, le 21/10/2011
dEUS, voilà un groupe qui m'interpelle depuis peu. Inconnu au bataillon pour nos oreilles, ma sœur et moi avons pu découvrir ce groupe vendredi dernier au... La suite

nieuwZwart (music by Mauro Pawlowski) - Festival de Marseille  en concert

nieuwZwart (music by Mauro Pawlowski) - Festival de Marseille par Pirlouiiiit
Theatre du Merlan, Marseille, le 18/06/2009
nieuwZwart ?!? Qu'est ce que c'est que ce nom de groupe dans je n'ai jamais entendu parler ? Un nouveau obscur groupe marseillais de plus ? Et si je vous dis Mauro Pawlowski ça... La suite

Dj Missill : les dernières chroniques concerts

Mister Valaire + Missil en concert

Mister Valaire + Missil par Vilay
Victoire 2 - Saint Jean de Vedas, le 20/10/2011
Ce jeudi 20 octobre, Victoire 2 a réuni deux têtes d'affiches totalement différentes sur une même scène. Le public plutôt étudiant s'est carrément laissé entraîné dans l'univers... La suite

Marsatac 2010 Soir 2 : Killer Meters, MC2, Beat Assaillant, Sage Francis, Féfé, Missill, Tumi and The Volume en concert

Marsatac 2010 Soir 2 : Killer Meters, MC2, Beat Assaillant, Sage Francis, Féfé, Missill, Tumi and The Volume par Cabask
Fiche Belle de Mai, Marseille, le 24/09/2010
Ce vendredi, je me rendais à Marsatac, déplacé cette années après un feuilleton à rebondissements, à la Friche de la Belle de Mai. Ayant pris pas mal de plaisir lors des 2... La suite

Marsatac en concert

Marsatac par Vilay
Friche Belle de Mai - Marseille, le 23/09/2010
Les festivals représentent souvent l'occasion de faire de belles découvertes plutôt que d'aller voir des têtes d'affiches qui écourtent leur set et nous laissent sur un... La suite

Anthony Joseph + Ebony Bones + Beat Torrent +  The Black Angels+ Miss Dj Blue + The Résidents + Missill Live Gang + South Central Dj set + The Driver en concert

Anthony Joseph + Ebony Bones + Beat Torrent + The Black Angels+ Miss Dj Blue + The Résidents + Missill Live Gang + South Central Dj set + The Driver par Roohakim
Transmusicales de Rennes , le 06/12/2008
En ce début d'après-midi j'accuse un peu le coup là...2 cafés & 2 jus d'orange plus loin, ça y est je pète le feu pour fêter dignement cette soirée de clôture des 30e Trans, que je... La suite

Gossip : les dernières chroniques concerts

Gossip (Roskilde Festival 2008) en concert

Gossip (Roskilde Festival 2008) par Pierre Andrieu
Roskilde (Danemark), le 29/07/2020
Après un très bon moment passé avec MGMT à Roskilde 2008, se pose le premier dilemme du festival : faire la queue pour entrer dans le mosh pit protégé (pour éviter les... La suite

Gossip en concert

Gossip par Samuel C
Salle Pleyel / Bataclan - Paris, le 09/07/2019
"Music for men" figure parmi les disques les plus réussis de la première décennie de ce siècle. 10 ans après sa publication, Gossip a décidé de le célébrer d'abord à Pleyel lundi 8... La suite

Beth Ditto en concert

Beth Ditto par Lionel Degiovanni
Usine d'Istres, le 22/04/2018
Ce soir, départ pour voir un concert d'une artiste que je ne connais que de nom : Beth Ditto, la fameuse chanteuse du groupe Gossip mondialement célèbre grâce aux titres Standing... La suite

Gossip en concert

Gossip par Tiziana Annesi
Zénith - Montpellier, le 26/11/2012
Une fois n'est pas coutume, je ne m'étendrai pas sur la première partie du concert de Gossip qui a eu lieu au Zénith de Montpellier : trop peu d'informations divulguées et surtout... La suite

Keny Arkana : les dernières chroniques concerts

DJ Daz + Dooz Kawa + K-Rhyme Le Roi + IAM + Faf Larage + Sat L'Artificier + REDK + Keny Arkana + ... (concert de soutien aux sinistrés de Noailles) en concert

DJ Daz + Dooz Kawa + K-Rhyme Le Roi + IAM + Faf Larage + Sat L'Artificier + REDK + Keny Arkana + ... (concert de soutien aux sinistrés de Noailles) par pirlouiiiit
Espace Julien, Marseille, le 21/12/2018
Très peu de temps après le drame du 5 novembre 2018 - l'effondrement des 2 immeubles de la rue d'Aubagne - un certain nombre de concerts ont été organisés pour récolter des fonds... La suite

Manu Chao, Imany, Keny Arkana, KT Gorique, Professor Wouassa, Orchestre de chambre de Genève,  (Paléo Festival 2017) en concert

Manu Chao, Imany, Keny Arkana, KT Gorique, Professor Wouassa, Orchestre de chambre de Genève, (Paléo Festival 2017) par Lionel Degiovanni
Paléo Festival , Nyon, le 23/07/2017
Pour démarrer ce dimanche au Paléo festival de Nyon, je découvre un groupe qui se nomme Professor Wouassa. ce groupe fait une sorte d'afro beat solaire si on peut dire. ... La suite

Paleo Festival 2013 : Nick Cave + -M- + Keny Arkana + Gael Faye + Fai Baba + Youssoupha + Retro Stefson + Dubioza Kolectiv + Nick Porsche en concert

Paleo Festival 2013 : Nick Cave + -M- + Keny Arkana + Gael Faye + Fai Baba + Youssoupha + Retro Stefson + Dubioza Kolectiv + Nick Porsche par Guivano
Paléo festival - Nyon (Suisse), le 26/07/2013
Chronique des concerts du 26 Juillet 2013 au Paléo Festival de Nyon : Nick Porsche Le Suisse allemand Nick Porsche joue de la guitare accompagné par un ensemble bien fourni... La suite

Keny Arkana + Naïas (soirée de soutien à CQFD) en concert

Keny Arkana + Naïas (soirée de soutien à CQFD) par Philippe
Espace Julien, Marseille, le 28/05/2013
Pour quelqu'un d'autre j'aurais pu laisser tomber, pas envie de sortir ce soir-là. Mais pour la petite Keny Arkana, artiste admirablement intègre et rappeuse pétaradante qu'on... La suite

Massive Attack : les dernières chroniques concerts

Massive Attack + Young Fathers (Nuits de Fourvière 2018)  en concert

Massive Attack + Young Fathers (Nuits de Fourvière 2018) par Kx Santos
Théâtre Antique de Fourvière, Lyon, le 01/07/2018
2018. 1er Juillet. Dimanche. Grande Joie dans nos oreilles tirée de ce fort instant passé au théâtre antique de Fourvière en présence des Youngs Fathers et de Massive Attack.... La suite

Iggy Pop, Foals, The Last Shadow Puppets, Massive Attack, Casseurs Flowters, Sigur Rós, Brian Jonestown Massacre, Kaviar Special, Bring Me The Horizon, Kevin Morby, Sum 41, Two Door Cinema Club, Clutch  (Rock en Seine 2016) en concert

Iggy Pop, Foals, The Last Shadow Puppets, Massive Attack, Casseurs Flowters, Sigur Rós, Brian Jonestown Massacre, Kaviar Special, Bring Me The Horizon, Kevin Morby, Sum 41, Two Door Cinema Club, Clutch (Rock en Seine 2016) par Stéphane Pinguet
Domaine de Saint-Cloud, le 28/08/2016
ROCK EN SEINE 2016, UNE ÉDITION CANICULAIRE ! Si cette quatorzième édition du festival parisien Rock en Seine affichait à première vue une programmation pas très excitante,... La suite

(mon) Rock en Seine 2016, 1/2 : Wolfmother, Casseurs Flowters, Grand Blanc, La Femme, L7, Sigur Ròs, Massive Attack en concert

(mon) Rock en Seine 2016, 1/2 : Wolfmother, Casseurs Flowters, Grand Blanc, La Femme, L7, Sigur Ròs, Massive Attack par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 27/08/2016
Quand l'été est presque enfui, comme chacun sait, il n'y a qu'une seule solution pour le clôturer dignement : Back to Rock en Seine ! Bon, on pourrait nous accuser légitimement... La suite

Massive Attack, Birdy Nam Nam, Marina Kaye, Francis Cabrel, Jain, Stephan Eicher, Le Roi Angus, Tatum Rush, Alex Beaupain, The Two (Paléo Festival 2016) en concert

Massive Attack, Birdy Nam Nam, Marina Kaye, Francis Cabrel, Jain, Stephan Eicher, Le Roi Angus, Tatum Rush, Alex Beaupain, The Two (Paléo Festival 2016) par Lionel Degiovanni
Nyon, le 21/07/2016
Le Roi Angus Pour le jeudi, on démarre toujours tranquillement avec le rituel du show case et là je découvre Le Roi Angus. Les 5 musiciens, bien dans leurs baskets... La suite

Nosfell : les dernières chroniques concerts

Nosfell (Le Son de Notre Canebière #4 - part 1) en concert

Nosfell (Le Son de Notre Canebière #4 - part 1) par Phil2guy
Place des Danaïdes- Marseille, le 30/04/2017
Comment tuer une fin de dimanche après-midi grisâtre de l'entre-deux tours des présidentielles ? En allant assister aux concerts gratuits organisés par la Meson dans le cadre des... La suite

Nosfell en concert

Nosfell par Pirlouiiiit
Poste à Galène, Marseille, le 24/05/2014
À la base je n'avais pas prévu (de venir à ce concert et puis finalement j'y suis allé, ni) de parler de ce concert laissant la tâche à quelqu'un qui a ait sans doute plus... La suite

Faust + Nosfell & Médéric Collignon & Edward Perraud & Peter Corser (festival MIMI) en concert

Faust + Nosfell & Médéric Collignon & Edward Perraud & Peter Corser (festival MIMI) par Mystic Punk Pinguin
Festival MIMI - Marseille, le 07/07/2010
Premier soir du Festival MIMI 2010. L'avantage d'un concert se déroulant dans le cadre enchanteur de l'Ile du Frioul, c'est que tu peux y aller à l'avance plonger une tête et... La suite

Them Crooked Vultures + Nosfell en concert

Them Crooked Vultures + Nosfell par Coline Magaud
Le Zénith, Paris, le 08/06/2010
Nos amis de Them Crooked Vultures, découverts à Rock en Seine en août dernier, sont de retour à Paris pour nous faire profiter des chansons de leur premier album, qui a... La suite

Olivia Ruiz : les dernières chroniques concerts

Interview d'Olivia Ruiz dans le cadre du festival Musilac 2017 en concert

Interview d'Olivia Ruiz dans le cadre du festival Musilac 2017 par Lily Rosana
Musilac, Aix-les-Bains, le 04/08/2017
On la connaît en chocolat, sublimée d'une vieille caboche, danseuse étoile, réalisatrice fantastique, écrivaine de maux tendres, poète mage et enfin douce maman. Le 18 novembre... La suite

Jamiroquai, Sting, Phoenix, Texas, Julien Doré, Kery James, Justice, Vianney, Petit Biscuit, LP, Olivia Ruiz, Lee Fields, Last Train, Cocoon, Royal Republic, Calypso Rose, Birdy, Lulu Gainsbourg... (Festival Musilac 2017)   en concert

Jamiroquai, Sting, Phoenix, Texas, Julien Doré, Kery James, Justice, Vianney, Petit Biscuit, LP, Olivia Ruiz, Lee Fields, Last Train, Cocoon, Royal Republic, Calypso Rose, Birdy, Lulu Gainsbourg... (Festival Musilac 2017) par Lily Rosana
Aix-Les-Bains, le 13/07/2017
"Les 15 ans de Musilac !", "Déjà !" diront les musilakiens de la première heure. "Seulement !" crieront les gourmands. J'ai eu la chance de pouvoir être spectatrice des 4 jours... La suite

Olivia Ruiz en concert

Olivia Ruiz par Zulone
Usine - Istres, le 28/01/2017
C'est avec l'accent chantant du sud-ouest que la belle Olivia Ruiz fait son entrée sur la scène de l'Usine. Les premières notes d'intro laissent présager une ambiance cosy...... La suite

Festival Aluna 2013 : -M-, Tryo, Cali, Olivia Ruiz, Mika, Christophe Maé, BB Brunes, Lilly Wood And The Prick, Breakbot, Colours in the Street, Olivia Dorato, Gribz, La Ruelle en chantier, Camping de Luxe en concert

Festival Aluna 2013 : -M-, Tryo, Cali, Olivia Ruiz, Mika, Christophe Maé, BB Brunes, Lilly Wood And The Prick, Breakbot, Colours in the Street, Olivia Dorato, Gribz, La Ruelle en chantier, Camping de Luxe par Lionel Degiovanni
Ruoms, le 15/06/2013
Le festival Aluna se veut un savant mélange entre programmation d'artistes locaux et artistes à la hauteur nationale, et même internationale. Cette année est la 6ième édition et... La suite

Presqu'Ile du Malsaucy, Evette-Salbert : les dernières chroniques concerts

Kraftwerk (Eurockéennes de Belfort 2005) en concert

Kraftwerk (Eurockéennes de Belfort 2005) par Pierre Andrieu
Presqu'île du Malsaucy, le 08/05/2020
Les quatre informaticiens allemands de Kraftwerk nous avaient fait très fort impression lors des dernières Trans Musicales de Rennes, ils ont réitéré leur robotique performance... La suite

Stray Cats + Turnstile + the Roots + the Smashing Pumpkins (Eurockéennes de Belfort 2019) en concert

Stray Cats + Turnstile + the Roots + the Smashing Pumpkins (Eurockéennes de Belfort 2019) par Lebonair
Presqu'île du Malsaucy - Belfort, le 07/07/2019
Malgré la fatigue cumulée depuis jeudi, on est tout de même monté en régime au fil du week-end. Au programme, on retrouve notamment à l'affiche Stray Cats, Christine and the... La suite

Mass Hystéria + Kate Tempest + Weezer + Jain + Frank Carter and the Rattlesnakes + Angèle (Eurockéennes de Belfort 2019) en concert

Mass Hystéria + Kate Tempest + Weezer + Jain + Frank Carter and the Rattlesnakes + Angèle (Eurockéennes de Belfort 2019) par Lebonair
Presqu'ïle du Malsaucy - Belfort, le 06/07/2019
Dans l'ambiance orageuse, bouillante et poussiéreuse d'un Malsaucy qui a fait le plein ce samedi, ceux sont les filles qui furent à l'honneur lors de cette troisième journée... La suite

John Butler Trio - Rival Sons - Idles - Jeanne Added (Eurockéennes de Belfort 2019) en concert

John Butler Trio - Rival Sons - Idles - Jeanne Added (Eurockéennes de Belfort 2019) par Lebonair
Presqu'ïle du Malsaucy - Belfort, le 05/07/2019
John Butler Trio Grande Scène 19h15 20h15 Pour leur seconde journée, les Eurockéennes de Belfort font le plein. Sur la grande scène, en tout début de soirée, John Butler... La suite